5ème Section de Commis et d'Ouvriers Militaires d'Administration - 1914-1918

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Présentation

Les C. O. A. de la 5e section assurent le fonctionnement de sept grands magasins de concentration d'approvisionnement : les stations magasins

  • d'Auxerre,
  • des Aubrais,
  • de Meaux,
  • de Montereau,
  • de Nuits-sous-Ravières,
  • de Sens et
  • d'Orléans-les-Murlins,

auxquelles étaient rattachés des entrepôts et parcs de groupement de bétail et des boulangeries de guerre..

Dans neuf stations-haltes-repas :

  • les Aubrais,
  • Montargis,
  • Cravant,
  • Malesherbes,
  • Meaux,
  • Nuits-sous-Ravières,
  • Laroche,
  • Moret,
  • Nemours,

ils assurent l'alimentation des troupes transportées en chemin de fer,

Carte Chronologique

Argonne (septembre 1914 – octobre 1916), 9e et 10e divisions ;
Verdun (octobre-décembre 1916), 9e division ;
Somme (octobre-décembre 1916), 10e division ;
Aisne (janvier 1917 – janvier 1918) 9e et 10e divisions ;
Noyon (mars 1918), 9e et 10e divisions ;
Alsace (avril-juillet 1918), 9e et 10e divisions ;
Poursuite de la Marne à la Meuse :
Marne (juillet 1918) ;
La Vesle (août-septembre 1918) ;
Aisne (octobre 1918) ;
Meuse (11 novembre 1918).

Journal chronologique (d'après le Journal des Unités)

Journal chronologique (d'après les Fiches individuelles)

1914

1915

1916

1917

1918

Lieux-dits

Endroit (Bâtiment, transport...)

Composition des Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
-
-


Composition des Sous-Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
-
-


Composition des troupes


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
DEBOUZY Michel Léon Soldat ? - 1915 Hirson (02)
GRANTE Jean Marie Soldat 2e classe N Carré militaire de Broons (22) 1916 Bacilly (50)
-
-


Citations

A l'ordre de l'Intendance du 5e C. A., l'adjudant COLINET (Henri), 10e D. I.
Sous-officier très assidu à sa tâche ; a assuré pendant deux mois, sous un bombardement de chaque jour, le service d'un magasin en organisation.
A l'ordre de l'armée, le 2e classe PIGALLE (Jules), C. V. A. D., 5e C. A.
Très bon soldat qui a toujours fait preuve d'activité et de dévouement. Grièvement blessé le 1er avril 1917 dans l'accomplissement de son devoir. Amputé du bras gauche. Médaille militaire.
A l'ordre de la division, le caporal TARDY (Jean-Baptiste)
Désigné pour organiser un important dépôt de vivres dans une localité continuellement bombardée (Pontavert), où il est resté pendant plus d'un mois, s'est acquitté de sa tâche de la façon la plus intelligente et avec une bravoure froide et de tous les instants.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le caporal LANGLOIS (Marcellin), C. V. A. D. 205,
Caporal d'une bravoure à toute épreuve. A assuré à proximité des lignes la constitution d'un dépôt de vivres et sa garde pendant plus d'un mois, faisant preuve de beaucoup de zèle et du plus grand calme sous les bombardements fréquents de l'ennemi.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le caporal FAUVEAU (Louis-Jacques)
Caporal plein de zèle. A assuré avec dévouement la garde d'un magasin de vivres situé à proximité de l'ennemi et soumis à de violents bombardements. Ayant été blessé à ton poste par éclats d'obus, le 16 juillet 1917, a cherché courageusement à procurer des secours à deux camarades qui venaient d'être blessés, d'ailleurs mortellement à ses côtés.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le sergent COTTEREAU, T. B. 10e D. I.,
Excellent sergent. A assuré à proximité des lignes la manutention et la reconstitution d'un important dépôt de vivres. Pendant ces travaux, qui ont duré plus d'un mois, a fait preuve du plus grand calme sous les bombardements fréquents de l'ennemi.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le caporal PONS, détachement 10e D. I.,
Excellent caporal. A collaboré avec le plus grand zèle à la manutention et la reconstitution de dépôts de vivres à proximité de l'ennemi. A fait preuve du plus grand calme sous les bombardements. Son tour de relève étant arrivé, a demandé à rester pour terminer, malgré le danger, le travail qu'il avait commencé.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., l'adjudant DELABARRE (Émile), E. N. E. du 5e C. A.,
Excellent sous-officier, dévoué et plein de zèle. A montré le plus grand sang-froid au cours de services de nuit dans des régions soumises au feu de l'ennemi : gare des Islettes et de Bray-sur Somme ; dépôts avancés de Roucy, Chaudardes et Pontavert.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le caporal GATIEN (Henri), G. E. E. N. E. du 5e C. A.,
Très bon caporal, courageux et plein d'allant. S'est fait remarquer par son zèle et son calme au cours de la constitution et de l'évacuation des dépôts de Pontavert, Roucy et Chaudardes, bombardés par l'ennemi.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le 2e classe TALLET (Henri), G. E. E. N. E. du 5e C. A.,
Bon soldat, dévoué et courageux. S'est fait remarquer par son travail et son sang-froid au cours de la constitution et de l'évacuation des dépôts de Pontavert, Roucy et Chaudardes, bombardés par intermittence.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., l'adjudant GIRARD, T. B. du 5e C. A.,
Au T. B. depuis août 1914. S'est toujours montré soucieux avant tout de la parfaite exécution de son service en dirigeant ses équipes avec le plus grand calme, même dans les localités bombardées en Argonne, sur la Somme et enfin à Orbais-l'Abbaye. A contribué, sous le feu de l'ennemi, à l'évacuation complète de ce centre d'abat et d'y assurer la récupération de toutes les denrées et de tout le matériel.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., l'adjudant CHEVRETEAUX
Sous-officier qui n'a cessé, depuis le début de la campagne, de donner au 5e corps d'armée les preuves d'un absolu dévouement. Toujours prêt pour toutes les missions, même dans les zones soumises au feu de l'ennemi. S'est spécialement fait remarquer par son calme et a donné le meilleur exemple à la gare des Islettes, à Bray-sur-Somme, à Cerisy-Gailly et aux dépôts de vivres de Chaudardes et de Pontavert.
A l'ordre de l'intendance, le sergent BEZAULT (Ernest)
Sous-officier très courageux, volontaire dans des circonstances périlleuses pour effectuer les ravitaillements. A notamment assuré les distributions dans les centres très bombardés des différents secteurs de Verdun en 1916 et 1917 et durant la bataille de 1918 (Dammard, Recourt, Coincy).
A l'ordre de la 9e D. I., le 2e classe MALLEPELET (Jean) , T. B. 9
S'est dépensé sans compter pour assurer le ravitaillement en munitions des postes avancés, et cela au mépris de tout danger.
A l'ordre de la 9e D. I., le 2e classe GILLOT (Ernest) , C. V. A. D. 9
S'est dépensé sans compter pour assurer le ravitaillement en munitions des postes avancés, et cela au mépris de tout danger.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le 2e classe REIBEL (Auguste), C. V. A. D. 9
Excellent serviteur. Tué au cours d'un bombardement par avions dans la nuit du 3 au 4 juin 1917.
A l'ordre de l'intendance du 5e C. A., le 2e classe THEET (Paul), C. V. A. D. 9
Très bon soldat, servant avec zèle et dévouement. Grièvement blessé au cours d'un bombardement par avion, dans la nuit du 3 au 4 juin 1917.
A l'ordre du 4e régiment d'infanterie, le caporal MICHAUD (G.-E.)
Très bon gradé du service auxiliaire. A toujours assuré son service avec le plus grand dévouement. Au cours d'un bombardement intense de la gare de ravitaillement, a été blessé mortellement à son poste.
A l'ordre du corps d'armée, le caporal-fourrier BENOIST, sous-intendance 9e D. I.,
Gradé dévoué et courageux. A été blessé par éclats d'obus aux Meurissons le 21 janvier 1915 et a eu les pieds gelés. A toujours accompli bravement son devoir.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

Référence.png Notes et références