45233 - Ondreville-sur-Essonne

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Ondreville-sur-Essonne
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 45 - Blason - Loiret.png    Loiret
Métropole
Canton Blason Puiseaux-45258.png   45-30   Puiseaux
Code INSEE 45233
Code postal 45390
Population 333 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 657 hectares
Densité 50.68 hab./km²
Altitude Mini:
Point culminant 127 m
Coordonnées
géographiques
02°24'30"E/48°12'05"N
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extrait du Bulletin de la Société Archéologique de la Région de Puiseaux "les Eglises dans le canton", n°28, 1999.

Eglise Saint Léger

L’église d’Ondreville est un exemple intéressant du passage du style roman au style gothique.

ARCHITECTURE EXTERIEURE

Comme on l’a vu dans plusieurs églises du canton, l’église d’Ondreville est enfermée dans des propriétés particulières qui empêchent d’en découvrir toutes les façades. La face nord est la seule accessible mais permet déjà de se donner une idée très claire de l’édifice. En commençant notre observation par l’ouest, on remarque déjà l’abside en cul de four qui dépasse derrière la sacristie. La toiture de cette dernière s’appuie sur le clocher. Son mur est éclairé par une fenêtre étroite en arc brisé. Son coin nord-est est renforcé par deux contreforts. Nous trouvons ensuite le clocher : c’est une tour bâtie sur un plan carré. La base est incluse dans le bas-côté nord et est éclairée par une fenêtre en ogive installée dans une ouverture en plein cintre dont la partie supérieure a été murée. L’étage supérieur possède une fenêtre en plain cintre ouverte. Ces deux étages sont encadrés par des contreforts. Enfin, l’étage des cloche s’ouvre par des fenêtres jumelées en plain cintre garnie d’abat-son. Le tout est coiffé d’un toit en bâtière recouvert de tuiles et ouvert sur les pignons par des fenêtres au linteau brisé contenant l’horloge. A droite du clocher on trouve la suite du bas-côté dont le faîtage est perpendiculaire à celui de la nef. Une fenêtre en arc brisé assez large s’ouvre tout près du clocher alors que la porte d’entrée de l’édifice est repoussé à l’extrême ouest. C’est une porte en plein cintre. Au-dessus du mur de clôture, on voit la nef continuer vers la droite. Sur la façade Est, au-dessus du mur de clôture, on distingue, de droite à gauche, la sacristie avec une fenêtre ogivale, l’abside en cul de four sans contrefort mais avec une petite fenêtre à l’arc en anse de panier et tout au sud une chapelle dont la toiture observe la même disposition que celle du nord, comme si on avait voulu faire croire à un transept. Il faut signaler qu’un mur tente d’unir tangentiellement l’abside et le contrefort de la sacristie (cela correspond à l’intérieur au logement de l’échelle d’accès aux combles). Du même endroit, on distingue une partie du mur sud de la nef. Il est percé de trois fenêtres encadrées de ciment mais on voit dans la maçonnerie une fenêtre en arc brisé qui a été murée. De même, sur la même face, on remarque deux portes elles aussi murées dont l’une, en plein cintre, présente des claveaux étroits pré-romans. La nef, ne comportant pas de contreforts, n’était pas destinée à être voûtée mais comportait un plancher (voir la charpente).


INTERIEUR DE L’EGLISE

En entrant, traversons le bas-côté et entrons directement dans la nef. Les murs ayant été complètement crépis, il est impossible d’y voir des détails significatifs. La nef a cependant été voûtée en trois travées au XIX° siècle, en plâtre sur charpente bois. Retournons-nous vers le chœur. Il est composé d’une travée couverte d’une voûte d’arêtes reposant sur des arcs brisés retombant sur des impostes moulurées de type pré-roman comme à Grangermont. Nous arrivons maintenant à la sacristie couverte de voûtes au XVI° siècle. Elle est séparée de la base du clocher par un arc brisé obturé par une cloison légère. Elle avait dû à une époque antérieure faire partie du bas-côté. Revenons à la base du clocher qui forme la première travée du bas-côté actuel. Il est voûté par une croisée d’ogives dont les arcs ont un profil chanfreiné de type début XIII°. Il est probable qu’à cette époque il avait été question d’une modification compte tenu des deux grosses colonnes à chapiteaux à crochets ajoutés dans l’arc qui sépare le clocher du chœur. Dans le prolongement de cette travée on trouve la chapelle d’entrée qui est du XIX° (voûte en plâtre et bois) ainsi que la porte. Au sud de l’église nous trouvons maintenant la chapelle seigneuriale qui fut ajoutée au XVI° siècle.

LA CHARPENTE

La charpente de nef est une charpente de type fermes et pannes. Les fermes sont assemblées avec entrait bas, poinçon, entrait retroussé et arbalétriers. Les entraits bas et le poinçon sont chanfreinés. La base du poinçon est moulurée. Une ferme est posée le long du pignon. Une poutre en faîtage assure le contreventement. Un cours de pannes, posées sur échantignolles, supporte le chevronnage. Les bois sont bien équarris, la pente du toit est assez faible (< 100 %). Il faut noter qu’avant la mise en œuvre de la voûte plâtrée en 1864, il existait un plafond bois posé sur les entraits bas des fermes et sur des poutres qui ont été tronçonnées à cette date. Cette partie de charpente pourrait avoir été mise en œuvre à la fin du XVI °, XVII° siècle. La charpente au-dessus du bas-côté est de conception très simple avec une ferme à l’aplomb du mur de la nef, deux cours de pannes et un faîtage avec simples liens de faîtage. Cette charpente pourrait être du XVIII° ou XIX° siècle. La charpente au-dessus de l’abside est difficile à dater (XVII° ou XVIII° ?)

LES CLOCHES

Petite Cloche : (5 lignes) L'AN 1818 MR THIEBAULT CURE DE GIVRAINES A BENI CETTE CLOCHE QUI A ETE NOMME MARIE ADELAIDE PAR MR JACQUES BOUCHET M DE BOIS PARAIN TE PAR ME MARIE MADELAINE ADELAYDE BARTHELEMI MAREINE EPOUSE DE SEBASTIEN BENARDON MAIRE DONDREVILLE JACQUES MAURAUX ADJTJACQUE BERTHELIN SIMON LARCHERON PRE JINGREAU FABRICIEN GH ET J BTEROSIER FONDEUR

Grande Cloche : (7 lignes) JAI ETE BENITE LE 18 JUIN 1882 PAR MR CARTAUD CURE DOYEN DE PUISEAUX ASSISTE DE M MENNERON CURE DE LA PAROISSE JAI ETE NOMMEE MARIE ERNESTINE PAR MR MARRAINE MARIE ERNESTINE HURE PAR MA MARRAINE MARIE LOUIS PILLARD VVE G BERTHIER CHAMBON FONDEUR A MONTARGIS 390 K

LE MOBILIER

Cette église comporte un mobilier restreint. Pour les éléments fixes, nous trouvons : - les portes de la chapelle seigneuriales avec leur claire-voie de bois tourné (XVII°), - la porte de la sacristie de même facture, - cinq dalles funéraires, deux dans la chapelle d’entrée et trois alignées dans la nef, - les fonts baptismaux ovales et tréflés du XIII° siècle, - Un cul de lampe près de la porte de la sacristie représentant un figure.

Les éléments mobiliers sont peu nombreux : - deux statues en bois polychrome représentant saint Léger, patron de l’église et un évêque, dans l’abside, - un tableau de l’assomption au fond de la nef probablement fin XIX°, - un tableau de Saint Blaise sous le clocher (XVII°) .

DATATION

L’église d’Ondreville tire son intérêt de la manière dont le passage s’est effectué entre le roman et le gothique. Au XII° siècle nous avons une église romane comportant une nef, un chœur et une abside, avec des éléments carolingiens (impostes, claveaux étroits). Fin XII° on décide de bâtir un clocher et on commence la construction du bas-côté nord. On en profite pour vouloir supprimer l’abside pour la remplacer par un chevet droit à la mode du temps. La guerre de Cent ans a dû interrompre les travaux qui ne seront repris qu’après les guerres de religion. Au XVI° siècle on élève la chapelle seigneuriale et on termine le bas-côté nord. Enfin au XIX° siècle, on couvre de voûtes la nef et la chapelle d’entrée et on change l’orientation des toitures des bas-côtés.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - 183 184 160
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 263 289 333 357 388 408 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source: INSEE

Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- 2001-2008 -  
- 2008-(2014) - [ Photo]  
- - -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 45390 ONDREVILLE-SUR-ESSONNE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références