45159 - Grangermont

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Grangermont
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 45 - Blason - Loiret.png    Loiret
Métropole
Canton Blason Puiseaux-45258.png   45-30   Puiseaux
Code INSEE 45159
Code postal 45390
Population 175 habitants (1999)
Nom des habitants Les Grangermontois
Superficie 393 hectares
Densité 44.53 hab./km²
Altitude 91 m /128 m
Point culminant 128 m
Coordonnées
géographiques
02°25'38"E/48°11'25"N
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extrait du Bulletin de la Société Archéologique de la Région de Puiseaux "les Eglises dans le canton", n°28, 1999.

Eglise Saint Georges

L’église de Grangermont est une des plus anciennes du canton. Elle comprend une nef de cinq travées encadrée de deux collatéraux.

ARCHITECTURE EXTERIEURE

Comme pour l’église d’Echilleuses que nous avons vue précédemment, cet édifice est enserré dans des propriétés particulières qui empêchent de voir distinctement les façades nord et est. L’extérieur est tout ce qu’il a de plus ordinaire. La façade ouest se présente comme une grange qui présenterait une dissymétrie dans sa couverture : le passage de la nef aux bas-côtés est marqué par des différences de pente. Le pignon s’ouvre par une porte en plein cintre dont l’arc comporte des claveaux étroits. Au-dessus, se trouve une fenêtre étroite en plain cintre. La porte est encadrée par deux contreforts qui limitent la nef. Des fenêtres en anse de panier éclairent les collatéraux. Sous le crépi, on distingue quelques pierres disposées en épis. (Les claveaux étroits et les pierres en épis évoquent le caolingien). L’uniformité de la façade sud est rompue par l’adjonction d’une sacristie contre la première travée, ce qui a entraîné la pose d’une fenêtre décalée. Trois autres fenêtres identiques s’ouvrent ensuite, également en anse de panier. La dernière travée ouest n’a pas de fenêtres mais une porte basse à un vantail qui porte la date de 1780. On ne distingue pratiquement pas la façade est qui comprend une grande fenêtre en plein cintre surmontée d’un oculus, le tout encadrée de contreforts comme à l’ouest. Par contre, la toiture est différente puisque l’espace compris entre le clocher et la nef est couvert d’un toit en appentis perpendiculaire à la couverture principale. La façade nord est percée de cinq fenêtres séparées par des contreforts. Le clocher est de forme rectangulaire et construit sur la première travée du bas-côté nord. Il est coiffé d’une toiture en bâtière sous laquelle sont percées quatre fenêtres étroites.

INTERIEUR DE L’EGLISE

Si l’extérieur de l’église est on ne peut plus ordinaire, l’intérieur réserve bien des surprises. On entre dans le bas côté sud par la petite porte latérale. Les trois nefs sont séparées par des arcades massives en plein cintre soutenues par des piliers carrés non moins massifs. Ces piliers sont munis d’impostes décorées . On retrouve le carolingien. La porte ouest possède aussi des claveaux étroits à l’intérieur. Tous ces indices dans le gros œuvre de l’église laissent à penser qu’elle a été bâtie avant 1050. Le chœur et la base du clocher sont couverts de voûtes d’arêtes très anciennes. Le reste de l’édifice a été couvert de voûtes sur culs de lampes au XVI° pour la nef, au XVIII° pour les collatéraux. La visite des charpente (voir ci-dessus) a également apporté des surprises. Comme à Echilleuses, on trouve des fenêtres bouchées qui éclairaient autrefois la nef au-dessus des bas-côtés. On reconnaît le plan de la basilique romaine qui a perduré jusqu’au X° siècle. L’absence de contreforts fait dire que l’église n’avait pas été construite pour être voûtée. Ce n’est qu’au XVIII° siècle que les dernières voûtes ont été construites et que la totalité de l’église s’est retrouvée abritée sous la même couverture.

LA CHARPENTE

La charpente de le nef est une charpente à fermes et pannes. Les fermes sont composées d’un entrait bas, de deux entraits retroussés, de deux jambettes de deux arbalétriers et d’un poinçon. Une panne faîtière est simplement soulagée par des liens de faîtage. Deux cours de pannes sur échantignolles chevillées supportent un chevronnage d’assez fortes sections. Il existe encore les anciens chevrons des chevrons formant fermes. Les bois sont grossièrement équarris. La charpente des bas-côtés est constituée de fermes, de deux cours de pannes et d’un chevronnage récemment posé. La charpente de cet édifice semble être du XVIII° siècle. Pour aligner les toitures de la nef et des bas-côtés, les pannes de la nef ont été calées ainsi que les demi-fermes des bas-côtés. Cette intervention a été effectuée sur le XIX° siècle.

LA CLOCHE

Petite Cloche : (4 lignes) 1862 BENITE PAR MR J BTE BEIS CURE DE CETTE PAROISSE JAI ETE NOMMEE ELISABETH ERNESTINE PAR MR F LOUIS SOUCHET MAIRE DE LA CNE ET PAR MME CATHERINE F GUIBERT FEMME DETIENNE BERTHIER BOLLE AINE F

Grande Cloche : (8 lignes) PAROISSE DE GRANGERMONT JAI ETE BENITE LE 20 MAI 1883 PAR MR LABBE CARTAUD CURE DE PUISEAUT ASSISTE DE MR MENNERIN CURE DE LA PAROISSE JAI ETE NOMMEE MARIE LOUIS PAR MON PARRAIN THEOPHILE COULON PROPRIETAIRE A SCEAUX PAR MA MARRAINE MARIE LOUIS PILLARD VVE G BERTHIER CHAMBON FONDEUR A MONTARGIS JE PESE K

LE MOBILIER

Parmi le mobilier « fixe », on peut citer - les fonts baptismaux de forme ovale, en pierre, - le bénitier, tous deux du XVIII°, - des dalles funéraires (l’une avec un soc et un coutre gravés, est la tombe d’un laboureur),

Le mobilier est assez restreint : - un christ en croix de facture intéressante datable du XV° ou du XVI° siècle (au-dessus de l’arc qui sépare le chœur et la nef), - un bâton de confrérie de la Vierge (XVIII°), - un vitrail XIX° au-dessus de l’autel.

DATATION

Pour conclure, l’église de Grangermont est fort intéressante . Elle est probablement la plus ancienne du canton puisqu’elle a pu garder son décor carolingien malgré les modifications de structures apportées au XVIII° et au XIX° siècle.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - 209 186
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 168 171 175 207 207 194 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source : INSEE

Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- 2001-2008 -  
- 2008-(2014) - [ Photo]  
- - -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 45390 GRANGERMONT

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références