45014 - Aulnay-la-Rivière

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Aulnay-la-Rivière
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 45 - Blason - Loiret.png    Loiret
Métropole
Canton Blason Puiseaux-45258.png   45-30   Puiseaux
Code INSEE 45014
Code postal 45390
Population 492 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 1614 hectares
Densité 30.48 hab./km²
Altitude 82 m /137 m
Point culminant 137 m
Coordonnées
géographiques
02°22'47"E/48°11'47"E
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Héraldique

Parti : au premier d'argent aux deux aulnes de sinople l'un sur l'autre, au second de sable au lion d'argent.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extrait du bulletin de la Société Archéologique de la Région de Puiseaux "Les églises dans le canton" n°28, 1999

Eglise Saint Martin


ARCHITECTURE EXTERIEURE

L’église Saint Martin d’Aulnay comporte une nef simple doublée au sud d’un bas-côté de dimensions plus faibles, ce qui entraîne une toiture dissymétrique quand on regarde la façade ouest. Cette nef aurait été rehaussée au XIX° siècle. A la suite, vers l’est, on trouve un chœur un peu moins élevé ce qui entraîne un deuxième niveau de toitures. La façade ouest comporte une toiture plus basse au sud. Elle s’ouvre à gauche sur la nef par un portail garni d’une porte en chêne fabriquée voici quelques années par un artisan local et surmonté d’un oculus. On remarque à droite, au niveau du bas-côté une porte murée qui a pu être la porte des morts à l’époque où le cimetière entourait l’église. On voit encore sur le mur de cette façade les alignements de pierres qui montrent que le toit était autrefois beaucoup plus bas. Sur la façade nord, on distingue un alignement de modillons à environ un mètre sous l’égout actuel du toit , qui conduit à la même conclusion que ci-dessus : le toit a été exhaussé. En dessous s’ouvrent deux fenêtres en plein cintre. La deuxième est décalée vers la droite, probablement du fait de la construction de la chapelle latérale nord. Cette dernière a également une fenêtre en plain cintre, de plus grande dimension que les autres. Le clocher est construit latéralement à la deuxième travée du chœur et accolé au nord de l’église. C’est une tour carrée surmonté par un beffroi et une flèche pyramidale à quatre pentes recouverts d’ardoises. On remarque au nord et à l’ouest de la tour deux portes murées qui devaient aussi communiquer avec l’ancien cimetière(ces portes ont toutes deux des linteaux de pierre rectilignes supportés par de petits corbeaux). Le chevet est plat et percé de trois fenêtres en ogives encadrées de ciment. Une corniche relie les deux contreforts centraux. Un reste de gable subsiste encore au-dessus de la fenêtre du bas-côté, ce qui rejoint les constatations précédentes sur une surélévation de l’église. Enfin, la façade sud donne directement sur la route départementale qui a remplacé l’ancien cimetière. Il semble qu’il y ait eu un exhaussement important du sol, visible par comparaison avec les jardins voisins. Le bas-côté est percé de cinq fenêtres, trois au niveau de la nef et deux au niveau du chœur. Les quatre premières sont en plein cintre, alors que la dernière à l’est est en arc brisé. Toutes ces fenêtres sont reliées au niveau de leur base par une ligne de modillons qui se trouve au niveau des contreforts. Un reste de gable subsiste au-dessus de la fenêtre est.

INTERIEUR DE L’EGLISE

Quand on pénètre dans l’église par le portail, on se trouve directement dans la nef. Elle est recouverte d’un plafond de plâtre en berceau. Elle est séparée du bas-côté par trois arcades en plein cintre reposant sur deux colonnes massives surmontées de chapiteaux à feuillage. Le bas-côté adjacent présente la même construction, sa voûte de plâtre étant simplement moins élevée et moins large que sa voisine. Dans la nef, sur la gauche, se trouve une petite chapelle. Nous avançons maintenant dans le chœur. Il est formé de deux travées recouvertes de croisées d’ogives soutenant des voûtes de plâtre. Le bas-côté adjacent comprend aussi deux travées moins larges et moins hautes couvertes de voûtes en pierre. A gauche du chœur, une porte communique avec la sacristie. Des cils de lampe en forme de visages supportent une voûte en pierre. A côté on trouve la base du clocher décorée elle aussi de culs de lampe rappelant les modillons romans.

LA CHARPENTE

La charpente de la nef est une charpente à fermes et pannes réalisée avec des bois d’assez fort équarissage. Les fermes, assemblées à tenons et mortaises, se composent d’un poinçon dessiné en pied et en tête, de jambes de force, d’entraits retroussés pour soulager l’arbalétrier et d’un entrait bas reposant sur les murs. La ligne de faîtage avec sous-faîtage, liens de faîtage et tournisses contribuent à la stabilité longitudinale. Le cours de pannes intermédiaires est posé sur simples échantignolles. Cette charpente pourrait être fin XVI°, XVII°. L’ossature bois du plafond, indépendante de la charpente, est constituée de poutres transversales reposant sur les murs, d’arceaux et de plaches sciées. L’ensemble a été recouvert de plâtre. La charpente du chœur est du type fermes et pannes d’épure assez proche de celle de la nef mais avec des bois moins gros. Charpente du XVIII°. Il est à noter qu’il existait une voûte plâtrée sur support bois, certainement XIX°, qui a été remplacée par une voûte en briques plâtrées. La charpente du bas-côté est conçue selon le même principe : fermes et pannes. Elle a été mise en œuvre après la pose des autres charpentes et pourrait être du XIX°.

LES CLOCHES

L’église d’Aulnay possède une cloche suspendue dans le clocher. Voici les inscriptions qui y figurent :

PETITE CLOCHE : (3 lignes)

« LAN 1846 BENITE PAR MR LASNIER CURE NOMMEE MARIE ALPHNE PAR MR  « CTE  « DABBOVILLE
« ET ERNEST DABBOVILLE MRE LEGRAND MAIRE MRS MERLET HURET « DESJOUIS MAGRS

« FONDERIE D'ORLEANS DE BOLLET AINE

Une autre cloche plus lourde est exposée dans la petite chapelle nord. Elle provient de l‘église de Villereau :

GRANDE CLOCHE : (4 lignes)

« J'AI ETE BENITE PAR MR LABBE LASNIER CURE DAULNAY LE FEVRE 1850 « JE ME NOMME LOUISE MARGUERITE « LE PARRAIN ETIENNE CLAUDE ROUSSELLE LA MARRAINE LOUISE « FRANCOISE ARNAUD SON EPOUSE EN PRESENSE « DE MR MR GINGREAU J P TRESORIER DE LA CHAPELLE ST DENIS DE « VILLEREAU BLAISE ET VALLE AMBROISE « MARGUILLIER CETTE CLOCHE A ETE FONDUE PAR SOUSCRIPTION « VOLONTAIRE

LE MOBILIER

L’église d’Aulnay possède un mobilier intéressant. Parmi les pièces exposées, on peut citer : - Dans la chapelle, une statue de Saint-Martin à cheval en bois polychrome représentant le saint en train de couper son manteau pour en offrir une moitié à un mendiant à la jambe de bois. Statue de 1m de haut, de facture assez fruste bien que très expressive, probablement œuvre d’un artiste local. - Au même endroit, une statue de Saint Denis tenant sa tête entre ses mains en bois polychrome provenant de l’église de Villereau. 0,80 m de haut, mêmes observations que pour la précédente. - Au fond du bas-côté, un crucifix en bois polychrome d’une hauteur de 2m. Ne se trouve probablement, vu sa taille, à son emplacement d’origine. - Sur le pilier central à l’entrée du chœur, une descente de croix dont les personnages très expressifs semblent sortir du bois. On y retrouve les acteurs habituels de cette scène, la Vierge serrant Jésus dans ses bras, entourée de Nicodème, Marie-Salomé, Saint Jean, Marie Cléophas, Marie Madeleine et Joseph d’Arimathie. - Sur le mur du bas-côté sud du chœur, un Saint Vincent en bois ,probablement polychrome sous la couche de peinture grise qui le recouvre, tient dans ses mains une serpette et une pierre à aiguiser. (Mais c’est peut- être un Saint Fiacre… ?* Toutes ces statues peuvent être, sous toutes réserves, datées du XVII° ou du XVIII° siècle.

DATATION

Nous pouvons maintenant essayer de dater tous les éléments de l’église d’Aulnay, ce qui va poser certaines difficultés. A l’origine l’édifice est du XII° siècle, tout au moins pour la base des murs et en ce qui concerne le clocher, la nef et le bas-côté. Il va rester en l’état jusqu’au XVI° siècle où l’on va construire la sacristie, surélever le bas-côté du chœur et refaire le clocher. De grands travaux vont être réalisés au XIX°, probablement à l’occasion du transfert du cimetière et de la construction de la route départementale. On est alors obligé de remblayer et le sol va se retrouver plusieurs mètres plus haut qu’à l’origine. On va alors combler en partie l’intérieur de l’église (les colonnes de la nef semblent bien courtes par rapport à leur diamètre), remonter la voûte en berceau de la nef et du bas-côté, rehausser les murs et la toitures, percer de nouvelles fenêtres (encadrement de ciment) et faire disparaître des constructions adjacentes (chapelle seigneuriale ?) dont il ne reste aujourd’hui que les gables.


Eglise de Saint Denis de Villereau

Le hameau de Villereau fut une commune jusqu’en 1821, date à laquelle il fut réuni à la commune d’Aulnay. Jacques Soyer fait dériver son nom du bas latin villarellus qui signifie ferme, maison des champs. On disait autrefois dans la région : Entre Ondreville et Villériau Y’a point d’quoi planter un poiriau. La municipalité ne pouvant assurer l’entretien de deux églises, vendit l’église de Villereau à un particulier dans les années1950.

ASPECT EXTERIEUR

Le plan de l’église de Villereau est très simple. Elle comporte un chœur de deux travées prolongé par une nef plus longue à l’ouest et un clocher au sud. Le chœur, à la toiture plus élevée que celui de la nef, est éclairé par des fenêtres en plein cintre aux larges embrasures. Deux contreforts au nord compensent les poussées des arcs du choeur. La nef n’a aucun caractère particulier. Elle possède trois fenêtres de chaque côté, de formes variables, celles du sud étant en plein cintre. La façade ouest possède un portail d’entrée en arc brisé muni d’une porte ancienne aux gros clous forgés. Dans le coin ouest de la face sud, on trouve un autre portail dont l’arc est plus ouvragé. On y remarque des motifs en forme de fleurs de lys ou de trèfles. C’était probablement la porte des morts qui donnait sur l’ancien cimetière du village. Le clocher possède une toiture à deux pentes coiffant une tour carrée percée de fenêtres en plein cintre.

INTERIEUR DE L’EGLISE

La nef, qui a la forme d’une grange, n’a pas été voûtée (voir plus loin). Le chœur possède deux travées voûtées de croisées d’ogives en pierre dont les nervures sont montées sur colonnettes et chapiteaux. Un grand arc brisé sépare la nef et le chœur.

LA CHARPENTE

La charpente de la nef est composée d’un système de fermes er pannes. Le bois des fermes est d’assez fort équarissage. Le poinçon, l’entrait bas, les arbalétriers raidis par des jambes de forces et un entrait retroussé incliné sont assemblés à tenons et mortaises. L’ensemble repose sur des poteaux bois intérieurs afin de décharger la maçonnerie et de servir de support à une décoration. La ligne de faîtage assemblée avec liens de faîtage et sous-faitage contrevente le bâtiment. Un cours de pannes intermédiaires supporte un chevronnage remanié au cours des années. Un premier plafond bois semble avoir été cloué en sous-face des entraits bas et des poutres intermédiaires. La mise en œuvre des différents éléments pourrait avoir eu lieu dans la deuxième moitié du XVII° siècle. Une structure bois à arc surbaissé, boulonnée sur les poutres et les entraits bas des fermes, a servi de support à un plafond bois du XIX°. La charpente du chœur est au premier abord une structure à fermes et pannes. Après examen un peu plus approfondi, il apparaît que la ferme en place et les pannes ont été placées là en sous-œuvre (c’est-à-dire chevronnage en place) dans le but de renforcer une charpente à chevrons formant fermes, certainement abîmée. La ferme et les pannes sembleraient du XIX°, les chevrons des chevrons formant fermes pourraient être des XIII° ou XIV° siècles.

MOBILIER

Le mobilier d’origine a disparu sauf le Saint Denis et la cloche qui se trouvent dans l’église d’Aulnay. On peut citer néanmoins les fonts baptismaux en forme de trèfle qui ornent le fond de la nef.

DATATION

Le chœur date probablement du XII° siècle . Il fut voûté au XIII) ce qui obligea à construite les contreforts nord. C’était la chapelle d’origine d’un prieuré appartenant aux moines de l’abbaye de Saint-Mesmin de Micy. La nef fut construite après le XV°, peut-être pour permettre d’accueillir la population du village. Au XVII°, le prieuré ayant été abandonné par les moines (1630), la chapelle devint probablement église paroissiale et c’est à ce moment qu’on ajouta le clocher au sud du chœur dont il fallut fermer une fenêtre.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population - 464 492 512 508 510 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr :INSEE 2006, 2011 & 2013

Repère géographique.png Repères géographiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
Véronique LÉVY 2001 - (2014) - [ Photo]  
- - -  

Cfr [ Mairesgenweb]


Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : -

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()


NDLR http://www.annuairemairie.com

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références