40ème Régiment d'Artillerie de Campagne - 1914-1918

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Sommaire

Présentation

Monographie régimentaire du 40e Régiment d'Artillerie de sa création, sa composition durant la Grande Guerre et son évolution durant l'entre-deux-guerres (jusqu'en 1935).

Historique

  • 15.12.1891 : Création de la 39e et 40e Division d'Infanterie rattachées au 6e Corps d'Armée[1]
La 40e Division d'Infanterie est composée de 2 brigades[1]:
79e brigade d'infanterie à Verdun
80e brigade d'infanterie à Saint-Mihiel
  • 29.06.1894 : Loi portant modifications à l'organisation de l'artillerie et du génie du 29 juin 1894[2]
  • 01.10.1894 : Constitution du 40e Régiment d'Artillerie de Campagne[3]. L'Artillerie comprend 40 régiments d'artillerie de campagne.
Il comprend l'état major, le petit état major et le peloton hors rang[3]
Il est composé de 15 batteries :
Tableau n°2: Répartition des batteries montées, de montagne et à cheval entre les 40 régiments d'artillerie[3] :
pour le 40e RAC : 12 batteries montées, 3 batteries à cheval.
Il est formé avec des batteries du 15e RAC, 17e RAC, III/24e RAC, 11/25e RAC, 27e RAC, 31e RAC, 34e RAC et 35e RAC[4][5] cantonnées à Verdun, Saint-Mihiel, Stenay[5] (Meuse)
emplacement des Groupes[6] :
Ie et IIe Groupe : quartier d’Anthouard puis Miribel à Verdun
IIIe et IVe Groupe ainsi que la 13e batterie à cheval : quartier Sénarmont à Saint-Mihiel avec le chef de corps
14e & 15e batteries à cheval : quartier Desvaux Saint-Maurice à Stenay.
dépôt : Camp de Châlons[7]
  • 01.01.1895 : Composition Officiers du 40e RAC à Verdun et Stenay[8]
nota : il est intéressant de noter que l'annuaire de l'Armée Française n'indique pas Saint-Mihiel comme lieu de casernement en 1895 & 1896
Alors que le journal d'époque «La Meuse» indique les nominations/promotions des officiers pour «la place» de Saint-Mihiel à cette date.
  • 21.04.1895 : Passage de troupes à Saint-Mihiel, 40e régiment d'artillerie[9] (nota : pour recevoir le lendemain leur étendard)
22 officiers, 540 hommes de troupes et 430 chevaux, venant de Verdun allant à Saint-Mihiel
13 officiers, 256 hommes de troupes et 304 chevaux, venant de Stenay allant à Saint-Mihiel.
  • 22.04.1895 : le Général de brigade d'artillerie DECHARNE remet l'étendard du 40e RAC en présence des 15 batteries réunies à cette occasion, à Saint-Mihiel sur le terrain de manœuvre de Verzel[10]
  • 01.01.1896 : emplacements : Verdun et Stenay, artillerie 3e Division de Cavalerie à Châlons[11]
  • 16.04.1896 : Visite du Président de la République, M. Félix FAURE à Saint-Mihiel (arrivant de Verdun) pour visiter les forts et les établissements militaires[12]
  • 01.01.1897 : Composition Officiers du 40e RAC à Saint-Mihiel[13], artillerie 3e Division de Cavalerie
  • 01.01.1899 : emplacements du 40e RAC[14][15] : Portion Centrale[16][17] au Camp de Châlons [14] & Portion Principale[16][17] à Saint-Mihiel[14]
  • 01.01.1900 : emplacements du 40e RAC[18][15] : Portion Centrale[16] au Camp de Châlons[18] & Portion Principale[16] à Saint-Mihiel[18][19], artillerie 3e Division de Cavalerie[19]
  • 01.01.1901 : emplacements du 40e RAC[16][15] : Portion Centrale[16] au Camp de Châlons[16] & Portion Principale[16] à Saint-Mihiel[16][20], artillerie 3e Division de Cavalerie[20]
  • 1902-1903 : emplacements : Saint-Mihiel & Verdun, artillerie 3e Division de Cavalerie[21][22]
  • 1904-1906 : emplacements : Saint-Mihiel & Verdun, artillerie 3e Division de Cavalerie à Châlons, artillerie 4e division de cavalerie à Stenay.[23][24][25]
  • 1907-1908 : emplacements : Saint-Mihiel & Verdun, artillerie à cheval à Stenay[26][27]
  • 1908-1909 : Groupe monté[28] du 40e RA à Reims[28] commandant[29] BESSON[28], caserne Neufchâtel: quartier Drouet d’Erlon à Reims[6]
  • 24.07.1909 : Loi relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie
  • 01.10.1909 : Tableau B: Répartition des batteries des batteries de campagne entre les groupes et les régiments d'artillerie[30]
pour le 40e RAC : 6 groupes de batteries montées de 75 & 13e et 14e batteries "à cheval" de l'artillerie divisionnaire de la 4e Division de Cavalerie.
  • 01.01.1910 : emplacements : Saint-Mihiel , Verdun, Chef d'escadron BESSON (Jean Marie Lucien) à Reims, artillerie à cheval à Stenay[31]
  • 01.03.1910 : Constitution de 22 autres RAC conformément à la loi 24 juillet 1909[30]. L'Artillerie comprend 62 régiments d'artillerie de campagne.
Ier et IIe Groupes du 40e RAC[4][31] constituent les Ier et IIe Groupes du 61e RAC[32] par changement d’appellation.
Ve Groupe du 40e RAC[4][31] caserné à Reims devient IIIe Groupe du 61e RAC[32] par changement d’appellation.
  • 01.01.1911 : Composition Officiers 40e RAC[33], Quartier Sénarmont à Saint-Mihiel[33] (Meuse), 1re à 9e batterie
et Quartier Desvaux Saint-Maurice à Stenay[33] (Meuse), 10e et 11e batteries "à Cheval"
  • 01.01.1913 : 40e RAC à Saint-Mihiel[34] et à Stenay[34], 10e et 11e batteries "à Cheval"
  • 01.01.1914 : Composition Officiers 40e RAC[35] à Saint-Mihiel[35] et Mézières[35] (Ardennes, Charleville-Mézières)
  • 15.04.1914 : Loi du 15.04.1914 modifiant la loi du 24.07.1909[36]
  • 01.05.1914 : Tableau A : Répartition entre les régiments des batteries à cheval de nouvelle formation.[37]
constitution de la 12e batterie "à Cheval"

campagne 1914-1918

Mobilisation

  • Quartier Sénarmont (page 13)[38] à Saint-Mihiel[35] (Meuse) et à la caserne Bayard[6] et dépôt d'artillerie de la place du saint-sépulcre (Charles-Félix)[39] à Mézières[35] (Charleville-Mézières, Ardennes).
  • Régiment composé de 3 groupes (I, II, III), chaque groupe a 3 batteries de 9 pièces dont 4 pièces «de tir», armé de canon de 75 mm modèle 1897 et un IVe Groupe "à Cheval"
  • 40e RAC constitue l'artillerie divisionnaire (AD/40)[35][40] de la 40e Division d'Infanterie du 6e Corps d'Armée[41]
qui est rattaché à la IIIe Armée[42] (surnommée «Armée de Châlons»)
  • Organigramme Août 1914 :
Pictos recherche.png Article détaillé : Organigramme 40e RAC août 1914

Dépôts durant la guerre

- Devant l'avancée allemande, le dépôt du 40e RAC est replié à Rennes[43] (Ille-et-Vilaine) durant la grande guerre.
- au quartier d'artillerie du Colombier[6] à Rennes, également quartier d'artillerie du 50e RAC.
- Il est également évoqué un dépôt à Saint-Grégoire à Rennes, (vue 8/83, page 12 du dossier)[44] & avis de recherche[45] publié par Léon MATHIEU
Dans les Archives Municipales de Rennes, il apparait une 67e et 75e batteries de dépôt et un Peloton Hors Rang (PHR).
Il est évoqué dans une carte postale ancienne envoyée au famille une 78e batterie et un PHR.
(nota : la numérotation pour les batteries de dépôt commence à partir de 61).
- Il existe des Cartes Postales Anciennes (CPA) avec la mention rayée du 24e Dragon et remplacé par 40e RA au quartier de cavalerie, Duchesse Anne à Rennes[46], envoyée par exemple par Robert Jules SIMON
- Parc Saint Laurent à Rennes, avis de recherche[47] publié par Jules BIENAIMÉ
- Un détachement temporaire et ponctuel pour travaux agricoles à la ferme du Ronceray à Rennes est évoqué dans la mémoire des familles concernant des artilleurs territoriaux du 40e RAC. Il y aurait éventuellement aussi des Prisonniers de Guerre allemands dans cette ferme, une éventuelle garde des P.G par des soldats territoriaux n'est pas à exclure. (nota : invérifiable mais pas impossible).

Bureau de recrutement

En 1914, les bureaux de recrutement (militaire pour la conscription) sont déplacés de manière à ne pas être menacés par l'avancée allemande.
Les bureaux de recrutement de la 6e Région Militaire sont déplacés dans la 4e et 10e Région Militaire, le 8 septembre 1914[48].
Le bureau de recrutement pour le canton de Saint-Mihiel est celui de Verdun.[49]
Le bureau de recrutement de Verdun est déplacé à Rennes.[48]

Ier, IIe, IIIe Groupes

Ier Groupe (batteries 1, 2 et 3)
IIe Groupe (batteries 4, 5 et 6)
IIIe Groupe (batteries 7, 8 et 9)

Parc d'Artillerie du 6e Corps d'Armée

le Parc d'Artillerie comprend un état major de Parc et 2 échelons et une équipe mobile de réparation (E.M.R).
Chaque échelon comprend un état major d'échelon, 3 sections de munitions d'infanterie (S.M.I) et des sections de munitions d'artillerie (S.M.A)
le 1er échelon est constitué par le 61e RAC[41], 1er SMI à 3e SMI et 7e SMA
et par le 40e RAC, 8e à 12e SMA[41]
le 2e échelon est constitué par le 25e RAC[41], 4e SMI à 6e SMI, 13e à 18e SMA
Etat Major 1er échelon[51]
8e S.M.A[52]
9e S.M.A[53]
10e S.M.A[54]
11e S.M.A[55]
12e S.M.A[56]
Parc d'Artillerie Divisionnaire 40e D.I
  • à partir de février 1916 jusqu'en décembre 1916, commence une réorganisation du Parc d'Artillerie des Corps d'Armée. Il est constitué des Parcs d'Artillerie Divisionnaire (P.A.D) par détachement des sections de munitions des Parcs d'Artillerie de Corps d'Armée et détachement des ouvriers des Parcs d'Artillerie des équipes mobile de réparation.
  • .02.1916 : Constitution du P.A.D 40[40]
un état major
5e S.M.I /25e RAC
11e S.M.A /40e RAC
12e S.M.A /40e RAC
E.M.R
  • 01.04.1917 : Les Sections de Munitions des P.A.D prennent les numéros : 1re S.M.I, 2e S.M.A, 3e S.M.A
1re S.M.I /40e RAC
2e S.M.A /40e RAC
3e S.M.A /40e RAC
E.M.R

Colonne de Ravitaillement (C.R)

Entre janvier et février 1918, les éléments de service et de ravitaillement des unités d’un même groupe sont réunis :
en une « colonne de ravitaillement » (C.R.)
1re Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 1re Colonne de Ravitaillement (1re C.R)
nota : absence de J.M.O
2e Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 2e Colonne de Ravitaillement (2e C.R)
nota : absence de J.M.O
3e Colonne de Ravitaillement
  • 01 à 02.1918 : Création de la 3e Colonne de Ravitaillement (3e C.R)
nota : absence de J.M.O

IVe Groupe à cheval

  • IVe Groupe à cheval (canons de 75) (armée active) (10[57], 11, 12 batteries), rattaché à la 4e Division de Cavalerie (4e D.C)[58][37], à la caserne Bayard[6] et dépôt d'artillerie de la place du saint-sépulcre (Charles-Félix)[39] à Mézières[35], qui est mobilisée le 31 juillet 1914 dans la 6e Région Militaire.
4e Division de Cavalerie isolée [59][60] à la mobilisation.
La 4e Division de Cavalerie (Général Abonneau) dans le dispositif de la zone de couverture prend position dans le secteur de Woëvre septentrional[61][62] (de Conflans à Givet) avec le 2e Corps d'Armée[61][63]. Au cours de la première semaine du mois d'Aout, la 9e D.C (général de L'Espée) rejoint la 4e D.C[61]

Groupe de renforcement

  • Groupe de renforcement (canons de 75), (27e, 28e, 29e batteries)
  • 03.08.1914 : Constitution au Camp de Châlons[64] à Mourmelon (voir page 11)[38](Marne), ce groupe de renforcement constitue le IIIe Groupe de l'Artillerie Divisionnaire (AD/56) à la 56e Division d'Infanterie[65][66] rattaché au IIIe Groupe de Division de Réserve[67] (IIIe G.D.R) (mobilisé en 6e Région Militaire) qui est rattaché à la IIIe Armée[42] (surnommée «Armée de Châlons»).
avec un groupe de renforcement du 25e RAC (Ier Groupe AD/56)
avec un groupe de renforcement du 32e RAC (IIe Groupe AD/56)
  • 01.04.1917 : devient III/225e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/56) de la 56e Division d'Infanterie[65]
Parc d'Artillerie Divisionnaire 56e D.I
21e et 22e Section de Munitions d'Infanterie (S.M.I) du 13e RAC
22e à 24e Section de Munitions d'Artillerie (S.M.A) du 13e RAC
équipe mobile de réparation (E.M.R).

Ve Groupe de 120 L

  • Par note n° 10892 du 28 mai 1915, le général commandant en chef a fait connaître que l’artillerie lourde du 32e Corps d'Armée comprenant actuellement la 30e batterie de 120L du 4e RAL (régiment d’artillerie lourde), la 21e batterie du 9e RAP (régiment d’artillerie à pied), et la 4e colonne légère du 2e RAL sera désormais rattaché au 40e RAC dont elle formera le Ve groupe de 120L. Ces unités passent de leurs anciens corps au 40e RAC le 1er juin 1915.[68]
  • 01.06.1915 : Ve Groupe Lourd de 120 L de Bange (31e batterie ex 30/4e RAL et 32e batterie[69] ex 21/9e RAP)
  • 01.11.1915 : devenu IV/116e RAL[70]
  • Récit historique du Ve groupe de 120 L du 40e régiment d'artillerie[71]
16e Section de Munitions
  • 16e Section de Munitions (16e S.M) (ex 4e Colonne Légère du 2e RAL[71]) ravitaille en munitions le Ve Groupe de 120 L du 40e RAC
  • 01.11.1915 : devient 4e Section de Munitions du 116e RAL[70]

Groupe de 75

  • Groupe de 75, (31e, 32e, 33e batteries)
  • 01.04.1916 : Création, Artillerie de Corps (AC 34) du 34e C.A[72]
  • 06.07.1916 : ce groupe de canons de 75 constitue le Ier Groupe de l'Artillerie Divisionnaire (AD/66) à la 66e Division d'Infanterie[73]
avec Ve groupe de 75 du 26e RAC (IIe Groupe AD/66)
avec groupe de renforcement du 37e RAC (IIIe Groupe AD/66)
  • 01.04.1917 : devient I/240e RAC, Artillerie Divisionnaire (AD/66) à la 66e Division d'Infanterie[73]

Batteries de tranchées

101e (a) batterie de tranchée
  • 11.03.1917 : 101e (a) batterie de tranchée (?)
  • 01.10.1917 : devient 125/49e, sans autre renseignement.
101e (b) batterie de tranchée
  • 06.04.1916 : une demi batterie de la 104e batterie du 46e RAC est mise à la disposition de la 40e Division d'Infanterie[74]
  • 01.10.1917 : 101e (b) batterie de tranchée (58 T) (ex demi batterie du 104/46e RAC)
  • 01.04.1918 : 29/176e Régiment d'Artillerie de Tranchée[75], artillerie 32e C.A
108e batterie de tranchée
  • avril 1915 : Section de bombardiers (58 T)
  • 18.06.1915 : devenue 108e batterie[76]
citation du Sous-Lieutenant CAMPANA (François)[77] MPF
  • 01.10.1917 : devient 101/225e , artillerie de la 56e DI (vue 22)[76]


^ Sommaire

Les Chefs de corps durant la Grande Guerre

sources: Grande Guerre : page 22[38] et la liste complète[78]


^ Sommaire

Fourragère

Le régiment est autorisé au port de la fourragère aux couleurs de la Médaille militaire, par ordre 123 F du 11.09.1918[79], pour les citations à l'ordre de l'Armée suivantes (voir page 18)[38]:

  • Citation à l'Ordre général n°174 (%174) de la IIe Armée du 16 mai 1916
  • Citation à l'Ordre n°5778 D (%5778 D) du G.Q.G du 8 octobre 1917
  • Citation à l'Ordre général n°348 (%348) de la Ve armée du 10 juillet 1918
  • Citation à l'Ordre n°14937 du G.Q.G du 10.09.1918
  • Citation à l'Ordre général n°1618 de la IVe Armée du 6 février 1919
Décoration

Le régiment est décoré de la Croix de Guerre 1914-1918 avec 5 palmes et une étoile de vermeil

Citation à l'ordre du Corps d'Armée
  • Citation à l'Ordre général n°803/D.A du 32e Corps d'Armée du 20 janvier 1919

Étendard

Il porte, inscrit en lettres d’or sur sa soie, les noms des batailles suivantes[80] (pour la Grande Guerre)

La Marne 1914
Champagne 1915
La somme 1916
Verdun 1916/1917
Reims 1918
L’Aisne 1917/1918


^ Sommaire

Démobilisation et Entre-deux-guerres

Régiment de Marche

  • 01.03.1919 : Régiment d'Artillerie de Marche 40/268
Formé avec le Ier et IIe/40e RAC, le III/268e RAC et le Parc du 268e RAC. Châlons-sur-Marne, 1919.

Régiment d'Artillerie de Campagne

  • 01.07.1919 : devient 40e Régiment d'Artillerie de Campagne
III/268e RAC devient III/40e RAC
Complété par le groupe lourd de 155 CS du V/132e RAL qui devient V/40e
Occupation de la Rhénanie (IVe Groupe "à Cheval") avec la Xe Armée[81].
IVe Groupe à cheval du 40e RAC devient VII/40e RAC
  • 14.07.1919 : Le régiment participe au défilé de la Victoire sur les Champs-Elysées.[82][83][84]
avec une des batteries de 75, avec l'étendard, une section des batteries lourdes.[84]
  • 19.07.1919 : la batterie de 75 avec l'étendard participe aux fêtes de la Victoire à Londres.[84]
  • 01.01.1920 : Composition Officiers 40e RAC[85], quartier Tirlet[6][86][87][88] et quartier Forgeot[6] à Châlons-sur-Marne[85].
la répartition des groupes est la suivante:[6]
  • 3 Groupes (I, II, III)[4] hippomobiles à 2 batteries, quartier Tirlet[6][87] et quartier Forgeot[6] à Châlons-sur-Marne[5] (Marne)
  • Ve et VIe[4] Groupes d'Artillerie Lourde, à 2 batteries, quartier Duroc à Pont-à-Mousson[5][6] (Meurthe-et-Moselle)
  • VIIe Groupe "à Cheval" ("les volants") à Verdun[5][6] (Meuse), Armée Française du Rhin.

Régiment d'Artillerie Divisionnaire

  • 10.04.1923 : Il est appliqué la réorganisation des corps d'artillerie l'armée française. La décision, prise par l'article 22 de la loi du 28 février 1923[89] et modifiée par l'article 129 de la loi du 30 juin 1923[90], est mise en application le 1er janvier 1924.
Pictos recherche.png Article détaillé : Regroupement des troupes d'Artilleries 1923-1924 - Entre-deux-guerres
  • 01.01.1924 : devenu 40e Régiment d'Artillerie Divisionnaire[91] (40e RAD)
complété par les groupes du 25e Régiment d'Artillerie de Campagne
Quartier Forgeot,(page 68)[92][93] à Châlons-sur-Marne (E.M, 3 groupes de 75 et 2 groupes de 155 CS)(page 146)[94]

Régiment d'Artillerie Nord Africain

  • 28.03.1928 : Loi relative à la constitution des cadres et effectifs de l'armée, chapitre III, artillerie[95][96]
Pictos recherche.png Article détaillé : Régiments d'Artillerie Française 1929-1930 - Entre-deux-guerres
  • 05.05.1929 : devient 40e Régiment d'Artillerie Nord Africain (40e RANA),
la répartition des groupes est la suivante:[6]
3 Groupes (I, II, III) hippomobiles de 75 : quartier Forgeot à Châlons-sur-Marne.
2 Groupes Lourd (V, VI) (155 CS) : quartier Fabvier à Toul (Meurthe-et-Moselle)
  • 1935 : Les 3 premiers Groupes s'installent au Quartier Gribeauval à Thierville (Meuse), proche de Verdun.[6]
Ve Groupe d'artillerie lourde est armé de 105 C, quartier Fabvier à Toul.[6]
10e Batterie Anti-Char est créée[6]


^ Sommaire

Armée Française du Rhin (A.F.R) : VIIe Groupe à cheval, 1920 à 1930

  • de 1920 à 1930 : VIIe Groupe "à Cheval" est en garnison à Landau in der Pfalz dans le cadre de l’occupation de la Rhénanie avant de revenir sur Verdun.[6]
01.04.1920 : VII/40e RAC, à Landau, stationnement de l'Armée du Rhin, page 255[94]
01.10.1920 : VII/40e RAC devient 4e Groupe d'Artillerie à Cheval à Mayence[92], il devient autonome.
1921 : 4e Groupe d'Artillerie à Cheval à Düsseldorf[92].
10.04.1923 : 4e Groupe d'Artillerie à Cheval devient l'artillerie divisionnaire de la 4e Division Légère[97]
30.01.1926 : 4e Division Légère à Trêves[98] & (page 296, stationnement de l'AFR)[99]
05.05.1929 : 4e Division Légère devient le 74e RA[100]
01.08.1930 : après rentrée de l'Armée du Rhin, 74e RA à Verdun (d'après le répertoire par des corps de troupes, annexe III page 217 à 225)[99].


^ Sommaire

Carte Chronologique

Journal chronologique (d'après le Journal des Unités)

Journal chronologique (d'après les Fiches individuelles)

1914

  • 22.08 : Batailles de Mercy-le-haut, Joppécourt[101]

1915

1916

1917

1918

Lieux-dits

Endroit (Bâtiment, transport...)

Composition des Officiers


Nom Prénom Grade Groupe &/ou affectation
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
KIENTZ Alexandre Paul Antoine Lieutenant-Colonel E.M A.D/40 O Bar-le-Duc, cimetière communal 1914
GIRAUD Félix César Dominique Marie Lieutenant-Colonel E.M A.D/40 O ... 1917
du CAMPE de ROSAMEL Edouard Louis Joseph Marie Chef d'escadron E.M A.D/40 O ... 1917
DEMARS Victor Gabriel Chef d'escadron E.M IIIe O ... 1914
LABORDE Jean Marie André Henri Chef d'escadron ... O ... 1918
DELAGE DE LUGET Yvan Louis Jacques Capitaine 5/I O ... 1914
JACQUES Eugène Charles Arthur Gatien Capitaine ... O ... 1918
LAYRISSE Joseph Louis Victor Marcel Capitaine 8/III O ... 1915
LOUX Jean François Marie Capitaine 27e/G.R A.D/56 O ... 1916
MIGNAN Antoine Pierre Capitaine 6/II O ... 1915
ROMBROT André Louis Jean Baptiste Capitaine 2/I O ... 1914
SABOURET Joseph Marie Antoine Capitaine 29e/G.R A.D/56 O ... 1914
VIALAS Gaston François Jean Capitaine ... O ... 1918
AUDOYER Henri Etienne Lieutenant E.M/III O ... 1914
BAJU Marie Henry Lieutenant IVe O ... 1918
BLANC Paul Hippolyte Joseph Lieutenant E.M/G.R A.D/56 O ... 1914
BOUCHOT Auguste René Lieutenant 27e/G.R A.D/56 N ... 1914
CHALLE Léonce Lieutenant observateur en ballon 42e Cie Aéorostier O ... 1917
CHOTARD Jean Frédéric Antoine Marc Lieutenant 2e Groupe d'Aviation O ... 1918
CORBIN DE MANGOUX Roger Marie Gabriel Lieutenant A.D/40 O ... 1918
DECIRY Paul Victor Maurice Lieutenant E.M/I O ... 1914
REMY Charles Nicolas Lieutenant 2/I O ... 1915
RENOULT André Lucien Lieutenant 7/III O ... 1918
TISSOT Louis Claude Lieutenant ... O ... 1918
BURINE Henri René Léon Sous-Lieutenant ... O ... 1918
CAMPANA François Sous-Lieutenant 108e batterie O ... 1916
CAPILLIEZ Nestor Henri Sous-Lieutenant G.R A.D/56 O ... 1916
CHARLES Henri Edouard Sous-Lieutenant 5/II O ... 1918
COSTES Georges Marie Armand Sous-Lieutenant ... O ... 1914
CROISET Marie Maurice Sous-Lieutenant 28e/G.R A.D/56 O ... 1914
DERSOIR René Emile Louis Ollivier Sous-Lieutenant Observateur en avion 2e Groupe d'Aviation O Nécropole Militaire de Zeïtenlick 1916
DURAND Régis Marie Antoine Louis Sous-Lieutenant E.M/ G.R A.D/56 O ... 1916
FREMONT André Hippolyte Sous-Lieutenant Observateur en avion 3e Groupe d'Aviation O ... 1916
GERVAISOT Henri Louis Sous-Lieutenant 4/II O ... 1917
HEINTZ Nicolas Sous-Lieutenant 4/II O ... 1917
LECLÈRE Albert Séraphique Sous-Lieutenant 4/II O ... 1917
MARÉCHAL Georges René Sous-Lieutenant G.R A.D/56 O ... 1916
PYOT Agile Léon Sous-Lieutenant ... O ... 1916
RENARD Raoul Lucien Emile Sous-Lieutenant A.D/40 O ... 1918
RENAULT Gaston Alphonse Eugène Sous-Lieutenant A.D/40 O ... 1914
THOMEUF Léon Jules Marie Sous-Lieutenant G.R A.D/56 O Nécropole nationale de Suippes-Ville (51) 1916 Nantes (44)
VERDY Charles Sylvain Sous-Lieutenant E.M A.D/40 O ... 1914
WARIN René Edouard Sous-Lieutenant A.D/40 O ... 1918
GUYARD Henri Aspirant 4/II O ... 1915
MORILLON Armand Jean Aspirant ... O ... 1918


^ Sommaire

Composition des Sous-Officiers


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
DEUDON Fénelon Marechal des Logis O - 1914 Viesly
BEDU Albert Jules Marechal des Logis O - 1915
-


Composition des troupes


Nom Prénom Grade
Mort pour la France
(O ou N)
Lieu d'Inhumation Année de décès
Monuments au morts
(fiche Geneawiki)
MORGNY Edmond Paul 2e canonnier conducteur O Carré militaire de Broons (22) 1918 Aouste (08)
PHILIPPE Georges Toussaint 2e canonnier conducteur O Carré militaire de Broons (22) 1916 Troissy (51)
-


^ Sommaire

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Historiques de l'artillerie française, tome I & II, colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, imprimerie de L'Ecole d'Application de L'Artillerie- DRAGUIGNAN, 1989
  • L'Artillerie par le colonel Henri Kauffer, in Inventaire des archives de la Guerre : Série N 1872-1919, vol. 1 : Introduction, guide des sources, bibliographie par Pierre Guinard, Jean-Claude Devos et Jean Nicot, page 143 (vue 151), imprimerie La Renaissance - Troyes - 1975
  • L'Artillerie Française et ses insignes, tome I & V, Chef d'escadron Charles Letrait, Toulouse, imprimerie Dulaurier, 1978-1979
  • Historique et organisation de l'artillerie : l'artillerie française depuis le 2 août 1914 / par le capitaine d'artillerie Leroy,1922
  • L'Armée française en 1918, Colonel Frédéric Guelton, collection "les armées belligérantes-I", éditions 14-18, Hors série, 2009
  • L'Armée Française de 1919 à 1939, livre I, II & III, Colonel Paoli, Service Historique
  • Plaquette 40e Régiment d'artillerie, Un Siècle d'Histoire, 1894-1994, lieutenant P. Boisgard, 1994
  • 40e Régiment d'Artillerie, Sursum Corda, sous la direction de Camille Varga, Éditions Pierre de Taillac, 2022
  • Historama spécial, hors série n°6, La cavalerie française à travers les âges
  • La France devant la conscription, Géographie historique d'une institution républicaine 1914-1922, Philippe Boulanger, Economica, 2001


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités- J.M.O- 1914-1918 - cote 26N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Annuaire de l'Armée française 1895
  • Annuaire de l'Armée française 1896
  • Annuaire de l'Armée française 1897
  • Annuaire de l'Armée française 1900
  • Annuaire de l'Armée française 1901
  • Annuaire de l'Armée française 1902
  • Annuaire de l'Armée française 1903
  • Annuaire de l'Armée française 1904
  • Annuaire de l'Armée française 1905
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1906
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1907
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1908
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1910
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1911
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1913
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1914
  • Annuaire officiel de l’Armée française 1920
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1899
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1900
  • Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1901
  • L'armée Française, album annuaire, 1899, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  • L'armée Française, album annuaire, 1908-1909, Roger de Beauvoir, Paris - Plon-Nourrit
  • Base de données Léonore
  • Annuaire officiel Légion d'Honneur, avril 1929
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F
  • Loi du 24 juillet 1909 modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée d'active et territoriale en ce qui concerne l'ARTILLERIE.
  • Revue Artillerie, 1872-1924.
  • article "Récit historique du 5e groupe lourd du 40e régiment d'artillerie de campagne (120L de Bange)" dans le Bulletin de l'amicale des anciens des 40e et 240e RA, n°32 de mai 2021
  • article sur les garnisons du 40e RA depuis 1894, vue 7 dans le Bulletin de l'amicale des anciens des 40e et 240e RA, n°33 de Janvier 2022
  • Presse locale, AD Meuse, le journal «la Meuse»
  • Bulletin Meusien : organe du Groupement fraternel des réfugiés et évacués meusiens
  • Bulletin de Meurthe et Moselle : organe de la société d'assistance aux réfugiés et évacués de Meurthe-et-Moselle


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes)


^ Sommaire

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Histoire de l'infanterie en France. Tome 5, 1902
  2. J.O.R.F 03.07.1894, page 3158, Loi portant modifications à l'organisation de l'artillerie et du génie du 29 juin 1894
  3. 3,0 3,1 et 3,2 J.O.R.F 06.07.1894, page 3218, Décret d'application de la Loi portant modifications à l'organisation de l'artillerie et du génie du 29 juin 1894
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 Tome I, L'Artillerie Française et ses insignes, Chef d'escadron Charles Letrait, 1978-1979
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 et 5,4 Tome II, page 254 à 256, Historiques de l'artillerie française, colonels Henri Kauffer et Georges Van den Bogaert, 1989
  6. 6,00 6,01 6,02 6,03 6,04 6,05 6,06 6,07 6,08 6,09 6,10 6,11 6,12 6,13 6,14 6,15 et 6,16 Bulletin de l'amicale des anciens des 40e et 240e RA, n°33 de Janvier 2022
  7. Journal La Meuse, édition du 13.10.1894, vue 163, 3e colonne
  8. Annuaire de L'Armée française pour l'année 1895, vue 558
  9. Journal La Meuse, édition du 20.04.1895, vue 62, 3e colonne
  10. Journal La Meuse, édition du 27.04.1895, vue 66, 2e colonne
  11. Annuaire de L'Armée française 1896, vue 565
  12. Journal La Meuse, édition du 16.04.1896, vue 62, article «Voyage du président de la République à la frontière de l'EST» 1re colonne
  13. Annuaire de l'Armée française 1897, vue 579
  14. 14,0 14,1 et 14,2 Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1899
  15. 15,0 15,1 et 15,2 avec indice B : Ce corps a un conseil d'administration siégeant à la P.P et un conseil éventuel à Verdun
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 16,4 16,5 16,6 16,7 et 16,8 Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1901
  17. 17,0 et 17,1 L'Armée Française, annuaire illustré, 1899
  18. 18,0 18,1 et 18,2 Répartition et emplacement des troupes de l'armée française, Paris, Imprimerie Nationale - 1900
  19. 19,0 et 19,1 Annuaire de l'Armée française pour l'année 1900, vue 587
  20. 20,0 et 20,1 Annuaire de l'Armée française 1901, vue 589
  21. Annuaire de l'Armée française 1902, vue 549
  22. Annuaire de l'Armée française 1903, vue 553
  23. Annuaire de l'Armée française 1904, vue 557
  24. Annuaire de l'Armée française 1905, vue 564
  25. Annuaire de l'Armée française 1906, vue 567
  26. Annuaire officiel de l'armée française 1907, vue 566
  27. Annuaire officiel de l'armée française 1908, vue 569
  28. 28,0 28,1 et 28,2 L'armée Française, album annuaire 1908-1909, Roger de Beauvoir
  29. équivalent Chef d'escadron dans l'artillerie
  30. 30,0 et 30,1 Loi du 24 juillet 1909, instruction du 26.08.1909, J.O.R.F 28.08.1909, page 9031
  31. 31,0 31,1 et 31,2 Annuaire officiel de l'armée française 1910, 40e RAC, vue 575
  32. 32,0 et 32,1 Annuaire officiel de l'armée française 1911, 61e RAC, vue 599
  33. 33,0 33,1 et 33,2 Annuaire officiel armée Française 1911, 40e RAC,vue 589
  34. 34,0 et 34,1 Annuaire officiel armée Française 1913, 40e RAC, vue 594
  35. 35,0 35,1 35,2 35,3 35,4 35,5 35,6 et 35,7 Annuaire officiel armée Française 1914, 40e RAC, vue 613
  36. Loi du 24 juillet 1909, modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée active et de l'armée territoriale en ce qui concerne l'artillerie
  37. 37,0 et 37,1 Loi du 15.04.1914, affectation batterie à cheval, RAC, vue 29
  38. 38,0 38,1 38,2 et 38,3 Historique du 40e R.A.C
  39. 39,0 et 39,1 in Carolo mag n°128, mars 2009, page 26-27, Histoire de nos garnisons, Charleville et Mézières, villes de garnisons
  40. 40,0 40,1 et 40,2 A.F.G.G, 40e D.I, tome 10.2, vue 322
  41. 41,0 41,1 41,2 41,3 et 41,4 A.F.G.G, 6e C.A, tome 10.1, vue 662
  42. 42,0 42,1 et 42,2 A.F.G.G IIIe Armée, tome 10.1, vue 158
  43. Guide Fournier 1916-1917
  44. le dossier : 14-18 : Rennes, villes de l'arrière, PDF
  45. bulletin Meusien du 16.12.1915, 4e colonne
  46. site non officiel : Cartes Postales Anciennes de Rennes : page Caserne Duchesse Anne)
  47. Bulletin de la Meurthe-et-Moselle du 25.01.1915
  48. 48,0 et 48,1 La France devant la conscription, Philippe Boulanger, Economica, 2001, tableau 2 : les bureaux de recrutements déplacés au 8.09.1914
  49. Outil Ancestramil : Bureaux de recrutement de France entre 1898 et 1913,saisir MIHIEL
  50. en temps de paix
  51. 51,0 et 51,1 J.M.O Parc d'Artillerie du 6e C.A, cote 26 N 123/5
  52. J.M.O 8e S.M.A, 40e RAC, cote 26 N 976/12
  53. J.M.O 9e S.M.A, 40e RAC, cote 26 N 976/13
  54. J.M.O 10e S.M.A, 40e RAC, cote 26 N 976/15
  55. J.M.O 11e S.M.A, 40e RAC, cote 26 N 976/16
  56. J.M.O 12e S.M.A, 40e RAC, cote 26 N 976/17
  57. J.M.O 10e batterie, 40e RAC, cote 26 N 976/7
  58. A.F.G.G, 4e D.C, tome 10.2, vue 1024
  59. du point de vue organique
  60. parcours et composition 4e D.C, pdf site Champagne1418
  61. 61,0 61,1 et 61,2 Historama spécial, hors série n°6, La cavalerie française à travers les âges
  62. carte, page 13, "Les hauts de Meuse et Saint-Mihiel, 1914-1918"
  63. A.F.G.G, 2e C.A, tome 10.1, vue 624
  64. J.M.O 27e batterie/40e RAC, cote 26 N 976/8
  65. 65,0 65,1 et 65,2 A.F.G.G, 56e D.I, tome 10.2, vue 430
  66. ou nommée 56e D.R (Division de Réserve)
  67. 67,0 et 67,1 A.F.G.G, IIIe G.D.R, tome 10.1, vue 600
  68. J.M.O Ve Groupe, 40e RAC, vue 13, cote 26 N 976/6
  69. J.M.O 32e/40e, cote 26 N 1136/12
  70. 70,0 et 70,1 J.M.O 4e Groupe du 116e RAL, cote 26 N 1136/1, vue 12
  71. 71,0 et 71,1 LE - D'UNION (N° 32) BULLETIN DE L’AMICALE DES ANCIENS DES 40e ET 240e R.A
  72. A.F.G.G, 34e C.A, tome 10.1, vue 848
  73. 73,0 et 73,1 A.F.G.G, 66e D.I, tome 10.2, vue 504
  74. J.M.O 104e batterie, 46e RAC, cote 26 N 988/12, vue 25
  75. J.M.O rangé sous :J.M.O 28e batterie, 176e RAT, cote 26 N 1221/16
  76. 76,0 et 76,1 J.M.O 108e batterie, 40e RAC, cote 26 N 976/10
  77. tableau d'honneur dans les planches de L'Illustration(2e colonne, 2e rangée)
  78. site Bas' Art', liste des chefs de corps du 40e R.A
  79. Revue d'Artillerie - Tome 85 numéro du 15 janvier 1920- partie officielle page 3
  80. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007 pour la Grande Guerre
  81. Historique de la 4e D.C, vue 16
  82. site Ministère des Armées, Armée de Terre, 40e R.A
  83. journal Excelsior, ordre de défilé de la victoire
  84. 84,0 84,1 et 84,2 Plaquette 40e Régiment d'artillerie, Un Siècle d'Histoire, 1894-1994, lieutenant P. Boisgard
  85. 85,0 et 85,1 Annuaire officiel armée Française 1920, 40e RAC, vue 732
  86. Site Monumentum, ancien quartier Tirlet
  87. 87,0 et 87,1 page Facebook, Amicale des anciens des 40e et 240e régiment d'artillerie
  88. site Ministère de la Culture : Plateforme Ouverture du Patrimoine, notice
  89. loi du 28.02.1923, J.O.R.F 01.03.1923, vue 1951
  90. Loi portant sur la fixation du budget 1923, J.O.R.F 01.07.1923, page 6178
  91. Regroupement des unités d'artillerie », Revue d'artillerie,‎ janvier 1924, vue 96
  92. 92,0 92,1 et 92,2 40e Régiment d'Artillerie, Sursum Corda, éditions Pierre de Taillac
  93. photographie, remise de décoration en juillet 1924
  94. 94,0 et 94,1 L'Armée Française de 1920 à 1924, Livre II, la phase de fermeté, Colonel Paoli, Service Historique
  95. Loi du 28.03.1928, J.O.R.F 03.04.1928, page 3793
  96. Bulletin des Lois, Loi du 28.03.1928, vue 777
  97. voir Regroupement des troupes d'Artilleries 1923-1924, tableau Régiments d'Artillerie des divisions de cavalerie
  98. Monographie 4e groupe d'artillerie à cheval, page 754, Historiques de l'artillerie française, tome II
  99. 99,0 et 99,1 L'Armée Française de 1924 à 1930, le temps des compromis, livre III, Colonel Paoli, Service Historique
  100. voir Régiments d'Artillerie Française 1929-1930, tableau "Artillerie division de cavalerie"
  101. récit de la bataille, blog Mercy-le-Haut 1914-1918


^ Sommaire