26340 - Séderon : Conversions

< Retour à Séderon
< Retour à Abjurations et actes divers postérieurs à la Révocation de l'Edit de Nantes

Conversions "in extremis"

Conversion de Gaspard BONNEFOY, le ../12/1746

Gaspard BONNEFOY
† ../12/1746

Extrait des BMS de Séderon


L'an mil sept cent quarante six et [endommagé...]

décembre est mort et a esté enseveli dan(s) [endommagé...]

le cimetière de ce lieu Sr Gaspard BONNEFOY mar(i) [endommagé...]

Anne GIRAUD agé d'environ septante ans. Il avait vecu dans la religion protestante mais l'horreur qu'il en a conçu dans [endommagé...]

le repentir qu'il en a temoigné et son empressement a demander les sacrement de l'eglise nous ont beaucoup consolé et les différents actes de religion et de piété qu'il a produits pendant toute la durée de sa maladie un crucifix qu'il na plus discontinué d'embrasser nous font augurer quil ny a rien eu dequivoque dans les signes de son empressement à mourir dans le sein de leglise romaine. c'est ce que j'atteste avec les soussignés

TESTANIERE de la BRUGIERE

curé

Conversion durant sa maladie de Louis BRACHET, le 06/10/1755

Abjuration
Louis BRACHET
06/10/1755

Extrait des BMS de Séderon


L(')an mille sept cent cinquante cinq et le six du mois d'octobre par le pouvoir à moi donné en qualité d'archiprêtre par Monseigneur l'évêque de Gap, je soussigné curé de Séderon ai reçeu l'abjuration de Sr Louis BRACHET qui, repentant d'avoir vecu dans les sentiments de ceux qui pratiquent la religion protestante, m(')a requis pour estre absous de l'heresie et manifester encor(e) plus par signes que par paroles qu(')il n(')a d(')autre regret que celui d(')estre retombé par faiblesse dans les mêmes sentiments après en avoir fait depuis environ douze ans [c'est-à-dire ~1743] un renoncement verbal mais public en recevant les sacrements de l(')eglise dans sa dernière maladie. Eclairé par le St Esprit, animé d(')une ferme foi, mais ne parlant que difficilement par un liement de langue et effet de paralisie qui le retient malade dans sa maison, il nous a témoigné qu(')il estoit repentant, qu(')il ne recon(n)oissoit que la Ste Eglise catholique apostolique et romaine, et qu(')il vouloit vivre et mourir dans son sein. Et après avoir recueilli ses sentiments estant libre d(')entendement et de volonté, n'ayant d'autre obstacle à l(')envie de se manifester que le liement de sa langue, ayant exigé et pris de lui toute la certitude morale qu'on peut avoir d(')un hom(m)e qui veut revenir au bercail et qui le demande, j(')ai prié Messire Laurens BARRUÖL, mon secondaire, et Mr Joseph BONNEFOY ecclésiastique de ce lieu qui ayant esté témoins du consentement et des signes que nous a donné le Sr BRACHET pour la certitude de sa foi et de ses sentiments, nous ont fait la grace de se signer à cet acte et de certifier par leur sein que le Sr> BRACHET n(')a pu signer mais qu(')il a pour cella posé sa main voulant que ce signe vaille autant que s(')il avoit signé de son sang. A Séderon l(')an et jour susdit.

J. TESTANIERE de la BRUGIERE

Voir son décès le 30/10/1755

Décès de Louis BRACHET, le 30/10/1755, (Nouveau Converti le 06/10/1755, durant sa maladie)

Louis BRACHET
† 30/10/1755

Extrait des BMS de Séderon

L(')an mille sept cent cinquante cinq et le trente du mois d'octobre est mort et a esté enseveli le lendemain dans le cimetière de ce lieu Sr Louis BRACHET agé d'environ cinquante huit ans, après avoir donné les marques de catholicité, avoir fait son abjuration, et avoir reçeu avec édification les sacrements de l(')eglise. Il estoit le mari de fuë dlle Marie FELIX. Ainsi l(')atteste je avec Messire Laurens BARRUÖL, mon secondaire, et Augustin CONIL, clerc de la paroisse témoins requis et signés avec moi.

J. TESTANIERE de la BRUGIERE, curé archiprêtre

Conversion de Gaspard DUMONT, le 05/01/1756

Gaspard DUMONT
† 05/01/1756

Extrait des BMS de Séderon

L(')an mille sept cent cinquante six et le cinq du mois de janvier est mort et a esté enseveli le lendemain dans le cimetière de ce lieu Gaspard DUMON(T) après avoir reçeu les sacrements de leglise avec edification et témoigné tout son regret durant sa longue maladie de n'avoir pas donné pendant se vie les marques de catholicité sans néanmoins avoir par son aveu public fait aucun acte de la religion protestante. Il estoit mari de dlle Elizabeth BONNEFOI et agé d'environ soixante six ans. Ainsi l(')atteste je avec Messire Laurens BARRUÖL, mon secondaire, et Augustin CONIL, clerc de la paroisse, témoins requis et signés avec nous.

J TESTANIERE de la BRUGIERE, curé archiprêtre

Conversion de Charles DUMON(T), le 13/10/1757

Charles DUMON(T)
† 13/10/1757

Extrait des BMS de Séderon

L(')an mille sept cent cinquante sept et le treize du mois d'octobre est mort Charles DUMON(T) mari de Thérèse VINCENT. Il était natif de ce lieu de Séderon où il était venu pour humer l'air natal dans l'espérance que par se secours il se relèverait de la maladie dont il est mort sans que ses parents qui ne croiaient pas cette mort si prochaine ayent avisé les prestres de la paroisse. Par quoi je curé soussigné attendu que ledit DUMON(T) estoit originairement sorti des parents qui estoient protestants me serois fait une peine de lui donner la sepulture ecclesiastique, si je n'avois esté certifié par les Sr Louis BONNEFOY, Mathieu RICOU, Jean GIRARD et Louis JOUVE qu'ils ont veu ledit Charles DUMON(T) pendant le peu de temps qu'il a resté icy ayant ses chapellets a la main et portant une medaille sur laquelle estoit empreinte la figure de Ste Clere et de Ste Rose. Elisabeth BONNEFOY sa mère qui depuis longtemps fait son devoir de catholique et bonne chestienne nous a assuré d'ailleurs qu'il avoit reçeu depuis peu touts les sacrements qu'on administre aux malades de la main de Mr le Curé de Piegon lieu où ledit Charles DUMON(T) estoit marié contre une ancienne catholique. On a encor(e) trouvé dans les poches dudit DUMON(T) un livre de cantiques à l'usage des missions royales du diocèse d'Alais [Alès] qui est tres orthodoxe et par touts ces differents temoignages je l'ai sepulturé dans le cimetière de ce lieu après avoir leissé passer environ trente six heures depuis sa mort ce jourd'huy quatorze octobre aux presences des susnommés qui ont certifié et ont signé avec moi

J. TESTANIERE de la BRUGIERE, curé archprêtre