26336 - Saou

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saou
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Département Blason de la Drôme    Drôme
Métropole
Canton Blason Dieulefit-26114.png   26-03   Dieulefit

26108 - Crest-Blason.png   26-08   Crest - Sud (Ancien canton)

Code INSEE 26336
Code postal 26400
Population 556 hab. (2016)
Nom des habitants Saôniens, Saôniennes
Superficie 4160 hectares
Densité 13,36 hab/km²
Point culminant 1567 m
Altitude Mini:288 m
Coordonnées (long/lat) 44.646111° / 5.062222° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
26adm-Commune-26336.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune

HHistoire.pngistoire de la commune

Extrait du 'Dictionnaire topographique de la Drôme'

Saoû

Saoû , Commune du Canton de Crest-Sud

— Villa Saone, 900 (Columbi : De reb. episc. Valent., 15)
— Sol, Saol, Sao, 1442 (Choix de documents, 269)
— Sou, 1529 (Archives hospitalières de Crest)
— Soub, 1683 (Archives de la Drôme, E 6708).

Le village de Saoû comprend trois parties distinctes :

1° le Château, village bâti au-dessous des ruines du château de Saoû
— Castrum Saonis, 1332 (Gail. christ., XVI, 104)
— Castrum de Sol seu de Saone, 1442 (Choix de documents, 270),
et dans lequel sont les ruines de la première église paroissiale de cette localité
— Ecclesia Sancti Stephani Saonis, 1449 (Pouillé historique).

2° le bourg de l'Oume, de Lorme ou de l'Homme
— Burgum Ulmi Saonis, 1620 (Registre paroissiale)
— Bourg de Lomme, 1650 (Parcellaire)
— In Saone Burgi Hulmi, 1652 (Registre paroissial),
— Le Bourg de l'Homme, 1658 (Archive de la Drôme, E 4079).

3° le bourg des Églises
— Burgum Ecclesiarum, 1620(Registre paroissial)
— Le Bourg des Esglizes de Saou, 1639 (Pacellaire)
— Le faubourg des Esglises Saint-Tiers, 1652 (Registre paroissial),
dans lequel était l'abbaye de Saint-Thiers
— Ecclesia Sancti Tierti, 900 (Columbi: De reb. episc. Valent., 15
— Abbatia Saonensis, 1159 (Cartullaire de Die, 44)
— Abbatia Seonis, 1165 (ibid., 20),
— AbbatiaSancti Thirici de Saone, Sainthiers, 1442 (Choix de documents, 272)
— Abbatia Saonnis, 1415 (Rôle de décimes)
— Abbatia Sancti Tirtii Saonis, 1638 (Registre paroissial),
monastère de l'ordre de Saint Augustin, existant dès le IXe siècle, supprimé en 1739 et duquel dépendaient les prieurés d' Auriple, de Chabrillan, de. Célas, de Cléon-d'Andran, de Notre-Dame-du-Poyet de Roynac, de Mirmande, de la La Répara, etc:

Avant 1790, Saoû était une communauté de l'élection de Montélimar, de la subdélégation et de la sénéchaussée de Crest, formant trois paroisses du diocèse de Valence : Célas, Francillon et Saoû. Celle de Saoû en particulier avait son église sous le vocable de Notre-Dame
— Ecclesia parrochialis Beate Marie Saonis, 1509 (visite épiscopale)
et l'abbé de Saint-Thiers pour collateur et décimateur.

Au point de vue féodal, Saoû était une terre patrimoniale des comtes de Valentinois, qui accordèrent en 1329 une charte de libertés à ses habitants, laquelle terre fit partie du domaine.delphinal jusqu'en 1543.
A cette date, la terre de Saoû fut engagée aux d'Eurre, que remplacèrent en 1563 les Blaïn-de-Marcel-du-Poët, et ceux-ci le furent eux-mêmes, en 1638, par les Perrachon, dont les droits passèrent aux La Baume-Pluvinel, qui les vendirent, en 1658, aux La Tour-Gouvernet, derniers seigneurs de Saoû. Mais il est bon de dire que ces différentes aliénations ne comprenaient point la Forêt de Saoû.

Comprise en 1990 dans le canton du Puy-Saint-Martin, la commune de Saoû a été attribuée au Canton de Crest-Sud dans la réorganisation de l’an VIII. La commune de Francillon en a été distraite en 1845.

La population de Saoû était de 242 habitants en 1728.

Celas

CELAS , hameau de la commune de Saoû.

— Prioratus de Cellas, XIVe siècle (Pouillé de Die)
— Prioratus de Sellas, 1449 (Pouillé hist.)
— Prioré de Saint-Estienne de Celas, 1529 (Archives de la Drôme, B 731)
— Prioratus Sellassii, 1620 (Registre paroissial de Saoû)
— Prioratus de Selasio, 1652 (ibid.)
— Scellas, 1653 (ibid.).

Ancien prieuré de l'ordre de Saint-Augustin, dépendant de l'abbaye de Saoû, réuni en 1712 à la mense de la collégiale de Crest, et dont le titulaire était décimateur dans le territoire de Celas.

Forêt de Saoû

Forêt-de-Saoû (La), forêt de la commune de Saoû.

— Foresta de Sol, 1442 (Choix de documents, 269)
— Saltus sive foresta Saonis, 1620 (Registre paroissial)
— La forest de Saoû, 1639 (parcellaire)
— Foresta Saoni, 1652 (Registre paroissial).

Cette forêt, qui est limitée par les montagnes de Rochecourbe et de Rocherousse, a fait partie du domaine delphinal jusqu'en 1775 date à laquelle elle fut vendue aux Bonafau de Presque, qui la. revendirent aux Falquet-Travail.

Source : Bibliothèque_nationale_de_France

Territoire communal

  • Absorbe entre 1790-1794, Cellas
  • Cède en 1845, Francillon-sur-Roubion

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Drôme
  • Arrondissement - 1801-2019 : Die
  • Canton - 1801-2015 : Crest-Sud --> 2015-2019 : Dieulefit
  • Commune - 1801-2019 : Saou

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

  • L'Eglise romane Notre-Dame
Construite à la fin du 12ème siècle, elle a été plusieurs fois restaurée.
  • Château d'Eurre à Saoû (propriété privée, ne se visite pas) [1]
Édifice construit au XIVe siècle et mentionné comme maison forte dite Bastida de Montecalmo en 1339 dans un inventaire de la Cour des Comptes, nommé "chasteau de Montchamp" en 1447 puis "hostel d'Eurre et de Saint-Arnoel" en 1541.
Le bâtiment a été entièrement détruit en 1586 durant les guerres de religion par les Suisses du Duc de la Vallette, puis reconstruit à la fin du XVIe siècle.
Le bâtiment a perdu sa fonction de maison forte et a été incendié à de nombreuses reprises par la suite.
Une grande cheminée avec corbeaux en pierre portant un écu sans armoiries et la date de 1610 sur la clé de voute.
  • L'auberge des dauphins
L'auberge des Dauphins est située au plein cœur de la Forêt de Saoû. Construite en béton armé, par un riche industriel Alsaciens, Maurice BURRUS, au début du siècle dernier. Elle est directement inspirée du Petit Trianon de Versailles.
  • La forêt de Saoû
Le massif de Saoû abrite chamois, sangliers, chevreuils, martres, belettes, fouines, renards, blaireaux, marmottes.
C’est également une grande réserve naturelle d’oiseaux.
Plus de cent espèces d’oiseaux nicheurs, grands corbeaux, aigles royaux, rapaces, buses, passereaux.
Ceinturé par une véritable muraille de calcaire, le massif s’étend sur 2 500 hectares.
Ce petit fromage de chèvre sympathique et très odorant a obtenu en 1983 l’Appellation d’Origine Protégée.
"Pico" du patois local signifie "qui pique" et en occitan "petit".
Ce petit fromage qui pique est à l’honneur à Saoû chaque année depuis plus de 40 ans, le troisième week-end de juillet.

Repère géographique.png Repères géographiques

Autour de Saou se trouvent Francillon-sur-Roubion à 3.9 km, Soyans à 4.4 km et Piégros-la-Clastre à 4.6 km.

Carte sur ViaMichelin de : Saou

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1600 1475 1464 1497 1570 1637 1552 1163 1103 1011
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1007 945 943 972 868 834 867 870 761 768
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 821 714 616 633 621 506 416 419 431 354
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 364 378 409 491 518 556 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
PERTHON vers 1828 M. Perthon, maire de la commune de Saoû [3]  
- -  
BERTON vers 1834 Saou. — MM. Berton, maire; Alvier, adjoint [4]  
Joseph Bonaventure FUOC - Né le 25 août 1807 à Saou
Maire de Saou vers 1840 [5]  
Aristide DE BONFILS 1848 - BRUNIER Jean-Moïse, adjoint.  
- -  
Florimond DELESLAN 1860 - Romulus FUOC, adjoint. [6]  
- -  
Antoine Florimond BOREL de L'ESTANG avant 1869 Décédé le 16 janvier 1869 à Saou
Maire de SAOU en 1869 [7]  
- -  
- -  
Gabriel GONTARD 1908 - 1934 > La Cour d'appel de Grenoble vient de confirmer le jugement du tribunal correctionnel de Montélimar, condamnant M. Gontard, maire blocard de Saoû et le gérant de la Tribune républicaine de Valence pour diffamation envers M. Tavan, son administré. [8]
Chevalier de la Légion d'honneur (1934)  
- -  
- -  
Henry FUOC 1975 - 1989  
Yves REY 1989 - 1992  
Henry FUOC 1992 - 1995  
Jean-Marc BELLE 1995 - 2002  
Marie-Claude GRESSE 2002 - 2004  
Robert SCHOTT 2004 - 2008  
Daniel GILLES 2008 - (2020)  

Cf. : MairesGenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Maître BLAÏN - Notaire en 1867.  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Adolphe Albin Fabien ARNAUD 12 avril 1889 26 septembre 1915
Frévilles
Sous lieutenant au 159e Régiment d'Infanterie
✞ Mort pour la France
Cote : LH/51/80  
Henri Julien Emmanuel BAYLE 18 juin 1904 -
Cote : 19800035/671/77063  
Jean Henri BERTON 14 novembre 1771 - Chef de Bataillon d'Infanterie de Ligne
Chevalier de la Légion d'honneur le 14 mars 1806
Officier de la Légion d'honneur le 20 mars 1820
Cote : LH/215/39  
Siméon BESSEE 16 octobre 1805 8 septembre 1877 Maréchal des Logis au 5e d'Artillerie
Chevalier de la Légion d'honneur le 3 janvier 1842
Cote : LH/223/36  
André Joseph Léon FUOC 7 février 1895 - André Fuoc est né en 1895 dans la Drôme, dans la ferme familiale de la forêt de Saoû – dont son père était maire.
Mobilisé le 15 décembre 1914, canonnier radio télégraphiste en 1916 à Verdun, il a été décoré de la croix de guerre avec étoile d’argent.
André Fuoc fera aussi la guerre de 1939-45 comme capitaine du génie et a recevra la croix du combattant volontaire. Il est entré dès 1941 dans la Résistance (Résistance PTT et agent du réseau NAP). Médaillé de la Résistance il a été fait chevalier de la Légion d’honneur.
Dossier non communicable
Cote : 19800035/987/14283  
Jean Louis Fabien GAUTERON 6 avril 1790 - Capitaine Adjudant Major au 31e Régiment de Ligne
Cote : LH/1094/8  
Victor Pierre "Gabriel" GONTARD 23 février 1868 - Maire de Saoû
Cote : 19800035/17/2115  
Jean Jacques MORAL 19 août 1777 1 août 1837
Rousset
Capitaine d'Infanterie de Ligne
Cote : LH/1924/3  
François Louis Frédéric POZOT 27 octobre 1874 2 juillet 1927
Vence
Capitaine au 22e Régiment d'Infanterie Coloniale
Cote : LH/2218/15  
Paul Eugène VALLA 2 novembre 1890 3 janvier 1964
Marsanne
Ancien soldant au 159e Régiment d'Infanterie
Amputé du bras gauche
Cote : 19800035/611/68923  
Maurice Alexandre VIGNE 5 mars 1921 -
Cote : 19800035/625/72376  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières

Cimetière de Saoû

Montée des Travers,


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 - 8h00 - 12h00 8h00 - 12h00 - -
Après-midi - - - - 13h30 - 17h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 11, route de la Forêt - 26400 SAOU

Tél : 04 75 76 00 43 - Fax :

Courriel : [mailto: Contact]

Site internet : Mairie de SAOÛ

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie de Saoû - Site de la municipalité (10/2018)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Deux livres pour mieux connaître Saoû et son histoire :

  • "La forêt de Saoû des origines à nos jours" Paul Silvestre, Edition Le Crestois / 1986
  • "La mémoire du passé" Suzanne Sivan, Edition Le Crestois / 1983

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Site des châteaux de France
  2. Le site officiel de la fête du Picodon
  3. Le Journal de la Drôme 1828/11/26 - Edité en 1828
  4. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche 1834/12/07 - Edité en 1834
  5. Geneanet : l'arbre de Jean MOURIER
  6. Le Courrier de la Drôme et de l'Ardèche 1860/08/26 - Edité en 1860
  7. Geneanet : l'arbre de Robert (Dit Roby) dit ROBY BOIS
  8. La Croix de la Drôme 1911/04/09 - Edité en 1911