26281 - Romans-sur-Isère : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m
 
(170 révisions intermédiaires par 10 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
<!-- Catégorie de la page, ne pas modifier -->
 
<!-- Catégorie de la page, ne pas modifier -->
 
[[Catégorie:Drôme, département Français]]
 
[[Catégorie:Drôme, département Français]]
 +
[[Catégorie:Romans-sur-Isère , commune de la Drôme]]
 
<!-- Catégorie de la page, ne pas modifier -->
 
<!-- Catégorie de la page, ne pas modifier -->
 
''[[Liste des communes de la Drôme|Retour]]''
 
''[[Liste des communes de la Drôme|Retour]]''
 
{{Tableau commune fr - Dép26|nomcommune=Romans-sur-Isère  
 
{{Tableau commune fr - Dép26|nomcommune=Romans-sur-Isère  
|blason=[[Image:Blason Romans-sur-Isère-26281.png|200px]]
+
|blason=[[Image:Blason Romans-sur-Isère-26281.png|150px]]
|Population=32667
+
|Population=33 310
|DatePopulation= 1999
+
|DatePopulation=2016
|Canton=[[Canton de Romans-sur-Isère-1|Romans-sur-Isère-1]]<br>[[Canton de Romans-sur-Isère-2|Romans-sur-Isère-2]]
+
|Métropole=
 +
|Canton={{Canton 26 11}} <br>{{Canton 26 01}}
 +
----
 +
'''Ancien canton''' <br>
 +
{{Canton 26-21}} <br>{{Canton 26-35}}
 
|Carte_Localisation= [[Image:26adm-Commune-26281.png|250px]]
 
|Carte_Localisation= [[Image:26adm-Commune-26281.png|250px]]
|Densité=988
+
|Densité=1006,65
 
|Superficie=3309
 
|Superficie=3309
|Altitude=122 m  
+
|Altitude=Mini:122 m  
 
|Pointculminant=291 m  
 
|Pointculminant=291 m  
|Coordonnées= [http://www.ign.fr/affiche_rubrique.asp?rbr_id=1087&CommuneId=27790 05°03'06" E / 45°02'47" N]
 
 
|Codeinsee=26281
 
|Codeinsee=26281
 
|Codepostal=26100
 
|Codepostal=26100
 
|nomHabitants=Romanais, Romanaises  
 
|nomHabitants=Romanais, Romanaises  
 +
|Coordonnées=  {{GPScommune
 +
  |GPSlatitude= 44.991  <!-- Degrés décimaux (Nord positif) (Séparateur décimal = .) -->
 +
  |GPSlongitude= 5.4904 }}|  <!-- Degrés décimaux (Est positif) (Séparateur décimal = .) -->
 
}}
 
}}
 +
 
== {{Histoire de la commune}} ==
 
== {{Histoire de la commune}} ==
=== Extrait du 'Dictionnaire topographique de la Drôme' ===
 
==== Romans ====
 
''' ROMANS''',
 
  
 +
=== {{Toponymie}} ===
 +
Jusqu’en 1920, la ville s’appelait Romans.
 +
 +
===La devise de Romans ===
 +
<big>“ Moribus antiquis stat res Romana virisque ” </big>, autrement dit <big> “ Romans se gouverne par ses bonnes coutumes et ses bons citoyens ” </big>
 +
 +
=== Héraldique ===
 +
 +
D’azur à la porte de ville à deux échauguettes d'argent, essorée et girouettée du même, ajourée de sable, accompagnée de la lettre capitale R couronnée d'or dans l'ouverture de la porte.
 +
 +
=== {{Histoire religieuse}} ===
 +
 +
* Collégiale St-Barnard
 +
 +
:* Ecclesia que est site in honore Sanctorum Apostolorum et Martyrum Viennensium, S. E. F., in pago Viennensi, in agro Concoarense, in loco nuncupante Romanis, 860 (Cartulaire de Romans, 268)
 +
:* Ecclesia Sancti Petri Romanis, 1051 (ibid., 142)
 +
:* Abbatia Sancti Petri que Romana appellatur, 1054 (ibid., 3)
 +
:* Abbatia Sancti Petri et Sancti Barnardi in loco qui dicitur Romanis, 1068 (ibid., 12 bis)
 +
:* Ecclesia que est constructa Romanis super fluvium Isaram, quam Sanctus Barnardus condidit in honore duodecim Apostolorum sive trium Martyrum Severini, Exsuperii et Feliciani, 1070 (ibid., 13 bis)
 +
:* Abbatia nomine Romana, super fluvium Izaram sita, 1088 (ibid., 5 bis)
 +
:* Ecclesia Romanensis, 1240 (ibid., 870)
 +
:* Ecclesia Sancti Bernardi de Romanis, 1400 (Inventaire de Chaponnay)
 +
:* Ecclesia Beati Barnardi Romanis, 1405 (Terrier de Saint-Barnard)
 +
:* Capitulum ecclesia secularis et collegiate Beati Bernardi ad Romanum, 1430 (ibid.)
 +
:* Ecclesia collegiata de Romaniz, 1445 (ibid.)
 +
 +
Reste d'une abbaye qui, fondée au IXe siècle par saint Barnard, archevêque de Vienne, fut sécularisée en 950, et dont le titre abbatial fut ensuite uni à l'archevêché de Vienne. Après avoir été desservie pendant longtemps par un clergé beaucoup plus nombreux, cette église était en 1789 le siège d'un chapitre collégial, composé d'un sacristain, d'un théologal, d'un précenteur et de douze chanoines. Le chapitre de Saint-Barnard était seigneur parier de la ville de [[#Romans|Romans]] conjointement avec l'archevèque de Vienne et décimateur dans les paroisses de : [[26057 - Bourg-de-Péage|le Bourg-de-Péage]], [[26071 - Chanos-Curson|Chanos-Curson]], [[26088 - Chatuzange-le-Goubet|Chatuzange]], [[26087 - Châtillon-Saint-Jean|Châtillon-Saint-Jean]], [[26107 - Crépol|Crépol]], [[26096 - Clérieux|Clérieux]], Génissieu, [[26140 - Geyssans|Geyssans]], [[26 - Miribel|Miribel]], [[26207 - Montmiral|Montmiral]], [[26 - Montrigaud|Montrigaud]], [[26218 - Mours-Saint-Eusèbe|Mours]], [[26310 - Saint-Laurent-d'Onay|Onay]], [[26231 - Peyrins|Peyrins]], [[#Romans|Romans]], Saint-Ange, [[26 - Saint-Bonnet-de-Valclérieux|Saint-Bonnet-de-Valclérieux]], [[26323 - Saint-Paul-lès-Romans|Saint-Paul-lès-Romans]] et dans plusieurs autres des départements de l'[[Liste des communes de l'Isère|Isère ]], de l' [[Liste des communes de l'Ardèche|Ardèche]] et du [[Liste des communes du Rhône|Rhône]].
 +
 +
=== Histoire administrative ===
 +
 +
* Département - 1801-{{CURRENTYEAR}} : Drôme
 +
* Arrondissement - 1801-{{CURRENTYEAR}} : Valence
 +
* Canton - 1801-1973 : Romans --> 1973-2015 :  Romans-sur-Isère-1 ;  Romans-sur-Isère-2 --> 2015-{{CURRENTYEAR}} :  Romans-sur-Isère ; Bourg-de-Péage
 +
* Commune - 1801-1920 : Romans --> 1920-{{CURRENTYEAR}} :  Romans-sur-Isère
 +
 +
'''Résumé chronologique :'''
 +
* 1801-.... :
 +
 +
=== Histoire de la chaussure ===
 +
 +
Vers 1850, François Barthélémy GUILLAUME crée la première manufacture de chaussures.<br>
 +
Le Vercors et les plateaux de l’Isère fournissent les peaux et les écorces de chêne utilisées comme produits tannants. <br>
 +
Au 19{{ème}} siècle, la fabrication de chaussures cloutées apparait en parallèle de l'activités de tannage du cuir.<br>
 +
Romans-sur-Isère devient entre les deux guerres''' « ville de la chaussure »'''. <br>
 +
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, plus de 200 entreprises et dans les années 60, plus de 5000 personnes travaillent dans le secteur de la chaussure.<br>
 +
A la fin des années 70 et en l’espace de 30 ans, des crises à répétition entraînent un grand nombres de fermetures d'entreprises . C'est un véritable effondrement de cette activité de la chaussure de renom.<br>
 +
Dans les années 90, l’industrie du cuir-chaussures s’est redéployée fortement.
 +
 +
*A voir, le musée international de la chaussure, on y découvre toutes les formes de chaussures, des plus anciennes aux plus contemporaines, des plus classiques aux plus extravagantes. ''(dans l'ancien couvent de la Visitation, Rue Bistour,)''.
 +
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les industriels de la chaussure|affiche=Quelques familles romanaises de l'industrie de la chaussure ... }}
 +
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les formiers |affiche=Quelques formiers romanais du début du XX{{e}} siécle ... }}
 +
 +
== {{Patrimoine}} ==
 +
 +
===Collégiale Saint-Barnard===
 +
[[Fichier:26281 - Romans-sur-Isère‎ - Collégiale Saint-Barnard.jpg|thumb|left|320px|<center>Collégiale Saint-Barnard</center>]] [[Fichier:26281_-_Romans-sur-Isère_Saint-Barnard_Nef.jpg|thumb|right|320px|<center>Collégiale Saint-Barnard</center>  {{Photo JPG}}]] <br>
 +
L'origine de ce lieu de culte remonte à 837. <br>
 +
Sur les bords de l'Isère un monastère Bénédictin fut fondé par BARNARD , alors archevêque de [[38544 - Vienne|Vienne]]. Dévastée plusieurs fois par des guerres et incendies, la 5{{ème}} église construite sur les lieux et collégiale actuelle.<br>
 +
{{clr}}
 +
<gallery>
 +
26281_-_Romans-sur-Isère_Saint-Barnard_Jésus_et_la_Samaritaine.jpg|<center>Jésus et la Samaritaine - Retable en stuc et bois sculpté du XVII{{e}} siècle - Classé aux M.H en 1977<ref>[http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=INSEE&VALUE_1=26281&NUMBER=35&GRP=0&REQ=%28%2826281%29%20%3aINSEE%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=200&MAX3=200&DOM=Tous Base Palissy]</ref>
 +
26281 - Romans-sur-Isère Orgue.jpg|<center>Orgue de tribune -  Il a été construit par le facteur Chambry, de Valence en 1843. L'instrument est classé aux M.H <ref>[http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=INSEE&VALUE_1=26281&NUMBER=18&GRP=0&REQ=%28%2826281%29%20%3aINSEE%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=200&MAX3=200&DOM=Tous Base Palissy]</ref>
 +
26281 - Romans-sur-Isère Saint-Barnard Vitraux.jpg|<center>Vitraux modernes</center>
 +
26281_-_Romans-sur-Isère_Chaire_à_Prêcher.jpg|<center>Chaire à prêcher</center>
 +
26281_-_Romans-sur-Isère_Galerie_.jpg|Galerie au dessus du chœur </center>
 +
</gallery>
 +
=== La mule de Romans ===
 +
''(relique de la collégiale Saint-Barnard de Romans-sur-Isère)''<br>
 +
 +
La mule de Romans ''(ou pantoufle)'' avait été donnée, à la collégiale Saint-Barnard, par le père TOUREL, curé de [[26097_-_Cliousclat|Cliousclat]], qui la tenait depuis 1851 d'une famille RAVEL. <br>
 +
Lorsque le '''Pape Pie VI''' fut emprisonné à la citadelle de Valence en 1799, on demanda à quelques gros propriétaires de la Ville de faire apporter tous les meubles qu'ils voudraient bien prêter. <br>
 +
Parmi eux, Il y avait Joseph Antoine de RAVEL. <ref>Joseph Antoine de Ravel est né le 24 novembre 1733, à Valence, de Joseph de Ravel de la Forbine et Jeanne Anne Rouveyre du Pareaux (ou du Parot).</ref><br>Celui-ci reçut, en remerciement du service rendu, un effet personnel du Pape, '''sa mule'''. <br>
 +
Il eut un fils Antoine François Marie de RAVEL <ref>né le 31 mai 1789 à Valence, rentier, ancien capitaine de Dragons, ancien lieutenant des vaisseaux du roi, chevalier de l’Ordre royal de Saint-Louis et chevalier de la Légion d’Honneur.</ref> qui donna la mule du Pape au Père TOUREL, curé de [[26097_-_Cliousclat|Cliousclat]].
  
 +
===Église saint-Nicolas===
 +
[[Fichier:26281 - Romans-sur-Isère Saint-Nicolas.jpg|thumb|right|320px|Vue d'ensemble  - {{Photo JPG}}]] <br>
 +
Au XII{{e}} siècle l'extension de la ville donne naissance à un nouveau quartier sur les bords de l'Isère. Des bateliers s'y installent et une chapelle dédiée à leur Saint patron est construite (Saint-Nicolas). Une église lui succède, elle est restaurée au XIV{{e}} siècle une première fois et elle est fortement remaniée au XIX{{e}} siècle. <br>
 +
En 1938, l'église Notre-Dame-de-Lourdes est mis en service et l'édifice devient inutilisé. <br>
 +
En 1988, l'évêque de Valence la met à disposition de la communauté apostolique Arménienne Romanaise.<br>
 +
En 2012 la rénovation de l'intérieur de l'église est réalisée avec l'aide de la ville. 
  
 +
{{clr}}
  
==== Saint-Barnard ====
+
===Église Notre-Dame-de-Lourdes===
''' SAINT BARNARD''',
+
[[Fichier:26281_-_Romans-sur-Isère_Notre_Dame_de_Lourdes.JPG|thumb|left|200px|Vue d'ensemble  - {{Photo JPG}}]] [[Fichier:26281_-_Romans-sur-Isère_Notre_Dame_de_Lourdes_Nef.JPG |thumb|right|320px|Vue d'ensemble sur l'intérieur - {{Photo JPG}}]]
 +
: La première pierre de l’église Notre-Dame de Lourdes est bénie le 15 août 1937  par l'évêque de Valence Mgr Pic et la première messe est célébrée le 15 août 1938 .
 +
: Consacrée le 19 mai 1940.
 +
: Architecte François Bérenger, les plans d'un édifice de style « gothique moderne »
 +
: Les vitraux ont été réalisés par les ateliers Balmet de Grenoble et Thomas de Valence.
 +
<gallery>
 +
26281 - Romans-sur-Isère Notre Dame de Lourdes Vitraux A.jpg
 +
26281_-_Romans-sur-Isère_Notre_Dame_de_Lourdes_Vitraux_B.jpg
 +
</gallery>
 +
{{clr}}
  
 +
===Autres édifices religieux===
 +
==== Le couvent de la Visitation Sainte-Marie ====
  
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Le couvent de la Visitation Sainte-Marie|affiche= Son histoire, ses religieuses ... }}
 +
==== Le monastère de Sainte Claire ====
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Le monastère de Sainte Claire|affiche= Son histoire, ses religieuses ... }}
  
=={{Démographie}}==
+
<gallery>
{|<table border="1" cellspacing="0" cellpadding="0">  
+
26281 - Romans-sur-Isère‎ - Le couvent de la Visitation.jpg|<center>Le couvent de la Visitation Sainte-Marie</center>
<tr>
+
26281 - Romans-sur-Isère‎  - Le monastère de Sainte-Claire.jpg|<center>Le monastère de Sainte-Claire</center>
|BGCOLOR=#ddffdd align="center" width="40"|'''Année'''<br>Nombre
+
</gallery>
|align="center" width="40"|'''1794'''<br> -  
+
 
|align="center" width="40"|'''1801'''<br> -
+
===Tour Jacquemart===
|align="center" width="40"|'''1806'''<br>6 997
+
<gallery>
|align="center" width="40"|'''1820'''<br>8 837
+
26281 - Romans-sur-Isère Tour Jacquemart A.jpg
|align="center" width="40"|'''1831'''<br> -  
+
26281_-_Romans-sur-Isère_Tour_Jacquemart_B.jpg
|align="center" width="40"|'''1841'''<br> -  
+
26281_-_Romans-sur-Isère_Tour_Jacquemart_C.jpg|<center>Le Jacquemart</center>
|align="center" width="40"|'''1851'''<br> -  
+
</gallery>
|align="center" width="40"|'''1861'''<br> -
+
Construite en 1174, la porte de l'Aumône est réformée lors de la construction du second rempart. Elle est conservée et, en 1422, les consuls de la ville décident la création d'une horloge monumentale. Cette tour est ensuite intégrée dans la forteresse de Montségur destinée à protéger les chanoines de la collégiale. Son inauguration a lieu le 2 mars 1429<ref>Petite histoire de Romans - Hélène Ottone-Bernard - Éditions Cairn</ref> . <br>
|align="center" width="40"|'''1872'''<br> -  
+
La tour mesure 37 mètres de haut. Elle possède un automate marteleur qui donne l’heure : le Jacquemart. <br>
|align="center" width="40"|'''1876'''<br>12 923
+
Le Jacquemart de Romans-sur-Isère est un des plus grands de ceux qui subsistent aujourd’hui dans près d’une cinquantaine de villes françaises.
<tr>
+
 
|BGCOLOR=#ddffdd align="center" width="40"|'''Année'''<br>Nombre
+
=== La Pogne de Romans ===
|align="center" width="40"|'''1881'''<br>13 806
 
|align="center" width="40"|'''1886'''<br>14 733
 
|align="center" width="40"|'''1891'''<br>16 545
 
|align="center" width="40"|'''1896'''<br>16 702
 
|align="center" width="40"|'''1901'''<br>17 140
 
|align="center" width="40"|'''1906'''<br>17 622
 
|align="center" width="40"|'''1911'''<br>17 201
 
|align="center" width="40"|'''1921'''<br>17 054
 
|align="center" width="40"|'''1926'''<br>17 596
 
|align="center" width="40"|'''1931'''<br>18 957
 
<tr>
 
|BGCOLOR=#ddffdd align="center" width="40"|'''Année'''<br>Nombre
 
|align="center" width="40"|'''1936'''<br>19 489
 
|align="center" width="40"|'''1946'''<br>22 171
 
|align="center" width="40"|'''1954'''<br>22 559
 
|align="center" width="40"|'''1962'''<br>26 377
 
|align="center" width="40"|'''1968'''<br>31 545
 
|align="center" width="40"|'''1975'''<br>33 030
 
|align="center" width="40"|'''1982'''<br>33 152
 
|align="center" width="40"|'''1990'''<br>32 734
 
|align="center" width="40"|'''1999'''<br>32 667
 
|align="center" width="40"|''' - '''<br> -
 
|}
 
  
Sources : l'[http://www.recensement.insee.fr/RP99/rp99/c_affiche.affiche?nivgeo=C&codgeo=26281&produit=P_POPA&theme=ALL&typeprod=ALL&lang=FR INSEE] ; [http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=29521 Cassini]
+
La pogne de Romans est une sorte de brioche légèrement parfumée à l'orange et au rhum, originaire de la ville de Romans-sur-Isère<br>
 +
Elle est composée de farine, de sucre, de beurre fin, d'œufs, de levain et elle est traditionnellement parfumée à la fleur d'oranger.<br>
 +
C'est une recette qui remonte au moyen âge, elle était fabriquée, en forme de couronne, pour marquer la fin du carême, moment où les œufs étaient à nouveau utilisables. <ref>La Noble Confrérie de la Pogne de Romans</ref>
  
 
== {{Repères géographiques}} ==
 
== {{Repères géographiques}} ==
Carte sur ViaMichelin de : [http://www.viamichelin.com/viamichelin/fra/dyn/controller/mapPerformPage?expressMap=false&act=&strLocation=Romans-sur-Isere Romans-sur-Isère]
+
 
 +
* Romans-sur-Isère est situé sur la rive droite de l'Isère à 20 km au nord-est de [[26362 - Valence |Valence]]. Avec la ville voisine de [[26057 - Bourg-de-Péage|Bourg-de-Péage]], établie de l'autre côté de la rivière.
 +
 
 +
* La Martinette, cours d'eau, fut en particulier fortement liée à la tannerie dans le quartier de la Presle, une des principales activités de Romans au début du 19e siècle.
 +
 
 +
=={{Démographie}}==
 +
{{Modèle:Demographie Commune fr 40
 +
|An01=1793 |Hab01=5 742
 +
|An02=1800 |Hab02=6 473
 +
|An03=1806 |Hab03=6 997
 +
|An04=1821 |Hab04=8 837
 +
|An05=1831 |Hab05=9 285
 +
|An06=1836 |Hab06=9 972
 +
|An07=1841 |Hab07=9 471
 +
|An08=1846 |Hab08=9 958
 +
|An09=1851 |Hab09=10 869
 +
|An10=1856 |Hab10=11 219
 +
|An11=1861 |Hab11=11 257
 +
|An12=1866 |Hab12=11 524
 +
|An13=1872 |Hab13=12 674
 +
|An14=1876 |Hab14=12 923
 +
|An15=1881 |Hab15=13 806
 +
|An16=1886 |Hab16=14 733
 +
|An17=1891 |Hab17=16 545
 +
|An18=1896 |Hab18=16 702
 +
|An19=1901 |Hab19=17 140
 +
|An20=1906 |Hab20=17 622
 +
|An21=1911 |Hab21=17 201
 +
|An22=1921 |Hab22=17 054
 +
|An23=1926 |Hab23=17 596
 +
|An24=1931 |Hab24=18 957
 +
|An25=1936 |Hab25=19 489
 +
|An26=1946 |Hab26=22 171
 +
|An27=1954 |Hab27=22 559
 +
|An28=1962 |Hab28=26 377
 +
|An29=1968 |Hab29=31 545
 +
|An30=1975 |Hab30=33 030
 +
|An31=1982 |Hab31=33 152
 +
|An32=1990 |Hab32=32 734
 +
|An33=1999 |Hab33=32 667
 +
|An34=2006 |Hab34=33 138
 +
|An35=2011 |Hab35=33 613
 +
|An36=2016 |Hab36=33 310
 +
|An37=2021 |Hab37=-
 +
|An38=- |Hab38=-
 +
|An39=- |Hab39=-
 +
|An40=- |Hab40=-
 +
}}
 +
 
 +
Cf. : [http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=29521 Cassini], INSEE [https://www.insee.fr/fr/statistiques/2123937?geo=COM-26281 2006, 2011] & [https://www.insee.fr/fr/statistiques/3293086?geo=COM-26281 2015] & [https://www.insee.fr/fr/statistiques/3681328?geo=COM-26281 2016].
  
 
== {{Illustrations, photos anciennes}} ==
 
== {{Illustrations, photos anciennes}} ==
 +
===Photos===
 +
<gallery>
 +
26281 - Romans-sur-Isère‎ - Recollets-calvaire-079.jpg|<center>Calvaire des Récollets</center>
 +
26281 - Romans-sur-Isère‎ -  Eglise Notre-Dame de Lourdes.jpg|<center>Eglise Notre-Dame de Lourdes</center>
 +
</gallery>
 +
===Cartes postales===
 +
<gallery>
 +
26281 - Romans-sur-Isère Place carnot CPA.jpg
 +
</gallery>
 +
 +
== {{Ville de Naissance de}} ==
 +
 +
* '''René-Louis BARON''',
 +
::chanteur auteur compositeur, né le 9 février [[1944]]
 +
*'''Léon BARRACAND''',
 +
:: écrivain, né le 2 mai [[1840]], décédé à [[26301_-_Saint-Donat-sur-l%27Herbasse|Saint-Donat-sur-l'Herbasse]] le 4 novembre [[1919]].
 +
*'''Érik COMAS''',
 +
::pilote automobile, né le 28 septembre [[1963]]
 +
*'''Jean-Pierre DESCOMBES''',
 +
::connu pour avoir présenté les Jeux de 20 heures sur FR3, né le 20 décembre [[1947]]
 +
*'''Dominique DOUAY''',
 +
::écrivain de science-fiction, né le 16 mars [[1944]]
 +
*'''Roger FRANCOIS''',
 +
::haltérophile, champion olympique en 1924, né le 7 octobre [[1900]]
 +
*'''Jean de GRÉGORIO''',
 +
::joueur de rugby à XV, né le 9 décembre [[1935]]
 +
*'''Thomas Arthur de LALLY-TOLLENDAL''',
 +
::militaire et haut fonctionnaire, né le 13 janvier [[1702]], exécuté à Paris (place de Grève) le 9 mai [[1766]].
 +
*'''Philippe SAINT-ANDRÉ''',
 +
::joueur et entraîneur de rugby à XV international français, né le 19 avril [[1967]]
 +
*'''Joseph SERVAN'''
 +
::né Joseph Marie Servan de Gerbey, général, né le 14 février [[1741]], décédé à Paris le 10 mai [[1808]].
 +
 
== {{Familles notables}} ==
 
== {{Familles notables}} ==
== {{A savoir pour vos recherches généalogiques}} ==
+
 
 +
==== Les maires ====
 +
 
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les maires|affiche=Consulter la liste des maires ... }}
 +
 
 +
==== Les notaires ====
 +
 
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les notaires |affiche=Consulter la liste des notaires ... }}
 +
 
 +
==== Les curés ====
 +
 
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les curés|affiche=Consulter la liste des curés ... }}
 +
 
 +
==== Les titulaires de la Légion d'honneur ====
 +
 
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère_-_ La Légion d'honneur|affiche=  Consulter la liste des titulaires de la Légion d'honneur }}
 +
 
 +
==== Les personnalités de Romans-sur-Isère ====
 +
:'''Saint-Cyr NUGUES (1774-1842)''' <br> Lieutenant Général Baron Saint-Cyr NUGUES, pair de France, né à Romans le 18 octobre 1774, mort à Vichy le 25 juillet 1842, et ses restes ont été transférés au cimetière de Romans-sur-Isère, en 1968.
 +
 
 +
:'''Alphonse NUGUES (1824-1909)'''  <ref>Romans sur Isère - Archives communales </ref><br>Issu d'une famille de militaires, dont plusieurs membres se sont illustrés lors des guerres napoléoniennes (Saint-Cyr Nugues est fait baron d'Empire en 1811). Rentier, Alphonse Nugues se passionne pour les Beaux-Arts (musique et dessin) et pour l'archéologie, œuvrant au sein de la commission de la bibliothèque communale. Il fréquente assidûment les salons de la bourgeoisie romanaise et valentinoise.<br> Alphonse  Nugues a collectionné de nombreuses pièces relatives à d'anciens immeubles romanais, collectés au cours des travaux et démolitions de la fin du XIXe siècle, dans le but de créer un musée local d'archéologie. De même, il tente de rassembler les partitions musicales de vieilles chansons locales, notant l'ancien carillon de Jacquemart pour tenter de le remettre à l'honneur. <br>Au cours de sa collecte, Alphonse Nugues réalise des dessins des anciennes maisons de Romans, pour conserver une source archéologique du bâti détruit ou endommagé (1857-1882).<br> Louis Vinay, autre érudit romanais, fut alors chargé de la rédaction des notices accompagnant les dessins d'Alphonse Nugues. L'ouvrage parut sous le titre Romans archéologique. A la mémoire de Charles Mossant en 1911 et fut tiré à un très petit nombre d'exemplaires.
 +
 
 +
:'''Antoine Philippe MATHIEU (1808-1865)''' <br> dit Philippe-Antoine Mathieu, dit Mathieu de la Drôme, était un homme politique et un savant (lettres, météorologie) né à Saint-Christophe-et-le-Laris, le 6 juin 1808. <br>Chef de file des républicains de la Drôme, il est élu à l’Assemblée Constituante le 23 avril 1848. <br>Arrêté lors du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851, il est expulsé de France le 1er janvier 1852 et il se réfugie en Belgique et en Suisse. Il rentre dans la Drôme en 1859. <br>Il meurt à Romans-sur-Isère, le 16 mars 1865, et repose au cimetière ancien de cette ville.<br>Une rue porte aujourd’hui son nom à Romans-sur-Isère.
 +
 
 +
:'''Joseph-Cyprien NADAL (1814-1900)'''  <ref>Romans sur Isère - Archives communales </ref><br>Originaire de Grignan, est ordonné prêtre en 1824. Vicaire à Bourg-lès-Valence (1839-1843), il est nommé professeur d'éloquence au grand séminaire de Romans (1844-1849). De retour dans la région valentinoise, il est aumônier des dames Nativitaires de Valence (1851-1856) et enfin chanoine de la cathédrale, de 1856 à sa mort. <br>A partir de 1863, il consacre sa vie sacerdotale à l'orphelinat agricole de Saint Joseph, dont il assure la direction et le financement et qui l'amène également à créer différentes revues consacrées aux questions familiales : ''L'Ami des Familles'' (1856-1860), ''La Famille chrétienne'' (1866-1874) et enfin ''L'Orphelin'' (1866-1874).
 +
 
 +
:'''Albert TRIBOULET (1901-1944)''' <br>Professeur de latin et maître d’éducation générale au Collège de Romans-sur-Isère puis résistant sous le nom de Lieutenant Marc, Albert Triboulet est né à Briançon le 29 octobre 1901.<br>Il a été fusillé par les allemands le 1er août 1944 dans le parc du château de Saint-Nazaire-en-Royans et inhumé dans le cimetière de Romans, le 3 novembre 1944.<br> Un collège et un lycée portent aujourd’hui son nom à Romans-sur-Isère.
 +
 
 +
:''' Maurice MICHEL (1904- )'''  <ref>Romans sur Isère - Archives communales </ref><br>Né le 26 mai 1904 à Marsanne (Drôme). Fils d'un cordonnier et d'une repasseuse. Il quitte l'école à 13 ans et travaille comme employé chez un commerçant. <br>À 19 ans, constitue la première section des Jeunesses communistes de Romans et soutient activement la grande grève des ouvriers de la chaussure d'avril-mai 1924. <br>Secrétaire du Secours Rouge International pour la Drôme et l'Ardèche de 1926 à 1935. <br>En 1935 secrétaire du rayon communiste de Romans. Nommé en 1937 secrétaire de la région Drôme-Ardèche du PCF et candidat au Conseil général pour le canton de Romans.<br>Fait prisonnier en 1940, il passe toute la guerre en captivité organisant la résistance dans les stalags et un offlag.<br>Elu député en octobre 1945 jusqu'en 1951 puis de 1956 à 1958, Conseiller général du canton de Romans de 1945 à 1951, conseiller municipal de Romans de 1945 à 1959 puis de 1977 à 1983. Secrétaire fédéral jusqu'en 1964.
 +
 
 +
:'''Charles GARDELLE (1921- )'''  <ref>Romans sur Isère - Archives communales </ref><br>Né à Thiers en 1921, est docteur en géographie de l'Université de Grenoble ''(thèse de 1975 « Enquêtes pastorales dans les Alpes françaises » )''. Enseignant, il collabore également à la Revue de géographie alpine .<br>Engagé syndicalement à la C.F.D.T., il rejoint, lors des élections municipales de 1983, la liste socialiste conduite par Etienne-Jean Lapassat. Dans le conseil municipal, Charles Gardelle participe notamment à la commission chargée de l'intégration. Il ne se représente pas au terme de son mandat.
 +
 
 +
:'''La famille ROUX'''
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - La tannerie ROUX |affiche= La famille ROUX, les derniers tanneurs de Romans ... }}
 +
 
 +
:'''Les familles PREMIER et HENRY'''
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les distillateurs romanais PREMIER-HENRY |affiche= Les familles PREMIER et HENRY, une dynastie de distillateurs romanais ... }}
 +
 
 +
== {{Monument aux morts}} ==
 +
 
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Monument aux morts |affiche=Consulter la liste des monuments ... }}
 +
== Ressources généalogiques ==
 +
 
 +
==== Dépouillements d'archives ====
 +
 
 +
{{#geneanet_fonds: archives_releves|26281}}
 +
 
 +
==== Les journaux locaux ====
 +
 
 +
{{Article détaillé|article=26281 - Romans-sur-Isère - Les journaux locaux|affiche=Consulter la liste des journaux. . . }}
 +
 
 +
==== Documents numérisés ====
 +
 
 +
{{#geneanet_fonds: archives_images|26281}}
 +
 
 +
==== Cimetières====
 +
 
 +
{{#geneanet_fonds: cimetieres|26281}}
 +
::''(Geneanet: 1 782 tombes photographiées)''
 +
:: l’entrée principale du cimetière, rue Calixte Lafosse ''(il y a un parking juste en face de l’entrée).''
 +
 
 +
== Informations pratiques  ==
 
==== Horaires d'ouverture de la mairie ====
 
==== Horaires d'ouverture de la mairie ====
==== Dépouillements des registres paroissiaux ====
+
{{Modèle:Horaire
==== Archives notariales ====
+
|Lu-AM= 08h30 - 12h00      |Lu-PM= 13h00 - 17h00
==== Remarques ====
+
|Ma-AM= 08h30 - 12h00      |Ma-PM= 13h00 - 17h00                                 
 +
|Me-AM= 08h30 - 12h00      |Me-PM= 13h00 - 17h00                 
 +
|Je-AM= 09h00 - 12h00      |Je-PM= 13h00 - 17h00                                 
 +
|Ve-AM= 08h30 - 12h00      |Ve-PM= 13h00 - 17h00                 
 +
|Sa-AM= 09h00 - 12h00      |Sa-PM=
 +
|Di-AM= -                  |Di-PM=
 +
}}
 +
:
 +
{{Modèle:Info_lieu
 +
|Libellé= Mairie
 +
|Photo= Commune.png
 +
|Taille= 100
 +
|Adresse= Rue du Capitaine Bozambo - CS41012
 +
|CP= 26100
 +
|Commune=ROMANS-SUR-ISÈRE
 +
|Tél= 04 75 05 51 51
 +
|Fax= 04 75 02 73 71
 +
|Courriel= [mailto:mairieplus-contact@ville-romans26.fr Contact]
 +
|Site= [https://www.ville-romans.fr/ Site officiel]
 +
|GPSlatitude= - <!-- Degrés décimaux (Nord positif) (Séparateur décimal = .) -->
 +
|GPSlongitude= -  <!-- Degrés décimaux (Est positif) (Séparateur décimal = .) -->
 +
|Commentaire=
 +
|Source_site= http://www.annuaire-mairie.fr
 +
|Source_date=
 +
}}
 +
 
 +
==== Associations d'histoire locale ====
 
== {{Bibliographie}} ==
 
== {{Bibliographie}} ==
* [http://boutique.geneanet.org/catalog/product_info.php?products_id=40804 Romans-sur-Isère (Histoire de) ]  de Ulysse Chevalier
+
{{#geneanet_books: 26281 }}
* [http://boutique.geneanet.org/catalog/product_info.php?products_id=61237 Romans-sur-Isère ] de Sauvegarde du Patrimoine Romanais-Péageois
+
 
* [http://boutique.geneanet.org/catalog/product_info.php?products_id=63332 La libération de Romans et de Bourg-de-Péage ]  de Sauvegarde du Patrimoine Romanais-Péageois
+
=={{Voir aussi}}==
 +
*[[Cimetière de Romans-sur-Isère]]
 +
 
 
== {{Liens utiles}} ==
 
== {{Liens utiles}} ==
*[http://www.ville-romans.com Site de la Mairie]
+
 
 +
* [http://www.ville-romans.com Site de la Mairie]
 +
* [http://www.romanshistorique.fr Romans Historique (Jean-Yves Baxter)]
 +
 
 +
== {{Notes et références}} ==
 +
 
 +
<small>
 +
{{Références|colonnes=3}}
 +
</small>
 +
 
 +
 
 +
<!-- Label de qualité -->
 +
{{Article de qualité}}
 +
[[Catégorie:Communes de qualité (26, France)|R]]
 +
<!-- Label de qualité -->

Version actuelle datée du 23 septembre 2019 à 15:45

Retour

Romans-sur-Isère
Blason Romans-sur-Isère-26281.png
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Département Blason de la Drôme    Drôme
Métropole
Canton Blason Romans-sur-Isère-26281.png   26-11   Romans-sur-Isère
Blason Bourg-de-Péage-26057.png   26-01   Bourg-de-Péage

Ancien canton
Blason Romans-sur-Isère-26281.png   26-21   Romans-sur-Isère - 1
Blason Romans-sur-Isère-26281.png   26-35   Romans-sur-Isère - 2

Code INSEE 26281
Code postal 26100
Population 33 310 hab. (2016)
Nom des habitants Romanais, Romanaises
Superficie 3309 hectares
Densité 1006,65 hab/km²
Point culminant 291 m
Altitude Mini:122 m
Coordonnées (long/lat) 44.991° / 5.4904° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
26adm-Commune-26281.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune

HHistoire.pngistoire de la commune

Topo.jpg Toponymie

Jusqu’en 1920, la ville s’appelait Romans.

La devise de Romans

“ Moribus antiquis stat res Romana virisque ” , autrement dit “ Romans se gouverne par ses bonnes coutumes et ses bons citoyens ”

Héraldique

D’azur à la porte de ville à deux échauguettes d'argent, essorée et girouettée du même, ajourée de sable, accompagnée de la lettre capitale R couronnée d'or dans l'ouverture de la porte.

Histoire religieuse.jpg Histoire religieuse

  • Collégiale St-Barnard
  • Ecclesia que est site in honore Sanctorum Apostolorum et Martyrum Viennensium, S. E. F., in pago Viennensi, in agro Concoarense, in loco nuncupante Romanis, 860 (Cartulaire de Romans, 268)
  • Ecclesia Sancti Petri Romanis, 1051 (ibid., 142)
  • Abbatia Sancti Petri que Romana appellatur, 1054 (ibid., 3)
  • Abbatia Sancti Petri et Sancti Barnardi in loco qui dicitur Romanis, 1068 (ibid., 12 bis)
  • Ecclesia que est constructa Romanis super fluvium Isaram, quam Sanctus Barnardus condidit in honore duodecim Apostolorum sive trium Martyrum Severini, Exsuperii et Feliciani, 1070 (ibid., 13 bis)
  • Abbatia nomine Romana, super fluvium Izaram sita, 1088 (ibid., 5 bis)
  • Ecclesia Romanensis, 1240 (ibid., 870)
  • Ecclesia Sancti Bernardi de Romanis, 1400 (Inventaire de Chaponnay)
  • Ecclesia Beati Barnardi Romanis, 1405 (Terrier de Saint-Barnard)
  • Capitulum ecclesia secularis et collegiate Beati Bernardi ad Romanum, 1430 (ibid.)
  • Ecclesia collegiata de Romaniz, 1445 (ibid.)

Reste d'une abbaye qui, fondée au IXe siècle par saint Barnard, archevêque de Vienne, fut sécularisée en 950, et dont le titre abbatial fut ensuite uni à l'archevêché de Vienne. Après avoir été desservie pendant longtemps par un clergé beaucoup plus nombreux, cette église était en 1789 le siège d'un chapitre collégial, composé d'un sacristain, d'un théologal, d'un précenteur et de douze chanoines. Le chapitre de Saint-Barnard était seigneur parier de la ville de Romans conjointement avec l'archevèque de Vienne et décimateur dans les paroisses de : le Bourg-de-Péage, Chanos-Curson, Chatuzange, Châtillon-Saint-Jean, Crépol, Clérieux, Génissieu, Geyssans, Miribel, Montmiral, Montrigaud, Mours, Onay, Peyrins, Romans, Saint-Ange, Saint-Bonnet-de-Valclérieux, Saint-Paul-lès-Romans et dans plusieurs autres des départements de l'Isère , de l' Ardèche et du Rhône.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Drôme
  • Arrondissement - 1801-2019 : Valence
  • Canton - 1801-1973 : Romans --> 1973-2015 : Romans-sur-Isère-1 ; Romans-sur-Isère-2 --> 2015-2019 : Romans-sur-Isère ; Bourg-de-Péage
  • Commune - 1801-1920 : Romans --> 1920-2019 : Romans-sur-Isère

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Histoire de la chaussure

Vers 1850, François Barthélémy GUILLAUME crée la première manufacture de chaussures.
Le Vercors et les plateaux de l’Isère fournissent les peaux et les écorces de chêne utilisées comme produits tannants.
Au 19e siècle, la fabrication de chaussures cloutées apparait en parallèle de l'activités de tannage du cuir.
Romans-sur-Isère devient entre les deux guerres « ville de la chaussure ».
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, plus de 200 entreprises et dans les années 60, plus de 5000 personnes travaillent dans le secteur de la chaussure.
A la fin des années 70 et en l’espace de 30 ans, des crises à répétition entraînent un grand nombres de fermetures d'entreprises . C'est un véritable effondrement de cette activité de la chaussure de renom.
Dans les années 90, l’industrie du cuir-chaussures s’est redéployée fortement.

  • A voir, le musée international de la chaussure, on y découvre toutes les formes de chaussures, des plus anciennes aux plus contemporaines, des plus classiques aux plus extravagantes. (dans l'ancien couvent de la Visitation, Rue Bistour,).
Pictos recherche.png Article détaillé : Quelques familles romanaises de l'industrie de la chaussure ...
Pictos recherche.png Article détaillé : Quelques formiers romanais du début du XXe siécle ...

Patrimoine.png Patrimoine

Collégiale Saint-Barnard

Collégiale Saint-Barnard
Collégiale Saint-Barnard
Photo J-P GALICHON


L'origine de ce lieu de culte remonte à 837.
Sur les bords de l'Isère un monastère Bénédictin fut fondé par BARNARD , alors archevêque de Vienne. Dévastée plusieurs fois par des guerres et incendies, la 5e église construite sur les lieux et collégiale actuelle.

La mule de Romans

(relique de la collégiale Saint-Barnard de Romans-sur-Isère)

La mule de Romans (ou pantoufle) avait été donnée, à la collégiale Saint-Barnard, par le père TOUREL, curé de Cliousclat, qui la tenait depuis 1851 d'une famille RAVEL.
Lorsque le Pape Pie VI fut emprisonné à la citadelle de Valence en 1799, on demanda à quelques gros propriétaires de la Ville de faire apporter tous les meubles qu'ils voudraient bien prêter.
Parmi eux, Il y avait Joseph Antoine de RAVEL. [3]
Celui-ci reçut, en remerciement du service rendu, un effet personnel du Pape, sa mule.
Il eut un fils Antoine François Marie de RAVEL [4] qui donna la mule du Pape au Père TOUREL, curé de Cliousclat.

Église saint-Nicolas

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Au XIIe siècle l'extension de la ville donne naissance à un nouveau quartier sur les bords de l'Isère. Des bateliers s'y installent et une chapelle dédiée à leur Saint patron est construite (Saint-Nicolas). Une église lui succède, elle est restaurée au XIVe siècle une première fois et elle est fortement remaniée au XIXe siècle.
En 1938, l'église Notre-Dame-de-Lourdes est mis en service et l'édifice devient inutilisé.
En 1988, l'évêque de Valence la met à disposition de la communauté apostolique Arménienne Romanaise.
En 2012 la rénovation de l'intérieur de l'église est réalisée avec l'aide de la ville.


Église Notre-Dame-de-Lourdes

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON
Vue d'ensemble sur l'intérieur - Photo J-P GALICHON
La première pierre de l’église Notre-Dame de Lourdes est bénie le 15 août 1937 par l'évêque de Valence Mgr Pic et la première messe est célébrée le 15 août 1938 .
Consacrée le 19 mai 1940.
Architecte François Bérenger, les plans d'un édifice de style « gothique moderne »
Les vitraux ont été réalisés par les ateliers Balmet de Grenoble et Thomas de Valence.


Autres édifices religieux

Le couvent de la Visitation Sainte-Marie

Pictos recherche.png Article détaillé : Son histoire, ses religieuses ...

Le monastère de Sainte Claire

Pictos recherche.png Article détaillé : Son histoire, ses religieuses ...

Tour Jacquemart

Construite en 1174, la porte de l'Aumône est réformée lors de la construction du second rempart. Elle est conservée et, en 1422, les consuls de la ville décident la création d'une horloge monumentale. Cette tour est ensuite intégrée dans la forteresse de Montségur destinée à protéger les chanoines de la collégiale. Son inauguration a lieu le 2 mars 1429[5] .
La tour mesure 37 mètres de haut. Elle possède un automate marteleur qui donne l’heure : le Jacquemart.
Le Jacquemart de Romans-sur-Isère est un des plus grands de ceux qui subsistent aujourd’hui dans près d’une cinquantaine de villes françaises.

La Pogne de Romans

La pogne de Romans est une sorte de brioche légèrement parfumée à l'orange et au rhum, originaire de la ville de Romans-sur-Isère
Elle est composée de farine, de sucre, de beurre fin, d'œufs, de levain et elle est traditionnellement parfumée à la fleur d'oranger.
C'est une recette qui remonte au moyen âge, elle était fabriquée, en forme de couronne, pour marquer la fin du carême, moment où les œufs étaient à nouveau utilisables. [6]

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Romans-sur-Isère est situé sur la rive droite de l'Isère à 20 km au nord-est de Valence. Avec la ville voisine de Bourg-de-Péage, établie de l'autre côté de la rivière.
  • La Martinette, cours d'eau, fut en particulier fortement liée à la tannerie dans le quartier de la Presle, une des principales activités de Romans au début du 19e siècle.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 5 742 6 473 6 997 8 837 9 285 9 972 9 471 9 958 10 869 11 219
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 11 257 11 524 12 674 12 923 13 806 14 733 16 545 16 702 17 140 17 622
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 17 201 17 054 17 596 18 957 19 489 22 171 22 559 26 377 31 545 33 030
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 33 152 32 734 32 667 33 138 33 613 33 310 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes postales

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • René-Louis BARON,
chanteur auteur compositeur, né le 9 février 1944
  • Léon BARRACAND,
écrivain, né le 2 mai 1840, décédé à Saint-Donat-sur-l'Herbasse le 4 novembre 1919.
  • Érik COMAS,
pilote automobile, né le 28 septembre 1963
  • Jean-Pierre DESCOMBES,
connu pour avoir présenté les Jeux de 20 heures sur FR3, né le 20 décembre 1947
  • Dominique DOUAY,
écrivain de science-fiction, né le 16 mars 1944
  • Roger FRANCOIS,
haltérophile, champion olympique en 1924, né le 7 octobre 1900
  • Jean de GRÉGORIO,
joueur de rugby à XV, né le 9 décembre 1935
  • Thomas Arthur de LALLY-TOLLENDAL,
militaire et haut fonctionnaire, né le 13 janvier 1702, exécuté à Paris (place de Grève) le 9 mai 1766.
  • Philippe SAINT-ANDRÉ,
joueur et entraîneur de rugby à XV international français, né le 19 avril 1967
  • Joseph SERVAN
né Joseph Marie Servan de Gerbey, général, né le 14 février 1741, décédé à Paris le 10 mai 1808.

Familles notables.png Notables

Les maires

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des maires ...

Les notaires

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des notaires ...

Les curés

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des curés ...

Les titulaires de la Légion d'honneur

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des titulaires de la Légion d'honneur

Les personnalités de Romans-sur-Isère

Saint-Cyr NUGUES (1774-1842)
Lieutenant Général Baron Saint-Cyr NUGUES, pair de France, né à Romans le 18 octobre 1774, mort à Vichy le 25 juillet 1842, et ses restes ont été transférés au cimetière de Romans-sur-Isère, en 1968.
Alphonse NUGUES (1824-1909) [7]
Issu d'une famille de militaires, dont plusieurs membres se sont illustrés lors des guerres napoléoniennes (Saint-Cyr Nugues est fait baron d'Empire en 1811). Rentier, Alphonse Nugues se passionne pour les Beaux-Arts (musique et dessin) et pour l'archéologie, œuvrant au sein de la commission de la bibliothèque communale. Il fréquente assidûment les salons de la bourgeoisie romanaise et valentinoise.
Alphonse Nugues a collectionné de nombreuses pièces relatives à d'anciens immeubles romanais, collectés au cours des travaux et démolitions de la fin du XIXe siècle, dans le but de créer un musée local d'archéologie. De même, il tente de rassembler les partitions musicales de vieilles chansons locales, notant l'ancien carillon de Jacquemart pour tenter de le remettre à l'honneur.
Au cours de sa collecte, Alphonse Nugues réalise des dessins des anciennes maisons de Romans, pour conserver une source archéologique du bâti détruit ou endommagé (1857-1882).
Louis Vinay, autre érudit romanais, fut alors chargé de la rédaction des notices accompagnant les dessins d'Alphonse Nugues. L'ouvrage parut sous le titre Romans archéologique. A la mémoire de Charles Mossant en 1911 et fut tiré à un très petit nombre d'exemplaires.
Antoine Philippe MATHIEU (1808-1865)
dit Philippe-Antoine Mathieu, dit Mathieu de la Drôme, était un homme politique et un savant (lettres, météorologie) né à Saint-Christophe-et-le-Laris, le 6 juin 1808.
Chef de file des républicains de la Drôme, il est élu à l’Assemblée Constituante le 23 avril 1848.
Arrêté lors du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851, il est expulsé de France le 1er janvier 1852 et il se réfugie en Belgique et en Suisse. Il rentre dans la Drôme en 1859.
Il meurt à Romans-sur-Isère, le 16 mars 1865, et repose au cimetière ancien de cette ville.
Une rue porte aujourd’hui son nom à Romans-sur-Isère.
Joseph-Cyprien NADAL (1814-1900) [8]
Originaire de Grignan, est ordonné prêtre en 1824. Vicaire à Bourg-lès-Valence (1839-1843), il est nommé professeur d'éloquence au grand séminaire de Romans (1844-1849). De retour dans la région valentinoise, il est aumônier des dames Nativitaires de Valence (1851-1856) et enfin chanoine de la cathédrale, de 1856 à sa mort.
A partir de 1863, il consacre sa vie sacerdotale à l'orphelinat agricole de Saint Joseph, dont il assure la direction et le financement et qui l'amène également à créer différentes revues consacrées aux questions familiales : L'Ami des Familles (1856-1860), La Famille chrétienne (1866-1874) et enfin L'Orphelin (1866-1874).
Albert TRIBOULET (1901-1944)
Professeur de latin et maître d’éducation générale au Collège de Romans-sur-Isère puis résistant sous le nom de Lieutenant Marc, Albert Triboulet est né à Briançon le 29 octobre 1901.
Il a été fusillé par les allemands le 1er août 1944 dans le parc du château de Saint-Nazaire-en-Royans et inhumé dans le cimetière de Romans, le 3 novembre 1944.
Un collège et un lycée portent aujourd’hui son nom à Romans-sur-Isère.
Maurice MICHEL (1904- ) [9]
Né le 26 mai 1904 à Marsanne (Drôme). Fils d'un cordonnier et d'une repasseuse. Il quitte l'école à 13 ans et travaille comme employé chez un commerçant.
À 19 ans, constitue la première section des Jeunesses communistes de Romans et soutient activement la grande grève des ouvriers de la chaussure d'avril-mai 1924.
Secrétaire du Secours Rouge International pour la Drôme et l'Ardèche de 1926 à 1935.
En 1935 secrétaire du rayon communiste de Romans. Nommé en 1937 secrétaire de la région Drôme-Ardèche du PCF et candidat au Conseil général pour le canton de Romans.
Fait prisonnier en 1940, il passe toute la guerre en captivité organisant la résistance dans les stalags et un offlag.
Elu député en octobre 1945 jusqu'en 1951 puis de 1956 à 1958, Conseiller général du canton de Romans de 1945 à 1951, conseiller municipal de Romans de 1945 à 1959 puis de 1977 à 1983. Secrétaire fédéral jusqu'en 1964.
Charles GARDELLE (1921- ) [10]
Né à Thiers en 1921, est docteur en géographie de l'Université de Grenoble (thèse de 1975 « Enquêtes pastorales dans les Alpes françaises » ). Enseignant, il collabore également à la Revue de géographie alpine .
Engagé syndicalement à la C.F.D.T., il rejoint, lors des élections municipales de 1983, la liste socialiste conduite par Etienne-Jean Lapassat. Dans le conseil municipal, Charles Gardelle participe notamment à la commission chargée de l'intégration. Il ne se représente pas au terme de son mandat.
La famille ROUX
Pictos recherche.png Article détaillé : La famille ROUX, les derniers tanneurs de Romans ...
Les familles PREMIER et HENRY
Pictos recherche.png Article détaillé : Les familles PREMIER et HENRY, une dynastie de distillateurs romanais ...

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des monuments ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Les journaux locaux

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des journaux. . .

Documents numérisés

Cimetières

(Geneanet: 1 782 tombes photographiées)
l’entrée principale du cimetière, rue Calixte Lafosse (il y a un parking juste en face de l’entrée).

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 08h30 - 12h00 08h30 - 12h00 08h30 - 12h00 09h00 - 12h00 08h30 - 12h00 09h00 - 12h00 -
Après-midi 13h00 - 17h00 13h00 - 17h00 13h00 - 17h00 13h00 - 17h00 13h00 - 17h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Rue du Capitaine Bozambo - CS41012 - 26100 ROMANS-SUR-ISÈRE

Tél : 04 75 05 51 51 - Fax : 04 75 02 73 71

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Romans-sur-Isère
  La chapelle de Saint-Michel de Romans

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Base Palissy
  2. Base Palissy
  3. Joseph Antoine de Ravel est né le 24 novembre 1733, à Valence, de Joseph de Ravel de la Forbine et Jeanne Anne Rouveyre du Pareaux (ou du Parot).
  4. né le 31 mai 1789 à Valence, rentier, ancien capitaine de Dragons, ancien lieutenant des vaisseaux du roi, chevalier de l’Ordre royal de Saint-Louis et chevalier de la Légion d’Honneur.
  5. Petite histoire de Romans - Hélène Ottone-Bernard - Éditions Cairn
  6. La Noble Confrérie de la Pogne de Romans
  7. Romans sur Isère - Archives communales
  8. Romans sur Isère - Archives communales
  9. Romans sur Isère - Archives communales
  10. Romans sur Isère - Archives communales


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.