14 - Saint-Julien-le-Faucon

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint-Julien-le-Faucon
(Ancienne commune)
(Commune déléguée)
Blason Saint-Julien-le-Faucon-14600.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 14 - Blason - Calvados.png    Calvados
Métropole
Canton Blason en attente.png   14-24   Mézidon-Canon
Code INSEE 14600
Code postal 14140
Population 728 habitants (2014)
Nom des habitants
Superficie 322 hectares
Densité 226.09 hab./km²
Altitude Mini: 29 m
Point culminant 73 m
Coordonnées
géographiques
49.069722° / 0.087222° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
14600 - Saint-Julien-le-Faucon carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Saint-Julien-le-Faucon occupe entre Lisieux et Falaise une parcelle du riche département du Calvados d’aspect singulièrement pittoresque. C’est un charmant bourg, d’apparence riante et accueillante, situé dans une luxuriante vallée, dont les herbages constituent toute la richesse. Les hauteurs qui forment le berceau de Saint-Julien-le-Faucon sont très prononcés et s’élèvent de 50 à 60 mètres au-dessus du niveau de la Vie (dérivé du mot celtique : Ver, signifiait Printemps. Comme au XIIe siècle le Normand ne prononce pas l’r final, Vie devient la Vée à Vimoutiers puis Vie à Livarot).

On peut croire, qu’à l’origine, cette bourgade fut formée par deux hameaux distincts situés aux extrémités de l’emplacement actuel. Les vieilles maisons existant encore, faites de matériaux utilisables sur place : bois et argile pour le colombage, tuiles fabriquées dans la tuilerie de La Bruyère permettent, par leur ancienneté et leur analogie, de fixer ces deux noyaux d’habitations : l’un près de la place, l’autre sur le bord de la rivière, en direction de la route de Livarot.

Jadis, sur l’emplacement du notariat, du presbytère et de la scierie, existaient de vieilles habitations du même type qui ont été abattues en vue de constructions plus modernes.

Avant la Révolution, on comptait 33 feux taillables et 2 privilégiés, soit 200 habitants environ. En 1814, on comptait 69 maisons mais ce nombre augmenta de façon sensible lors de la construction de la route de Lisieux à Saint-Pierre-sur-Dives, en 1842.

Par la suite ce fut dans la période comprise en 1865 et 1870 qu’il en fut édifié le plus, soit 16.

La superficie territoriale de Saint-Julien est de 315 hectares, 33 ares et 44 centiares, divisée en propriétés dont chacune avait son appellation particulière, souvent pleine de saveur. Beaucoup de ces désignations sont tombées en désuétude, mais certaines subsistent encore aujourd’hui. Tous ces noms, à la paysannerie vieille France, résonnent avec pittoresque et gaîté dans nos mémoires et font honneur à la riche imagination de nos situations d’alors.

Toutes les dénominations suivantes figurent au cadastre dressé au début du XIXe siècle (liste non exhaustive) :

Propriétés bâties : Cour de la Varende ; La Bruyère ; Cour Massière ; Bas de la Goujonnerie ; Versailles (où se trouvait le relais avec son auberge et ses écuries) ; La Levrette (propriété sur laquelle est édifié l’hôtel et le restaurant du même nom) ; Chemin du Camelot ; Cour du moulin (sur l’emplacement de la scierie et de l’école de filles) ; Les Vergées (traversées par la voie de chemin de fer) ; Près-l’Isle (en bordure duquel passait le vieux chemin permettant de se rendre de St-Julien à l’ancienne église (cimetière)) ; Cour Hébert ; Les Carreaux ; Parcs Bineaux ; ...
Propriétés non bâties : la Barbotière (dont le nom s’explique par un caractère marécageux du terrain) ; les Epinées ; Chemin de la Varende ; Les Eguillons ; Les Chouches Marrières ; Le Platis ; La Goujonnerie ; Pré Caplin ; Champ à la Jument ; Grand camelot ; Versailles ; La Levrette ; La Motte ; La Mazonnerie ; ...

Origine du nom

Avant son appellation définitive, le nom de Saint-Julien a subi bien des modifications à travers les différentes époques, tant au point de vue phonétique, qu’au point de vue orthographique. L’usage, l’influence populaire ont fixé sa forme dernière, qui est devenue son nom officiel depuis deux siècles environ.

Légende

Le nom latin Sanctus Julianus de Fulcone, a été formé par l’association du patron spirituel de la paroisse St-Julien (1er évêque du Mans) et du patron laïc, en l’occurrence le seigneur de St-Julien et Grandchamp, Foulques du Merle, maréchal de France, dans la famille duquel le prénom Fulco a donné Foulques, au cas sujet et au cas régime Foulcon, Faucon d’où St-Julien-de-Foulcon puis Faulcon et enfin Faucon.

Le territoire de la commune d’Aunou (Orne) était à la même époque, au XIIIe siècle, le fief de ce Foulques du Merle. D’où le nom actuel d’Aunou-le-Faucon.

Il est à remarquer que dans une charte datée de 1250, antérieure à la Seigneurie dès du Merle à St-Julien, cette localité est désignée sous le vocable de Sanctus Georgius de Sancto Juliano, association des deux patrons spirituels, Saint-Georges de Saintt-Julien.

Du XIIe siècle au XVIe siècle, on doubla par fantaisie graphique la lettre l de St-Julien. Dans un document paroissial de 1745, à propos de la nomination à la cure de l’abbé Hurel, la transformation est définitive et donne enfin St-Julien-le-Faucon, tel qu’il est de nos jours.

Sous la Révolution, les noms des saints ayant été supprimés du calendrier républicain, les actes administratifs désignèrent la commune par Julien-le-Faucon.

La consultation de l’armorial a permis d’établir les armes de cette localité : trois quintefeuilles sur fond de gueules (blason du seigneur de St-Julien Foulques du Merle et patron laïc) forment le chef : le champ étant constitué par trois faucons d’or 2 et 1 sur bleu d’azur, insigne de la paroisse et de l’ancienne baronnie de St-Julien.

Deux faucons figurent dans la très belle chasuble classée document historique en 1901.

On n’honorait pas saint Julien le jour de sa fête patronale, en raison des inconvénients dus à la mauvaise saison qu’auraient présenté des réjouissances le 23 janvier. Elle était célébrée le 23 avril, jour de la Saint-Georges, second patron de la paroisse en même temps que celui des chevaliers, ce qui situait la fête à une époque beaucoup plus favorable.

Source : En Pays d'Auge de Camille ASSE.

Fusion de la commune

Le 1er janvier 2017, les communes de Les Authieux-Papion, Coupesarte, Crèvecoeur-en-Auge, Croissanville, Grandchamp-le-Château, Lécaude, Magny-la-Campagne, Magny-le-Freule, Le Mesnil-Mauger, Mézidon-Canon, Monteille, Percy-en-Auge, Saint-Julien-le-Faucon et Vieux-Fumé fusionnent. Ces communes donnent naissance à la commune de Mézidon Vallée d'Auge qui prend le statut administratif de commune nouvelle [1]. Son chef-lieu est fixé au chef-lieu de l’ancienne commune de Mézidon-Canon. Les 14 anciennes communes deviennent des communes déléguées.INSEE

Héraldique

D'azur à trois faucons d'or, au chef cousu de gueules chargé de trois quintefeuilles d'argent.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2016 : Calvados
  • Arrondissement - 1801-2016 : Lisieux
  • Canton - 1801-1972 : Mézidon : 1972-2016 : Mézidon-Canon
  • Commune - 1801-2016 : Saint-Julien-le-Faucon

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 287 261 325 319 335 354 366 382 376 361
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 374 391 391 408 467 449 458 428 444 423
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 420 403 449 445 443 501 490 444 420 405
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 520 520 582 670 725 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Marcel JAMES 1995 - Décembre 2016 Réélu en 2001, 2008 et 2014, maire au moment de la fusion.  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
abbé HUREL 1745  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h00 à 12h00 - - - 8h30 à 11h30 - -
Après-midi - 14h00 à 18h00 - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 45 rue de Lisieux - Saint-Julien-le-Faucon - 14140 MÉZIDON VALLÉE D'AUGE

Tél : 02 31 63 80 81 - Fax : 02 31 63 84 00

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'Annuaire Service-Public (Avril 2021)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • En Pays d'Auge : Saint-Julien-le-Faucon et ses environs (Camille ASSE - 1981).

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.