10362 - Sainte-Savine : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Horaires d'ouverture de la mairie)
({{Histoire de la commune}})
Ligne 44 : Ligne 44 :
 
Sainte Savine connue un essor important au {{XIXème siècle}} de la bonneterie. Elle a alors une population de 10 531 habitants et 7 165 électeurs.
 
Sainte Savine connue un essor important au {{XIXème siècle}} de la bonneterie. Elle a alors une population de 10 531 habitants et 7 165 électeurs.
  
L'Hôtel de ville de Sainte Savine fut construit en [[1935]] et comportait des statues du sculpteur troyen Alfred Boucher (confiées aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Troyes) ainsi qu'une toile de l'école de Rubens, attribuée à Van Thunden.
+
L'Hôtel de ville de Sainte Savine fut construit en [[1935]] et comportait des statues du sculpteur troyen Alfred Boucher (confiées aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Troyes) ainsi qu'une toile de l'école de Rubens, attribuée à Van Thunden. Ce bâtiment abrite aujourd'hui la médiathèque municipale (bibliothèque, CD, CD-Rom, espace multimedia)ainsi qu'une salle d'exposition, une salle de spectacles et le siège de l'association Maison pour Tous. Les services municipaux ont été installés dans les locaux de l'ancienne École Normale de filles dans les années 1990, situés rue Lamoricière, à 200 m en contrebas de l'ancien Hôtel de Ville.
  
Aujourd'hui, Sainte Savine est la cinquième ville du département en terme de population. Pour des raisons politiques, les multiples tentatives de réunion à Troyes ont toujours échoué malgrès le fait qu'elle ne fait qu'un avec [[10387_-_Troyes|Troyes]].
+
Aujourd'hui, Sainte Savine est la cinquième ville du département en terme de population. Pour des raisons politiques, les multiples tentatives de réunion à Troyes ont toujours échoué malgrè le fait qu'elle ne fait qu'un avec [[10387_-_Troyes|Troyes]].
  
 
L'église construite au {{XVIème  siècle}} est classée monument historique en raison de son portail occidental de [[1611]]. Ce dernier comporte une Vierge à l'Enfant datant du {{XIVème siècle}}. On y trouve nombreuses statues du {{XIVème siècle}} au {{XVIIème siècle}} dont statues de sainte Savine et de sainte Maximiniole, des panneaux peints et vitraux du {{XVIème siècle}}, une tribune de [[1618]], et un maître-autel du {{XVIIème siècle}}.
 
L'église construite au {{XVIème  siècle}} est classée monument historique en raison de son portail occidental de [[1611]]. Ce dernier comporte une Vierge à l'Enfant datant du {{XIVème siècle}}. On y trouve nombreuses statues du {{XIVème siècle}} au {{XVIIème siècle}} dont statues de sainte Savine et de sainte Maximiniole, des panneaux peints et vitraux du {{XVIème siècle}}, une tribune de [[1618]], et un maître-autel du {{XVIIème siècle}}.

Version du 3 juin 2009 à 11:32


Retour

Sainte-Savine
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département Modèle:Departement 10-3
Métropole {{{Métropole}}}
Canton Blason en attente.png   10-28   Sainte-Savine
Code INSEE 10362
Code postal 10300
Population 10865 habitants (2006)
Nom des habitants Saviniens
Superficie 755 hectares
Densité 1439 hab./km²
Altitude 118 mètres
Point culminant
Coordonnées
géographiques
04°02'59"E/48°17'44"N
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Les premières populations à occuper le site de Sainte Savine à l'époque préhistorique sont les Celtes ou Galls. Ils furent attaqués par les Belges. La richesse de la Gaule était fort connue déjà à cette époque. On trouvait aussi de nombreux Tricasses vivant sur ce lieu.

Sainte Savine était une jeune grecque de l'île de Samos. D'après la légende celle-ci aurait, en compagnie de sa sœur de lait Maximiniole, rejoint la Gaule en 271. En effet celles-ci recherchaient Savinien, son frère qui évangélisait les "Tricasses".

En 288 aux portes de Troyes, on lui aurait appris le martyre de Savinien. Saint Savinien avait été emprisonné en 275. Pendant cette période, il convertit plusieurs de ses gardiens. Ceux-ci devinrent témoins de la foi par leurs martyres. Savinien fut dénudé afin que tout son corps soit coupé par les grosses cordes qui le déchiquetaient. Résistant toujours, On le couronna d'un casque rougi au feu. Il fut ensuite décapité. L'empereur Aurélien le poursuivit jusqu'à Rilly (devenue Rilly-Sainte-Syre) où un soldat l'exécuta. Savine tomba morte de douleur en apprenant la nouvelle et fût enterrée au même endroit.

Ragnégisile, évêque de Troyes, vouait une grande dévotion à Sainte Savine et y fit édifier au VIIe siècle un oratoire. Par la suite le village de Sainte-Savine fut construit autour, à l'emplacement de l'église actuelle de 1540. On y trouve aujourd'hui le tombeau présumé de Ragnegisile couvert d'un coffre de bois sculpté datant du XVIe siècle.

1071 : Philippe Ier confirma à Montier-la-Celle la possession de l'église.

Pendant les guerres de religions,Sainte Savine sera ravagée, les maisons incendiées et des pillards rançonneront les habitants.

Avant 1789, Sainte Savine, sous l'obédience de l'abbaye de Montier La Celle a une population de environ 370 habitants et possède une école. Les principales activités sont l'agriculture et la culture de la vigne.

17 mars 1789 : Les hommes âgés de 25 ans, inscrits au rôle des contributions votent pour l'élection des députés à l'assemblée préliminaire du Tiers État pour le baillage de Troyes. Jean MOSLE et Basile PAYN furent élus pour les représenter. Ils devinrent le 19 janvier 1790 respectivement Maire et Procureur de Sainte Savine.

Sainte Savine connue un essor important au XIXe siècle de la bonneterie. Elle a alors une population de 10 531 habitants et 7 165 électeurs.

L'Hôtel de ville de Sainte Savine fut construit en 1935 et comportait des statues du sculpteur troyen Alfred Boucher (confiées aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Troyes) ainsi qu'une toile de l'école de Rubens, attribuée à Van Thunden. Ce bâtiment abrite aujourd'hui la médiathèque municipale (bibliothèque, CD, CD-Rom, espace multimedia)ainsi qu'une salle d'exposition, une salle de spectacles et le siège de l'association Maison pour Tous. Les services municipaux ont été installés dans les locaux de l'ancienne École Normale de filles dans les années 1990, situés rue Lamoricière, à 200 m en contrebas de l'ancien Hôtel de Ville.

Aujourd'hui, Sainte Savine est la cinquième ville du département en terme de population. Pour des raisons politiques, les multiples tentatives de réunion à Troyes ont toujours échoué malgrè le fait qu'elle ne fait qu'un avec Troyes.

L'église construite au XVIe siècle est classée monument historique en raison de son portail occidental de 1611. Ce dernier comporte une Vierge à l'Enfant datant du XIVe siècle. On y trouve nombreuses statues du XIVe siècle au XVIIe siècle dont statues de sainte Savine et de sainte Maximiniole, des panneaux peints et vitraux du XVIe siècle, une tribune de 1618, et un maître-autel du XVIIe siècle.

Repère géographique.png Repères géographiques

Sainte-Savine est accolée à la Commune de Troyes. Aujourd'hui la limite entre les deux communes est difficilement visible entre les deux.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

De 1715 à 1761, on retrouve parmi les seigneurs engagistes, les Motet, procureurs du roi à Troyes.

Courtalon-Delaistre (1735-1786), célèbre érudit, fut curé de Sainte-Savine de 1770 à sa mort.

Jacques Delahuproye (décédé en 1739) possédait le domaine de Chanteloup. Il était garde-marteau en la maîtrise des Eaux et Forêts de Troyes, grand horticulteur et philanthrope. Ce domaine fut le "Scottish Women hospital" pendant la Première Guerre mondiale, la colonie de "Grand air" entre 1923 à 1945, pour devenir l'"École de plein air" de la ville de Troyes.

Les maires

Nom / Prénom Début Fin
Jacques JANET 1837 1875
Nicolas BARDOT 1875 1876
Nicolas PIAT 1876 1876
Nicolas BARDOT 1877 1878
Nicolas PIAT 1878 1878
Pierre CHAPERON 1878 1881
Nicolas PIAT 1881 1888
Michèle DIDEROT 1888 1892
BIZOT DE CHARMOIS 1892 1893
Pierre BLANCHE 1893 11896
Eugène LAROCHE 1896 1904
Raymond BERNIOLLE 1904 1929
Achille PAYEUR 1929 1930
Marcel PRIN 1930 1939
Henry BARBUAT 1939 1944
Gabriel THIERRY 1944 1971
Paul STEFFAN 1971 1975
Pierre BOUDINET 1975 1977
Maurice GIRARD 1977 1983
Alain COILLOT 1983 2001
Jean-jacques ARNAUD 2001 ?

Source site de la Ville

L es notaires

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h - ? - ?
Après-midi 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 13 h 30 - 17 h 30 - ? - ?

<Le service État civil est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 18 h et le samedi de 9 h à 11 h 45>

Adresse de la Mairie
1, rue Lamoricière
10300 - Sainte-Savine
Tél. : 03 25 71 39 50 & Fax : 03 25 49 83 71
Pictos contact.png Courriel : [mailto: ]
info@sainte-savine.fr ( Source : [ Site] - Mise à jour : )

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Remarques

Plusieurs festivals ponctuent l'année savinienne : en mars, "Cours z'y vite", pour et par les enfants ; en mai, les "Inattendus", présentation d'art contemporain dans toute la ville ; le premier week-end de septembre, le "festival des arts de la rue" où les troupes et orchestres déambulent au milieu du plus grand vide-grenier du département.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.