02514 - Montigny-Lengrain

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Montigny-Lengrain
Blason de Montigny-Lengrain
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 02 - Blason - Aisne.png    Aisne
Métropole -
Canton Blason Vic-sur-Aisne-02795.png   02-20   Vic-sur-Aisne

Blason Vic-sur-Aisne-02795.png   02-35   Vic-sur-Aisne
(Ancien canton)

Code INSEE 02514
Code postal 02290
Population 709 habitants (2018)
Nom des habitants Ignymontains, Ignymontaines
Superficie 1 138 hectares
Densité 62.3 hab./km²
Altitude Mini : 36 m
Point culminant 163 m
Coordonnées
géographiques
49.371388° / 3.099166° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
02514 - Montigny-Lengrain carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

MONTIGNY-LENGRAIN, MONTIGNY-LE-CHATELET au XIIIe siècle; Montiniacus.
Village de l'ancien Soissonnais, bâti sur une colline élevée, à 60 km au S.-O. de Laon et à 20 km à l'O. de Soissons, autrefois de l'intendance de cette ville, du bailliage de Villers-Cotterêts, élection et diocèse de Soissons.
Patron : saint Martin.
Population en 1760 : 73 feux
Dépendances vers 1860 : Tannières, Orval, Flanval, Ourcamps (ham.) ; Thézy, la Vache Noire, le Châtelet (fermes) ; la Cardonnette, les Crouttes, la Vallée, la Rouillée (isolées).

Ce village appartenait originairement aux rois de France. Il est d'ailleurs fort ancien et il en est parlé dès le IXe siècle. En 886, le comte Eiric donna à l'abbaye de St-Crépin-le-Grand de Soissons deux manses avec leurs dépendances sises à Montigny-en-Soissonnais.
On y voyait jadis un château-fort dont Herbert, comte de Vermandois, s'empara en 943. Les troupes royales le reprirent l'année suivante ; mais tandis que le roi était occupé à Rouen, Bernard, comte de Senlis, Thibaut-le-Tricheur et Herbert II, comte de Vermandois, reprirent le château de Montigny et le rasèrent. En 1255, St Louis affranchit ses hommes de corps habitant Montigny, à la condition qu'ils ne pourraient se mettre sous la domination d'un autre seigneur que lui, sans retomber aussitôt en servitude.
Des sortes d'ossuaires gaulois furent découverts en 1846 sur le mont Courtieux et près du bois de Banru à Montigny. C'était un vaste caveau couvert de larges dalles, dont la principale était percée de 20 trous en forme d'entonnoir. Une centaine de squelettes, y étaient placés tête-bêche et formaient plusieurs lits. On y recueillit quatre haches en silex et une en porphyre noir. Il y avait aussi des grains en silex taillés à facettes, et des fragments de couteaux à sacrifice, aussi en silex. Des fouilles pratiquées en ce lieu dès 1813, y avaient déjà fait découvrir trois hachettes en métal très coupant, qu'on crut reconnaître pour être formé d'un alliage de cuivre et de plomb.
Avant la Révolution, Montigny possédait un prieuré.

Cf. : le dictionnaire historique de l'Aisne de Melleville (tome 2)

Blason de Montigny-Lengrain Héraldique

  • D’argent à la montagne de sinople enflammée d’or et de gueules, accompagnée de cinq épis de blé d’or ordonnés en chevron renversé et d’une couronne murale du même en chef senestre ; vêtu au quart à dextre d’or chargé d’une feuille d’érable de gueules et à la cotice en barre d’azur haussée à dextre, brochant sur la partition.

Le blason de Montigny-Lengrain a été institué lors de la réunion du conseil municipal du 31/10/2008.
Montigny symbolisé par la montagne et le feu.
Lengrain symbolisé par une ancienne variété de céréale : l'engrain.
La couronne symbolisant la présence d'un ancien château au hameau du châtelet.
La ligne bleue représente l'atlantique qui sépare la commune du canada ainsi que la rivière Aisne.
La feuille d'érable rappelle l'arrivée de Claude BOUCHARD d'ORVEL parti de la commune pour fonder Orval au canada.

Cf. : Le blason sur le site de la commune

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Aisne
  • Arrondissement - 1801-2021 : Soissons
  • Canton - 1801-2021 : Vic-sur-Aisne

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Martin

  • Église Saint-Martin des XIIe, XIIIe siècle et XVe siècle, classée au monuments historiques[1] en 1921.
  • Croix Renaissance classée au monuments historiques : située devant le porche Ouest.

Archéologie

Dés le XIXe siècle, au hameau du Chatelet, on a signalé la présence d'un oppidum de la téne [2] de type éperon barré, d'une superficie de 9 hectares. Il a été fouillé en 1887 par O. Vauvillé.
Le retranchement réutilisé au Moyen Âge a été profondément remanié. Le rempart avait un parement de pierre et la découverte de longs clous attesteraient de la présence d'un "murus gallicus" [3].
Des sondages dans le fossé de retranchement ont permis de retrouver dans la partie inférieure des fragments de poterie de la téne. Des monnaies gauloises et romaines ont été mise à jour à l'intérieur du site.
On a découvert avant 1850 une sépulture renfermant des vases de céramique grossière et en céramique fine noire ainsi qu'un objet en bronze de nature inconnue.
La chaussée romaine Soissons/Senlis traversait la commune, son tracé correspondait à l'actuelle chaussée Brunehaut.

Cf. : carte archéologique de la gaule de Blaise Pichon

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 403 490 480 515 622 643 660 633 595 568
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 584 572 545 559 600 633 643 637 579 597
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 604 660 704 609 606 599 623 649 617 584
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 574 585 635 657 677 695 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Adrien CAUCHEME 1790 - 1792  
François FOUQUET 1792 - 1795  
- -  
François BAILLET 1799 - 1815  
Jean Louis CRÉPIN 1815 - 1820  
- -  
- -  
- -  
- -  
Sébastien BAILLET 1891 - 1904  
- -  
- -  
- -  
- -  
Serge BRABANT 2001 - 2014  
Chantal MOUNY 2014 - (2020)  

Cf. : MairesGenWeb & Généalogie Aisne

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h - -
Après-midi 13h - 17h - - - 13h - 17h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 1, place de l'Église - 02290 MONTIGNY-LENGRAIN

Tél : 03 23 55 52 55 - Fax : 03 23 55 90 87

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Octobre 2016)

Associations d'histoire locale

Archives départementale

Patronymes

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Église Saint-Martin : Fiche Base Mérimée
  2. 460 av. J.-C. - 400 av. J.-C. : La Tène A ou La Tène I précoce ; 400 av. J.-C. - 320 av. J.-C. : La Tène B1 ou La Tène I moyenne ; 320 av. J.-C. - 260 av. J.-C. : La Tène B2 ou La Tène I tardive ; 260 av. J.-C. - 150 av. J.-C. : La Tène C ou La Tène II ; 150 av. J.-C. - 30 av. J.-C. : La Tène D ou La Tène III
  3. murus gallicus (mur gaulois) désigne les remparts gaulois tels qu'ils sont connus par les découvertes archéologiques et par certains textes antiques.