02234 - Craonne

De Geneawiki
Révision datée du 17 septembre 2018 à 13:09 par JGBot (discussion | contributions) (Robot : édition fiches communes)
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Craonne
Blason Craonne-02234.png
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 02 - Blason - Aisne.png    Aisne
Arrondissement Blason de Laon    Laon (Préf.)
Métropole
Canton Blason Guignicourt-02360.png   02-06   Guignicourt

Blason Craonne-02234.png   02-12   Craonne (Ancien canton)

Code INSEE 02234
Code postal 02160
Population 74 habitants (2009)
Nom des habitants Craonnais(es)
Superficie 862 hectares
Densité 8,58 hab./km²
Altitude 59 m
Point culminant 192 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
02234 - Craonne carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Jusqu’au 13e siècle Craonne eut des seigneurs laics qui relevaient du prieur de Saint Marcoul de Corbeny. En 1780 la commune compte 100 hectares de vigne.

  • Vocable : St Martin .

Topo.jpg Toponymie

Son nom dériverait du celtique “Craon” (caverne).

La bataille de Craonne - 7 mars 1814

Si le nom de Craonne est surtout connu depuis la Grande Guerre comme le lieu symbolique du sacrifice des poilus de 1917, il doit également être associé à un épisode tragique de la campagne de France de 1814. A cette époque, Napoléon 1er tentait de faire échec à la marche sur Paris de trois armées coalisées (Winzigerode - puis Bernadotte -, Schwartzenberg et Blücher), avec sous ses ordres une armée trop peu nombreuse pour pouvoir emporter le moindre succès décisif. En outre, ses troupes étaient bien souvent inexpérimentées car surtout composées de Marie-Louises, jeunes recrues de 1813 et des premières semaines de 1814. Après une brillante campagne de février marquée par les victoires de Champaubert, Montmirail, Château-Thierry ou Montereau, l’Empereur choisissait de laisser au sud l’armée de Schwarzenberg, provisoirement neutralisée dans la vallée de la Seine, pour marcher vers le nord à la poursuite de celle du feld-maréchal Blücher. Le 2 mars, il franchissait la Marne à la Ferté-sous-Jouarre et pressait l’ennemi en direction de l’Aisne.

Suite de l'article ...

La guerre 14-18

Situé au bord de la D18, à la sortie de l'actuel Craonne, en direction de Corbeny, il ne reste plus rien du Vieux Craonne, chef-lieu de canton de 608 habitants avant le conflit, situé sur les pentes de ce que l'on appelait la "montagne de Craonne". Dès septembre 1914, il fut le théâtre d'âpres combats, comme le 24, où la 35ème D.I. tenta par deux fois de capturer le village occupé par les Allemands. Le 16 avril 1917, ce fut le 1er R.I. qui attaqua le village : en moins de dix minutes, ceux qui avaient survécu à Verdun et à la Somme furent décimés par les tirs de mitrailleuses. Finalement, le 4 mai, le 18ème R.I. enleva la position qui n'était plus que ruines après les bombardements français entrepris depuis avril. Le Craonne d'aujourd'hui a été construit plus bas, un peu plus au sud, de 1921 à 1925 (c'était un immense chantier où travaillaient jusqu'à quatre cents personnes toutes extérieures à la région) et un arboretum a été aménagé par l'Office National des Forêts à l'emplacement de l'ancien village qui est situé en zone rouge . On y distingue encore quelques entonnoirs d'obus, quelques tranchées, les vestiges de quelques caves et ceux de l'ancien cimetière . C'est là que repose Yves Gibeau , auteur de "Allons z'enfants", qui était profondément attaché au chemin des dames.
Source (picardie 14-18)

  • Il est des lieux que l'on peut qualifier "d'habités" le plateau de californie, le vieux Craonne, la caverne du dragon ... pour ainsi dire la totalité du chemin des dames ; qui au delà de la beauté du site ; de la mémoire de la furie des hommes de Jules César à Napoléon jusque la boucherie de l'offensive Nivelle; de ces lieux il se dégage une impression confuse de paix, d'attirance, de furie, de mort et de sérénité . Impressions fortes et pénétrantes qui vous obligent un jour ou l'autre a revenir pour sentir, ressentir et peut être comprendre .

Repères historiques

La paroisse sous l'ancien régime

  • Intendance ou généralité :
  • Election ou diocèse civil :
  • Subdélégation :
  • Parlement :
  • Coutume :
  • Bailliage ou sénéchaussée :
  • Diocèse religieux :
  • Vocable ou paroisse :

Patrimoine.png Patrimoine

  • Sur le plateau de Californie, se dresse la sculpture de Haïm Kern, commémorant le quatre-vingtième anniversaire de l’armistice de 1918. C'est Lionel Jospin qui inaugura le monument.

Le Monument des Basques

Le Monument des Basques

Le monument a été construit en 1928 grâce à une souscription dans les départements du Sud-Ouest. Il domine la vallée de l'Aisne, du haut de sa position stratégique sur le saillant séparant Oulches de Craonnelle.
Il s'agit sans doute du monument commémoratif le plus atypique.
Contrairement aux règles du genre, aucune heroïsation des combattants. Le sculpteur, Claude Grange, a en effet décidé de représenter le Basque en costume traditionnel et non en tant que combattant.

La 36e division à qui il est ainsi rendu hommage, s'est en effet illustrée sur cette partie du Chemin des Dames.
Ce sont les hommes de cette division qui ont été lancés le 4 mai 1917 pour reprendre Craonne puis qui, le 5 mai, ont reconquis une partie du plateau de Californie.
Ce sont aussi des hommes de cette division que l'on veut faire remonter en première ligne fin mai : en réaction, plusieurs d'entre eux décident de désobéir. C'est ce que l'on appelle une mutinerie, il s'agit en fait d'une forme de grève des tranchées.
5 soldats seront condamnés à mort, un sera gracié et un autre, Vincent Moulia, parviendra à s'échapper.

  • Source : chemin des dames blog spot (voir liens utiles)

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Craonne fait parti de la communauté de communes du chemin des dames .


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 847 861 924 864 1058 1056 1003 918 913 855
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 852 826 765 708 694 692 665 675 653 630
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 608 44 143 166 136 144 -150 150 140 96
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 78 68 67 65 77 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

  • Yves GIBEAU né le 3 novembre 1916 à Bouzy (Marne) ; décédé le 14 octobre 1994 à Roucy (Aisne) journaliste , écrivain (allons z'enfants) ,cruciverbiste, a voulu être enterré au cimetiére du vieux craonne .

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Abel BROULLEAUX 21/01/1878-12/06/1878  
- -  
- -  
- -  
Noel GENTEUR 2001-05/2014 réélu en 2008 Conseiller général  
Thierry MELOTTE 05/2014-02/2017 né le 21/11/1963;décédé à Lille le 09/02/2017 [1]  
- -  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - 17h00-19h00 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 13 route de Craonnelle - 02160 CRAONNE

Tél : 03 23 22 47 84 - Fax : idem

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Annuaire Service Public (Août 2012)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références