Église Saint-Symphorien de Trévoux

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Trévoux

Localisation

  • Place de la Terrasse

Histoire.pngHistorique

Une première église avait été édifiée à Trévoux au XIVe siècle. Elle avait été érigée en collégiale en 1523, sous le vocable de Saint-Symphorien.

En raison de l’ampleur que prenait la ville, elle s’était avérée totalement inadaptée.

En 1890, après en avoir été chargé, Louis Antoine Maurice BRESSON [1] , architecte lyonnais, fournit plans et devis, mais mourut en 1893. Son gendre, Antoine François BOURDON dit Tony BOURBON [2] , prit la succession.
Les travaux débutèrent en mars 1899. Ils furent confiés à des artisans locaux, Auguste CHAMBON et Baptiste FAUGERON.
La 1ère pierre fut posée le 8 avril 1900.

Les bâtiments, incluant la maison des chanoines, situés à l’Ouest de la collégiale, furent rasés. Des difficultés avaient été rencontrées dans la construction car le chœur devait être soutenu par une crypte haute.
Afin d’atténuer les coût et durée des travaux, le clocher prévu en façade n’a pas été édifié mais substitué par un clocher provisoire en bois au Sud, dans le presbytère. De même, la décoration intérieure a été inachevée et les chapiteaux de certaines colonnes n’ont pas été sculptés.

L’inauguration eut lieu le 30 octobre 1904.

L’édifice est inscrit à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis 1997 [3].

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extérieur

  • Plaque commémorative murale


Visible à droite de la façade principale, elle est consacrée au Saint Curé d'Ars « Jean Marie VIANNEY », détaillant certaines de ses actions.

Intérieur

Nef et Choeur

  • Chapiteaux

Sur les 68 grandes colonnes, c'est un total de 30 chapiteaux qui n'avaient pas été sculptés, restés à l'état brut. Ces chapiteaux, de style « corinthien », sont tous différents sauf sur certains piliers jumelés dans le chœur.

Un moulage en plâtre qui a servi de modèle à un chapiteau est exposé (à l'envers) dans l'église.


Collatéral Nord

Chapelle des Fonts baptismaux
Statues
(1) - Notre-Dame de Fatima : Du 13 mai au 13 octobre 1917, la Vierge Marie est apparue six fois à trois enfants, Lucie, Jacinthe et François. Elle annonce les drames et les ravages d’une humanité sans Dieu invitant tout le monde à la prière…
(2) - Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et la Sainte Face (1873 - 1897).

Collatéral Sud

Chapelle de Saint-Symphorien
Plaque commémorative


Oeuvre du sculpteur lyonnais Georges POLI.

Pictos recherche.png Consulter la page consacrée aux « Enfants de Trévoux morts aux guerres »

Chapelles du Transept

Chapelle de la Vierge

(Bras Sud du Transept)

  • Vitraux


Vitrail du centre en Bas: La visitation.
Vitrail du centre en haut: l'Assomption de Marie.
Vitrail de droite: L'ange Gabriel fut envoyé à Marie.
Vitrail de gauche: la fuite en Égypte;
Les quatre motifs cerclés évoquent les Litanie de la Vierge : « Rose mystique », « Fleur du Carmel », « Fontaine de la grâce » et « Tour de David ».

Chapelle du Sacré-Coeur

(Bras Nord du Transept)


Bien que du Sacré-Coeur, cette chapelle est dédié au Saint Curé d'Ars « Jean Marie VIANNEY » dont la statue, oeuvre du sculpteur lyonnais Georges POLI, est présente au dessus de l'autel.


  • Vitraux


Vitrail de centre en bas: apparition de jésus à Sainte Marie Marguerite à Paray-le Monial.
Vitrail du centre en haut: Jésus en croix le garde lui perce le côté.
Vitrail de droite: la dernière cène .
Vitrail de gauche: Épisode des disciples d'Emmaüs.
Les quatre motifs cerclés illustrent : En haut, « Les instruments de la Passion » et en bas, « La Chapelle de la Visitation à Paray-le-Monial » ainsi que « La Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris ».

Orgue


Vers 1845, les ateliers CALLINET réalisent un orgue pour la chapelle du collège de Thoissey. En 1916 l'orgue est démonté et réinstallé sur la tribune de l'église Saint-Symphorien.
En 1920 la manufacture des orgues MERKLIN-KUHN transforme l'orgue. Six jeux neufs sont ajoutés.
En 1980 Lucien SIMON facteur d'orgue à Caluire restaure celui ci.

Par suite d'un projet coordonné par le Père Michel-Jean PILLET, il a entièrement été restauré entre 2017 et mai 2019 par les organiers Michel GAILLARD et Christophe CAILLEUX mandatés par la Manufacture d'Orgues Bernard AUBERTIN.

Autres vitraux

Visuel sources.png Sources

  • Feuilles informatives et liens ci-dessous.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Familles notables.png Notables

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  
PASQUIER 1823 - 1828  
Jean-François JOLIBOIS [4] 1828 - 1875 Né à Voiteur (39) le 30 mai 1794 et décédé à Trévoux le 26 avril 1875  
Jean Victor COLLET 1875 - 1886 Ex curé de Pont-de-Vaux  
 ? 1886 - 1888  
MOREL 1888 - 1906  
Auguste Frédéric SALOMON 1906 - 1908 Ex curé de Meximieux  
SAVARIN 1908 - 1945  
POBEL 1945 - 1951  
TARGE 1951 - 1955  
Paul GRIVAT 1955 - 1966  
Jules GUILLERMINET 1966 - 1997 Ex Vicaire à Montluel, à Virieu-le-Petit  
Fadi MESSALLEM 1997 -1999  
Emmanuel FAURE 1999 - 2001  
Jacques CHANVERIAT 2001 -  
- - -  
Michel-Jean PILLET 2017 - Curé - Groupement paroissial de Trévoux-Jassans  
Raphaël RIGAUD 2019 - Vicaire - Groupement paroissial de Trévoux-Jassans  
- - -  

Source : Paroisse

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Trévoux
  Canton de Trévoux en Dombes
  Le Parlement de Dombes à Trévoux

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Louis Antoine Maurice BRESSON sur le site « Wikipédia »
  2. Antoine François BOURDON sur le site « Wikipédia »
  3. Fiche Base Mérimée
  4. Jean-François JOLIBOIS sur le site « Wikipédia »