Édifices religieux de Stockholm

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<-- Retour

Cathédrale

La cathédrale

La Storkyrkan, ou église Saint Nicolas (Sankt Nikolai kyrka), également la Cathédrale de Stockholm, est la seconde plus vieille église de Stockholm en Suède.

C'est une église protestante luthérienne depuis 1527, siège du diocèse de Stockholm. Les rois de Suède y ont été couronnés jusqu'en 1907.

Elle est faite de briques couvertes de plâtre peint en jaune et en blanc pour certains détails. Elle était au XIIe siècle d'inspiration gothique, mais a été grandement modifiée vers 1740 par l'architecte Johan Eberhard Carlberg pour prendre un style baroque.


Église allemande

Elle a été bâtie au xve siècle, à l'époque de la ligue hanséatique.


Église de Riddarholmen

Stockholm- Église de Riddarholmen - couchant.jpg

La première pierre de cette vaste église abbatiale est posée en 1270, sous le règne du roi Magnus Ladulås. Quinze ans sont nécessaires à l'achèvement du complexe abbatial qui s'étend alors sur la majeure partie de l'île de Gramunkeholmen (l'ancien nom de l'île de Riddarholmen). L'abbaye demeure prospère jusqu'à ce que les idées de la Réforme atteignent le pays : en 1527, les moines sont contraints de quitter leur monastère. Peu de temps après, l'église est convertie en temple protestant1.


Si l'église conserve l'essentiel de ses dispositions d'origine (nef unique en brique typique de l'architecture scandinave médiévale), des chapelles ont été ajoutées ultérieurement. La plus récente fut construite en 1858 pour les souverains de la dynastie des Bernadotte. Elle abrite notamment le sarcophage en porphyre du fondateur de la dynastie, Jean-Baptiste Bernadotte, devenu roi sous le nom de Charles XIV, qui dut être acheminé en traîneau depuis l'atelier où il fut réalisé, non loin de la ville d'Älvdalen, au nord du pays.

À l'intérieur de l'église, les murs conservent par ailleurs les armes de nombre de chevaliers de l'ordre du Séraphin (Kungliga Serafimerorden), institution créée par le roi Frédéric Ier en 1748. Parmi les plus célèbres, notons ainsi Charles de Gaulle, Hailé Sélassié, Farouk Ier d'Égypte ou Julius Nyerere.

Autres vues



Chapelle du palais royal