Wien

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Wien est le nom allemand de Vienne (Autriche), la capitale de l'Autriche.

Vienne
Wien
Blason Wien.jpg
Informations
Pays Drapeau autrichien    Autriche
Land Vienne
Code postal
Population 1 713 957 hab. (Janvier 2011)
Superficie 414,89 km²
Densité hab./km²
Altitude mini : 150 m
Point culminant 305 m
Nom des habitants Viennois, Viennoises
Coordonnées (long/lat) ° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation
Wien.jpg

Histoire.pngHistoire

Vue générale depuis la cathédrale Saint-Etienne

L'histoire de Vienne, capitale de l'Autriche, est fortement liée à la position géographique du site, placé sur la grande voie de communication qui traverse l'Europe en longeant le Danube.

Dès le Ier siècle, la garnison romaine de Vindobona succède à une colonie celte sur ce site privilégié mais, gardant les confins de l'Empire, elle ne peut résister aux invasions barbares. Les Avars dominent la région du VIe siècle au VIIIe siècle mais Charlemagne les soumet et crée la « Marche de l'Est » : l'Ostarrichi[1] qu'acquiert la dynastie allemande des Babenberg en 976. En 1273, Rodolphe Ier, premier de la lignée des Habsbourg à être élu roi du Saint-Empire romain germanique (et considéré comme empereur), réclame le duché d'Autriche comme fief ; ses successeurs s'emploieront à agrandir leur domaine, créant un puissant empire héréditaire. Bouclier de l'Occident face aux Ottomans, il subit néanmoins plusieurs invasions au XVIe siècle. Si Vienne résiste aux sièges, elle doit attendre la défaite finale des Ottomans en 1699[2] pour se développer pleinement en une ville importante au cœur de l'Europe.

Malgré son occupation par Napoléon puis la sanglante révolution de 1848, Italiens, Hongrois, Tchèques, Serbes et Croates affluent à Vienne dont la population dépasse les deux millions d'habitants en 1914. La ville connaît alors une incroyable effervescence créatrice. La Première Guerre mondiale sera fatale à l'Empire et en 1918, son ancienne capitale n'est plus que celle d'un pays de six millions d'habitants. Une municipalité socialiste, qui vaut à la ville le surnom de « Vienne la rouge », tente de répondre aux problèmes sociaux liés à la crise économique, mais l'antisémitisme puis le national-socialisme progressent. En 1938, "l'Anschluss" annexe l'Autriche à l'Allemagne nazie. Après la chute de celle-ci en 1945, Vienne connaît un sort similaire à celui de Berlin, avec une division quadripartite, et reste sous contrôle allié jusqu'en 1955.


Repère géographique.png Repères géographiques

Vienne se situe à l'est du pays et à l'est du Danube.
La cité s'est nichée dans une plaine étroite, entourée d'une quinzaine de collines dont la plus haute est celle eu Gravier Rouge.
La capitale viennoise se trouve à 80 kilomètres de Bratislava, capitale de la Slovaquie.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Patrimoine religieux

La ville possède de nombreux édifices religieux : cathédrale Saint-Étienne, églises variées dont celle des Capucins abritant la nécropole des Habsbourg, temples …

Pictos recherche.png Article détaillé : Édifices religieux de Vienne


Rathaus (hôtel de ville)

C.Angsthelm
Le Rathausmann par Alexander Nehr

Il a été conçu par l'architecte Friedrich von Schmidt[3] dans le style néogothique et construit entre 1872 et 1883 durant la période de construction des grands monuments du Ring, sous le règne de l'empereur François-Joseph Ier.
Au sommet de sa tour principale, le Rathausmann, l'un des symboles de la ville, statue en cuivre œuvre de Alexander Nehr, culmine à 97,9 mètres.
Sa cour intérieure compte parmi les plus vastes d'Europe.
L'hôtel de ville abrite la grande bibliothèque de la capitale viennoise, bibliothèque où l'empereur Léopold Ier « passait de longues heures »[4].


Hofburg (palais impérial)

La Porte Saint Michel Michaelertor Photo J. GALICHON

Le palais impérial commence à s'édifier dès le XIIIe siècle sous la forme d'un château fort dénommé "Hofburg".
Pendant des siècles il a servi de résidence à différents membres de la dynastie des Habsbourg, à commencer par Rodolphe Ier, empereur de 1273 à 1291
Le palais représentait non seulement le centre administratif du duché d'Autriche mais aussi le cœur du Saint-Empire romain germanique.
Même si certains empereurs comme Ferdinand Ier ont préféré résider à Prague, ce palais qui a évolué au fil du temps a vu défiler bon nombre de têtes couronnées, et a sans doute servi de cadre à quantités d'intrigues amoureuses ou d'alliances diplomatiques.

Pictos recherche.png Article détaillé : Pour découvrir ce palais


Palais du Belvédère

Armes de Savoie fronton palais supérieur
Palais baroque

L'édifice fut bâti par Johann Lukas von Hildebrandt de 1714 à 1723 pour le prince Eugène de Savoie. C'est un belvédère typique, la partie surélevée surmontant le parc étant appelée Belvédère supérieur ; le Belvédère inférieur, lui faisant face, étant constitué notamment d'une orangerie et d'écuries.
Le parc à la française, en pente douce, a été dessiné par Dominique Girard. Les décorations évoquent les quatre éléments, le Parnasse et l'Olympe.
Depuis 1903, le palais supérieur héberge un musée, notamment la collection Gustav Klimt.
Le Palais du belvédère fut la résidence de l'archiduc François-Ferdinand et de son épouse jusqu'à la date fatidique du double assassinat de 1914.




Opéra (Staatsoper)

C.Angsthelm
Wien - Opéra Statues en bronze de Ernst Julius Hähnel.jpg
  • L'opéra de Wien, commencé en 1861, a été inauguré par l'empereur François-Joseph le 25 mai 1869, avec une représentation de Don Giovanni de Mozart. Il avait été dessiné par les architectes August Sicardsburg et Eduard van der Nüll. Il fut pratiquement détruit en 1945 par une bombe, et reconstruit à l'identique avec des équipements à la pointe de la technologie. Il a rouvert ses portes en 1955 avec une représentation de Fidelio de Beethoven.
  • L'escalier d'honneur et le salon de thé (autrefois réservé à la cour impériale) sont d'origine car non touchés par le bombardement.
  • Parmi les grands directeurs de ce temple du bel canto : Gustav Mahler, Richard Strauss, Karl Böhm, Herbert von Karajan, Lorin Maazel, Claudio Abbado. La salle peut contenir 2 280 spectateurs.
  • En façade, dans la loggia, cinq statues d'Ernst Julius Hähnel : l'amour, l'humour, la fantaisie, le drame et l'héroïsme.
  • De chaque côté du bâtiment, une fontaine de Hans Gasser.



Théâtre (Burgtheater)

C.Angsthelm
Wien - Théâtre Fronton statue Apollon.jpg
  • Sur le Ring, le théâtre de la Cour, œuvre de Gottfried Semper pour l'extérieur et Carl Hasenauer pour l'intérieur, a été inauguré en 1888 pour remplacer le théâtre inauguré en 1741 par Marie-Thérèse[5] sur la Michaelerplatz.
  • À l'intérieur on peut y voir des œuvres de jeunesse de Gustav Klimt, (notamment ses fresques du plafond de la salle), de son frère Ernst, et de Franz Matsch.
  • Pendant la Seconde guerre mondiale, le bâtiment a été incendié, seul l'escalier d'honneur de l'aile sud a été sauvegardé, le théâtre a été reconstruit à l'identique et a rouvert en 1955.
  • Au fronton de la façade, une statue d'Apollon au-dessus d'une frise d'Ariane et Bacchus par Rudolf Weyr.


Parlement

C.Angsthelm
Wien - Parlement fronton.jpg
  • Situé sur le Ring, ce bâtiment a été édifié entre 1874 et 1884 par Theophil Hansen dans un style néo-classique d'inspiration hellénique.
  • Une rampe permet l'accès à l'édifice. Le fronton est orné de statues d'érudits et d'hommes d'états. C'est là que fut proclamée la fondation de la République Deutsch-Osterreich après le démembrement de l'empire des Habsbourg le 11 novembre 1918. La République d'Autriche fut proclamée en 1919.
  • Devant le Parlement, une fontaine d'Athéna, déesse de la pensée, dessinée par Karl Kundmann, se dresse sur la place depuis 1902.


Figarohaus (Maison de Mozart)

C.Angsthelm
Wien - Maison de Mozart (2).jpg


  • Mozart (1756-1791) vécut dans cette maison de 1784 à 1787 et y composa, entre autres œuvres, Les noces de Figaro.
  • Dans les rues de Wien plusieurs plaques commémoratives lui rendent hommage.
  • Déjà considéré comme un futur prodige quand il est présenté en 1762 à Marie-Thérèse, Mozart devient, à la suite de Gluck, « compositeur de la Cour »[6] et touche des « appointements de 800 florins »[6].


Colonne de la peste (Pestsäule)

C.Angsthelm
  • La colonne se trouve sur la place piétonne Graben qui conduit à la Hofburg.
  • Léopold 1e commanda en 1693 à Matthias Rauchmiller, Ludovic Burnacini et à Johann Bernhard von Erlach une colonne votive pour célébrer la fin de l'épidémie de peste de 1679.
  • L'empereur y est représenté en prière. Une sorcière, poussée par un ange, représente la peste.



Ancien Hôtel de Ville (Altes Rathaus)

C.Angsthelm


  • Les Habsbourg firent don de cet immeuble, en 1309, (après l'avoir confisqué à des notables allemands), à la municipalité de Wien. Le conseil municipal y siégea jusqu'à la construction du nouvel Hôtel de Ville en 1883.
  • Au fil des siècles, la façade a subi de nombreuses transformations, notamment une façade baroque par John.Bernhard Fischer von Erlach. Au-dessus du portail, des allégories de la Justice et de la bonté par Johann Martin Fischer (1699).
  • Aujourd'hui le bâtiment abrite les archives sur la résistance autrichienne face au nazisme.


Immeubles Art Nouveau



Château de Schönbrunn

Ce château est une autre demeure de la famille impériale, construite plus tardivement que la Hofburg, à l'initiative de Maximilien II au XVIe siècle.
Il est particulièrement célèbre pour avoir servi de résidence à l'empereur François Joseph et sa femme Élisabeth surnommée "Sissi".
Le château est désormais inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Pictos recherche.png Article détaillé : Pour en savoir davantage



Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Décédés à Vienne

  • Wolfgang Amadeus MOZART, né à Salzbourg le 27 janvier 1756, mort à Vienne le 5 décembre 1791, virtuose du piano et compositeur ayant adopté de nombreux genres musicaux.
  • Antonio VIVALDI, né à Venise le 4 mars 1678, mort à Vienne le 28 juillet 1741, prêtre, violoniste talentueux à l'origine de compositions de musique classique.

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Henry BOGDAN, Histoire des Habsbourg, Paris, Édition Perrin, 2005, 433 pages, ISBN 978-2-262-02438-3
  • Jean BÉRENGER, Histoire de l'Empire des Habsbourg, 1273-1918, Paris, Éditions Fayard, 1999, 809 pages, ISBN 2-7028-3268-7
  • Françoise PERRAUD, Les Habsbourg, Saint-Cyr-sur-Loire, Éditions ALAN SUTTER, 2006, 127 pages, ISBN 2-84910-466-3

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Qui va donner le nom Österreich, traduit en français par Austriche puis Autriche.
  2. Grâce au traité de Carlowitz acquis par Léopold Ier de Habsbourg, surnommé plus tard Léopold le Grand.
  3. Architecte également à l'origine de la cathédrale de Cologne.
  4. Chapitre "Naissance et affirmation de la monarchie autrichienne", in Henry BOGDAN, Histoire des Habsbourg, Paris, Édition Perrin, 2005, 433 pages, ISBN 978-2-262-02438-3
  5. Dernière héritière de la Maison de Habsbourg, et, avec son mari François Ier, fondatrice de la Maison de Habsbourg-Lorraine.
  6. 6,0 et 6,1 "Léopold II et la fin de l'Aufklärung", in Jean BÉRENGER, Histoire de l'Empire des Habsbourg, 1273-1918, Paris, Éditions Fayard, 1999, 809 pages, ISBN 2-7028-3268-7


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.