Vie et oeuvre de Martin KUNZ

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Présentation

Portrait de Martin Kunz
Photo B.ohland

Martin KUNZ nait en Suisse en 1847.

Après des études de pédagogie, il se spécialise dans le domaine de la cécité.
Praticien chercheur, il se fait remarquer par la création de matériel spécifique pour les aveugles.
En 1881, il devient directeur de l'Institution des Aveugles d'Illzach, faisant suite à Alphonse KŒCHLIN qui l'a fondée en 1856 sous le nom "Asile des aveugles".

Il décède à Zurich (Suisse) en 1923.

Œuvre

  • Martin Kunz s'intéresse particulièrement à l'univers des aveugles.
Il cherche d'abord à comprendre leur façon d'appréhender le monde qui les entoure, s'interroge sur leurs diverses perceptions de l'espace ou des distances. Il observe quelles habilités sensorielles ils développent pour suppléer à leur vue défaillante, quelles stratégies ils mettent en place, concrètement, au quotidien.
Voulant dépasser les limites rencontrées par les professeurs en charge des aveugles, Martin Kunz multiplie les études expérimentales en compagnie d'un autre chercheur, le professeur Griesbach. Il est un des premiers professionnels de la cécité à distinguer les aveugles des malvoyants.
  • Typhlophile[1] passionné, Martin Kunz est convaincu de la primauté de la perception tactile chez les aveugles et du besoin de l'exploiter. Il n'a de cesse de leur proposer des outils pour mettre cette perception au service de la découverte du monde et de l'apprentissage. Il se met à créer des documents en relief, annotés ou légendés en braille, qu'il présente dans des congrès internationaux et qui, très vite, font sa renommée.
À partir de 1881, alors qu'il est devenu directeur de l'Institution d'Illzach, il développe ses ateliers de fabrication. Au fils des ans, ce sont 100 000 cartes ou images qui sont produites. En 1886, il invente un atlas de 87 planches en relief qui devient célèbre et apporte à l'établissement une notoriété mondiale. Parallèlement, Martin Kunz forme des instituteurs spécialisés pour enfants aveugles.

Quelques documents en relief



Évolution de l'établissement après Martin KUNZ

  • L'asile, reconnu d'utilité publique par Napoléon III en 1863, change de nom en 1891, devenant "Maison d'éducation pour aveugles".
  • En 1918, Martin KUNZ passe le relai à Georges PREISSI, directeur de l'école de perfectionnement de Mulhouse, et la maison prend en 1922 le nom "Institution des Aveugles d'Illzach".
  • Élargissement de l'accueil en 1957 avec l'ouverture aux amblyopes[2]. L'institution devient alors "Institut Médico-Pédagogique Le Phare" et ouvre trois ans plus tard un service de pléoptique[3].
  • En 1967 a lieu une nouvelle ouverture, cette fois-ci aux déficients auditifs. Et dans les années suivantes se créent différents services spécifiques aux deux déficiences.
  • Une restructuration en 1995 amène une nouvelle dénomination : "Institut pour Déficients Sensoriels LE PHARE".
  • En 2005, la Fondation LE PHARE, qui gère l'établissement, propose un nouvel élargissement avec l'accueil dans un pôle "Dysphasie" d'enfants atteints de TSLOE[4].

Le musée

En 2006 a été créé et inauguré au sein de la Fondation un petit musée retraçant les débuts de l'établissement, et donc plus centré sur la déficience visuelle.
Situé dans l'espace Christian Schmidt (nom de l'un de ses directeurs), il présente des tableaux de portraits de certains de ses directeurs, dont celui de Martin Kunz, des planches en relief et des documents en braille variés (poèmes, romans, textes bibliques, etc) qui ont été réalisés au Phare, d'anciennes photos, ainsi que quelques machines spécifiques à l'usage des aveugles :
- une boîte Klein, de son vrai nom "Stachel-Typ-Apparat". Créée par Johann Wilhelm KLEIN (1765-1848), fondateur à Vienne de la première école d'aveugles en Autriche. Non favorable au braille, il préfère une machine permettant une impression par perforations, lisibles autant pas les aveugles que les voyants.
- une machine Stainsby. Machine de sténographie, largement développée par l'anglais Henry STAINSBY (1859-1925), car plus rapide que les précédentes machines.
- une machine Constançon, de 1919. Destinée à écrire en braille, c'est une invention du suisse Charles CONSTANÇON (1868-1944) à l'origine de plusieurs machines à écrire ou rotatives et de cartes en relief.
- un duplicateur Espinasse, du nom de son inventeur, qui servait à reproduire des documents en braille, et a été primé au concours Lépine de 1954.


En peinture

Martin Kunz et ses élèves Photo B.ohland

Le premier directeur de l'asile pour aveugles était un des membres de la famille Koechlin, célèbre dans le monde de l'industrie mulhousienne. Cela a largement contribué à la fondation et au financement de l'établissement par la SIM, Société Industrielle de Mulhouse. À cette époque, celle-ci commande au peintre M.A. Zwiller différents tableaux pour illustrer l'industrie textile, tableaux qui sont appréciés car ils valorisent les ouvriers dans l'exercice de leur métier. Un peu plus tard, la SIM commande également une peinture pour illustrer la vie des aveugles à Illzach.
C'est alors un grand tableau (3,10 m sur 2,40 m) qui est réalisé en 1894 et représente Martin Kunz lors d'une leçon de modelage avec douze jeunes aveugles. Ce tableau est conservé à la Fondation le Phare.
Le peintre :
Marie Augustin ZWILLER naît à Didenheim le 10 juillet 1850.
Il travaille dans l'industrie textile et suit des cours à l'école de dessin de Mulhouse. Il obtient des prix pour son travail sans surépaisseur, aux couleurs subtiles obtenues par glacis translucides. et acquiert rapidement une certaine notoriété. Parmi ses tableaux, celui-ci représente peut-être le summum de son art, pour le choix du sujet et pour ses grandes dimensions.
M.A. ZWILLER décède à Neuilly-su-Seine le 24 juin 1939.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Documentation sur place et Projet d'établissement 2008/2013

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Personne qui aime les aveugles et s'intéresse à leurs problèmes
  2. Les amblyopes sont essentiellement des enfants présentant une différence d'acuité visuelle entre les deux yeux. Cette déficience peut devenir permanente si elle n'est pas corrigée.
  3. Soins et techniques permettant de corriger l'amblyopie
  4. Troubles Spécifiques du Langage Oral et Écrit