Var-Matin

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour

300.px

Devenu le quotidien presque unique du département seule une édition de « La Marseillaise » le concurrence, « Var Matin » a connu l'histoire agitée des journaux créés après la Libération.

Né du quotidien « La République », fondé en 1946 à Toulon par le courant SFIO, il rejoint le groupe marseillais Le Provençal de Gaston Defferre en 1954, en gardant son indépendance rédactionnelle au prix d'oppositions farouches entre Gaston Defferre et le tandem François Leenhardt-Jacques Defferre, à la tête de « Var Matin ».

Au début essentiellement toulonnais, le quotidien est concurrencé dans le reste du département par « Le Provençal » mais aussi par « Nice Matin », avec lequel la guerre fait rage avant la signature d'un accord de partage de territoire en 1966. En 1970, « La République » quitte ses locaux de Toulon pour s'installer à Ollioules et passer à l'offset. « On a alors joué sur le graphisme et progressivement le nom de "Var Matin" a supplanté celui de "République" », raconte Charles Galfré, rédacteur en chef du quotidien pendant plus de dix-sept ans.

Le passage du « Provençal » dans le giron du groupe Hachette en 1996 puis celui de « Nice Matin » vont changer la donne. En 1998, « Var Matin » fusionne avec son concurrent niçois. Désormais, le quotidien, revenu à Toulon, sous-titré « Nice Matin », est diffusé entre 83.000 et 120.000 exemplaires avec 8 éditions départementales et 60 journalistes, les pages d'informations générales étant faites à Nice.

Liens utiles