Utilisateur:Dominique TEOLIS

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

J’ai consulté de la documentation concernant la Verrerie de VEAUCHE et à la faveur de cette documentation, je peux écrire ce qui suit:

En 1883,une verrerie est construite tout à côté de la gare de Veauche, afin de fabriquer les bouteilles pour la source Badoit à Saint Galmier, ville distante de 5 kilomètres.

La Cité Saint Laurent va bientôt devenir une sorte de 2e bourg, se développant à proximité de la verrerie dans un espace presque désert auparavant. Des maisons identiques, en pisée sont construites. Elles sont destinées à loger les ouvriers venant travailler à la verrerie avec leur famille. Ceci amène très vite une augmentation du nombre d'habitants sur la commune de Veauche.

En 1882, la Source des eaux minérales de Saint Galmier s’approvisionnait en bouteilles neuves à la Verrerie RICHARME de Rive de Gier.

La Société BADOIT décide de créer sa propre verrerie pour ses besoins. Mais si cette dernière possédait les capitaux nécessaires, elle ne disposait ni de la compétence technique ni du personnel spécialisé. Elle dû donc faire appel au concours de maitres verriers de Rive de Gier.

C’est ainsi que le 04 Novembre 1882, entre Louis Biolay, négociant à Lyon, Michel Perrichon, négociant à Saint Etienne et Madame Stéphanie Badoit, veuve Cherbouquet, propriétaire à Saint Galmier, tous trois représentant la Source BADOIT et MMrs Boichot et Laurent, maitres verriers à Rive de Gier, était passé un traité en vue de la création d’une Sté Anonyme au capital de 500 000 Francs pour la fondation à Saint Galmier d’une verrerie à bouteilles.

La Société fût constituée le 19 Décembre 1882 en l’Etude de Me Guillot notaire à Rive de Gier. Elle fût constituée sous le nom de « Verrerie de l’établissement des eaux minérales de Saint Galmier, Source Badoit ». Ce jour là, Paul, Louis et Joseph Boichot, Jean Claude Chipier, Antoine et Irénée Laurent, maîtres ou anciens maîtres verriers , Michel Perrichon et Louis Biolay, négociants ainsi que Madame Cherbouquet-Badoit, désignaient un Conseil d’administration de Quatre membres (L. Biolay, M. Perrichon , J. Boichot et A. Laurent). Michel Perrichon était désigné comme président, Antoine Laurent devenait administrateur-délégué et Irénée Laurent, directeur.

Le cadre par excellence, le véritable créateur de l’Entreprise fût Irénée Laurent. Né à Rive de Gier le 05 Avril 1848, il était issu d’une famille de verriers, les Lanoir, venue s’établir à Rive de Gier au début du XIXe. Demeuré dans l’ombre de son frère Antoine jusqu’en 1887, en qualité de Directeur de la Verrerie, il lui succède le 17 Septembre de cette année comme administrateur délégué et de cette date à sa mort, survenue le 1er Avril 1917 à Veauche, il dirigera l’Entreprise et en fera une des plus prospères de son temps. De lui se dégageait une personnalité exceptionnelle. Il était attentif à tous les aspects de la Verrerie, d’une activité inlassable et d’une grande lucidité.

Son épouse, Madame Laurent, le remplaça à son poste d’Administrateur délégué. En 1918, madame Laurent exprima le désir de résilier ses fonctions d’administrateur et de faire nommer à sa place Monsieur Auguste Cholat son gendre qui fût installé à ce poste le 10 Février 1919.

Le Groupe Auguste Cholat-Laurent furent donc des actionnaires importants.

En 1920, après la 1ère guerre mondiale. La verrerie de VEAUCHE (Loire) adhéra au Consortium des Verreries à bouteilles de France.

En 1956 la Verrerie de Veauche cède au Groupe SOUCHON NEUVESEL l’activité industrielle et devient une Société de portefeuille qui ne connut qu’une courte existence. En effet, en 1961, cette Société de portefeuille fusionne avec la Verrerie de Gironcourt en apportant la totalité de son actif soit quelques liquidités, les immeubles dont la propriété lui avait été réservée dans le traité d’apport de 1956 à Souchon Neuvesel, son portefeuille de titres. La Société de la Verrerie de Saint Galmier avait définitivement vécu…

Henri Cholat, fils d’Auguste, héritier et actionnaire dirigea la Verrerie de Veauche durant de nombreuses années à la suite de son père. Ceci malgré les absorptions et reconversions.

En 1966, Boussois-Souchon-Neuvesel est créée par la réunion des glaces de Boussois, dans la fabrication de verre plat, et de Souchon-Neuvesel, dans la fabrication de bouteilles. La présidence revient à Antoine RIBOUD Président de Souchon-Neuvesel, entreprise liée à la famille de sa mère.

Boussois-Souchon-Neuvesel (BSN) est le groupe qui est à l'origine de l'entreprise française Danone

La gare se trouve à environ 1,500 kilomètre du bourg de Veauche.