Tour d'abandon

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


La tour d'abandon

Définition

Un tour d'abandon est une armoire ronde tournant sur pivot placée dans l'épaisseur d'un mur, ayant une sonnette à côté. Quelquefois le tour est fermé au moyen d'une petite fenêtre percée dans le mur de l'hospice, garnie de deux portes, l'une extérieure, l'autre intérieure. Entre ces deux portes dans l'épaisseur du mur se trouve un petit berceau et dès qu'une personne dépose un enfant en tournant la porte extérieure, une sonnette se déclenche permettant à une surveillante de la chambre intérieure d'être avertie.

Ce système vient d'Italie et il permet à une mère de déposer son enfant qu'elle ne peut pas élever et qu'elle désire abandonner de manière anonyme . Ce système répandu en Europe depuis le Moyen Âge fut aboli en France par loi du 27 juin 1904.

Elle réapparaît néanmoins sous une forme plus moderne en Europe et dans le monde depuis 1996. En Allemagne la première tour d'abandon Babyklappe est installée en 2000, en 2005 on en trouve 80 dans le pays. En Belgique une association installe cette tour dans le district d'Anvers, sous le nom de Panier de Moïse des mères. Aux Etats-Unis quelques Etats ont installés un système similaire Safe heaven Laws dans les hôpitaux et les casernes de pompiers. En Italie ces tours s'ont appelées Culle per la vita (berceau pour la vie), on en trouve plusieurs à Rome près des pharmacies. Au japon こうのとりのゆりかご (berceau de la cigogne) ou 赤ちゃんポスト (boîte à bébé).

HHistoire.pngistoire

C'est en Italie que ce système apparaît, avec les Ruote dei trovatelli (Roue pour enfants trouvés) . En 1198 le pape Innocent III ordonne que ces roues doivent être être installées dans les orphelinats afin de permettre aux femmes d'abandonner leur enfant et d'éviter l'infanticide.

"Ces tours d'abandon consistaient en un cylindre mis debout sur l'extérieur d'un bâtiment, comme un tambour de porte. Les mères mettaient l'enfant dans le cylindre et tournaient celui-ci pour que l'enfant soit dans l'édifice (généralement une église), puis sonnaient une cloche pour que les personnes à l'intérieur en soient avertis". 1 . On trouve un modèle de cette "Roue d'abandon" à l'hôpital Santo Spirito du Vatican, elle fut installée au Moyen Âge et utilisée jusqu'au 19e siècle.

En France les tours d'abandon sont introduits par saint Vincent de Paul, qui fera construire le premier à Paris en 1638.

À Hambourg, en Allemagne, un marchand néerlandais installe une tour d'abandon qu'il appelle Drehladen, dans un orphelinat en 1709. Elle sera fermée cinq années plus tard, en 1714, parce que le nombre de bébés abandonnés était trop élevé pour les ressources financières de l'orphelinat. D'autres tours d'abandon seront installées à Cassel (Hesse) (1764) et à Mayence en 1811 dans l'ancien couvent de pauvres Clarisses.

Au Brésil et au Portugal les Rodas dos expostos ( roues pour les exposés) seront utilisées depuis le décret de la reine Marie Ire, le 24 mai 1783, où elle ordonne la création d'un orphelinat pour chaque commune. Un exemple en est la tour d'abandon de l'hôpital Santa Casa de Misericordia de São Paulo, installée le 2 juillet 1825 et fermée le 5 juin [[1949] quand les tours d'abandon sont déclarées incompatibles avec le système social moderne, après un débat durant cinq années.

Au Royaume-Uni et en Irlande les enfants abandonnés sont élevés dans les orphelinats financés par le Poor Tax. Il y avait également des maisons d'enfants abandonnés à Londres et Dublin. Le Dublin Foundling Hospital and Workhouse installera une tour d'abandon en 1730. La tour d'abandon de Dublin sera fermée en 1826 avec l'hôpital dû au taux élevé de décès parmi les enfants assistés.

Elles seront officiellement légalisées en France lors d'un décret impérial du 19 janvier 1811, et à leur apogée elles étaient au nombre de 251 dans toute la France. On en trouvait dans les hôpitaux, dont l'Hôpital des Enfants-Trouvés de Paris, aujourd'hui disparu. Toutefois, le nombre d'enfants abandonnés s'élevant en dizaines de milliers par année causé par la situation économique difficile, les tours d'abandon furent fermées en 1863 et remplacées par des bureaux d'abandon où les mères pouvaient laisser leurs enfants de manière anonyme mais y étaient également conseillées. Les tours d'abandon furent officiellement abolis par la loi du 27 juin 1904.

Le régime de Vichy adopte le 2 Septembre 1941 un décret législatif visant à la protection de l'enfant et légalisant l'accouchement anonyme.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • 1 L'aide sociale à l'enfance: Du compassionnel au professionnel - Gérard Lefebvre - Ed. L'Harmattan, 2012
  • Répertoire méthodique et alphabétique de législation, de doctrine et de jurisprudence en matière de droit civil, commercial, criminel, administratif, de droit des gens et de droit public - Désiré Dalloz, Armand Dalloz - Ed. Bureau de la jurisprudence générale du royaume, 1858

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.