Termes usités des métiers de la coiffure

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour aux "Métiers de la Coiffure"


Lexique des termes usités dans les métiers de la coiffure

  • Accommodage : faire la coiffure.
  • Bassin à barbe : Vase Il y en a en argent eu étain en cuivre en faïence et en porcelaine. On dit aussi plat à barbe
  • Carde : espèce de brosse hérissée de grand nombre de longue pointes de fer de bout côte à cote Il y a des cardes à tirer à plat, des cardes à dégager et des cardes à préparer.
  • Champignon à pied : objet en bois qui sert à placer la perruque
  • Ciseaux : outil pour couper, pour faire les cheveux, pour rafraîchir les cheveux
  • Coquemar : espèce de pot de cuivre rouge à anse et à couvercle qui sert pour chauffer l'eau dans la boutique.
  • Crêpé : Cheveux que l'on fait friser, par l'art
  • Crépon : rouleau de cheveux postiches qu'on met sous les cheveux pour les faire bouffer.
  • Crêpu : se dit des cheveux qui frisent et sont crêpés naturellement
  • Déboucler les cheveux : C'est défaire les boucles de cheveux
  • Déboucler une perruque : C est la défriser
  • Dêcorder : C'est ôter les cheveux de dessus les bilboquets après qu'on les a fait bouillir
  • Défriser : C'est défaire la frisure (Les cheveux se défrisent quand le temps est humide ou pluvieux).
  • Dégager : C'est assembler plusieurs portions de cheveux décordés Dégager les cheveux c'est les passer sur une carde de fer pour les rendre plus maniables.
  • Dégarnir une perruque : Effiler
  • Dégraisser : On dit dégraisser la tête dégraisser les cheveux.
  • Démêler : Tirer et séparer les choses qui sont mêlées ensemble
  • Démêloir : C'est un gros peigne
  • Dépoudrer : Ôter faire tomber la poudre des cheveux d'une perruque Le vent l a tout dépoudré lui a dépoudré toute sa perruque
  • Dessus de tête : Plusieurs rangs de tresses courtes et légères qu'on coud au sommet de la tête
  • Dessus de boucle : Plusieurs rangs de tresses qu'on coud au dessus de la grosse boucle aux perruques nouées et quarrées.
  • Dételer : C'est séparer pour première opération les cheveux qu'on va préparer en petites portions qu on lie d'un fil à mesure qu on les a séparés.
  • Devant de tête : Une ou deux tresses très courtes qu'on coud autour du front jusqu'aux échancrures
  • Devants : Cheveux tressés sur un ruban ou sur une portion de coèffe pour garnir le devant de la chevelure des femmes.
  • Distribuer : C'est arranger le tout ensemble d'une perruque pour donner à la frisure la forme qu'on désire soit en boucles ou en peigné etc...
  • Effiler : c'est rendre les cheveux naturels moins garnis. On le dit aussi de ceux de la perruque
  • Epingles à coëffer : on s'en servait autrefois tant pour les hommes, que pour les femmes
  • Éponges : on s'en sert la tète que l'on rase
  • Esquipot : boîte qui est dans la boutique des barbiers où les garçons mettent tout l'argent qu'ils reçoivent de la façon des barbes, et qu'ils partagent ensuite avec le maître c'est à dire, avec le bourgeois.
  • Essoriller : se dit aussi figurément et familièrement pour dire couper les cheveux fort courts. Son perruquier l'a essorillé
  • Estafilade : coupure faite le visage avec le rasoir.
  • Étager : c'est rendre les cheveux de dessus plus courts que ceux de dessous.
  • Étoile : tresses de cheveux au milieu du front d'une perruque, représentant le dessin d'un cœur dont le milieu vide.
  • Fer à friser : est un instrument dont les Perruquiers se servaient pour dessécher les cheveux enfermés dans des papillotes et pour faire tenir la frisure.
  • Cet instrument est une espèce de ciseaux à pinces (plaques) à deux branches. On faisait chauffer ce fer au feu et quand il était chaud on pinçait les papillotes entre les deux plaques.
  • Fer à toupet : est une espèce de pince utilisée par les Perruquiers dont les deux branches font allongées et construites de manière que l'une est ronde comme un cylindre et l'autre a une rainure creusée et propre à recevoir la branche ronde.
  • On s'en sert pour friser le toupet ou les cheveux qui bordent le front. On fait chauffer le fer et on place la pointe des cheveux entre les deux branches, ensuite on roule les cheveux sur le fer pour que la chaleur conserve le pli et le tortillement.
  • Friser : crêper, ou boucler les cheveux
  • Globe : enveloppe sphéroïdale de verre qui protégeait traditionnellement la couronne de la mariée.
  • Grisaille Mélange de cheveux bru as et de cheveux blancs dont on fait des perruques.
  • Grosse boucle en tire bouchon : Pièce de pur crin qui se met derrière aux perruques nouées et quarrées.
  • Gruau : On s'en sert pour dégraisser les cheveux destinés à la perruque
  • Houppe : on s'en sert poudrer les cheveux.
  • Houppes à tête
  • Houppe sans tête
  • Houppe cygne
  • Jarretières : on s'en sert dans la fabrication de la perruque.
  • Lisse, le lisse : cheveux longs et droits qui se cousent à la coiffe de la perruque en bourse. On les renferme dans la bourse
  • Melons : étuis à perruque.
  • Macarons : grosses boucles en forme d’escargot souvent placées au dessus des oreilles.
  • Papillote : morceau de papier ou de taffetas, dont on enveloppe les cheveux que l'on met en boucles, pour les faire tenir frisés
  • Poudroir : outil qui sert à poudrer comme la houppe le zest. (?)
  • Poupée : tête de carton grande comme nature sur laquelle on accommode les perruques des femmes.
  • Quarrure : ce sont les deux derrières de la perruque quarrée qui tombent sur les épaules.
  • Queue : c'est une manière d'arranger les cheveux en les nouant avec un ruban, comme une queue
  • Raser : c'est couper les poils avec un rasoir
  • Rasoir : instrument d'acier destiné à raser les poils de la face et de la tête etc...
  • Toupe : ramassis de bouts de cheveux de rebut qu'on place sous le retroussis du chignon des femmes afin de lui prêter de l épaisseur.
  • Toupet : petite touffe de cheveux. Les Tartares se rasent la tête mais ils gardent un toupet de cheveux.
  • Toupilion : petit toupet.
  • Vergettes : Broche pour les habits des pratiques. On dit aussi une vergette. Il y a aussi des vergettes de chiendent pour le service du perruquier.
  • Zest : les perruquiers appellent "zest" une bourse de cuir ou de peau douce qui enfle et qui se resserre par le moyen d'une baleine. Elle porte la poudre sur les cheveux ou sur une perruque dans l'endroit qui en a besoin par un petit tuyau d'ivoire à l'extrémité pour la laisser échapper.

Le nom des coiffures de 1774 à 1789

Les grecques à boucles badines L'oiseau royal Le hérisson Au mirliton Le chien couchant
Les chapeaux à l énigme A la Pensacola A la Saint Malo A la Sainte Albine A la Mont Désir
A la Zinzarra A l'économie du siècle Au désir de plaire A la Minerve Les poufs à la reine
A la Junon A la Pierrot Les parterres galants Les calèches retroussées Les thérèses à la Vénus
Pèlerine Les bonnets au becquet Au levant Aux bouillons A la paysanne
A la turque A l'espagnole A la béarnaise Au diadème Aux clochettes
A la physionomie Les bonnets anonymes Les cornettes à la laitière Les baigneuses à la frivolité Les coiffures à l'assyrienne
A la candeur Au berceau d amour A la jardinière A la marmotte A la Polymnie