Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbé Pierre

73 octets ajoutés, 25 mai 2010 à 10:56
m
aucun résumé de modification
[[Catégorie:Biographie]]
[[Image:Abbé Pierre.jpg|150px250px|right]]
=Henri, Marie, Antoine Grouès, GROUÈS (1912-2007)=<big> dit '''L’Abbé PierrePIERRE'''</big>
°5 août 1912 - [[69123 - Lyon|Lyon]] - + 22 janvier 2007==== Biographie====
Henri Grouès GROUÈS naît à le 5 août 1912 2à [[69123 - Lyon|Lyon]], cinquième de huit enfants, dans une riche famille de soyeux, catholique et très unie.<br>Après ses études secondaires au collège des Jésuites et une année à la Faculté des Lettres, sa vocation le fait entrer dans l’ordre contemplatif des Capucins. Il accomplit ses années de noviciat à Saint-Etienne et à Crest, dans la Drôme, où il étudie la philosophie et la théologie. Mais des raisons de santé l’obligent à quitter la vie monastique.<br>
Après ses études secondaires au collège des Jésuites et une année à la Faculté des Lettres, sa vocation le fait entrer dans l’ordre contemplatif des Capucins.  Il accomplit ses années de noviciat à Saint-Etienne et à Crest, dans la Drôme, où il étudie la philosophie et la théologie. Mais des raisons de santé l’obligent à quitter la vie monastique.<br> Il est ordonné prêtre le 24 août [[1938]].  Sous-officier pendant la campagne de France, il est nommé vicaire à la cathédrale de Grenoble et aumônier de divers groupements.  Son activité pastorale se double rapidement d’une activité clandestine au service d’israélites, de résistants ou de réfractaires qu’il cache où qu’il aide à passer en Suisse.  Ainsi en est-il de Jacques de Gaulle, frère cadet du Général de Gaulle, malade et menacé d’arrestation.  Il participe également à la création d’un maquis dans le Vercors où il devient l’abbé Pierre. Traqué, il doit passer en Espagne durant l’été [[1943]] et parvient à gagner l’Afrique du nord.  Aumônier des troupes de marine de la France libre, il sert d’abord au Maroc, sur le Jean-Bart, puis à Paris quand s’achève la guerre.
Une expérience politique et parlementaire n’aura été qu’une parenthèse fermée sans regrets.
Médaillé de la Résistance, commandeur de la Légion d’honneur (1981), Médaille d’or Albert-Schweitzer.
 
L'abbé PIERRE décéde le 22 janvier 2007
==== {{Bibliographie}} ====
20 594
modifications

Menu de navigation