Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

68316 - Soultzbach-les-Bains

329 octets ajoutés, 19 juillet 2019 à 08:59
Robot : édition fiches communes
|blason= [[Image:Blason Soultzbach-les-Bains-68316.png|150px]]
|DatePopulation= 1999
|Region= {{Region fr Al}}
|Departement= {{Departement 68}}
|Métropole=
: Durant tout le Moyen-Âge, la basse vallée de [[68226 - Munster|Munster]] est l’enjeu de puissantes rivalités entre les grandes familles nobles de la région (les Girsberg, les Hattstatt et les Ribeaupierre) ainsi que des Ducs de Lorraine qui possédaient la moitié de Soultzbach. Le village est également au centre du conflit opposant, au {{XIIIe siècle}}, les princes-évêques de [[67482 - Strasbourg|Strasbourg]] à la famille impériale des Hohenstaufen.
[[Fichier:68316 - Soultzbach-Bains_Château.jpg|thumb|left|300px|Ancien château des Hattstatt, restauré, devenu maison de retraite Sainte-Anne.<br><small>''Photo A. Viala Balp''</small>]]
* La dynastie prédominante à Soultzbach est celle des '''Hattstatt''' dont le château d’origine, le Haut-Hattstatt, est situé dans la montagne entre Soultzbach et Gueberschwihr. Dès [[1250]], ils s’assurent des biens de l’abbaye de Marbach située à proximité. En [[1275]] ils font entourer le village d’une enceinte fortifiée avec des fossés remplis par l’eau du Krebsbach, et y érigent un château en [[1289]] (mentionné sous le nom de « huz Sulzbach ». Le village devient alors une ville, dont ils font hommage au duc de Lorraine en [[1294]], contre argent comptant.
[[Fichier:68316 - Soultzbach-bains_Château_Oriel.jpg|thumb|right|130px|Oriel du château]]
* Le château était alors encastré dans l’angle nord-ouest des fortifications, à l’endroit le plus exposé aux assaillants. Son oriel<ref>Fenêtre en encorbellement faisant saillie sur la façade</ref> se trouvait au-dessus de la porte d’entrée protégée par un pont-levis dont l’emplacement des solives est encore visible. À l’intérieur de la cour, la façade porte les armes des Hattstatt.
* De multiples péripéties ont marqué la vie du château au {{XIVe siècle}} et au {{XVe siècle}}. Il révèle ainsi la succession des influences dans la vallée de la Fecht.
{{Clr}}
* '''Propriété des Hattstatt''' de [[1275]] à [[1585]] avec de nombreuses interruptions. Le plus célèbre d’entre eux, '''Jacques de Hattstatt''', s’y installe avec son épouse en [[1504]] avec son épouse Marguerite de Rathsamhausen.<br> : En [[1505]], il promulgue des décrets et un sévère règlement de police qui entraîneront une révolte des habitants de Soultzbach en [[1514]]. L’affaire est portée devant l’empereur et un accord sera finalement trouvé, imposant des concessions aux deux parties.
: Jacques et Marguerite sont aussi à l'initiative de l'agrandissement du chœur de l'église, et les généreux donateurs de la custode.<br>
[[Fichier:68316 - Soultzbach-Bains_Gisant_Jacques_Marguerite_Entier.JPG|thumb|left|170px|Gisant en grès jaune de Rouffach<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small>]]
<u>Traduction de l'inscription</u> : « En 1514, le noble écuyer Jacques de Hattsattt mourut le jour de la Saint-Jacques. Que Dieu ait son âme. En 1518, le huitième jour après la Saint-Georges, mourut la noble Dame Marguerite de Rathsamhausen, épouse de l'écuyer Jacques ».
<gallery perrow=4 widths=300 heights=180>
68316 - Soultzbach-Bains_Gisant_Portraits.JPG|<center>Portraits<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Gisant_Inscription.JPG|<center>Inscription<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>
</gallery>
{{Clr}}
* '''Propriété des Schauenberg'''
: Après l'extinction des Hasttatt en [[1585]], les Schauenberg héritent du village en [[1603]], du château et de la source. Et en [[1615]], ils transforment le château en hôtel pour curistes.
*'''La roue tourne'''
* L’eau a apporté charme et bien-être au village grâce à ses sources thermales et ses fontaines, symboles de vie et d’échanges sociaux. L’eau de Soultzbach est une eau bicarbonatée mixte, alcalinisante, diurétique et reconstituante. Légèrement gazeuse et d’un goût agréable, elle est particulièrement recommandée dans les cas d’anémie, de manque d’appétit ou de troubles de la digestion.
* La légende attribue à Blaeschen, gourmande génisse du jeune Frantz, la découverte de la principale '''source thermale de Soultzbach''' en [[1603]]. Mais selon la version historique, la source était connue bien plus tôt puisqu’au début du XVI{{e}} siècle, Jacques de Hattstatt fit reconstruire la Maison des Bains (Badehus). Par ailleurs, des documents du {{XIIIe siècle}} mentionnent le village sous le nom de « Sulzpach » ce qui indique la présence d’eaux minérales. Les derniers seigneurs de Soultzbach, les Schauenbourg, avaient d’ailleurs compris tout l’intérêt de l’utilisation médicale de la source en développant l’activité thermale du village avec construction des bains et logement des curistes au château.
* Un médecin de Fribourg publie en [[1616]] un livre à l’usage des baigneurs, dans lequel il faisait fait grand éloge de la source de Soultzbach. La station thermale est appréciée par d’illustres visiteurs : on y rencontre la noblesse bâloise, l’Archiduc Léopold d’Autriche, le Comte Eberhard de Ribeaupierre, Euloge Schneider, sanguinaire accusateur public de la Révolution. Le célèbre séducteur italien Casanova y livra une partie de cartes de 42 heures sans manger ni dormir ! Ce tour de force s’acheva par l’abandon de son adversaire, un capitaine français, qui perdit ainsi 50 000 francs en louis d’or.
* Au cours du {{XVIIIe siècle}}, on mène grande vie et de brillantes fêtes alternent avec les séances de cure. Les équipements de captage et de soins s’améliorent avec la fréquentation. En [[1718]], on fait des travaux permettant de capter la source principale dans trois réservoirs et on construit une halle au dessus de la source appelée « Appetitquelle » (source de l’appétit). Après une période de désaffection, les affaires reprennent au début du {{XIXe siècle}} et on commence à commercialiser l’eau en cruches.
[[Fichier:68316 - Soultzbach-Bains_Source_Château.jpg|thumb|left|280px|Source du château.<br><small>''Photo A. Viala Balp''</small>]]
[[Fichier:68316 - Soultzbach-Bains_Source_Info.jpg|thumb|right|130px|Panneau d'époque.<br><small>''Photo A. Viala Balp''</small>]]
* Pour la première fois en [[1842]], la source est séparée du château : le nouveau propriétaire de la source, un industriel suisse, lui donne son nom actuel « Gonzenbach » et construit un complexe thermal. Le propriétaire du château, privé du pactole, fait creuser un puits sur ses terres et, par chance, trouve une autre source appelée « source du château ».
* Mais les bains passent de mode et la station thermale tombe peu à peu dans l’oubli. À la fin de la Première Guerre Mondiale, '''la commune complète le nom de village de Soultzbach en y ajoutant « les Bains »''' pour immortaliser son prestigieux passé thermal. <br>: Le bâtiment des bains a définitivement disparu en [[1976]].<br>* En revanche l’eau de Soultzbach ne connut jamais de déclin. Exploitée de façon industrielle depuis la fin du XIX{{XIXe sièclee}} siècle par les descendants de M. De Gonzenbach, elle est commercialisée aujourd’hui par la société Carola de [[68269 - Ribeauvillé|Ribeauvillé]]. Cette source produit près de 2 millions de bouteilles par an.
===Coutumes===
==== Le culte du feu ====
* Le Saint Patron de Soultzbach est Saint saint Jean-le-Baptiste. Aux alentours du 24 juin a lieu la crémation des bûchers de la Saint -Jean, coutume extrêmement prisée dans le village, occasion de fêtes, d’amusements et de rires.<br>
: Chaque année, et cela depuis longtemps, deux bûchers sont construits sur le Rebberg dominant Soultzbach.<br>
:- Le plus petit nommé « Maïe » qui comporte en son centre un jeune sapin offert par la commune est gardé par les futurs conscrits.<br>
* Les armes de Soultzbach ont été créées par la Commission Héraldique du Haut Rhin et adoptées par le Conseil Municipal en 1965. Elles reprennent les armoiries successives des Hattstatt et des Schauenbourg.
* De gueules à la bordure nébulée d'azur et d'argent, au sautoir d'or brochant sur le tout<ref>[http://www.archives.haut-rhin.fr/medias/customer_2/Archives_AncMod/Document_38141.pdf Archives du Haut-Rhin]</ref>.
=== Histoire administrative ===
===== Le mobilier liturgique =====
* <u>La custode</u> : elle date de 1500 et constitue un chef d'œuvre de l'art gothique flamboyant. le maître sculpteur y a laissé sa trace, la même que sur "La mise au tombeau" dans l'église de Vieux-Brisach. Ce pourrait être un associé de Conrad Syffer, maître d'œuvre à al la cathédrale de Strasbourg.
* <u>Le chemin de croix</u> : les tableaux ont été peints en 1838 par Charles Rohn
* <u>L'orgue</u> : Soultzbach-les-Bains a été le premier village d'Alsace à posséder un orgue, en 1700, réalisé par J. Michel Cräner. l'instrument actuel est l'œuvre de Joseph Callinet en 1832/1833<ref>[http://www.soultzbach.com/patrimoine.html Sur le site de la Mairie]</ref>.
* <u>Les autels</u> : chefs d'œuvre du maître sculpteur Werlé au début du XVIII{{e]}} siècle, celui de droite est dédié à saint Sébastien, deuxième patron de l'église et date de 1722 ; celui de gauche est dédiée à la Vierge Marie et date de 1730.
* <u>Les vitraux</u> : celui de sainte-Anne a été refait en 1941 par Robert Gall.
<galleryperrow=5 widths=165 heights=150>68316 - Soultzbach-Bains_Eglise_J_Baptiste_Custode.JPG|<center>Custode de 1500.<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Eglise_J_Baptiste_Chemin_Croix.JPG|<center>Tableau du chemin de croix.<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Eglise_J_Baptiste_Autels.JPG|<center>Les trois autels.<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Eglise_J_Baptiste_Tête_Sébastien.JPG|<center>La tête de saint Sébastien entourée d'anges.<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Eglise_J_Baptiste_Vitrail.JPG|<center>Le vitrail de sainte Anne.<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>
</gallery>
Présentant un intérêt, exceptionnel, les deux tableaux d’autel de Franz Georg HERMANN (1692-1768), maître de la peinture baroque, ont été restaurés en [[1987]] à l’initiative de l’abbé Antoine REINBOLT ; curé du village avec l’aide de la municipalité, du Ministère des Affaires Culturelles, du Conseil Général du Haut-Rhin, de bienfaiteurs et de paroissiens.<br>
Les œuvres de la Chapelle Sainte-Catherine sont détaillées dans un fascicule en quadrichromie sur les églises de Soultzbach-Les-Bains disponible auprès de la Mairie, au Presbytère (9, rue de l’Église) et à la Chapelle Sainte Catherine.
{{clr}}
<gallery>
68316 - Soultzbach-Bains_Chapelle_Catherine.JPG|<center>Chœur et autel<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Chapelle_Catherine_Statue_1.JPG|<center>Sainte Catherine<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Chapelle_Catherine_Statue_2.JPG|<center>Vierge à l'enfant<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>68316 - Soultzbach-Bains_Chapelle_Catherine_Tableau.JPG|<center>Tableau de F.G. Hermann représentant le martyre de sainte Catherine<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small></center>
</gallery>
==== Bildstock, calvaires et croix ====
* Le Bildstock, édicule avec lanterne, a été déplacé près de l'église St-Jean-baptiste au premier qurt quart du XVI{{e}} siècle. Il était probablement peint de scènes religieuses.
* Contrairement à l’amont de la vallée de Munster, Soultzbach n’a pas été touché par la réforme protestante L’appartenance des habitants de Soultzbach au catholicisme est confirmée par la présence de croix et de calvaires sur l’ensemble du ban communal et à l’intérieur du village. Les croix, selon leur localisation ou contexte, avaient plusieurs significations : une fonction expiatoire, témoignage d’un événement tragique (meurtres ou accidents mortels), de protection à un endroit suspect ou borne délimitant la commune. De tous temps les croix ont été les témoins visibles de la foi vive qui animait la population locale. Elles sont aujourd’hui des exemples typiques d’un art populaire vivant soumis à de multiples influences.
<galleryperrow=5 widths=165 heights=150>
68316 - Soultzbach-Bains_Bildstock.jpg|<center>Bildstock</center>
68316 - Soultzbach-Bains_Calvaire_1784.JPG|<center>Calvaire de 1784</center>
68316 - Soultzbach-Bains_Calvaire_Détail.JPG|<center>Détail</center>
68316 - Soultzbach-Bains_Croix_Eglise.jpg|<center>Croix adossée à l'egliseéglise</center>
68316 - Soultzbach-Bains_Pierre_Tombale.jpg|<center>Stèle incrustée dans le mur de l'église</center>
</gallery>
==== Le mystère de la fontaine ====
[[Fichier:68316 - Soultzbach-Bains_Fontaine.JPG|thumb|left|160px|Fontaine de 1601<br><small>''Photo A. Viala Balp''</small>]]
<br>
<br>
|An34=2006 |Hab34=644
|An35=2011 |Hab35=694
|An36=2016 |Hab36=-741|An37=- 2021 |Hab37=-
|An38=- |Hab38=-
|An39=- |Hab39=-
== {{Illustrations, photos anciennes}} ==
<galleryperrow=5 widths=165 heights=150>
<small>Cliquez sur les photos pour les agrandir</small>
Image:Soultzbah_Vue.jpg|<center>Vue générale</center>
=== Personnalités liées à la commune ===
==== Sculpteurs de père en fils ====
[[Fichier: 68316 - Soultzbach-Bains_Maître_Autel.JPG|thumb|right|130px|Église St-Jean-Baptiste, maître-autel.<br><small>''Photo C. Angsthelm''</small>]]
Natif de [[68112 - Guebwiller|Guebwiller]], Jean-Antoine WERLE (+ 1756) vint s’installer à Soultzbach après avoir épousé en [[1720]] Anna Francisca SANER, la fille du Schultheiss.<br>
Il occupa la maison située aujourd’hui au 13, rue des Bains, sur laquelle on peut encore lire sur la clé de voûte de la grande porte « Antonius Werlé Anno 1727 » avec les insignes de son métier d’ébéniste.
{{Medaille-Entete|Photo=Médaille - Légion d'honneur.png |Taille=50 |Lien=Légion d'honneur }}
{{Medaille-Donnees|Nom=Octave Joseph KLASSER |Naissance=22 octobre 1872 |Deces=- |Commentaire=Sous-lieutenant à titre temporaire au 1{{er}} bataillon de réserve de la Chaouïa (Maroc). <br> Chevalier le 12 janvier 1916. [https://www.culture.gouv.fr/LH/LH122/PG/FRDAFAN83_OL1402027v001.htm Son dossier]}}
{{Medaille-Donnees|Nom=Jacques Pierre LUDWIG |Naissance=26 mars 1910 |Deces=- |Commentaire=Dossier non communicable }}
{{Medaille-Donnees|Nom=Jean-Baptiste STRAUB |Naissance=9 juin 1785 |Deces=2 juin 1839<br>
Saint-Amarin |Commentaire=Ex garde du 2{{e}} régiment de Grenadiers à pied. <br> Chevalier le 14 septembre 1813. [https://www.culture.gouv.fr/LH/LH265/PG/FRDAFAN83_OL2554037V001.htm Son dossier] }}{{Medaille-Donnees|Nom=Alfred WAGNER |Naissance=17 novembre 1892 |Deces=- |Commentaire=Vice-président, juge-directeur du tribunal cantonal de Colmar. <br> Chevalier le 5 mai 1955. [https://www.culture.gouv.fr/LH/LH112/PG/FRDAFAN84_O19800035v0220012.htm Son dossier]}}{{Medaille-Donnees|Nom=François Joseph WEISSER |Naissance=26 juillet 1775 |Deces=- |Commentaire= Caporal au 24{{e}} Régiment de ligne.<br> Chevalier le 1{{er}} octobre 1807. [https://www.culture.gouv.fr/LH/LH278/PG/FRDAFAN83_OL2753018V001.htm Son dossier]}}
{{Medaille-Fin}}
 
== {{Monument aux morts}} ==
 
{|
|-
|[[Fichier:68316 - Soultzbach-Bains_Monument_Morts.jpg|thumb|200px|<center> Le monument aux morts </center>]]
|}
 
==== Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945 ====
 
::: [[Image:Pictos recherche.png|20px|link=]] [[68316 - Soultzbach-les-Bains - Morts aux guerres|Consulter la liste]]
== Ressources généalogiques ==
{{Modèle:Info_lieu
|Libellé= Mairie
|Photo=68316 - Soultzbach Mairie-les-Bains_Mairie.jpg|Taille= 250300
|Adresse=1, Grand'Rue
|CP=68230
==== Patronymes ====
* [httphttps://search.geneanet.org/result.php3?lang=fr&name=&place=Soulzbach+&country=&source=&x=32&y=9 Sur la site de GeneaNet]
==== Remarques ====
== {{Notes et références}} ==
{{Références}}
 
 
<!-- Label de qualité -->
{{Article de qualité}}
[[Catégorie:Communes de qualité (68, France)|S]]
<!-- Label de qualité -->
565 635
modifications

Menu de navigation