Modifications

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

67066 - La Broque

14 octets ajoutés, 27 avril 2019 à 15:05
Les religieuses
|nomcommune= La Broque
|blason= [[Image:Blason La Broque-67066.png|150px]]
|Region={{Region fr Al}}
|Departement={{Departement 67}}
|Métropole=
== {{Histoire de la commune}} ==
=== {{Toponymie}} Héraldique ===
=== {{Héraldique}} ===De gueules aux deux saumons adossés d'argent accompagnés de quatre croisettes d'or ordonnées 1, 2 et 1.
De gueules aux deux saumons adossés d'argent accompagnés === Histoire administrative === Souveraineté : 1789 - principauté de quatre croisettes d'or ordonnées 1, 2 et 1.Salm (comté de Salm) <br> Département : 1793 - Vosges - 1919 : Bas-Rhin
=== Histoire ===
Cependant, certains documents présentant le pays comme quasiment vide sont extrêmement surprenants.
L'exemple de La Broque est particulièrement frappant. Ce secteur minier a toujours été densément peuplé. Lors d'un recensement en 1634, l'abbaye de Senones y trouve 98 "feux" (familles) ; or, en 1661, du moins pour la part du Prince, il n'y aurait plus que quatre familles (deux à Vipucelles et deux aux Quelles) ; multiplions ces chiffres par deux pour tenir compte du fait qu'ils doivent être complétés par la partie comtale : cela donne encore l'impression d'un pays vidé de sa population. Or, les mines ont toujours fonctionné et par ailleurs, dans peu d'années, en 1678, démarrera un [http://juillot.home.cern.ch/juillot/registre.html registre paroissial] qui nous montre une population non négligeable. Même si l'on tient compte d'une possible immigration, il est permis de penser qu'une partie de la population manquante n'était pas loin.
En fait, elle était dans les bois, qui lui servirent de refuge et de moyen d'existence, grâce à la contrebande de bois. S'agissant d'une population de forestiers, elle était probablement à peine dépaysée.
La période des guerres, entre 1635 et les années 1670, donne l'occasion d'une certaine réappropriation de la forêt par le petit peuple. Les tournées en forêt que font les forestiers du service de la Gruerie pour percevoir les loyers des scieries se soldent par des échecs, la plupart des fonctionnaires de ce service étant d'ailleurs tués dans des conditions mystérieuses.
La guerre de Trente Ans marque une rupture. Il y a un avant et un après. Quand l'autorité cherche des témoins pour dire qui était propriétaire de quoi avant les hostilités, on lui répond qu'il n'y a plus personne d'assez âgé pour répondre. Quelques biens changent de mains à cette occasion. Quelques noms changent aussi, c'est à dire : plus que de coutume. Certes, nous sommes en Lorraine, non en France, et il n'y a pas d'obligation légale que les noms soient fixes (il convient à ce propos de souligner que noms lorrains, quoique francophones, sont à distinguer des noms français : ils sont plus jeunes, plus proches de leur origine étymologique, et le sens en est en général reconnaissable). Cette circonstance n'est pas un fait volontaire. Mais , force est de constater que la variabilité des noms atteint de telles proportions que le généalogiste en est frustré. Une fois qu'il a épuisé les registres paroissiaux pour remonter ses lignées, il espère gagner une génération ou deux avec des documents de secours. En pays de SALM, il s'imagine être en droit d'y parvenir aisément, car les documents nominatifs se ramassent à la pelle : le pseudo-partage de 1598 a donné lieu à des listes nominatives d'habitants dans certains villages ; les livres de comptes des seigneurs sont bourrées d'indications : quel paysan exploitait tel micro-équipement et choses de ce genre... Cela dit, au moment d'essayer de renouer les fils entre eux, on n'y parvient pas, sauf exception. Le seigneur donne un nom, en général basé sur la profession ; le curé en donne un autre, souvent un prénom transformé en nom de famille ; et, pour peu que la mémoire collective soit défaillante, ou que l'individu ait quelque chose à cacher, la variabilité explose.
Pour s'en convaincre, le lecteur pourra comparer deux documents sur le site de Pierre Juillot : le premier est intitulé [http://juillot.home.cern.ch/juillot/labroque.html#1598 A la Broque en 1598] ; il s'agit de l'exploitation de la liste nominative des habitants réalisée à l'occasion du pseudo-partage ; le second document est le [http://juillot.home.cern.ch/juillot/registre.html registre paroissial] du même lieu, qui démarre en 1678. Entre ces deux documents, moins d'un siècle, à peine trois générations. Et pourtant, il n'y a presque pas de patronymes qui soient communs aux deux. On dirait que quelque chose a été escamoté.
|An34=2006 |Hab34=2 710
|An35=2011 |Hab35=2 864
|An36=2016 |Hab36=-2 681|An37=- 2021 |Hab37=-
|An38=- |Hab38=-
|An39=- |Hab39=-
==== Les religieuses ====
* '''Marie-Céleste SALMON''' : Religieuse au [[Couvent des Sœurs de la Providence (Portieux)]]. <br> Née à La Broque en 1799, décédée à Portieux le 10 septembre 1879. Fille de Joseph Salmon et de Véronique Holvec. <brref> <small>(Source : AD des Vosges - Portieux / Registres de l'atat état civil 1879 /10NUM56623/4E362/10, p18, acte n°79). </smallref>
==== Les autres personnalités ====
* '''Pierre GIETHLEN''' : conseiller municipal ([[1983]]-[[1995]]). <br> Né vers [[1931]], décédé le 12/03/[[2017]]. La cérémonie religieuse des obsèques a été célébrée en l'église Sainte-Libaire de La Broque le 17/03/[[2017]]. <brref> Source : faire-part de décès - Dernières Nouvelles d'Alsace.</ref>
==== Les titulaires de la Légion d'Honneur====
* '''Neil Ann Stuckey Levine''' et '''Joe Springer''' ; ''At last… that elusive 1819 ship «list» surfaces'' ; à propos du voyage du Montgommery en 1819, qui emporte plusieurs familles de la Broque ; paru en anglais dans ''Mennonite Family History'' de juillet 2004 ; peut être lu à la bibliothèque du Cercle généalogique d’Alsace.
 
==== Archives notariales ====
==== Cimetières ====
'''Noms de personnes enterrées au cimetière anabaptiste des Quelles''' : [https://gw.geneanet.org/index.php3?b=lorentz&lang=fr;pz=samson+etienne+jean;nz=aymonier;ocz=0;m=N;v=BELLER;t=A BELLER] BACHER SOMMER BAL??ER [https://gw.geneanet.org/index.php3?b=lorentz&lang=fr;pz=samson+etienne+jean;nz=aymonier;ocz=0;m=N;v=scherich SCHERIG] NEUHAUSER. {{clr}}
 
==== Remarques ====
 
Souveraineté : 1789 - principauté de Salm (comté de Salm) <br>
Département : 1793 - Vosges - 1919 : Bas-Rhin
== {{Bibliographie}} ==
== {{Voir aussi}} ==
 
* [[Cimetière militaire allemand de la Broque]]
* [[Généalogie Anabaptiste]]
== {{Liens utiles}} ==
38 029
modifications

Menu de navigation