Société de secours aux blessés militaires

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Présentation

Durant la Première Guerre mondiale, il y a eu trois sociétés d'infirmières qui sont intervenues aux soins des blessés de guerre et qui ont mobilisées 68 000 infirmières qu'elles ont formées :

  • La Sociétés de Secours aux Blessés Militaires S.S.B.M. (1864)
  • L'Association des Dames Françaises A.D.F. (1879)
  • L'Union des Femmes de France U.F.F. (1881)

En 1914 on trouve deux types d'hôpital :

  • Hôpital militaire géré par le service de santé des armées
  • Hôpital civil géré soit par le ministère de la santé ou par le privé.

L'affluence des blessés, oblige à créer des hôpitaux temporaires :

  • Hôpitaux complémentaires gérés par le service de santé des armées
  • Hôpitaux auxiliaires (H.A.) contrôlés par la Croix-Rouge
  • Hôpitaux bénévoles d'initiative privée

C'est le 7 août 1941 qu'elles fusionnent en une association unique : la Croix-Rouge française.

Bâtiments gérés par la Croix-Rouge française

Hôpitaux auxiliaires dans le Nord

  • Comité d'Amiens
  • Hôpital n° 1, installé dans l'École Normale des Instituteurs
  • Comité de Montdidier
  • Hôpital n° 1 bis, installé dans l'école libre, rue Bertin, comprenait 60 lits
  • Comité d'Abbeville
  • Hôpital n° 2, installé dans l'école libre Saint-Joseph, comprenait 100 lits,
  • Comité Saint-Valery-sur-Somme
  • Hôpital n° 2 bis, installé dans l'école libre de fille, comprenait 30 lits
  • Comité de Beauvais
  • Hôpital n° 3, installé dans l'école du Saint-Esprit, comprenait 95 lits
  • Hôpital n° 10, installé dans les locaux de l'Institut Agricole, jusqu'en 1916

Autres régions

  • Hôpital auxiliaire n° 62 à Grenoble
  • Hôpitaux auxiliaires n° 35 et n° 46 à Paris
  • Hôpital auxiliaire n° 3 à Montpellier
  • Hôpital flottant Le Charles-Roux

Bâtiments prêtés à la Croix-Rouge française pendant la Première Guerre mondiale

  • Château de Jean d'Heurs
  • Transformé en hôpital en août 1914, par Madame Achille FOULD (née Marie Louise HEINE), propriétaire de ce château, de L'Isle-en-Rigault dans la Meuse, 130 lits y furent installés.

Corps médical de la Croix-Rouge française

Médecins

  • Dr Paul BISCH, médecin-chef de l'hôpital auxiliaire n° 62 de Grenoble, médaille d'honneur en 1916.

Infirmières

  • Mathilde CASTELNAU, infirmière de l'hôpital auxiliaire n° 3 à Montpellier, médaille de vermeil en 1916
  • Marquise de CLAPIERS, infirmière-major de l'hôpital flottant "Le Charles-Roux", entre 1915 et 1916, croix de guerre
  • Paulette GRÉVIN, infirmière de la S.S.B.M. pendant toute la durée de la guerre 1914-1918 à l'H.E. n° 39 de la 5e Armée à Épernay (51). Médaille d'honneur des Épidémies, médaille d'argent (J.O. 27/10/1915)

Corps médical de la Croix-Rouge française mort pour la France

Corps infirmiers

  • Marcelle de NADAILLAC, † 1916 à l'hôpital militaire de Salonique, infirmière de la Promotion des Peupliers
  • Liste des infirmières Croix-Rouge décédées en 14-18 (VND.MS-EXCEL, 111 Ko)
La Croix-Rouge française publie ce document exclusif de ses archives de la Première Guerre mondiale, en honneur aux infirmières bénévoles décédées en sauvant des vies de combattants.
  • Liste des infirmières Croix-Rouge décorées en 14-18 (VND.MS-EXCEL, 601 Ko)
La Croix-Rouge française publie ce document exclusif de ses archives de la Première Guerre mondiale, en honneur aux infirmières bénévoles ayant pris part au conflit.
Logo internet.png Site en ligne : Téléchargements sur le site de la Croix-Rouge française

Savoir.jpg À savoir

Les infirmières de la S.S.B.M., rassemblées au sein de l'Association mutuelle des infirmières (A.M.I.) que rejoindront bientôt les infirmières de l'A.D.F. et de l'U.F.F., éditent elles aussi un bulletin.
Durant la Grande guerre, il relaie notamment les témoignages d'infirmières en poste.

Logo internet.png Site en ligne : Bulletins de 1913 à 1918, sur Gallica

Visuel sources.png Sources

  • Bulletin de la Société de Secours aux Blessés Militaires - 1916