Simon COSTIERE orfèvre

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Woeirot Pierre (graveur)

Simon Costière en 1555

< Retour aux familles notables de Lyon

Médaille uni-face gravée et moulée en bronze par Pierre Woeiriot en 1555. Cet exemplaire est un surmoulage en plomb de l'original, conservé au Cabinet des médailles de la bibliothèque royale de Belgique. Seul le buste est conservé, les lettres de la légende ayant été reciselées. Le diamètre est de 74 mm.

L’original de cette médaille a servi de modèle a divers contre moulages. Victor Tourneur, conservateur du cabinet des médailles de la bibliothèque royale de Belgique, dans les années 1920, en a étudié deux autres types.

Un exemplaire en bronze de très mauvaise qualité, de diamètre 57 mm, conservé lui aussi à Bruxelles. Sans doute le travail d'un apprenti. La date de 1566 a été ajoutée à la suite de la légende et jette un doute sur la date de naissance de Simon Costière. Victor Tourneur a découvert sous le bras la signature PWB de Pierre Woeiriot de Bouzey après 1562

Le troisième exemplaire

Simon Costière est un orfèvre, joaillier et lapidaire lyonnais à cheval sur les XVème et XVIème siècle. Sa longévité est remarquable, il avait 97 ans en 1555.

Pierre Woeiriot a sans doute été son élève : il a gravé et fondu une médaille à son effigie en 1555. François Briot l'a peut-être été aussi.

D'après Nathalis Rondot[1], la ville de Lyon lui paya 150 livres tournois en 1533 pour "deux dizains d'agathe garnis d'or" qu'elle offrit aux deux filles du roi François 1er lors de son voyage à Lyon . En 1554 il vend au roi Henri II un coffret d'argent taillé et niellé garni de médailles faites à l'antique. Nathalis Rondot signale d'autres commandes en 1566 et 1572. Il avait sans doute des compagnons, et pourquoi pas un fils du même prénom

  1. Les orfèvres de Lyon du XIVè au XVIIIè siècle. Nouvelles archives de l'art français.1888