Royaume-Uni

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher


Royaume-Uni de Grande-Bretagne
et d'Irlande du Nord
Drapeau britannique
Cartes
Informations
Capitale Londres
Population 61 524 872 hab. (2009)
Superficie 243 305 km²
Densité hab/km²
Langue(s) officielle(s) Anglais
Nom des habitants Britanniques
Liens complémentaires
Associations de généalogie
Recherche généalogique au Royaume-Uni
Historique
Armorial
Localisation
Localisation du Royaume-Uni

Prologue

Le royaume de Grande-Bretagne, également connu comme le Royaume-Uni de Grande-Bretagne a été créé par l'union de l'Écosse et du royaume d'Angleterre, en vertu de la loi d'Union de 1707, pour créer un royaume unique englobant l'ensemble des l'îles de la Grande-Bretagne, à l'exclusion de l'Irlande qui devait rester une compétence distincte de la couronne britannique. Son existence a été de 1707 à 1801.


Le royaume de Grande-Bretagne a été remplacé par le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande le 1er janvier 1801, lorsque la Grande-Bretagne a été réunie avec le royaume d'Irlande par l'Acte d'Union de 1800 après la répression de la rébellion irlandaise de 1798 .

HHistoire.pngistoire

La Britannia

  • Âge de fer : l'angleterre connu sous le nom de Bretagne Britannia était habité par les Celtes connu sous le nom de Britannique mais aussi par des peuplades belges : les Atrébates, Catuvellauni, Trinovantes.
  • 43 après J.C. : l’Angleterre est conquise par les armées romaines qui occupe la province de Bretagne qui couvrait l’Angleterre, le pays de Galles et le sud de l’Écosse du Ier siècle au début du Ve siècle.
  • VIIe siècle : le pays subit les invasions Anglo-Saxonnes, différents peuples germains s'installent et établissent des petits royaumes qui constituent aujourd'hui l'Angleterre et certaines régions du sud de l'Écosse. Les celtes installées au pays de Galles, en Écosse, en Cornouaille sont envahis progressivement par les Anglo-Saxons, des raids de Vikings et de Normands, qui ont fait de l'Angleterre ce qu'elle est aujourd'hui.

Conquête Normande et Angevine

  • 28 juillet 1066 : invasion de l’Angleterre par Guillaume II duc de Normandie dit le Conquérant
  • 1128 : Mathilde, impératrice du Saint Empire par son mariage avec Henri V de Germanie, duchesse de Normandie (fille héritière de Henri Ier d'Angleterre, petite-fille de Guillaume le Conquérant) épouse Geoffroy V dit Le Bel ou Plantagenêt (à cause du brin de genêt qu'il avait l'habitude de porter sur son chapeau), comte d'Anjou et du Maine, fondateur de la dynastie des Plantagenêts, (fils de Foulques V comte d'Anjou, roi de Jérusalem). De cette union naîtra Henri II d'Angleterre, et son ascendance la dynastie des Plantagenêts règnera en Angleterre de 1154 à 1399.
  • 1215 : les barons anglais imposent à Jean d'Angleterre (fils de Henri II et d'Alienor d'Aquitaine) dit Jean sans terre un traité la Magna Carta, document qui limitent les droits royaux. Ce document est une base de la démocratie anglaise. La royauté n'est plus absolue.
  • 1282 : Jean sans terre conquit le Pays de Galles. Il créé ainsi le titre de Prince de Galles pour son fils Edouard II en 1301.


Guerre de Cent Ans et guerre des Deux-Roses

  • 1337-1453 : le trône de France est vacant, les rois maudits ne sont plus là pour gouverner la France. Seule héritière, Isabelle de France fille de Philippe IV dit le Bel, épouse de Edouard II d'Angleterre, est la seule héritière de ce trône. Edouard III d'Angleterre leur fils succède à son père, et comme digne héritier de sa mère, il s'estime le seul héritier légitime du trône de France. La noblesse française s'oppose à légitimation d'Edouard comme futur roi de France. Ils fondent cette idée sur une loi Loi Salique qui précise que l'héritage royale ne peut passer à une femme ni à sa progéniture. Par conséquent le seul héritier du trône de France devait être Philippe de Valois (petit-fils de Philippe III de France). Il pris la régence du trône et s'ensuit une guerre qui durera cent ans, La Guerre de Cent Ans, entre la France et l'Angleterre.
  • 1455-1487 : C'est la période d'une guerre civile dite Guerre des Deux-Roses, pour la possession du trône d'Angleterre entre les dynasties des Lancastre (symbole héraldique : rose rouge) et celle des York (symbole héraldique : rose blanche). Chacune de ces dynasties étaient dirigées par des descendants de Edouard III d'Angleterre. C'est un mariage qui concluera cette guerre. Henri Tudor (descendant mâle d'une lignée féminine de la maison Lancastre) épousa Elisabeth d'York (fille d'Edouard IV d'York). Ils sont tous les deux les créateurs de la dynastie des Tudor qui gouverna l'Angleterre de 1485 à 1603.

Scission religieuse - Dynastie des Tudor

  • 1534 : le roi Henri VIII rompt avec l’Église catholique romaine, s'empare des terres de l'Église démarrant ainsi une nouvelle religion protestante.
  • 1541 : le parlement d'Irlande, proclame Henri VIII, roi d'Irlande, apportant ainsi le territoire d'Irlande au royaume d'Angleterre.
  • 1553 : à la mort de Edouard VI fils de Henri VIII, sa sœur Marie hérita du trône, elle réinstaura pour une courte durée la religion catholique en Angleterre.
  • 1558 : à sa mort, c'est sa plus jeune sœur Elisabeth I d'Angleterre qui lui succède. Elle était pour certain une enfant illégitime au regard tant du droit protestant et du droit catholique.
  • 1559-1603 : Elisabeth I dote l'Angleterre d'une religion d'état par un acte Acte de Suprématie qui exige des évêques un serment de fidélité à la reine "Gouverneur suprême de l'Église". Elle constitue une charte de l'anglicanisme. Elle remplace les évêques nommés par sa demi-sœur Marie (catholiques), par un clergé anglican. Elle est excommuniée par le pape Pie V en 1570. Le pape estimant qu'Elisabeth I n'est pas la reine d'Angleterre en lui préférant Marie I Stuart reine d'Écosse. Elisabeth engage une répression violente contre les catholiques. La rivalité entre ces deux reines entraînera la mort de Marie, accusé de complot contre Elisabeth.
  • 1594-1603 : cette rupture avec le catholicisme aggrave la situation avec l'Irlande (majoritairement catholique), des répressions violences marquent le début d'un joug, d'une domination cruelle du pays.


Dynastie des Stuart

  • 1603 : Jacques Ier (fils de Marie Stuart) devient roi d'Angleterre et d'Écosse, malgré l'union des couronnes Union of the crown, le royaume d'Angleterre et le royaume d'Écosse sont resté indépendants
  • 1641-1660 : Charles Ier (fils du précédent) introduit de nouvelles formes d'imposition, au mépris du parlement, se qui conduit à une guerre civile entre 1641 et 1645.
Charles Ier désirait créer des lois sans l'autorisation du parlement, et comme chef de l'Église d'Angleterre, souhaitait poursuivre une poltique religieuse plus catholique. Charles fut battu à cette première guerre civile. Le parlement lui imposa une monarchie constitutionelle. Il défia le parlement et fit des alliances avec l'Écosse, et tentant de s'échapper à l'île de Wright, ce qui provoqua la seconde guerre civile entre 1648 et 1649, ce fut une deuxième défaite pour Charles Ier qui fut condamné pour haute trahison en janvier 1649.
  • 1649-1660 : La monarchie fut abolie et il eut la création d'une république appelé le Commonwealth de l'Angleterre ou Interrègne de Cromwell.
Olivier Cromwell, participa aux forces militaires du parlement pendant ces deux guerres civiles. Le nouveau parlement exerçait à la fois les pouvoirs législatifs et exécutifs. Cromwell fut nommé membre du conseil, et il avait réussi à étendre sa domination à l'Irlande et l'Écosse. Il établit un Protectorat au lieu d'une république avec le titre de Lord Protecteur. Son fils Richard Cromwell hérita de ce titre, mais sous la pression anarchique des royalistes, il dû démissionner et la monarchie fut rétablie.
  • 1660-1707 : Jacques II d'Angleterre (fils de Charles Ier), essaya de nouveau de ré-introduire la religion catholique en Angleterre, cela conduira à la révolution de 1688, une guerre qui opposa Jacques II, aux parlementaires anglais et à une armée d'invasion dirigée par Guillaume III d'Orange-Nassau. Jacques II fut battu, et le parlement le destitua de son trône. Sa fille Marie II d'Angleterre épouse de Guillaume III d'Orange-Nassau, accéda au trône d'Angleterre.
  • 1707 : l'Acte d'Union est ratifié par les deux parlements d'Écosse et d'Angleterre. Le royaume de Grande-Bretagne (1707-1801). Anne de Grande-Bretagne, est le dernier monarque de la maison de Stuart et est devenu le premier monarque du nouveau royaume. Les parlements anglais et écossais ont fusionné dans le parlement de Grande-Bretagne , situé à Westminster à Londres. L'Écosse envoya 45 députés au nouveau parlement de Westminster.


Apogée économique et politique de l'empire britannique

  • 1837-1901 : règne de la reine Victoria. Puissance industrielle, coloniale et maritime, l’empire britannique atteint son apogée et domine une large partie du monde.


Le Royaume-Uni au XXe siècle

  • 1923 : l'Angleterre, l'Irlande du Nord, l'Écosse sont unis pour devenir Le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord.
  • 1945 : victorieux de l’Allemagne nazie, le Royaume-Uni n’échappe pas au déclin européen de la deuxième moitié du XXe siècle. L’irrésistible essor des mouvements indépendantistes entraîne la perte de ses possessions coloniales d’Asie et d’Afrique.
  • 1952 : avènement d'Elizabeth II de la dynastie des Windsor.
  • 1973 : le Royaume-Uni devient membre des Communautés européennes et contribue activement à la mise en place du marché unique, avec davantage d’ambiguïté pour d’autres politiques communes.
  • 1997 : Tony Blair (Parti : Travailliste) accède au poste de Premier ministre. Il poursuit le redressement économique initié par Margaret Thatcher.
  • 2003 : Tony Blair engage son pays dans la guerre en Irak aux côtés des États-Unis.


Repère géographique.png Repères géographiques

Le Royaume-Uni est un archipel de 245 000 km² environ qui regroupe La Grande-Bretagne, l'Irlande du Nord, l'île de Man et les îles Anglo-Normandes.

La Grande-Bretagne

Angleterre

L’Angleterre est divisée en trois régions de hautes terres :
  • les Pennines au nord,
  • les Monts du Cumberland (Lake District) au nord-ouest,
  • la Péninsule de Cornouailles au sud (massifs de Dartmoor, d’Exmoor et de Bodmin Moor)
et en deux régions de basses terres :
  • à l’est (East Anglia),
  • au sud-est, avec le bassin sédimentaire de Londres.
La côte sud-est est bordée de collines crayeuses (Downs).
L’Angleterre bénéficie d’un important réseau fluvial qui est largement utilisé. Aucun point du pays n’est à plus de 120 km de la mer ou d’un cours d’eau remonté par la marée.

Écosse

L’Écosse est divisée en trois régions :
  • les Highlands, zone montagneuse où se trouve le point culminant du Royaume-Uni, le Ben Nevis (1 343 m),
  • les Basses-Terres centrales (Lowlands) et
  • les Highlands du Sud.

Pays de Galles

Le Pays de Galles est principalement formé par les monts Cambriens (le point culminant est situé dans le massif de Snowdon : 1 085 m).
La Grande-Bretagne s’étend sur 975 km du nord au sud et 530 km d’est en ouest.

Irlande du Nord

En Irlande du Nord, les monts Sperrin et les monts Antrim, au nord et au nord-est, sont une extension des Highlands écossais qui, avec les monts Mourne, entourent une plaine centrale.

Île de Man

Les îles Anglo-Normandes

Médaille - Légion d'honneur.png Médaillés de la Légion d'honneur nés au Royaume-Uni

Pictos recherche.png Consulter la liste ...

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Le Petit Mourre - Dictionnaire de l'Histoire - Michel Mourre - Editon Bordas 1994 - Presses de Maury-Eurolivres SA - Manchecourt

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Les 28 pays de l'Union européenne (UE) - (Rg) = Recherche généalogique

Allemagne (DE) (Rg)Belgique (BE) (Rg)Bulgarie (BG) • Chypre (CY) • Croatie (HR) • Danemark (DK) • Espagne (ES) (Rg)Estonie (EE) • Finlande (FI) • France (FR) • Grèce (EL) • Hongrie (HU) • Irlande (IR) • Italie (IT) (Rg)Lettonie (LV) • Lituanie (LT) • Luxembourg (LU) • Malte (MT) (Rg)Pays-Bas (NL) (Rg)Pologne (PL) (Rg)Portugal (PT) (Rg)République d'Autriche (AT) (Rg)République tchèque (CZ) • Roumanie (RO) • Royaume-Uni (UK) (Rg)Slovaquie (SK) • Slovénie (SI) • Suède (S) (Rg)