Renseignements sur le Baptême

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Baptistère de Saint-Denis-le-Vêtu (50)

Le baptême religieux

Il représente l’entrée d’une personne dans une religion, il est pratiqué par les familles croyantes.

Définition

C'est le premier des sept sacrements de l'Église par lequel on est fait chrétien et qui consiste à verser de l'eau sur la tête en prononçant les paroles sacramentelles.

Lexique

  • Baptiser : signifie "plonger" dans l'eau, le baptisé est plongé dans la mort du Christ, et il ressuscite avec lui comme "créature nouvelle".
  • Baptistère - Baptistaire : Registre où l'on inscrit le nom de ceux qu'on baptise. C'est aussi la Chapelle où sont les fonts baptismaux dans une église.
  • Fête de la Circoncision : Le jour où l'on célèbre la Circoncision de Notre Seigneur, qui est le premier jour de l'année.
  • Ondoyer : Baptiser sans y apporter les cérémonies ordinaires de l’Église.
  • Rebaptisans : Nom de certains hérétiques des premiers siècles, qui rebaptisaient ceux qui avaient déjà été baptisés. Cette Secte des Rebaptisans a été renouvelée au XIIe et XVIe siècle.

Pratiques religieuses

Catholiques

"Le don du Baptême, la grâce baptismale, comporte: le pardon des péchés, la naissance à la vie de fils adoptif du Père, membre du Christ, temple du Saint-Esprit".1

La cérémonie du baptême a été instituée pour marquer l'état de celui que l'on baptise, l'état ou il passe par le baptême et les obligations qu'il contracte dans le baptême. Cette cérémonie doit effacer le pêché avec lequel il nait, pour les enfants et des pêchés commis pour les adultes

Juives

Le baptême est une cérémonie qui se pratique de façon différente en fonction du sexe de l'enfant.

  • Pour les garçons le baptême ou Brith Milah consiste à célébrer l'alliance entre dieu et Abraham par la circoncision.
  • Pour les filles, le baptême ou Zeved Habat consiste à donner un nom hébreu à la nouvelle née lors de l'annonce officielle de la naissance de l'enfant à la synagogue.

Protestantes

Le baptême signifie l'union des chrétiens à la mort et à la résurrection du Christ. Il atteste le pardon. Il intègre le baptisé dans l'Eglise. Il annonce l'Esprit et il est pratiqué au nom de Jésus-Christ.

C'est seulement depuis le 16 mars 1973 par la "Concorde de Leuenberg", que les églises catholiques et protestantes sont unies dans une même vision de la symbolique du baptême.

  • Les églises réformées luthériennes célèbrent le baptême pour tous les enfants dont les familles ont demandé le sacrement.
  • Les églises baptistes (évangéliques) ne baptisent pas les jeunes enfants, qui ne peuvent pas professer leur foi. Les églises baptistes considèrent le baptême des bébés comme un simulacre, une comédie du baptême. Pour les convertis, elle font un nouveau baptême qui est considéré par cette église comme le premier baptême. Ce nouveau baptême est considéré comme un nouveau baptême par les autres églises.

L'église catholique ne reconnaît le baptême protestant que s'il l'a été "au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit"

Quakers

Les quakers ne pratiquent pas le baptême

La Cérémonie du Baptême

Chrétien

Cérémonies avant le baptême

Ces cérémonies sont plus ou moins pratiquées, actuellement en France. Elles sont assez usitées dans les baptêmes orthodoxes.

  • Le prêtre tient l'enfant hors de l'église, ou dans le narthex, (entrée de l'église), cette phase symbolise l'exclusion de l'enfant du ciel (représenté par l'église).
  • Le prêtre souffle 3 fois sur le visage de l'enfant pour notifier que le démon n'est chassé que par la vertu du Saint-Esprit, et il souffle en forme de croix pour faire comprendre que c'est par Jésus-Christ crucifié que le démon doit être chassé.
  • Le prêtre fait le signe de croix sur le front et la poitrine de l'enfant pour lui faire comprendre qu'il doit aimer la croix de Jésus-Christ, la porter, la glorifier.
  • Le prêtre exorcise le sel pour montrer que le démon se sert des créatures pour nuire à l'homme si Dieu ne l'en empêche pas. Il met ensuite ce sel béni dans la bouche de l'enfant, sel qui doit le protéger de la corruption, donner du goût à ses actions, le sel étant le symbole de la sagesse.
  • Le prêtre pratique différents exorcismes pour chasser le démon.
  • Le prêtre démaillote l'enfant.
  • L'enfant est présenté à l'église par son(ses) parrain(s) et marraine(s) pour montrer que c'est l'église qui présente à Dieu celui qui doit être baptisé, que de lui-même il est indigne de se présenter.
  • On fait renoncer celui qui doit être baptisé à Satan, parce qu'il ne peut servir en même temps deux maîtres : Jésus-Christ et Satan.
  • On frotte d'huile la poitrine et les épaules de l'enfant pour montrer qu'il devient soldat de Jésus-Christ.
  • On fait faire une profession de foi aux adultes, et aux enfants par leur(s) parrain(s) et marraine(s).

Cérémonies pendant le baptême

  • On demande à celui qui se présente ou qu'on présente s'il veut être baptisé pour montrer que Jésus-Christ ne veut que des serviteurs volontaires.
  • On lui donne le nom d'un saint pour lui servir de modèle et de protection.
  • On le plonge 3 fois, ou on lui verse 3 fois de l'eau sur la tête, pour marquer que la Sainte Trinité est le principal objet de la foi et la fin de toute la religion, en prononçant la parole : "Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit".

Cérémonies qui suivent le baptême

  • On donne le baiser de paix au baptisé pour lui montrer qu'on le reconnaît comme membre de l’Église.
  • On lui fait l'onction sur le haut de la tête pour marquer que le baptême le rend prêtre et roi en l'unifiant à Jésus-Christ.
  • On met le cierge allumé entre les mains du baptisé pour montrer qu'il est enfant de lumière.
  • On le couvre d'une robe blanche pour marquer l'innocence dont il vient d'être revêtu et qu'il doit conserver toute sa vie.

Anciennes coutumes

Il était coutumier de ne baptiser que 2 fois dans l'année, la veille de Pâques ou de la Pentecôte.

Formules du baptême

  • Ego te baptiso, in nomine patris et filii, et spiritus sancti, amen.

Parrain et Marraine

Le parrain et la marraine donnent un nom à l'enfant, ils rendent caution à Dieu que l'enfant observera tout ce qu'ils lui promettent pour lui et ils doivent assurer l'instruction et l'éducation pour tout ce qui est spirituel.

  • Parrain et Marraine : celui et celle qui tiennent un enfant sur les fonts de Baptême. Ils doivent veiller à l'instruction religieuse de leur filleul(e).

Symbole du Baptême

Robe

La robe baptismale était blanche et le bébé devait la porter pendant 8 jours après la cérémonie du Baptême.

Saint Chrème

Est composé d'huile d'olive et de baume. L'huile soigne les plaies et fortifie le corps, elle marque la grâce qui nous guérit, nous fortifie et nous éclaire. Le Baume représente la sainteté parce qu'il préserve de la corruption et répand une bonne odeur.

Noms & Prénoms de Baptême

En France avant la Révolution Française on distinguait trois sortes de noms :

  • Nom de baptême (aujourd'hui le prénom), celui d'un saint ou d'un personnage historique.
  • Nom de famille, est celui qui, de père en fils, a toujours été porté par la famille.
  • Nom de seigneurie ou de terre était autrefois celui qui était pris d'un fief ou d'une terre.

Les rois ne prenaient et signaient que leur nom de baptême (prénom).

Les enfants morts sans baptême

L’Église catholique estimait que les enfants morts sans baptême ne pouvaient accéder au paradis, n'ayant pas été lavés du péché originel, ni aller en enfer, n'ayant encore rien fait de mal.

D'où l'invention des «Limbes» (de limbus : bord), un lieu marginal, dans lequel les âmes des enfants morts sans baptême étaient censées survivre, pas au ciel avec Dieu, ni sans lui en enfer, mais un peu avec lui à ses côtés.

Depuis avril 2007, les théologiens du Vatican ont fini par trancher en abandonnant la notion de limbes. Aujourd'hui, les bébés morts sans baptême sont sauvés comme les autres et ont droit au paradis. [1]


Afin d'éviter le problème des enfants morts sans baptême, on avait coutume, sous l'ancien régime, de baptiser dans les tout premiers jours de la vie. C'est pourquoi, lorsque l'acte de baptême ne mentionne pas le jour de la naissance, on se trompe généralement de peu en assimilant la date de baptême à la date de naissance.

Lorsque les accouchements se passaient mal, une personne présente ondoyait l'enfant. Cet ondoiement était retranscrit sur le registre de baptêmes.

Lorsque l'on n'était pas sûr que l'enfant était encore vivant (ou dans d'autres circonstances, telles qu'un baptême préexistant), on baptisant l'enfant "sous condition".

Le baptême civil, appelé également "baptême républicain"

C’est un décret du 20 prairial an II (8 juin 1794) qui a institué le baptême civil pour fêter l’entrée des enfants dans la communauté républicaine.

Le baptême civil se fait à la mairie ou à l’Hôtel de ville de la commune du domicile des parents, généralement dans la salle des mariages.(rien n’oblige les mairies à le pratiquer).

Le baptême civil est un moyen de célébrer la venue au monde d’un enfant sans connotation religieuse.

Le baptême des cloches

Les bénir avec certaines cérémonies et leur donner un nom. Les cloches (les cloches d'église) étaient assimilées à des personnes.

A ce titre, les cloches se voyaient attribuer un prénom, un parrain et une marraine, un vrai baptême à l’image des humains et même un acte dressé dans les registres paroissiaux en bonne et due forme.

Bénédiction (ou parfois consécration) est le terme officiel utilisé dans le cérémonial et autres Sacramentaires, mais dans le langage courant on parle de "baptême" de cloches.

Généalogie

Pour se procurer un certificat de baptême, il faut contacter la paroisse ou la chapelle dans laquelle a eu lieu le baptême en indiquant clairement la date du baptême. Il est possible de s'adresser à l'évêché du lieu du baptême qui a un double des registres.

Lois royales

Ordonnance de Louis XV - 9 Avril 1736

Dans chaque paroisse, il devra y avoir 2 registres qui seront jugés authentiques et feront foi en justice pour y inscrire les baptêmes, mariages et sépulture qui se feront en cours de l'année.

Art 4 : Dans les actes de baptêmes, il sera fait mention du jour de la naissance, du nom qui sera donné à l'enfant, de celui des père et mère, parrain & marraine et l'acte sera signé sur les deux registres tant par celui qui a administré le baptême que par le père.

Art 5 : Quand l'enfant aura été ondoyé et que cet acte aura été fait par un curé, vicaire ou desservant, ils seront tenus d'en inscrire l'acte incontinent sur les deux registres, si cet acte est réalisé par une sage-femme, celle-ci devra prévenir le curé, le vicaire... afin qu'il soit inscrit dans les deux registres. On y mentionnera du jour de naissance de l'enfant, du nom du père et de la mère et de la personne qui a pratiqué l'acte.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

1. Église Catholique

Google books

  • Dictionnaire universel, dogmatique, canonique, historique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques - Charles-Louis Richard - 1760.
  • Catéchismes philosophiques, polémiques, historiques, dogmatiques, moraux, liturgiques, disciplinaires, canoniques, pratiques, ascétiques et mystiques - Jacques-Paul Migne - 1842.
  • Le baptême : Le débat entre les Églises - André Gounelle - Éditions Olivetan - 1996.
  • Dictionnaire de la législation et la jurisprudence du notariat - Jean Joseph François Rolland de Villargues - H. Tarlier, 1835.

Gallica

  • De l'état-civil des nouveau-nés au point de vue de l'histoire, de l'hygiène et de la loi : nécessité de constater les naissances à domicile - Joseph-Napoléon Loir - Éditions : Cotillon (Paris) - 1854.

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.
  1. Le Monde - 2007