Recherche généalogique en Italie

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher


Italie
Drapeau de l'Italie
Informations
Capitale Rome
Population 59 215 625 hab. (2005)
Superficie 301 230 km²
Langue officielle Italien
Liens complémentaires
Associations de Généalogie
Historique
Localisation
Localisation de l'Italie

Conseils avant de commencer

Il a été répété pendant des années qu'il ne fallait pas écrire que l'on fait des recherches généalogiques car "ce ne serait pas très bien vu et synonyme de recherche d'héritages". Cette notion a peut-être été vraie, mais elle ne l'est plus. De plus en plus d'Italiens font de la généalogie, des forums de généalogie existent, le site Antenati créé par les archives d'état affiche lui-même des objectifs résolument tournés vers la généalogie : "Il Portale Antenati...nasce dall'esigenza di rendere disponibile l'enorme patrimonio documentario esistente negli Archivi di Stato per condurre ricerche anagrafiche e genealogiche".

Particularités italiennes

En Italie, les familles restaient traditionnellement dans la même zone géographique. Il est important de connaître le lieu d'origine de votre ancêtre italien, pour pouvoir avancer dans vos recherches. Comme il est important de connaître l'Administration italienne, voir Italie.

Acte de naissance, mariage, décès, avant 1866

Les sources religieuses catholiques

Les registres paroissiaux commencent généralement vers 1545 (concile de Trente). Ce concile imposa la tenue de registres de baptêmes et de mariages pour éviter les mariages clandestins.

Ces registres sont conservés dans la paroisse depuis l'origine. Un double a été crée vers 1820 ; il est conservé à l'évêché.

Les registres comportent les registres de baptême, naissance, mariage et sépulture et les registres de l'état des âmes (stato delle anime) qui est un recensement des paroissiens par maisonnées avec des renseignements complémentaires (militaires, émigration). Pour les consulter, il faut demander une autorisation au directeur des archives diocésaines.

Il est composé des registres de naissance, mariages et décès. Des mentions marginales sont apposés sur les actes de naissance.

Il est tenu en double exemplaire : en mairie et au greffe du tribunal.

Les archives religieuses, qui consignent les actes de baptêmes et de mariages font encore office d'état civil.

L'état civil

Dans le nord, il ne débute généralement, qu'après la constitution de l'État Italien (1860) : 1866 au Piémont, 1870 en Vénétie... Il est appelé "état civil italien" (stato civile italiano)

Toutefois, de 1805 à 1815, sous Napoléon Ier, le Nord de l'Italie était annexée à la France qui y a instauré une administration en tous points semblable à celle de la France et notamment l'état civil.

Les registres de l"État civil napoléonien" (stato civile napoleonico) sont conservées aux Archives d'État (équivalent de Archives départementales françaises).

Dans le Sud de l'Italie (ex Royaume de Naples, et des Deux Siciles), il débute à partir de 1820, avec l'état civil dit "de la restauration" (stato civile della restaurazione)

On peut écrire à la mairie pour demander une copie intégrale d'acte de naissance, mariage ou décès (sous réserve des délais de communication, qui sont très longs). Certaines ne délivreront parfois qu'un certificat et non pas une photocopie de l'acte, avec des risques d'erreurs en cas d'homonymie.

On peut demander que la copie soit conforme à la convention de Vienne du 8 septembre 1976, approuvée par l'Italie le 21 décembre 1978 (loi n° 870).

Les mairies détiennent un registre original d'état civil, un double se trouve au tribunal. Seuls les registres de plus de 70 ans sont accessibles.

Recensements

Outre l'état civil à proprement parler, les mairies ont tenu (de 1866 à 1940) un recensement par maisonnées (registro di popolazione) avec indication du chef de famille et de toutes les personnes qui y vivent avec leurs dates de naissance, mariage, décès et des observations.

Il est délivré sous le nom de Certificato Storico di Stato di Famiglia (Attention ; c'est un document qui est payant suivant le nombre de personnes portées dessus, car l'employé de mairie fait une retranscription du registre). Le registre lui-même n'est pas ouvert à la consultation.

Les paroisses détiennent des recensements du même type, appelés "Stati delle anime" (états des âmes).

En Sicile, les "relevés des biens et des âmes" (riveli di beni ed anime) sont des recensements des familles et de leurs biens réalisés dans un but de taxation, du XVIe au XIXe siècle.

Registre émigration

On trouve aussi, mais c'est plus rare, car pas toujours été mis à jour, un registre d'émigration comportant les noms, prénoms, filiations et lieu de destination de ceux qui ont quitté la commune.

Le délai de consultation est toujours de 60 ans.


Les archives notariées

Les archives notariées sont reversées aux archives notariales du district (archivi notarili distrettuali), lorsque le notaire cesse son activité, puis après 100 ans, aux archives d'état.

La consultation est gratuite. Il y a un classement par notaire et par commune ou hameaux (frazione). Les archives notariées peuvent remonter jusqu'en 1600.

Il existe des registres d'insinuation (inzinuazione), ou contrôle des actes, comme en France.

Archives militaires

Liste de conscription

  • Liste di leva en italien
  • Elle contient toutes les opérations de recrutement obligatoire des jeunes gens pour accomplir le service militaire.
  • Ce recrutement dépendait des communes pendant le Royaume d'Italie et ensuite la République italienne.
  • Les bureaux de recrutement (uffici di Leva) de chaque municipalité se chargeaient de faire et d'actualiser les listes des jeunes hommes en âge d'accomplir le service militaire (20 ans en Italie). Ces listes étaient établies comme en France par classe de recrutement c'est-à-dire par année de naissance du jeune homme.
  • Elles étaient faites à partir des registres d'état civil ou des registres de baptêmes des paroisses.
  • Toutes les communes envoyaient les listes de recrutement au bureau de recrutement du circondario (district). Ce bureau se chargeait d'établir les listes des futurs conscrits de toute la province.
  • Cette liste peut contenir :
  • Commune d'origine
  • Classe de recrutement (classe di Leva) : année de naissance (et non pas année du vingtième anniversaire),
  • Nom de famille (Nome)
  • Prénom (Cognome)
  • Filiation (figlio di, E di)
  • Année de naissance (nato il)
  • Commune de naissance (nel comune di)
  • District (circondario)
  • Adresse (abitante in)
  • Statut civil (stato civile)
  • Nombre d'enfant (numero figli)
  • Marié avec (ammogliato con)
  • Langue connue (lingue conosciute)
  • Connaissances extra-professionnelles (cognizioni extra professionali)
  • Description du physique
  • En bas de page, on y trouve la décision du conseil de révision (consiglio di Leva)

Registres d'immatriculation

  • Ruoli matricolari en italien
  • Si le conseil de révision rendait une décision positive, le jeune homme était inscrit sur la liste de recrutement, soit en Italie soit dans les Consulats italiens à l'étranger. Ces listes ne comportaient donc que les noms des hommes reconnus comme aptes à accomplir leur service militaire.

Autres documents militaires

D'autres registres étaient tenus par les autorités militaires :

  • Liste di renitenti : réfractaires, insoumis
  • Liste di riformati : réformés


Ces documents sont déposés aux Archives d'État et consultables librement après un délai de 70 ans suivant la date du conseil de révision.

Régionalisme

Les régions

Portail-regionalisme-ITA.png Italie

- 20 régions
- 98 provinces (provincia, équivalent d'un département français)
- 8 600 communes (commune, plus vastes qu'en France où il y en a environ 36 000) chacune ayant sa mairie. Particularité : les communes sont divisées en frazione (hameaux, mais pouvant avoir jusqu'à 2 ou 3 000 habitants dans les grandes villes, équivalant plus ou moins à une paroisse) puis en localita (lieux-dits, écarts)
Choix des Régions, Provinces : Italie

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Sites des archives et bibliothèques

Sites d'archives et de documentations militaires

Sites de cartes, photographies, plans

Sites d'associations, de cimetières, de dépouillements, de mailing lists

  • Associations
  • Divers
  • Étymologie
  • Forum - Groupes - mailing list - roots
  • Liens de sites de généalogie italienne
  • Modèle de lettres

Sites sur l'histoire

Sites de journaux, magazines, périodiques

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)