RENAULT Louis

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<Retour à Herqueville
< Retour aux lieux de sépulture de personnes célèbres

Louis RENAULT

Né le 12 févier 1877 à Paris. Fils d'Alfred RENAULT (commerçant en tissu et bouton) et de Louise Berthe MAGNIER (fille de commerçants aisés). Il est le cinquième enfant de la fratrie. Il a deux sœurs : Marie Joseph (1863-1886) et Marie Berthe (1868-1889) et deux frères Fernand (1865-1909) et Marcel (1872-1903).

De l’homme l'histoire retiendra qu'il fut un inventeur, un pilote de course et surtout un chef d'entreprise pionnier de l'industrie automobile française.

Biographie

  • 12 février 1877 : naissance à Paris de Louis au 14 place Laborde dans le 8e arrondissement.
  • Études primaires à l'école privée Fénelon, puis au petit Lycée Condorcet. Louis très rapidement se montre plus intéressé par la mécanique que par les études théoriques.
  • Juin 1896, il échoue au concours d'entrée à l'école Centrale.
  • 1898, il construit sa première voiturette, la Renault Type A, en modifiant un tricycle De Dion-Bouton pour y ajouter une quatrième roue, une transmission par cardan, une boîte à 3 vitesses avec la troisième en « prise directe » de son invention. Le 24 décembre, avec Marcel et devant des amis, il gravit la rue Lepic à Montmartre (13 % de pente), ce qui lui vaudra ses 12 premières commandes fermes assorties d'un acompte en louis d’or. Ces voitures sont à livrer dans les douze mois suivants. Le 9 février 1899 Louis RENAULT déposera le brevet de la transmission à prise directe. Il sera enregistré sous le numéro 285.753. Le brevet sera à l'origine de sa fortune et sera adopté par tous les constructeurs automobiles de l'époque.
  • 25 février 1899 : fondation de la société RENAULT Frères par les 2 frères de Louis, Marcel et Fernand avec effet rétroactif au 1er octobre 1898, le nom de Louis n'est pas mentionné dans l'acte notarié de création de la société. Avec son frère Marcel il s'engage dans la course Paris-Trouville et ils obtiennent avec la voiturette Type A la première victoire dans les courses de ville à ville (Paris-Ostende; Paris-Rambouillet; Toulouse-Paris).

En 1899, c'est plus de 70 voiturettes qui sortiront de l'usine de Boulogne-Billancourt.

  • 1900 : Louis et Marcel RENAULT remportent la course Paris-Toulouse-Paris dans le cadre de l'exposition universelle.
    Sigles de 1900 à 1923
  • 1902 : début de sa liaison avec Jeanne HATTO (cantatrice); le couple n'ayant pas eu d'enfant et Louis ayant un caractère possessif, la liaison cessera avant le début de la Première Guerre mondiale.
  • 1903 le 24 mai Marcel et Louis sont engagés dans la course automobile Paris-Madrid, Marcel sera gravement blessé dans la première étape (Paris-Bordeaux) près de Couhé - Vérac , il décèdera le 26 mai. Suite à ce drame, Louis abandonne à titre personnel la compétition.
  • 1906 : Louis achète le domaine de la Batellerie à Herqueville. Il avait découvert ce dernier lors d'une croisière effectuée avec Jeanne en 1905 à bord du "Chryseis", bateau conçu par Louis. En mai 1906, la première grève dure est déclenchée à Billancourt.
  • 1909 son frère François décède suite à un cancer découvert l'année précédente. Louis avait acquit les parts de son frère l'année précédente. Il devient ainsi le seul dirigeant de la société RENAULT Frères qu'il rebaptise : Société des Automobiles Louis Renault. Victoire d'une Renault 35 Cv au 24 heures de New York.
  • 1911 : en avril premier voyage aux États-Unis pour rencontrer l'ingénieur américain Frederick TAYLOR et Henry FORD pionniers dans les méthodes de production industrielles.

Louis achète une propriété avenue du Bois-de-Boulogne (aujourd'hui avenue Foch) pour y construire un hôtel particulier. Ouverture à Billancourt d'un atelier dédié aux "Poids Lourds".
Le 11 octobre il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

  • 1913 : Louis ayant introduit en 1912 à l'atelier de carrosserie le chronométrage, il décide d'en généraliser l'application. L'année sera marquée par des grèves dures pour une suppression de celui-ci.
    Renault Type AG
  • 1914 : le 1er août, la mobilisation générale est décrétée, les usines de Billancourt sont en partie fermées d'août à fin septembre 1914. Elles seront ensuite dédiées à la construction du matériel militaire (Camion, moteur d'avion, Obus ...). La production des voitures et moteurs d'avions sera réalisée à Lyon où les usines Renault ont été réinstallées dans les usines Rochet-Schneider. Les 6 et 7 septembre sur ordre du général GALLIENI environ 600 taxis parisiens sont réquisitionnés. Pour l'essentiel ces véhicules sont des Renault Type AG.
  • 1916 : le sergent aviateur Marie-Jean RENAULT (dit Jean) est abattu au cours d'une mission aérienne (Jean est le fils de Fernand). Le premier avion Renault le type AR est réalisé.
  • 1917 : le prototype du char léger (6,5 tonnes) FT-17 est réalisé. Il est équipé d'une tourelle pivotante sur 360°. Le prototype est présenté par Louis le 22 février, mais il fallut attendre l'arrivé de Louis LOUCHEUR au ministère de l'armement le 12 septembre pour que la fabrication de 5 200 chars soit lancée auprès de Renault ; Berliet ; SOMUA (filiale de Schneider) et Delaunay-Belleville.
  • Le 6 septembre 1918, Louis est promu au grade d'officier de la Légion d'honneur pour sa contribution à la victoire.

Le 26 septembre, il épouse à Herqueville Christiane BOULLAIRE âgée de 21 ans, le mariage religieux sera célébré le 28.

  • 1919 : André CITROËN lance sa première voiture la type A. Le premier tracteur agricole à chenilles est lancé.
  • Le 24 janvier 1920, naissance de Jean-Louis fils unique (1919-1981).
  • 1922 : en avril, la société adopte une nouvelle raison sociale : la SAUR (Société Anonyme des Usines Renault). Sur l'île Seguin Louis lance sa première chaîne de montage.
  • 1925 : le losange est adopté comme logo de la marque, en réponse aux chevrons de Citroën. Le losange étant constitué de deux chevrons tête-bêche... Victoire d'une voiture Renault au rallye de Monte-Carlo. Record du monde de distance en 24 heures soit 3 385 km.
    Sigles de 1923 à 1945
  • Après avoir acquit en 1919 une propriété aux îles Chausey, il achète en 1927 dans la presqu’île de Giens un domaine qui deviendra L'Escampobar.
  • 1928 : en avril, il effectue un second voyage aux États-Unis en compagnie de son épouse Christiane et de son fils Jean-Louis. Jean MERMOZ franchit la cordillère des Andes à bord d'un Latécoère 25 à moteur Renault. Le 19 juin, Louis reçoit à la Sorbonne la grande médaille de l'Expansion commerciale et du commerce extérieur.
  • 1930 : il engage son neveu par alliance François LEHIDEUX (qui a épousé en 1929 Françoise la fille cadette de Fernand RENAULT). Achèvement d'un tranche importante de travaux à l'île Seguin.
  • 1933 : Louis Renault rachète la société des avions Caudron.
  • 1934 : Louis apprend qu'il est atteint d'une affection rénale, il refuse toute intervention chirurgicale. André Citroën lance la "Traction Avant" mais doit déposer le bilan suite à une mauvaise gestion en décembre. Louis sollicité par l’État refuse la reprise de la société. C'est Michelin qui reprendra la société Citroën. Achèvement d'une seconde tranche importante de travaux à l'île Seguin.
  • 1935 : Christiane RENAULT rencontre Pierre DRIEU (romancier, essayiste et journaliste d’extrême droite) dont elle deviendra sa maîtresse. En mars, Louis rencontre le chancelier HITLER à l'occasion du salon de Berlin.
  • 1936 : en mars, Louis RENAULT est élevé au grade de Grand-croix de la Légion d'honneur. Suite à la victoire du Front populaire, l'usine de Boulogne doit subir les grèves avec occupation. Son neveux François LEHIDEUX mène les négociations. Malgré ces événements la production de Renault atteint un nouveau record (61 146 véhicules).
  • 1937 : début de la liaison entre Louis RENAULT et Andrée SERVILANGES (de son vrai nom Andrée Marie Gabrielle PAGNY).
  • 1938 : fin novembre, nouvelle grève dure à Billancourt ; François LEHIDEUX décide du Lock-out.
  • 1939 : mobilisation à partir de fin août, François LEHIDEUX est de ceux-ci. Sur la demande du ministre de l'armement Raoul DAUTRY, Louis reprend ses fonctions à Billancourt à partir du 15 novembre.
  • 1940 : Louis RENAULT effectue un troisième voyage aux États-Unis ; Philippe PÉTAIN signe l'armistice pendant ce séjour aux USA. François LEHIDEUX démissionne (il occupera une responsabilité ministériel dans le gouvernement de Vichy de l'amiral François DARLAN).

Les usines Renault sont placées sous administration allemande et sous tutelle de responsables de Daimler-Benz (Eberhard Von Urach en particulier).

  • 1942 : le 3 mars, entre 22 et 23 heures, la RAF bombarde l'usine. C'est le premier bombardement d'une longue série.
  • 1943 : premiers essais du prototype de la futur 4 Cv.
  • 1944 : le 23 septembre, Louis RENAULT et son directeur général René de PEYRECAVE se présentent au palais de justice, ils sont inculpés de commerce avec l'ennemi et incarcérés le soir même à Fresne.

Le 27 septembre, le conseil des ministre décide la réquisition des usines.
Le 5 octobre, Pierre LEFAUCHEUX est nommé administrateur provisoire et Louis RENAULT est transféré à l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard à Neuilly sur Marne.
Le 10 octobre il est transféré à la clinique Saint-Jean-de-Dieu à Paris.
Il décède le 24 octobre 1944 à la clinique , ses obsèques se déroulent le 28 octobre et il est inhumé le même jour à Herqueville.
Confiscation des biens industriels de Louis RENAULT le 15 novembre.

  • 1945 : le 16 janvier, l'ordonnance de nationalisation est prise est la société devient la Régie Nationale des Usines Renault (RNUR).

Photos

Bibliographie

  • Louis RENAULT par Jean-Noël MOURET ISBN978-2-07-033822-1
  • Renault, ou, L'inconscient d'une entreprise Par Didier Toussaint .

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.