RENARD Charles

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour aux familles notables de Damblain

Charles Renard, polytechnicien, colonel, inventeur

Charles Renard en 1884

Charles Renard est né à Damblain le 23 novembre 1847. Ses parents habitent ensuite Lamarche après la naissance de son frère Paul en 1854. Après des études au lycée de Nancy, où il remporte le prix d'honneur de mathématiques du "Concours général" de 1866, il entre à l'école polytechnique. Reçu troisième au concours d'entrée à l'école normale supérieure et à l'école polytechnique, il choisit cette dernière. Jeune officier, il participe courageusement à la guerre de 1870 ; cela lui vaut la croix de la Légion d'honneur.

D'esprit inventif, on lui doit une infinité d'inventions ou de premières oubliées, comme le décaplan, (essai de planeur à dix ailes), qu'il expérimente à la tour St Eloi d'Arras, où il est en garnison; le premier vol en dirigeable en 1884 avec retour au point de départ à Meudon après avoir survolé Villacoublay et Vélizy; ou le premier vol en europe d'un avion à moteur en 1905. Ses essais et calculs de la sustentation ont été repris par Sikorski après sa mort pour la construction des premiers hélicoptères. Il perfectionne le treuil pour ballons captifs inventé par Arthur Krebs et utilisé par l'armée.

On lui doit une vingtaine de types de moteurs : à hydrogène, à batterie, moteur à vapeur en étoile, etc. Il invente l'engrenage à chevron plus tard cher à Citroën. Il expérimente un train sur route en exploitation dans les Vosges après un essai pittoresque vers Chaumont.

En 1888, commandant, il se voit confier la direction de l'aérostation militaire à Chalais Meudon. L'établissement qui deviendra plus tard l'ONERA. Devant l'inertie de l'armée à faire avancer ses découvertes en matière d'aviation, il se décourage. Colonel, il meurt tragiquement le 5 avril 1905. Il est inhumé au vieux cimetière de Lamarche 88, à gauche à la sortie en direction de Fresnoy.

On voit sa maison natale sur la photo intitulée "Une rue du village hier" : la première maison à gauche, où une plaque commémorative est apposée.


< Retour aux familles notables de Damblain