Quelques termes sur l'architecture et le mobilier d'église

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher


L'architecture

Primatiale Saint-Jean-Baptiste à Lyon - Photo J-P GALICHON

  • Abat-Son
lame de bois ou de métal disposée dans les ouvertures du clocher destinées à orienter vers le sol le son des cloches.
  • Abside
extrémité ou "tête" de l'église, son plan est le plus souvent semi-circulaire mais peut-être polygonal ou plat. Du mot grec "apsis" (Voute)
  • Absidioles
petites absides, servant de chapelles, situées à l'extrémité des bas-côtés (église romane) ou autour l'abside centrale (église gothique).
  • Acanthe
plante méditerranéenne proche du chardon, utilisée pour le décor les chapiteaux mais aussi des frises ou tout autre surface sculptée dans les édifices religieux.
  • Arc-boutant
Contrefort en forme d'arc qui sur le flan des églises gothiques, empêche l'écartement des murs sous le poids de la voûte. L'arc-boutant est une invention romaine dont la première utilisation dans les églises de France fait suite à l'effondrement de la voûte de Cluny.
  • Arc d'ogive
Arc tendu diagonalement pour renforcer les arêtes d'une voûte.
  • Archivolte
Ensemble de voussures encadrant une fenêtre ou un portail.
  • Armarium
Niche creusée dans le mur du cloître dans laquelle sont rangés les livres du monastère, destinés à l'éducation des moines. Quand le nombre de livres à augmenté, une pièce spécifique leur a été consacrée.
  • Baptistère
Édifice, lieu où est administré le baptême, il est généralement à extérieur de l'église comme dans les édifices du haut Moyen-Age. Ce qui est différent des "fonts baptismaux", cuve contenant l'eau bénite utilisée pour le baptême, qui sont situés soit dans le baptistère, soit dans l'église dans une pièce dénommée "chapelle des fonts".
  • Bas-côtés
espaces de circulation situés de chaque côté de la nef. Ils sont séparés de la nef par des grandes arcades qui portent colonnes ou piliers. La voûte des bas côtés est moins élevée que la nef principale.
  • Bretèche
Petite construction en surplomb au-dessus d'une porte constituée d'une ouverture permettant de lancer des projectiles à la verticale de l'ennemi (au moyen âge). Par extension abri en bois ou en pierre pour protéger les cloches dans certaines régions (Périgord et Aquitaine).
  • Campanile
qui signifie clocher en italien est une structure en fer forgé qui coiffe un toit en général plat. On les trouve souvent dans les régions "venteuses" (Provence par exemple).
  • Chapelle
Elles sont dites rayonnantes lorsqu'elles sont autour du déambulatoire. Lorsque ces chapelles communiquent entre elles on parle de "couronne de chapelles jointives".
Elle est dite axiale lorsqu'elle est située dans l'axe de la nef sur le déambulatoire.
  • Chapiteau
Élément élargi formant le sommet d'une colonne.
  • Chevet
nom donné au fond de l'église. Il peut être plat, en abside (demi-circulaire) , pans coupés.
  • Chœur
le terme désigne l’espace situé au-delà de la nef ou des transepts et réservé au clergé, qui officie autour du maître-autel.
  • Clocher
élément architectural d'une église, généralement en forme de tour plus ou moins élevée, qui héberge une ou plusieurs cloches.
  • Croisée du transept
espace déterminé par l'intersection entre le vaisseau principal de la nef et le transept.
  • Croisée d'ogives
Armature d'une voûte formée de deux ou trois arcs d'ogives se croisant. (Caractéristique de l'art gothique.)
  • Croix
Elle est dite grecque lorsque les branches sont égales.
Elle est dite latine lorsque l'une des branches est plus longue que les trois autres.
  • Crypte
salle souterraine abritant la sépulture d'un saint ou des reliques vénérées par des pèlerins. Le plus souvent elle est située sous le chœur.
Plan d'une église en élévation
  • Cul-de-four
Voûte couvrant les absides et absidioles formée d'un quart de sphère rappelant la forme du four à pain.
  • Déambulatoire
espace de circulation tournant autour du chœur permettant aux pèlerins de se déplacer. Le déambulatoire peut déboucher sur des chapelles rayonnantes.
  • Dôme
Coupole à base circulaire ou polygonale.
  • Fronton
ornement architectural triangulaire ou en forme de segment de cercle, au-dessus d'un portail ou d'une façade (art classique).
  • Galonnière
porche donnant accès à l'intérieur de l'église, servant autrefois aux funérailles des pauvres. Élément assez typique de certaines églises beaujolaises.
  • Gargouille
pierre saillante et sculptée destinée à déverser l'eau de pluie loin des murs. Représente souvent des animaux fantastiques ou des monstres. Leurs gueules crachant l'eau de pluie.
  • Jubé
tribune ou clôture de pierre ou de bois séparant le chœur de la nef. Il remplaçait la poutre de gloire dans les grandes églises. Il est composé de trois éléments : la tribune (le jubé proprement dit), la clôture et le groupe sculpté de la crucifixion. Il servait à la lecture de l'épître et de l'évangile depuis la tribune. La clôture a pour fonction d'isoler le chœur qui est réservé aux clercs et aux seigneurs ; des fidèles.
  • Lanternon ou lanterneau
Partie supérieure d'un dôme ou d'une coupole en forme de Lanterne.
  • Linteau
Élément architectural de pierre ou de bois qui sert à soutenir les matériaux d'une baie, d'une porte, d'une fenêtre. Le linteau peut servir notamment de base au tympan au-dessus du portail.
  • Narthex
autrefois les catéchumènes (personnes adultes demandant le baptême) se tenaient à cet endroit pendant les offices jusqu'à la nuit de Pâques où ils étaient baptisés.
  • Nef
espace principal d'accueil des fidèles qui forme un vaisseau qui s'étend entre le portail et le chœur.
Plan d'une église romane
  • Parvis
espace extérieur située devant l'entrée principale qui est souvent un lien d'échange, de rencontre et de rassemblement
  • Piscine liturgique
Elle servait pendant la messe à déposer et vider les burettes. C'est donc un équipement lié au rituel de purification. Inclus généralement dans l'épaisseur d'un mur intérieur, non loin du chœur, cette piscine n'est en général pas taillé dans une seule pierre, mais trouve sa place dans l'agencement de la maçonnerie, en creux comme une niche. Elle peut être plus ou moins richement sculpté.
  • Porche
construction élevée devant le portail d’une église, en bois ou en pierre
  • Poutre de gloire ou Tref
Elle porte le Christ en croix, la Vierge, Saint-Jean, et parfois d'autres personnages du calvaire
  • Pyramidion
Petite pyramide servant au couronnement des obélisques et des pyramides d'Egypte. Par extension petite pyramide servant au couronnement sur un édifice tel une église ou une villa.
  • Sacraire
Petite pièce voûtée, située près du chœur des églises, où l’on renfermait les vases sacrés. Dans un grand nombre d’églises, la sacristie servait de sacraire.
  • Sacristie
annexe de l'église où sont déposés les vêtements sacerdotaux, les vases sacrés, etc.
  • Supports
comme leurs noms l'indiquent, ils sont destinés à porter une voûte, un arc. De deux sortes : la colonne, support de section circulaire ou polygonale ; le pilier ou pile , support de section carrée ou cruciforme.
  • Travée
division transversale d'un vaisseau comprise en deux piliers ou piles.
  • Transept
vaisseau central qui coupe la nef à la hauteur du chœur. Cet élément d'architecture donne à l'église son plan en croix. L'intersection de ces deux vaisseaux forme la croisée du transept. Le transept n'existe pas toujours.
  • Triforium
A l'intérieur d'une église, galerie haute donnant sur la nef. Une galerie non couverte est une Coursière.
  • Tympan
partie supérieure d'un porche, souvent sculptée, soutenue par un linteau horizontal.
  • Voussures
partie cintrée qui encadre le portail de l'église. Les voussures sont souvent couvertes de sculptures.

Photos

Termes d'archéologie

  • Arcatures
Suite de bandes verticales, semblables à des pilastres, mais de très faible saillie, répétées à intervalles réguliers. Ces arcades ont presque toujours été élevées dans un but décoratif. On parle d'une arcature aveugle lorsqu'elle "colle" au mur contre lequel elle est construite.
  • Bandes lombardes
À l'origine, les bandes lombardes eurent un rôle de raidissement du mur mais sont devenues par la suite un élément de décoration. Ce mode de décoration en arcatures rythme les murs de clochers ou églises. C'est un élément d'architecture caractéristique de l'époque romane. Ces arcatures portent souvent le nom d'arcatures lombardes car l'on a pensé que cette technique de construction, que l'on retrouve sur beaucoup d'églises romanes du sud, est venue des maçons lombards. Il semble que des travaux récents remettent en cause cette origine lombarde. Elles sont reliés à leur sommet par une frise d'arcatures en plein-cintre.
  • Boudin
Nervure semi-cylindrique en fort relief.
  • Crédence
Petite niche aménagée dans le mur où sont placées les burettes.
  • Enfeu
L'enfeu est une case hors-sol dans laquelle on place les cercueils plutôt que de les inhumer en pleine terre comme c'est le cas dans une tombe ou un caveau.
On les trouve dans certains cimetières du sud de la France ou bien dans les murs de certains édifices religieux anciens où reposaient les nobles ou religieux.
  • Géminé(e)
Se dit de parties qui sont disposées ou unies deux à deux :
  • Arcs géminés.
  • Colonnes géminées : colonnes groupées deux à deux, mais avec quelque intervalle.
  • Fenêtres géminées : fenêtres groupées par deux sans être directement en contact ; séparées par une colonne par exemple.
  • Litre ou litre funéraire
Bande peinte en noir, portant les armoiries des seigneurs et faisant le tour d'une chapelle. La litre était placée d'autant plus haut que la noblesse du seigneur était plus grande.
  • Gloire
Auréole entourant un personnage.
  • Mandorle
Gloire en forme d'amande, de l'italien mandorla qui signifie amande.
  • Meneau
Traverse de pierre compartimentant une baie ou une lucarne.
  • Modillon ou corbeau
Petit bloc de pierre, généralement sculpté semblant soutenir une corniche.
  • Oculus
Baie de forme circulaire.
  • Phylactère
Banderole portant une inscription.
  • Pilastre
Pilier plat engagé dans un mur.
  • Tierceron
Arc qui naît des angles dans une voûte ogivale.

Monogramme

  • Chrisme
Le chrisme superpose les lettres grecques X (khi) et ϱ (rhô), les deux premières lettres du mot Christ. Aux branches du X sont souvent accrochées les lettres α (alpha) et ω (oméga) pour signifier que le Christ est au principe et au terme de la création.
  • IHS
Le monogramme IHS (parfois JHS) est une abréviation et une translittération imparfaite du nom de « Jésus » en grec : Ι = J, Η = E et Σ = S

Vitraux

  • Rosace
grande baie circulaire ornée de vitraux qui s'ouvre sur la façade d'une église ou aux extrémités du transept.
  • Vitraux
illustrent les épisodes de la bible (ancien et nouveau testament) et de la vie des saints.


Mobilier

  • Ambon
Lieu surélevé d’où est lue la Bible pendant l'office. L’ambon a au cours du temps pris la forme d’un lutrin.
  • Autel
situé au centre de l'édifice, c'est l'objet le plus saint de l'église. Il rappelle à la fois la prière du sacrifice et la table de la Cène (dernier repas de Jésus avec ses disciples).
  • Bénitier
vasque parfois en forme de coquille contenant l'eau bénite avec laquelle les chrétiens tracent sur eux le signe de croix en entrant dans l'église.
  • Cathèdre
siège, trône de l’évêque, dont l’église est dite cathédrale.
  • Chaire
située au milieu ou en haut de la nef, surélevée grâce à un escalier, elle permet au prêtre de faire entendre son homélie aux fidèles. La chaire est constituée de la cuve (place du prédicateur) et parfois d'un dossier reliant la cuve à la partie supérieure appelée "porte-voix".
  • Confessionnal
lieu où le fidèle reçoit le sacrement de pénitence.
  • Fonts baptismaux
cuve destinée à recevoir l'eau utilisée lors du sacrement du baptême.
  • Gisant
Statue ornant un tombeau et représentant le décédé, allongé, le plus souvent les mains jointes.
  • Godrons
Un godron est un motif d'ornementation en forme de moulure creuse ou saillante, ou de cannelure en relief, de forme ovoïde, servant à décorer la panse rebondie d'un vase, d'une cuve de fonts baptismaux.
  • Lutrin
pupitre destiné à recevoir le livre de la parole de Dieu qui est lu au cours de toute célébration.
  • Retable
décor vertical entourant l'ancien maître-autel situé au fond de l'église.
  • Statues
représentent les Saints honorés par l'Église en raison de la qualité religieuse de leur vie. Elles sont souvent fleuries en raison d'une dévotion particulière (patron de la paroisse, légende locale, saint guérisseur, etc.). Durant la période gothique, le statuaire devient un art en soi et demeure, jusqu'au XVe siècle, une expression de l'art local, avec comme principal sujet la Vierge à l'Enfant, ainsi que quelques Christs aux liens (Colomby, Quettehou, Saint-Sauveur-le-Vicomte).
  • Table de communion
La table de communion (quand elle existe encore) est le lieu entre le chœur et les fidèles où on se met à genoux pour recevoir la sainte communion.
  • Tabernacle
petite armoire située dans le chœur, fermant à clé où sont conservées les hosties consacrées. Il est souvent situé au centre du retable.


Orgues

  • Accouplement
procédé par lequel l’organiste peut faire jouer simultanément plusieurs claviers.
  • Boîte expressive
grand caisson dans lequel sont installés l’ensemble des tuyaux des jeux d’un clavier
  • Buffet
les parties de l'instrument extérieures de menuiserie qui contiennent tous les mécanismes et tuyaux de l'instrument.
  • Chamade
jeu dont les tuyaux sont postés horizontalement, très souvent en façade de l’orgue.
  • Console
c’est l’endroit depuis lequel l’organiste commande tout l’instrument.
  • Jalousies
persiennes pivotantes qui assurent l’ouverture et la fermeture de la boîte expressive.
  • Jeu
timbre ou différentes sonorités de l’orgue. A chaque jeu correspond une série de tuyau pour tout le clavier.
  • Marche
c'est le nom donné aux touches du clavier de pédale.
  • Sommier
réservoir à air sur lesquels sont posés les tuyaux.
  • Soufflerie
ensemble des appareils fournissant l'air.
  • Tirasse
procédé par lequel l’organiste peut utiliser les jeux d’un clavier en jouant sur le pédalier.
  • Tuyau
ce sont les tuyaux soit à bouche, soit à anche, qui produisent le son de l'orgue.

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire des églises de Lyon de Louis Jacquemin publiée par Elie Bellier éditeur
  • Bourgogne roman Raymond OURSEL (1979)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.