Poids et mesures

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Toises, Arpent de Paris, Stère, Charretée, Corde, Roquille, Demiard... Autant d'anciennes mesures qu'il est parfois utile de convertir lorsqu'on les rencontre dans des documents mettant en scène nos ancêtres. Suivez le guide !

Exemple : Département de l'Ain

Historique des unités de mesures

Poids.jpg

Le 1er août 1793, le système métrique se substitue par décret aux anciennes mesures.

Le 7 avril 1795 (18 Germinal An 3), la loi entérine définitivement le nouveau système métrique :

  • mètre pour les longueurs,
  • are pour les surfaces,
  • stère et litre pour les volumes,
  • gramme pour les masses,
  • franc pour les monnaies.

La fabrication des anciennes mesures est interdite.

Et, comme pour l'Euro en fin d'année 2001, en fin d'année 1795, la France entière est obligée de passer au système métrique.

Seize mètres étalons furent placés à Paris. Certains de ces mètres-étalon ont été fabriqués par la maison "Jecker à Paris", et François-Antoine Jecker, né à Hirtzfelden perfectionne la machine à diviser le double-décimètre en millimètres.
Delambre et Méchain n'ont toujours pas terminé leurs mesures du méridien. L'un partant de Dunkerque et l'autre de Barcelone, ils se rejoignent fin octobre 1797 à Carcassonne.

Cette fois le mètre est égal à 0,513074 toises, et cette longueur est matérialisée par une règle en platine.

Mais cette innovation destinée à mettre fin aux anciennes mesures rencontra dans les habitudes du nombreux public de nombreux obstacles.

Un arrêté des consuls du 13 Brumaire an IX autorisa l'usage des anciennes dénominations pour indiquer les nouveaux poids et mesures, un décret impérial du 12 février 1812 autorisa la fabrication d'instruments de mesure et de pesage mixte (anciennes et nouvelles mesures).

L'usage du système métrique fut définitivement généralisé par la loi du 4 juillet 1837 appliqué a partir du 1er janvier 1840.

Les unités anciennes disparues

Avertissement:

Les équivalences ci-dessous ne donnent qu'un ordre de grandeur. Elles ne sauraient être utilisées telles quelles dans le but de convertir des valeurs, et quels que soient l'époque, le lieu et le contexte.

Longueur

Exemple : Département de l'Ain

Longueur :

Point Ligne Pouce Pied du roi Pas Toise Perche de Paris Perche ordinaire Perche des eaux et forêts Lieue de poste Lieue de commune
12 points 12 lignes 12 pouces 6 pieds 18 pieds 22 pieds 2 000 toises 2 280 toises
0,188 mm 0,226 cm 2,707 cm 0,325 m 1,949 m 0,624 m 5,847 m 6,496 m 7,146 m 3,898 km 4,444 km

Marine :

Brasse
(longueur de corde entre les bras étendus)
5 pieds 1,624 m
Encâblures 1/10 mille 185,2 (ou 194,2) m
Mille marin - 1 852 m
Lieue de 30 au degré 3 milles marins 5 556 m


Remarques :

Toise du Pérou


  • L'aune de Paris a été fixée en 1540 par François 1er (3 pieds, 7 pouces, 8 lignes) chiffres confirmés en 1554, 1557, 1714, 1736. En 1745 cette longueur est oubliée.
  • 1668 : création au Châtelet de la toise de 6 "pieds du roi"
  • La lieue de Paris valait jusqu'en 1674 : 1 666 toises.
    • De 1674 à 1737 sa valeur était de : 2 000 toises
    • En 1737 elle est de :
      • 2 400 toises pour le transport de grains
      • 2 000 toises pour les Ponts et Chaussées
      • 2 200 toises pour la postes
  • De 1668 à 1776, l'étalon prototype royal de longueur était la Toise du Châtelet fixée à l'extérieur du Grand Châtelet, détruit en 1802.


Mesure d'Arpentage

Exemple : Département de l'Ain
Mesures agraires
  • Arpent de Paris : 3 419 m²
  • Arpent ordinaire : 4 221 m²
  • Arpent des Eaux et Forêts (48 400 pieds carrés) : 5 104 m²
  • Baculomètre : mesure d'arpenteur
  • Centiare : mesure de surface, qui vaut la centième partie de l'are, ou un mètre carré
  • Deciare : la dixième partie d'un are
  • Coudée : mesure ou longueur prise sur l'étendue qu'il y a depuis le coude jusqu'au bout du doigt du milieu, et qui est d'un pied et demi.
  • Cultellation : manière de mesurer un terrain en le rapportant au plan de l'horizon
  • Journal : surface qu'un homme pouvait labourer en une journée,variant suivant les provinces.
  • Myriare : Etendue de dix mille ares
  • Perche : Mesure de dix-huit, de vingt et de vingt-deux pieds de Roi,
  • Pouce carré : (0,0007323 m²)
  • Pied carré : (0,10546 m²)
  • Rasière de terre : ancienne mesure agraire utilisée dans la région de Douai, elle contenait 510 verges²=45.2293 ares
  • Toise carrée : (3,796 m²)
  • Verge : terrain mesuré à la verge (1/4 d'arpent) 1 276 m²


Matériels
  • Chaîne d'Arpenteur :
  • Chaîne d'une longueur connue, qui sert à mesurer le terrain


Particularités régionales
  • Setier : à Noyon équivaut à sept dixièmes de l'arpent ordinaire, ou 70 verges

Masse (Poids)

Grain Denier Gros Once Demi-livre Marc Livre Quintal Millier Tonneau
- 24 grains 3 deniers 8 gros 8 onces unité allemande 16 onces 100 livres 1 000 livres 2 000 livres
0,053 grammes 1,275 grammes 3,8 grammes 30,59 grammes 244,75 grammes 244,75 grammes 489,5 grammes 48,950 kg 489,5 kg 979 kg


Remarques:

1460-1510
« Pile de Charlemagne »
Musée des Arts et Métiers
La pile :

Pour les poids, l'étalon était la pile, dite de Charlemagne, fabriquée vers le dernier tiers du 15ème siècle à partir d'étalons remontant à Charlemagne suivant la légende, composée de 13 poids à godets en cuivre qui s'emboîtent ; le plus petit est plein et les 12 autres creux (le plus grand, constituant la boîte avec couvercle et poignée) pesant en tout 50 marcs ou 25 livres. Il s'agit d'un tronc de cône (hauteur 9 cm) évasé vers le haut, de bases circulaires (supérieure : diamètre 15,5 cm, inférieure : 14 cm).

Boitier à poids.JPG
Boitier à poids
Objet familial

La "livre poids de marc" (0,4895 kg) correspond au 1/25 de l'étalon pesant 50 marcs, soit 12,2377 kg (le marc servant pour fixer le poids des monnaies et les transactions sur les métaux précieux).

La pile a servi à déterminer la valeur des étalons provisoire (1795) et définitif (1799) du kilogramme. Cette pile est conservée au musée des Arts et métiers à Paris.»

Volume

Exemple : Département de l'Ain
Mesures pour le bois de chauffage

Mesure en volume du bois

  • Corde  : Unité de volume de bois de chauffage ronds, ou coupés à la hache, empilés, correspondant à 128 pieds cubes apparents, (soit ~3,62 stères).
  • Charretée : 1,920 stères
  • Décistère : dixième partie du stère. Le Décistère est à-peu-près égal à la Solive, dont on faisoit usage dans le toisé des bois
  • Stère : (symbole st) équivaut à un mètre cube apparent, soit un empilement de rondins ou de quartier de bois d'un mètre de long dans un châssis délimitant un cube d'un mètre de côté.
  • Centistère :
  • Centième partie du stère
Spécificités régionales
  • La corde est également utilisée dans les Ardennes belges comme unité de mesure mais correspond à 2 stères.
  • En Anjou, en Bretagne et en Basse-Normandie, la corde correspond à 3 stères.
  • Dans le Cantal, une corde correspond à 4 stères.


Capacité

Liquides

Exemple : Département de l'Ain
Mesures des liquides
Nom d'unité en pinte en pouce cube Équivalence
Pouce cube 1 / 48 1 1,9836 centilitres
Roquille 1 / 32 2,97 centilitres
Poisson ou Poisson 1 / 8 6 11,90 centilitres
Demiard 1 / 4 12 23,80 centilitres
Chopine 1 / 2 24 47,60 centilitres
Pinte 1 48 0,952 litres
Quade 2 96 1,904 litres
Velte 8 384 7,617 litres
Pied cube 36 1 x 1728 34,277 litres
Minot 39,03 litres
Quartaut 72 2 x 1728 68,555 litres
Feuillette 144 4 x 1728 137,109 litres
Muid 288 8 x 1728 274,218 litres
Pipe ordinaire 410 litres
Foudre 1072 litres


  • Setier : 8 pintes de 48 pouces cubes chacune
  • Demi-Setier : quart de pinte
  • Velte : six pintes
Particularités régionales
  • Muid
  • Muid de Roussillon : 472 litres.
  • Muid de Languedoc : 442 litres.
  • Muid de Montpellie : 730 litres.
  • Muid de Cahors : 296 litres.
  • Muid de basse Bourgogne : 270 litres


Matière sèche

Exemple : Département de l'Ain
Mesures des Grains
Pierre à grains à Étoile-sur-Rhône
Unité
Boisseau Litron Contenance en litres
des étalons de 1670
Contenance en litres
selon les tables
de l'an X
Muid
X 144
-
1872 litres
Setier ou septier
X 12
-
156 litres
Mine
X 6
-
78 litres
Minot
X 3
39,363 litres
39 litres
Boisseau
1
X 16
12,934 litres
13 litres
Demi-
boisseau
1/2
X 8
6,302 litres
6,5 litres
Quart de
boisseau

ou Picotin
1/4 X 4 3,307 litres 3,25 litres
Demi-quart de
boisseau
1/8
X 2
1,645 litres
1,625 litres
Litron
1/16
1
-
0,812 litres
Demi-litron
1/32
1/2
-
-
Quart de litron
-
1/4
-
-
Demi-quart de
litron
-
1/8
-
-
Mesurette
-
1/16
-
-

La façon de remplir la mesure :

  • soit le grain était versé dans la mesure à affleurer le bord, on utilisait pour cela une rase, sorte de règle que l'on faisait glisser ou tourner sur le bord du boisseau pour égaliser la surface et éliminer le surplus. On parlait alors de mesure rase.
  • soit le grain était versé et tassé dans le boisseau puis de nouveau complété par un cône de grain. La mesure était appelée mesure comble.

L'écart entre ces deux mesures pouvait aller du simple au double.

Autres mesures à grain

Balance à grain à plateau.
Écomusée d'Alsace
  • Le béthuze : Utilisé principalement dans la région de Chauvigny où il remplaçait le setier.
    • 1 bethuze = 8 boisseaux
  • Le boisselet : Cette mesure utilisée à Lussac les Châteaux et Champagné St Hilaire remplace le boisseau.
    • Il ne faut pas la confondre avec la boisselée qui est une mesure agraire.
  • Le boisselot : Mesure valant généralement 1/2 boisseau (sauf à Dienné où 1 boisselot = 1 boisseau)
  • La charge : Mesure utilisée pour fixer le prix du transport des marchandises.
    • La coutume du Poitou fixait la charge à 300 livres soit : 146,85 kg.
  • La cuisse (ou cuissée, coccia, cuyssa) : A Poitiers, 1 cuisse de froment = 32 boisseaux
  • L'écuellée (droit de minage) : 1 écuellée = 1/20 boisseau
  • La fourniture : Mesure utilisée pour le commerce des grains et pour quelques autres denrées.
  • La garniture : Parfois, l'acquéreur arrivait à arracher quelques boisseaux de " garniture " à son vendeur.
  • La jointée : C'était la quantité contenue dans le creux des deux mains jointes.
  • La mine (ou minée)
  • Le picotin : A Loudun, 1 picotin d'avoine = 1/8 boisseau
  • La pochée : A Champdeniers 1 pochée = 5,5 boisseaux payés 5
  • La mesure : Utilisée dans les paroisses où le boisseau était de trop grande dimension pour pouvoir être utilisé comme outil de manipulation des grains.
  • La poignée : 1 poignée = 1/144 de boisseau
  • Le prévendier : Il remplaçait souvent le setier
  • Le quarrignon : A Pleumartin, 1 quarrignon de froment = 1/4 de boisseau.
  • Le trulleau :
  • La rasière : ancienne mesure de capacité de la région de Lille, de Normandie, de Picardie, valait 70 litres, utilisée pour le grain, les fruits, le charbon
  • Le raz : Raz est peut être l'abréviation de "boisseau raz", ce qui expliquerait qu'un boisseau raz soit la moitié d'un boisseau comble.
  • Le setier ( s'écrivait parfois sextier ou septier )
    L'origine de ce nom viendrait du latin " sextarius " et correspondrait à la sixième partie d'une ancienne mesure romaine, le conge.
  • Le tonneau
  • Les mesures de Paris : (voir tableau ci-dessus)

Autres mesures

  • Carat : poids qui sert à peser dans les diamants
  • Quarte : mesure contenant deux pintes
  • Quarteron : quatriéme partie de cent dans les choses qui se vendent par compte.
  • Rache : mesure qui contient 40 livres de sel
  • Vaxel : mesure en usage dans les salines de Lorraine pour mesurer le sel ; elle pèse trente-quatre à trente-cinq livres, et huit vaxels font un muid

Mesures étrangères

  • Ahm : mesure allemande de capacité pour les liquides. Elle varie entre 136.604 à 156.862 litres

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.