Pierre WOEIRIOT de BOUZEY, seigneur de Champjanon

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour aux familles notables de Damblain < Retour à Pierre Woeirot

Le fief de Champjanon

Damblain était affranchi depuis le 13ème siècle. Les seigneurs n'y avaient aucun pouvoir, pouvoirs détenus par les maires : justice et administration locale. Jusqu'au début du 17ème siècle il existait deux seigneuries :
- La petite dite de Piépape, dont Charlotte de Choiseul fit son "dénombrement" enregistré à La Mothe le 16 Janvier 1576 [1]
- La grande dite de Cicon tenue en fief, "foid et hommage du très saint, très puissant...Duc de Lorraine" par la famille De Bouzey.
Par un acte du 19 octobre 1568 "confirmation de l'abandon fait par Jacquemin Voiriot et Urbaine de Bouzey, sa femme, à Pierre de Bouzey dit Wiriot, leur fils, du droit qu'ils avaient sur la succession de leurs parents"[2]. Le fief de Damblain passe directement de Claude de Bouzey à son petit-fils.

Pierre Woeiriot de Bouzey reçu de ses parents les droits de son grand-père sur le fief de Champjanon. Ses droits furent reconnus par le duc de Lorraine en 1571.

Le huit août 1582, ce droit est confirmé par le dénombrement qui suit[3]. Ce document énumère les biens propres ou en indivis, les droits du seigneur. Il nous apprend que l'abbaye de Morimond a une part de la dîme, que Pierre Woeiriot posséde une maison forte, dont on voit encore quelques traces, dans sa propriété de Champjanon, dont il reste quelques murs ; qu'Etienne Briot y tenait une école et possédait les quatre maisons de la rue sous l'église, aujourd'hui remaniées ; qu'Urbain Briot son frère, père de François et Grand-père de Nicolas et Isaac, tenait la maison de Catherine de Bouzey, la deuxiéme de la rue de Chanois à gauche en montant. (natif du village, je connais les lieux) Les généalogistes pourront retrouver quelques-uns de leurs ancêtres.

Dénombrement donné par Pierre Woeiriot au duc Charles III

- Je Pierre Woeiriot de Bouzey, seigneur de Champjanon ; congnoys, confesse et advoue tenir en fief, foid et hommage du très saint, très puissant et très excellent Prince, mon très redoubté Souverain Seigneur Monseigneur le duc de Calabre, Lorraine, Bar, Gueldres, etc., les seigneuries et choses cy après désignées et dénombrées, mouvant en plein fief de son Chastel et Chastellerie de Bourmont. à cause de son bailliage du Bassigny et séneschaussée dudict Bourmont où lesquelles choses sont sistuées et assises en la forme que sont dictes.

- 2 - Et premièrement, j'ay a tenir et tiens au lieu et village de Damblain le quart en une maison appelée la Maison que soulait appartenir à Jean de Mailley, escuyer, entre Rémy Pricquet d’une part et le creux de la ville d’autre part, le grand chemin par devant, ensemble les aysances devant et derrière. La dray san¯ contenant encore une fauchée de prey.
- Item. Je tiens audit Damblain ma part par indivis du gros disme partant contre mes comparsonniers ; et les abbé et religieux de Morimond, et curé dudit Damblain que peult valloir, en ma part deux émines mesure de Choiseul, par an monte et avalle et lequel droit est en procès contre noble homme Adam du Bourg et le curateur aux biens vacquants de feu Thomas de Bouzey par devant monseigneur Bailly du Bassigny ou son lieutenant.
- Outre, je tiens encore la sixiesme partie par indivis du four banal audit lieu dont la petite seigneurie de Mon Sgr de Piépape est subject et ouvert en iceluy, et peut valloir pour ma part six francs. par an monte et avalle. Et lequel est aussy en procès par devant monseigneur Bailly du Bassigny contre lesdits du Bourg et curateur susdits.
- Encore m’appartiens la moitié de trois francs de menues censes sur plusieurs maisons héritages, et jardinaiges et dont je ne suis en possession que du tiers desdits trois francs et pour le surplus de la dite moitié est en procès par devant monseigneur le Bailly et peut valloir par an dix sols monte et avalle.
- Item, la moitié seize géllines de cens sur les dites rentes, ensemble la moitié de cinq gros pains de cuitte les cinq au bichet. Sensuyt les menues censes que je tiens par indivis avec mes comparsonniers audit lieu à scavoir

- 3 - la maison de feu Demange Thouvenin et François Thouvenin assise en la rue des Ayottes, joint à Jean Gobet d’une part et possédée à présent par les hoirs dudit Thouvenin et de Didier Grisard qui doibt par an huit deniers barrois.
- Item sur la maison de la veuve de Denys Guillaume, séant au dit Damblain en la rue de Poiseul, joingnant à François Rougeulx d’une part et les hoirs feu Jean Gérard d’autre part, possédée par Nicolas Guillaume pour le présent, fils dudit Denys Guillaume doibt une poulle, et cinq blancs par chaque an.
- La maison de Nicolas Drouot dit Foissard, séant en la dite rue de Poiseul, joindant à François Poirot d’une part et François Rougeulx d’autre part, tenu par ledit Drouot doit par an une poulle.
- Item Genetel dit Vilain doit une poule et ung pain et deux deniers sur sa maison joindant à François Grisard d’une part et la grand maison d’autre part, possédée à présent par la veuve dudit Villain.
- La maison Jean de Brainville, lenel et consors joindant à Molandrin d’une part et François Bouvier d’autre part, possédée à présent par Messire Nicolas Brainville et la veuve Estienne Breton doit par an neufz blancs.
- La maison Jean Vinot, joindant à Jean Bernard d’une part et Colin Haubruant d’autre part possédée par ledit Vinot doit par an ung denier.
- Item. Les quatre chènevières que souloit tenir Bénigne Bonon à cause de sa femme, Nicolas Régnard, Toussaint Gerland, et Nicolas Herbel, assises en la voie de Choiseul joindant le chemin Royal d’une part à Nicolas Régnard d’autre part, possédées par Nicolas Regnard, doivent par an un denier.
- Deux chènevières que souloit tenir Colin et Bénigne Masson, assise audit lieu en la Maille.
- La maison que souloit tenir Nicolas Roussel, joindant à Bénigne Guichard d’une part, Nicolas Racle d’autre part, possédée à présent par François Grysard doit un denier.

- 4 - Une chènevière en la Maille que souloit tenir Jean Demon joindant aux hoirs Guillemin Tonnelly (Traully) d’une part et Jean Thériot de Blevaincourt d’autre part et possédée à présent par Jean Poirot dit Hallant doit deux deniers
- La maison que souloit tenir les hoirs Vinot Thuillier et les hoirs maître Jean de Lisle, séant en la rue de Poiseul, joindant à Bénigne Guichard d’une part et la veuve et les hoirs de Claude Roussel d’autre part, et possédée à présent par la veuve de maître Jean de Lisle doit six blancs par an.
- La maison Bénigne Guichard et Martin Quallot séant en la rue de Chasnoy, joingnant à Pierre Henry d’une part, Nicolas Rossel d’autre, « possédée à présent par Nicolas Régnard et les hoirs Martin Guallot doibt deux pains, une poule et dix-huit deniers.
- La maison séant en la rue de Chasnoy joindant à Jacques Genestel d'une part et Nicolas Rossel possédée par Nicolas Brainville et les hoirs Jean Regnardt lesnel doibt par an deux blans.
- Une fauchée de prey que tient François Grisard au lieudit ………….. doit deux deniers.
- Les jardins le Villain que souloit tenir feu Bénigne Villain, Nicolas Villain, Guiot Parisot et Jean Herlin joindant au Champjanon d’une part et le praillon d’autre part, possédées par la veuve dudit Bernard, Nicolas, Bénigne Villain, Bénigne Petit et les hoirs Jean Gerland doivent par an sept deniers.
- La maison de feu Jean Bernard, joindant aux hoirs le Villain d’une part et Jean Vinot d’autre part possédée par la veuve du dit Bernard doit par an ung denier.
- La maison près la maison Dieu que souloit tenir François de La Chapelle et consorts, la dite maison Dieu d’une part et Claude Voillot d’autre part, que tient à présent Françoise sa fille et Jacob Borel, et les hoirs La Chapelle doit par an quatre deniers.
- Deux seillons de terre en la maison Dieu que souloit tenir la veuve Jacquemin Boulangier, joindant à Jean Pricquel d’une part et Bénigne Odin d’autre part doivent deux deniers.
- Une pièce de terre que souloit tenir Nicolas Chaillot au lieudit en la Haymontier joingnant les hoirs Thiériot Rougeux d’une part et d’autre part, doit ung denier.

- 5 - La maison que souloit tenir les hoirs Colin Régnault séant en la rue près du pont, joindant à la maison d’une part et Bénigne Petit d’autre part, tenue par le dit Bénigne Petit doit par an ung denier.
- Les maisons de l’escolle Estienne Briot, la veuve Claude Régnault, Didier Rémy, (Ruby) Bénigne Rougeux le jeune, Robert Régnard, en nombre de quatre près de l’église, appelée maison Guillon, possédées par la veuve Estienne Briot, doit par an ung pain, une poulle et ung denier.
- La maison de Damoiselle Cathin de Bouzey, séant en la rue de Chasnois aboutissant à Estienne Briot par deriair et joingnant au chemin d’une part et d’aultre, possédée par la veuve Urbain Briot, doibt par an trois blancs.
- La maison Nicolas Thuillier et héritiers Vinot Thuillier séant en la rue des Ayottes joindant à François Peymault d’une part, de Jean Millot d’autre part possédée par ledit Thuillier, doibt ung denier par an.
- La maison en la rue de Poiseul possédée par Michel Félix, doibt par an ung denier
- La maison et la chènevière en la Maille que soulait tenir les héritiers Guillaume Souilly doibt par an ung denier.
- La maison de la veuve Parisot Petit et consorts, possédée par la dicte veuve doibt par an une poule et six deniers
- Une chènevière que tient Jean Ferry a la Maille doibt par an ung denier.
- La maison de Bénigne Petit dict de Metz, séant en la rue de Poiseul, joindant Jean Guichard d’une part et les hoirs Petit d’autre part, doit par an ung denier, et la veuve dudit Petit la tient
- Ung journault de terre en la Maison Dieu que souloit tenir Nicolas Brainville doit par an ung denier.
- La maison des hoirs feu Jean Gérard et les hoirs Claude Roussel, assise audit Damblain entre les hoirs Vinot Thuillier d’une part et la veuve Denys Guillaume d’autre part doit par an quatre denier à présent possédée pas Nicolas Racle l’aisné
- Une chènevière en la Maille que souloit tenir Estienne Bryot, joindant à Nicolas Michiel d’une part et Urbain Bryot d’autre part et possédée à présent par sa veuve doit par an deux deniers.
- Une chènevière que souloit tenir les hoirs Jean Hénard séant en Champs Montant joindant à Jean Grosjean d’une part et maître Claude Hénard d’autre part possédées par Nicolas Drouot doit par an un denier.

- 6 - Les maisons de Nicolas Geoffroy, Bénigne Rougeux, Jean Guichard et la veuve Gennin Picart, séant à la rue de Poiseul joindant aux hoirs feu Estienne Rougeux d’une part et Jean Jacquot d’autre part, possédées présentement par François Godard, la veuve Bénigne Rougeux, et la veuve Gennin Picart, doibvent par an une poulle.
- La maison que possède à présent Nicolas Herbel dit Geoffroy ………………..
- Une chènevière en la Maille tenue par Thiery Monltaux doit par an ung denier.
- Aussi doit pour sa part du jardin messire Didier Odin ung denier..
- Le jardin Jean Collin que souloient tenir Pierre Camus et Jean Herbel joindant à Jean Bernard d’une part, et Bénigne Petit d’autre part doit par an deux deniers.
- Un jour de terre lieudit la croix Le Prince tenu par Bénigne Petit doit par an ung denier
- Une chènevière en la Maille joindant la Seillière d’une part doit par an trois blancs.
- Les maisons que souloient tenir Bastien Raquin et Colliot Roussel séant en la rue de Chasnoy, joindant à Jean Lorrain dit Guallot d’une part et Nicolas Racle d’autre part et possédées par François Bégin et Colliot Roussel doivent par an deux deniers.
- Ung prey ez Oriaulx tenu par tenu par François Bégin doit par an deux deniers.
- La maison que souloient tenir les hoirs Jean Bégin, en la rue de Poiseul, joindant Messire Nicolas Poirelot d’une part, et la veuve Georges Rougeux d’autre part, possédées par François Rémy doit par an deux deniers.
- Ung jardin à la Haye Giry joindant aux hoirs feu Estienne Rougeux d’une part, et Jean Jacquot d’autre part que souloit tenir Bénigne Oudin et consors doit par an quatre deniers.
- 7 - Les maisons que souloient tenir Brice Guichard et Obry Guichard joingnant les hoirs Vinot Thuillier d’une part et Pierre Herbel d’autre part, possédées par Nicolas Guichard dit Bassot, et Nicolas Cloys doivent par an deux poulles, deux pains et deux deniers.
- Ung champs ez Crouers que tient Estienne Voillot, joindant au chemin d’une part et Pierre Colin le jeune d’autre part doibt par an deux deniers.
- Un prey…… Jacques de Mailey, possédé par François Bégin et Mengeot Poirot doit par an un denier
- Le jardin devant la maison de Demenge Parisot que souloit tenir Jean Pricquet et Pierre Herbel le jeune joindant aux hoirs Nicolas Daon et les terres arrables d’autre part possédées par Rémy Priquet doibt par an neuf deniers,
- Ung jardin derrier les maisons Nicolas Villain et les veuve et les héritiers Jean Vilain joindant Bénigne Rougeulx d’une part et le dit Vilain d’autre possédé par ledit Villain et consors doibt par an six deniers.
- Les maisons que possèdent à présent Jean Galland, la veuve Bernard Gillot, et le grand Pierrot séante en la rue des ayottes, joindant Demange Thouvenin d’une part et les hoirs Guillot Petit d’autre part doibvent par an une poule et sept deniers.
- Deux chènevières en la Maille que souloit tenir Jean Gerland, et les hoirs Jean Gérard, joindant à la Tenonse d’une part et Jean Félix d’autre part, possédées à présent par les hoirs dudict feu Jean Gerland, doibvent par an trois deniers.
- Une chènevière en la Maille que tient et possède Claude Drouot dit Teste d’arrain, joindant aux hoirs de feu Jean Henard d’une part et les hoirs de feu Georges Rougeux d’autre part doibt par an ung denier.
- La vigne que souloit tenir les hoirs feu Jean Masson, en lieu dit en Champjanon, joindant Claude Voillot d’une part et Jean Bernard d’autre part possédée à présent par Martin Guichard, Pierre Guichard de Colombey et les hoirs Nicolas Chaillot doivent par an deux deniers.
- Les preys de Jean de Saint Ouen tenus et possédés par Bertrand Herbel et Nicolas Breutel, séant en la Maille joindant aux hoirs feu messire Jean de l’Isle d’une part et Nicolas Herbel d’autre part doit par an deux deniers.
- La maison que souloit tenir Nicolas Racle, séant en la rue de Chasnoy, joindant à Nicolas Roussel d’une part et Bastien Raquin d’autre part, possédée par les héritiers Philibert Subtil doit par an dix huit deniers.

- 8 - La maison que souloit tenir Jean Herbel et Mougeot Humblot, séant en la rue de Poiseul, joindant aux hoirs feu Jean Poirot d’une part et Thiériot Herbel d’autre part ; une chènevière tenue et possédée par le veuve et les hoirs de Georges Rougeulx, séant en la Maille, joindant à Claude Drouot dict teste d’arrain d’une part et le chemin ducal d’autre part, doit par an trois deniers.
- Une chènevière que souloient tenir les hoirs Guillaume Petit au lieudit en la Maille joindant à Florentin Gay d’une part et les hoirs Legrand Pelletier d’autre part, possédée par la veuve Mougeot Blanchevoye doit par an cinq blancs ung denier.
- La maison que souloit tenir la veuve et les hoirs Jean Poirot, séant en la rue de Poiseul, joindant à Nicolas Chaillot d’une part et les hoirs Jean Herbel d’autre part et possédée par Antoine Régnault doibt par an quatre deniers.
- La maison que souloit tenir Nicolas Drouot joingnant aux hoirs Claude Voillot et le chemin tirant aux tanneries d’autre part, possédée par Nicolas Guyot et Nicolas Drouot l’aisné doit par an une poulle et six blancs.
- Ung jardin et trois chènevières que tiennent Jacques Genetel, les hoirs Claude Briot, Nicolas Racle et les hoirs Nicolas Martin, joindant au chemin ducal d’une part et Jean Quallot d’autre part, doivent par an une poulle. La maison que tient Jean Champegny et ses comparsonniers séant en la rue de Poiseul, joingnant la place de feu messire Jean de l’Isle d’une part et les hoirs Petit Jean Oudin d’autre part doit par an une poule et quatre blancs.

- 9 - Ung jardin devant la maison Nicolas Vilain que lui et les veuve et hoirs Villain tiennent joindant à Bénigne Rougeux, « doibt par an deux deniers de cens. »
- Une chènevière en la Maille possédées par Nicolas Drouot dit Teste d’arrain joindant aux hoirs feu Jean Henard d’une part et les hoirs feu Georges Rougeulx d’autre part doit par an ung denier.
- La maison de feu Claude Voillot possédée par ses héritiers, et une fauchée de preys auprès des tanneries et une part de la maison de Jacquot Hourel, doivent par an sept deniers.
- Une chènevière en Chiva que souloient tenir les hoirs Drouot Martin, possédée par Bénigne Cesare doit par an deux deniers de cens.
- Une pièce de terre ez Herbues que souloit tenir la veuve Pierre Colin dict Martin possédée à présent par Claude Bazart doit par an un denier.
- La maison que soulait tenir Thiériot Herbel en la rue de Poiseul, « joindant Jean Herbel et Brice Guichard tenue à présent par Jean Doré et les héritiers dudit Herbel doibt par an deux pains, une poule et quatre deniers. »
- La maison que soulait tenir Jean Herbel et encore une fois cy dessus escripte doit par an quatre deniers.
- Encore j'advoue tenir et tiens comme dessus six fauchées de preys en finage dudit Damblain à scavoir trois fauchées de preys lieudit à Demange preys entre ………. d’une part ……… d’autre.
- Encore trois fauchées au finage lieudit ez Fontaines entre ….. d’une part et les tournières des terres labourables d’autre part.
- Encore je tiens la moitié de dix journaux de terre labourable audit finage à scavoir, trois journaux au lieudit les Fontaines, entre les ayant cause de Jean Picart de Germainvilliers d’une part et les ayant cause de feu Rogety d’autre part..
- Item encore un jour audit lieu entre les hoirs de feu Mammès de Bouzey escuyer d’une part et d’autre.
- Item encore un jour au par proq les dits héritiers d’une part et …… d’autre part.
- Item encore un jour en la Haye de Rocon entre les hoirs de Bichotte d’une part et le chemin royal d’autre part

- 10 - Item encore un jour en Herbues entre ……….. d’une part et les ayant cause de Pierre de Sainctouain d’autre part
- Encore un jour sur l’estang de Frocourt entre les hoirs du dit Mammès de Bouzey d’une part et le dit estang de Frocourt d’autre part. Oultre je tiens encore trois jours de terre arrable contenant six bichets de semence lieudit au bois du Jarrey, joindant audit bois d’une part, et …. d’autre part
- Encore deux jours de terre arable contenant quatre bichets de semence au finage lieu dit au Bois du Noir joindant au ruisseau du bois du Noir d’une part et ………… d’autre part.
- Item. Une chènevière audict finage de Damblain, lieu-dit à la Maille de la semence d’ung boisseau.
- Item. A la dicte Maille, une chènevière contenant la semence d’ung bichet., joindant aux hoirs Claude Voillot d’une part et les ayant cause Colin Denis d’autre.
- Outre, je tiens et advoue tenir encor en fief, foy et hommaige de mondict souverain seigneur une maison seigneuriale appelée Champjanon et assise audict Damblain, au bout dudit Damblain, du costé voie de Colombey et contenant douze jours de terre en ung tenant enclos de murailles pullis et landres tant en preys, terres arables que jardinaiges et meurgers dont dépend d’autre part appartenant et dépendances cy après spécifiez par le menu, ledict pourpas entre les ayans cause de feu Henard d’une part et la vigne de Martin Guichard et consors d’ung bout sur la rue et d’autre sur les jardins.
- Encore trois journaux de terre ou environ au lieudit au Hault du Crocq entre d’une part , à costies du bois de Germainvilliers. Plus une pièce de terre contenant la semence de cinq bichets, scituez en Hault du Crocq, joindant aux ayant cause Thiery Tonnelier d’une part, et aux ayant cause de Nicolas Bernard d’autre part.

- 11 - Une autre pièce de terre lieudict en Sérup contenant la semence d’ung bichet et demy, joindant Guillaume Colin d’une part et les ayant cause de Hubert Prévot (Piérot) d’autre part. Une autre pièce de terre de deux bichets et demy lieudit en Mitreux, joindant aux hoirs Urbain Briot d’une part et les ayant cause Guillemain Guichard d’autre part. Une autre pièce en voie de bois contenant deux bichets et demy, entre les ayant cause Claude Pirault d’une part et les ayant cause François Pirault d’autre part. Une autre pièce de six bichets en Mouchottes entre les ayant cause feu Jean de Bouzey d’une part et les ayant cause Guillaume Guenjon d’autre part
- Encore advoue tenir et tiens comme dessus les héritages que s’ensuyvent à moy adjugés par arrets de la cour des grands jours de Saint Mihiel qui m’est exéquuté.
- En premier, deux fauchées de prey , finage dudit Damblain, lieudit en Somourt entre les hoirs de feu Claude Voillot d’une part et les ayant cause de Nicolas Morel d’autre part. Un journal en Platte Géline dict Crette Géline joingnant aux ayant cause feu Rogéty d’une part et les tournières d’autre part.
- Deux journaux de terre lieudit les Fontaines joindant aux ayant cause de feu Jean de Bouzey escuyer d’une part et d’autre. Une autre pièce d’un bichet et demi « au Grand Poirier ». Une autre pièce contenant cinq bichets ou environ, joindant aux ayant cause Jean Pricquet d’une part et la picarde de Germainvilliers d’autre . Une autre pièce de deux bichets au molin à vent, entre les ayant cause de Jean Henard et les ayant cause Jean Bégin d’autre. Encore une autre pièce de deux bichets et demy au dict lieu joindant les ayant cause Nicolas Henry d’une part et d’autre.

- 12 - Encore une autre pièce de trois bichets en Grosseteste joindant aux ayant cause Parisot d’une part et aux ayant cause François Grisard d’autre. Une autre pièce au mesme lieu d’un bichet et demy en la voie de Choiseul, joindant aux ayant cause François Grisard et les ayant cause Jacquemin Guichottes d’autre. Une autre de six bichets en voie de bois entre les ayant cause Nicolas Bernard d’une part et les ayant cause Claude Drouot d’autre. Une autre pièce de deux bichets et demy aux Mouchottes joindant aux ayant cause Thiriot Rouyer d’une part et les ayant cause Pierre Herbel d’autre. Une autre de deux bichets à la Combe Henry
- Une chènevière contenant pour semence un bichet et demy aux Riaulx, entre les ayant cause François Jacquinot d’une part et les ayant cause de Pierre Breutel d’autre
- Et toutes les choses dessus dictes et chacune d'icelles j'ai advoué et advoue tenir de Mondict souverain seigneur Monseigneur le duc en fief, foid et hommaige et promettre d'en rendre tel service et féaulté comme la nature du fief le requiert, et que mes prédécesseurs ont accoutumé faire esdites seigneuries et dépendances d’icelles en Champjanon et avec susdéclairées par protestation que on cas qu’en ce présent dénombrement aurait trop ou peu mis d’y pouvoir corriger augmenter ou diminuer incontinant que j’en seroit et pourrrois estre adverty. En témoin de quoy et affin que cestes soient choses fermes et stables j’ay signé cestes de mon seing manuel et icelles apprendu mon scel armoyé de mes armes. Et pour plus grande approbation j’ay pris noble et prudent homme Maître Jean Derual , licencié ez lois advocat ez siège de Bar vouloir signer avec moy et appendu son scel à ces présentes

- 13 – Et moi Jean Derual susnommé à la prière et requeste que dessus ay signé ces présentes de mon seing manuel à icelles scellées de mon scel armoyé de mes armes pour vérification de ces présentes, qui furent faites en la ville de Bar le Duc l’an mil cinq cent quatre-vingts et deux, le septième jour du mois d’aoust ainsi signé : P. de BOUZEY WIRIOT et Jean Derual greffier, scellés de deux scelz sur double queue de parchemin pendant est escript sur le dos.
- Les président gens du Conseil et des comptes du duché de Bar, à tous ceulx qui ces présentes veront salut. Scavoir faisons qu’après avoir vu la sentence rendue au baillage du Bassigny au profit de Pierre et Claude les Wiriot de Bouzey et Damoiselle Jeanne leur sœur, coplaignant et demandeurs en matière de nouvelle d’une part contre Humbert Régnault au nom et comme curateur aux biens vacquants de feu Thomas de Bouzey et consors deffendeurs, icelle sentence datée du vingtième jour de décembre mil cinq cent soixante dix sept, ensemble une autre sentence arbitrale rendue au profit desdits Pierre et Claude les Viriot et ladicte Damoiselle Jeanne leur sœur contre Jean et René les Mengiot et Fery de Relanges
- Donné à St Mihiel le troisième d’avril mil cinq cent soixante quatorze, icelle sentence homologuée en la cour des haults jours de Saint Mihiel le troisième jour de juin audit an. Avec ce la donation faite par devant feu Monseigneur de Vauldémont, lors lieutenant général de son Altesse en ses pays pendant son absence faite à deffunte Urbaine de Bouzey de la maison de Damblain signée Nicolas, et pour secrétaire Robert Darcier, dactée du dixième jour d’avril mil cinq cent soixante et onze La confirmation de la dite donation faite par son Altesse datée du dix-huitième octobre audit an et oultre ce un dénombrement de Claude de Bouzey dacté du quinzième jour de mars mil cinq cent vingt sept et toutes les susdites pièces vérifiantes le dénombrement cy devant donné par Pierre Viriot de Bouzey ce jourd’huy dacté de cestes. Nous avons iceluy releu pour ce qu’il tient en fied foy et hommaige de notre souverain seigneur, Monseigneur le Duc etc, à cause de son chastel et chastellerie de Bourmont ainsy qu’il est amplement déclairé audit dénombrement. Saulf le droict de notre dit Seigneur et l’aultruy. En tesmoind de quoy nous avons signé ce présent récépissé des seings manuels de trois des noms cy mis le huitème jour d’août mil cinq cent qutre vingt deux, ainsi signé G Merlin, C cousin et p Merlin.

Référence.png Notes et références

  1. AD54, B-762 n°20
  2. (B38, f 139, V°,Lepage, Inv. - somm.).
  3. (2Mi334 AD Meurthe et Moselle B368).

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Pierre Woeiriot, les Briot et les Guichard, graveurs, médailleurs et monnayeurs par André Gautrot - Édition Dominique Guéniot (2003) - ISBN : 2-87825-249-7 : Biographie d'une douzaine de graveurs du XVIe siècle originaires de Damblain