Peter Joseph chaineux

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Petrus Joseph Chaineux est baptisé le 28 mai 1740 à Thimister [1].

Portrait de l'abbé Petrus Joseph Chaineux, conservé à l'abbaye de Rolduc

.

Il fut ordonné chanoine de l'ordre de St Augustin. En 1777, après des études de géologie, il est nommé proviseur de l'abbaye de Rolduc [2], dans le Limbourg, aujourd'hui néerlandais.
Le 18 août 1782, il devient le 28e et dernier abbé de Rolduc.

Un abbé entrepreneur

«L’abbé Chaineux fut un minéralogiste savant, qui entreprit beaucoup d’ouvrages coûteux pour l’amélioration des houillères de Rolduc. Il avait construit, pour le transfert économique des charbons, des routes pavées de plusieurs lieues d’étendue et employé tous les revenus de l’abbaye à des travaux publics, lorsque la révolution française vint détruire ses entreprises grandioses» [3]

L'abbé Chaineux mis en application l'utilisation de la poudre à canon pour l'extraction du charbon et des installations de pompage mues par la force hydraulique [4]. Autour de 1780, les mines avaient plus de 400 puits en service et le charbon était extrait de profondeurs de 300 mètres. (...) L'abbaye a prospéré grâce aux revenus provenant de la vente de la mine de charbon, mais les mineurs restaient au bas de l'échelle sociale; des familles entières, femmes et enfants compris, ont travaillé sous terre pour un maigre salaire et dans des conditions épouvantables. [5].

Une carrière politique perturbée

Le 25 mars 1790, l'abbé P.J. Chaineux est signataire, au nom des états du Limbourg, du traité d'union des Etats Belgiques Unis, du 11 janvier 1790.

Dès lors, l'abbé Chaineux fut entraîné malgré lui dans les turbulences politiques du temps: dans cette période de pénurie alimentaire, une campagne fut orchestrée contre lui par le parti autrichien, l'accusant de spéculation sur les blés. Ainsi, dans une lettre à l'empereur Joseph II, le 27 septembre 1789, le ministre Trauttmansdorff écrit: «… je reçois toute à l'heure des rapports ultérieurs du Limbourg qui m'annoncent que l'insurrection, peu conséquente dans le principe, prend plus de consistance; qu'on crie à la vérité: vive l'empereur, et commence à y arborer des cocardes vertes et noires comme la couleur de V.M. et celle de l'espoir; mais qu'on veut en même temps chasser les états, redemander l'intendance, enfermer l'abbé de Rolduc sous prétexte qu'il serait accapareur de grains, fixer à la volonté les prix de toutes les denrées, baisser arbitrairement les contributions et agir en un mot, à l'exemple de la France comme un peuple qui veut se rendre libre, en feignant au dehors de se soumettre aux volontés que V.M. avait énoncées en 1787 - afin de s'assurer de l'impunité.». [6]. Le 9 mai 1790, l'abbé Chaineux fait publier un «AVIS au peuple limbourgeois de la part de l’abbé de Rolduc, pour le désabuser des calomnies répandues contre cet abbé au sujet de la traite des grains». [7]

Armes de l'abbé Petrus Joseph Chaineux

.

Le 20 octobre 1794, en compagnie de quelques chanoines, de fonds et des plans d'extension de ses mines, il fuit l'abbaye de Rolduc devant l'avance des troupes révolutionnaires françaises. Il s'établit en Rhénanie du Nord-Westphalie, à Welda d'abord, ensuite au monastère des franciscains de Münster où, malade et las, il décède le 9 juillet 1800.

Les armes choisies par l'abbé Chaineux figurent sur son tableau conservé à l'abbaye de Rolduc: le pic de mineur y rappelle son activité dans la prospection et l’exploitation du charbon, les armes de Limbourg évoquent son rôle éminent et celui de l’abbaye de Rolduc dans cette province. Les armes sont accompagnées de la devise «JUSTE FORTITER»

Notes et références

  1. arch.be, Registres paroissiaux, Province Liège (arr. Liège, Verviers), Thimister (Thimister-Clermont), paroisse Saints Antoine et Barbe, Actes de baptème 1704-1746, page 138. De nombreuses sources mentionnent cependant, comme lieu de naissance de P. J. Chaineux, Henri-Chapelle, voisin de Thimister et lieu d'origine de la famille de sa mère, Anna Barbara Gilles (Gillis)
  2. Voir Catholic Encyclopedia - http://www.newadvent.org/cathen/13118c.htm
  3. Source: Revue Catholique, tome 23, 1865.
  4. Source: De Tijd du 01/08/1958
  5. Source: ancien site domanialemijn.nl
  6. Source: H . Schlitter, Geheime Correspondenz Josefs II mit seinem Minister in den Osterreichischen Niederlanden, Ferdinand Grafen Trauttmansdorff, 1787-1789. Wien, 1902, 405. cité parmi d'autres mentions intéressantes dans Het einde van de abdij Rolduc, par F.J.M. Wiertz, dans Het Land van Herle.
  7. Détail du texte disponible sur Google Books