Paris - Chapelle du Couvent de l'Annonciation

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

C.Angsthelm


222 rue du Faubourg Saint Honoré


Histoire.pngHistoire

Saint Dominique
  • Les Dominicains sont un Ordre mendiant de prêcheurs. Si saint Dominique est castillan, c'est au nord de l'Europe que naît l'idée de l'Ordre et c'est la province de France qui est l'une des plus anciennes de l'Ordre ; en 1211, saint Dominique a envoyé, de Toulouse, à Paris les deux premiers frères pour la prédication des villes.
  • Le couvent de l'Annonciation a connu deux périodes : la première commence en 1611. Paris possède un couvent médiéval, Saint Jacques, mais l'ordre traverse alors une période de réforme. Pour cette raison, le père Sébastien Michaëlis créé un second couvent rue Saint Honoré, voisin des Tuileries où réside la Cour.
  • La construction est financée par l'évêque Henri de Gondi. La bâtisse est de la plus extrême sobriété : l'église est si modeste que sa voûte est entresolée, le lieu de culte au rez-de-chaussée et la bibliothèque à l'étage. Cette bibliothèque est le seul luxe du couvent, non par son décor qui se limite aux boiseries, mais par sa taille. La chapelle reçoit quelques tableaux de qualité comme la grande Annonciation de Pourbus qui orne le retable du maître-autel, deux tableaux de Mignard et des tombeaux d'artistes ou de grands seigneurs.
  • Cette austérité exceptionnelle surprend et attire. Non seulement l'Annonciation conservera jusqu'à la Révolution une excellente réputation, mais une brillante génération de spirituels succède à Michaëlis mort en 1618. Le plus célèbre de ces religieux est le père Alexandre Piny, qui élabore une doctrine du pur amour ; suivent en renommée Chardon, Billecocq, Massoulié... Au XVIIIe, le couvent brille plutôt par le travail scientifique de ses membres, comme le père Labat.
  • Les frères sont expulsés entre 1790 et 1794. Le couvent est détruit en 1794.
  • Seconde période en 1874, devant le succès de l'ordre refondé en France par le père Lacordaire, le provincial décide de rouvrir un couvent parisien. Dédié au Saint Sacrement --le nom ancien sera repris dans les années 1950-- il est installé 222 rue du Faubourg Saint Honoré. L'église, réalisée par l'architecte Paul Marbeau, est achevée la première entre 1877 et 1897 . En 1930, avec sa sobre architecture, ses peintures de Tissot, Couturier, Imbs, Desvallières, ses sculptures de Sarrabezol il a pris son visage définitif.
  • Siège de la province de France, résidence de prédicateurs aussi célèbres que Sertillanges"", Didon, Janvier, Bruckberger, le couvent rayonne par son apostolat.

(Historique affiché dans l'église, signé Yves Combeau, O.P.

Repères chronologiques du couvent de l'Annonciation

  • 1217 Arrivée des dominicains à Paris
  • 1218 Installation en haut de la rue Saint Jacques : fondation du couvent de St Jacques
  • 1611 Mouvement de "réforme" de l'Ordre. Malgré l'opposition du chapitre général le père Sébastien Michaëlis obtient de l'évêque de Paris et de la régente Marie de Médicis d'ouvrir un second couvent "réformé" à Paris. C'est l'Annonciation rue Saint Honoré. Grand rayonnement spirituel et scientifique pendant les XVIIe et XVIIIe siècles avec les Pères Piny, Chardon, Labat...
  • 1790 Révolution. Suppression des ordres religieux. Les trois couvents de Paris sont spoliés. L'Annonciation est occupée par le club politique des Jacobins.
  • 1791 Après la chute des Jacobins, l'Annonciation est promise à la destruction.
  • 1839 L'abbé Henri Lacordaire devient dominicain et décide de refonder l'Ordre en France.
  • 1849 Refondation de St Jacques aux Carmes de la rue de Vaugirard.
  • 1874 Refondation de l'Annonciation, rue du Faubourg Saint Honoré, sous le nom du couvent du Saint Sacrement. Six religieux.
  • 1877 Achèvement de l'église, architecte Edmond Morin.
  • 1879 Achèvement du grand orgue de Mercklin.
  • 1880 Première crise anti-cléricale, première expulsion des frères.
  • 1897 Après le retour des frères, inauguration du grand Christ à la voûte de l'église par James Tissot.
  • 1902 Seconde crise anti-cléricale, second expulsion des frères.
  • 1922 Retour des frères. Le couvent est racheté.
  • 1920/1930 Construction du cloître et des 3 ailes encore manquantes.
  • Années 1950 Le couvent reprend son nom ancien de couvent de l'Annonciation.

(Source : Yves Combeau O.P.)



Chapelle du Rosaire



Le cloître

  • Le cloître et les cellules furent ajoutés au début du XXe siècle
  • Seul cloître de Paris en style Art Deco, a été ouvert récemment aux profanes. Le couvent accueille des séminaires et des réunions. L'architecte Jean-Marie Duthilleul a creusé la terre et excavé un étage du cloître, il a déplacé les murs et percé des ouvertures... un nouveau couvent blanc, lumineux est sorti de sa gangue.
  • Le jardin a été conçu par Thierry Cardot qui a tenu compte des symboles bibliques géométriques, la forme carrée qui est le symbole terrestre du jardin d'Eden et de la Jérusalem céleste.. La pierre centrale du jardin représente la montage d'où s'écoulent les quatre fleuves bibliques (points cardinaux).


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France