Paris - Chapelle de l'ancien hôpital Laënnec

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour


C.Angsthelm

42 rue de Sèvres



Histoire.pngHistoire

  • Au début du XVIIe siècle, le site du 40 rue de Sèvres constituait une partie du lieu-dit du Pré aux clercs alors un lieu de rendez-vous fréquent pour les duels C'est ici que sera fondé en 1634 l'Hospice des Incurables. Le cardinal de La Rochefoucauld, grand aumônier de Louis XIII, fait don d'une partie de sa fortune pour réaliser ce projet, exauçant ainsi les dernières volontés de l'Abbé Joulet de Châtillon, aumônier ordinaire du roi Henri IV qui avait légué en 1625 tous ses biens à l'Hôtel Dieu de Paris pour commencer à faire bâtir, construire et fonder en cette ville un faul-bourgs de Paris, au lieu où ils adviseraient le plus commode, un hôpital de maladyes incurables.
  • Comme son nom l'indique, la vocation de l'Hospice des Incurables est de recevoir les malades trop gravement atteints ou trop pauvres pour être accueillis ailleurs. Ce lieu fut ainsi réservé à l'accompagnement de malades en fin de vie, comme le rappelle l'inscription latine du cadran solaire conservé dans l'une des cours : l'heure que tu regardes est peut-être la dernière pour toi. Les conditions d'admission y étaient strictes il fallait notamment être catholique et faire don de tous ses biens à l'Hospice : la vie quotidienne y était monacale : les journées étaient rythmées par des prières, des lectures de l'Evangile, les repas et des travaux attribués à chacun en fonction de ses capacités.
  • Ce strict emploi du temps est aboli pendant la Révolution française, mais l'hospice continue d'accueillir des malades jusqu'en 1869, date à laquelle il est fermé une première fois. Il rouvre temporairement l'année suivante et devient un hôpital indépendant en 1874.
  • Ayant perdu sa vocation initiale, l'hôpital prendra en 1878 le nom d'hôpital Laënnec, d'après le médecin René Laënnec (1781-1826), bien que celui-ci n'y ait jamais exercé. Le Docteur Laënnec étant l'inventeur du stéthoscope.
  • Dans les années 1990, l'Etat met l'hôpital en vente afin de financer la construction de l'hôpital européen Georges Pompidou. Les anciens bâtiments dédiés aux soins médicaux sont rénovés afin d'accueillir le siège du groupe Kering et de la Maison Balenciaga.
Chapelle hôpital Laennec Maquette.jpg
  • L'hôpital avait été installé hors de Paris pour accueillir les malades incurables dans un lieu paisible et isolé. L'hôpital construit par l'architecte Christophe Gamard entre 1633 et 1640, est conçu selon un plan quadrillé dont la chapelle est l'élément organisateur, tandis que le clocher occupe précisément le centre de la composition.
  • Destiné au seul usage des malades et à l'appel à l'office, celui-ci n'apparaît que faiblement de l'extérieur, seulement signalé par sa flèche de charpente. Le mur de clôture contribue à son caractère inaccessible.
  • Selon les plans de l'architecte d'origine, Christophe Gamard, l'Hospice des Incurables est bâti en forme de double croix de Jérusalem. Les croix sont disposées de part et d'autre d'une chapelle, aujourd'hui classée au titre des Monuments Historiques. Celle-ci tient une place primordiale dans la conception de l'édifice au XVIIe siècle, le salut de l'âme et le salut du corps étant à l'époque indissociables.
  • La chapelle fut consacrée le 11 mars 1640. Des fenêtres intérieures permettaient aux malades trop faibles pour se déplacer d'assister à la messe depuis leur lit au premier étage. S'agissant d'une chapelle hospitalière relevant du service d'aumônerie, celle-ci a été transférée à l'hôpital européen Georges Pompidou en 1999.
  • La chapelle n'a pas été désacralisée.


Patrimoine.png Patrimoine bâti

  • Sa façade possède de beaux vantaux, avec un beau fronton surmonté d'une rose de tradition médiévale. Un lanternon domine le fronton et une flèche s'élève à la croisée du transept.
  • Sont particulièrement remarquables son clocher entièrement conçu en bois et sa chaire du XVIIe, dont les bas-reliefs représentent la Nativité et l'Annonciation, et du haut de laquelle Bossuet prêcha plusieurs fois.
  • A l'occasion de la rénovation et la réhabilitation du site, une attention particulière a été portée à la rénovation de ce lieu. La charpente a été refaite à l'identique, de la couverture au clocher, et les vitraux et l'intérieur de l'édifice ont été entièrement restaurés, tout comme le mobilier cultuel composé du maître-autel, des autels latéraux, des retables et de la chaire dite de Bossuet. Au sein de la chapelle se trouvent plusieurs sépultures, dont celles du Cardinal de la Rochefoucauld, de l'évêque Camus, ainsi que de quatre générations de membres de la famille Turgot.




Oeuvres contemporaines


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Brochure Kering, Journées du Patrimoine 2016
  • Les clochers à Paris, Les Balades du Patrimoine N° 15, Mairie de Paris


Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France