Paris - Église Sainte-Jeanne de Chantal

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour


C.Angsthelm

96 boulevard Murat


H
Histoire.pngistorique

Ste Jeanne de Chantal ''Sainte Jeanne de Chantal'' 1572-1641.jpg
La mère de Chantal supervise un chantier de monastère par Jean-Louis Sauvat
  • Jeanne Françoise Frémiot (1572-1641), épouse de Christophe de Rabutin, baron de Chantal (1563-1601), n'est autre que la grand-mère de Madame de Sévigné (1626-1696). Elle fonda avec François de Sales (1567-1622), évêque de Genève, ce qui deviendra l'ordre de la Visitation. Elle fut béatifiée en 1851.
  • La création de l'ordre de la Visitation à Annecy, le 6 juin 1610, ouvre un nouveau chapitre de la vie de celle qu'on appelle désormais Mère de Chantal. A cette date, rien ne laisse présager l'essor fulgurant d'une institution qui va rayonner dans toute l'Europe catholique au XVIIe siècle. A sa mort, en décembre 1641, Jeanne de Chantal laisse une holding de 87 monastères dont elle a suivi, souvent de près, la fondation et les premiers pas.
  • Grâce au don important d'une paroissienne l'église a pu être construite, elle demanda que l'église soit dédiée à Sainte Jeanne de Chantal. Le chantier est confié à l'architecte Julien Barbier (1869-1939). La première pierre sera posée en 1932.
  • Située sur les terrains des anciennes fortifications de Paris, conçue dans les années 30 en style romano-byzantin, avec une large coupole, inspirée de la basilique Sainte Sophie de Constantinople. Bombardée pendant la guerre, car proche des ateliers Renault, la construction reprendra dans le cadre des Chantiers du Cardinal, l'église n'est achevée qu'en 1962.


Patrimoine.png Patrimoine

  • L'église Sainte Jeanne de Chantal possède une structure en béton. Le campanile, est séparé du bâtiment principal.
  • À l'intérieur : vitraux de Jacques le Chevalier (1954), chemin de croix d'Hervé Quenolle (2001), sculptures de Jean Touret (1975) et de Sébastien Touret (2004).
  • Trois artistes ont collaboré à la réalisation des chapelles latérales : l'architecte Nathan Crouzet, le peintre et sculpteur Jean-Louis Sauvat et l'historien de l'art Laurent Lecomte.
  • Dans les chapelles latérales, des fresques au fusain surplombent des vasques en cuivre et chêne de 2 mètres de diamètre : à gauche une représentation de Sainte Jeanne de Chantal à cheval sur la vasque, qui abrite les reliques de la sainte, à droite une représentation du baptême du Christ et la cuve baptismale. Les fresques sont une réalisation de Jean-Louis Sauvat en 2015.
  • Sur les murs du transept droit, des tableaux de Jean Louis Sauvat évoquent les étapes importantes de la vie de Saint Jeanne de Chantal, et sur les murs du transept droit, des tableaux de Jean-Louis Sauvat évoquent les grandes étapes de la vie publique du Christ.




Chapelle Sainte Jeanne de Chantal



Chapelle des fonts baptismaux



Chapelle du Saint Sacrement



Le chemin de croix

  • Oeuvre de l'artiste Anne-François de Sérilly.


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Abbé Régis CLÉRY 1936-1942  
Abbé Jacques MANCERON 1942-1969  
Abbé Jean-Marie LUSTIGER 1969-1979 1979 Evêque d'Orléans ; 1981 Archevêque de Paris ; 1983 Cardinal ; élu à l'Académie Française en 1995  
Abbé Bernard VIOLLE 1979-1985  
Abbé Georges MARION 1985-1991  
Abbé Yves ROZO 1991-2000  
Abbé Jean-Pierre BATUT 2000-2006  
Abbé Jean-Pierre GUIOT 2006-2010  
Abbé Arnaud BANCON 2011-  


Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945


Illustrations - Photos anciennes.png En photos



Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Panneau d'affichage de la Ville de Paris
  • Historique sur Jeanne de Chantal, affichage dans l'église, de Laurent Lecomte, historien de l'art



Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France