Paris - Église Saint-Germain l'Auxerrois

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Galichonj

Présentation

Église paroissiale affectée à l'Église catholique. Elle se situe :

Cette église est visitable aux horaires (sauf pendant les messes) :

  • Lundi au Samedi : 8h00-19h00 (Messes : lundi au samedi : 12h15, mardi et jeudi : 18h30 et le samedi : 18h00)
  • Dimanche : 9h00-20h00 (Messes : 9h45, 11h30, 19h00)


HHistoire.pngistoire

Paroisse des rois de France, avec l'installation de la cour des Valois au Louvre, les souverains vinrent souvent y entendre la messe.
Cinq siècles successifs s'y côtoient : clocher et chevet romans, chœur et portail de style gothique rayonnant, nef et porche de style gothique flamboyant, vitraux de la Renaissance.

St Germain l'auxerrois Plaque fondateurs.jpg
  • Considérée comme une des plus anciennes paroisses de la rive droite, la première église de Saint Germain l'Auxerrois aurait été fondée à l'époque mérovingienne sur le lieu où la tradition place la rencontre entre Sainte Geneviève, patronne de Paris, et Saint Germain, évêque d'Auxerre au Ve siècle. Cette première église fut détruite lors du siège de Paris par les Normands en 885-886, puis rebâtie au XIe siècle. L'édifice fut remanié dans la première moitié du XIIe siècle (clocher) et le portail occidental réalisé vers 1220-1230. Le chœur et la première travée de la chapelle de la Vierge datent du XIVe siècle, la nef et le porche actuel du siècle suivant, le transept et les chapelles du chœur du XVIe siècle. La reconstruction fut achevée vers 1580.
St Germain l'Auxerrois Ancienne gravure.jpg
  • Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'édifice reçut une nouvelle décoration, particulièrement dans le chœur et le sanctuaire rénové à l'antique par J.C. Vassé. A cette occasion disparurent le trumeau du portail occidental où se trouvait une statue de Saint Germain d'Auxerre ainsi que le jubé placé à l'entrée du chœur, oeuvre de Jean Goujon et Pierre Lescot, dont il subsiste quelques éléments au musée du Louvre.
  • L'église Saint Germain l'Auxerrois avait la particularité d'être à la fois une collégiale (elle a abrité un collège de chanoines qui desservait le chœur jusqu'en 1744), une église paroissiale desservie par un curé (dans l'actuelle chapelle de la Vierge), mais aussi royale, en raison de la proximité du palais du Louvre, résidence des rois de France.
  • A partir du XVIIe et jusqu'à la Révolution, beaucoup de personnages illustres y furent inhumés : les architectes Le Vau, de Cotte, Gabriel et Soufflot ; le poète Malherbe ; les peintres Chardin, Van Loo, Restout, Boucher, Desportes ; les sculpteurs : Coysevox, Desjardins, Vassé
  • Fermée en 1793, l'église ne fut rendue au culte qu'en 1802. Au cours des journées d'émeutes des 14 et 15 février 1831, l'église fut profanée puis de nouveau fermée. ce n'est que le 13 mai 1837 qu'eut lieu la cérémonie de réouverture. À partir de cette date, d'importants travaux de restauration furent entrepris, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur où la décoration peinte et vitrée des chapelles fut entièrement renouvelée, sous la direction notamment de Jean-Baptiste Lassus, et de Victor Baltard entre 1838 et 1855.
  • Suite à l'incendie de Notre Dame de Paris les 15 et 16 avril 2019, Saint Germain l'Auxerrois est destinée à remplacer Notre Dame de Paris pendant la durée des travaux, à l'exception des grands événements qui se dérouleront en l'église Saint Sulpice.
  • A dater du 1er septembre 2019, l'église Saint Germain l'Auxerrois ne sera plus paroisse, et le chanoine Gilles Annequin n'en sera plus le curé mais l'administrateur.



Patrimoine.png Patrimoine

EXTÉRIEUR

  • Le porche flamboyant a été construit par Jean Gaussel (1435-1439), avec celui de la Sainte Chapelle ce sont les seuls porches gothiques de Paris.
  • Le portail central est du milieu du XIIIesiècle.Le tympan a été détruit au XVIIIe. A l'origine une statue de Saint Germain était au trumeau, elle fut retrouvée en 1950 et se trouve à l'intérieur de l'édifice. Une Vierge (1841) l'a remplacé sur le trumeau.
  • Le porche qui donne accès à l'église est décoré de statues en pierre, restaurées ou remplacées par Desprez en 1841. La façade est éclairée au centre par une rose et le pignon est surmonté d'une statue de l'archange saint Michel (1841).
  • Le clocher de l'église est situé à l'angle du bras sud du transept et du chœur et date du XIIe siècle (il ne doit pas être confondu avec le beffroi situé entre l'église et la mairie qui a été construit entre 1858 et 1861 par l'architecte Théodore Ballu).
  • Les deux façades du transept datent du XVe, sont similaires à la façade.
  • Sur le côté sud, on remarque des gargouilles représentant des animaux de toutes sortes, oiseaux fantastiques, griffons, singes, loups, chiens, ours...




INTÉRIEUR

Saint Germain d'Auxerre XIII e placé à l'origine sur le trumeau d'entrée
  • L'église mesure 79 mètres de long à l'intérieur.
  • Les voûtes gothiques sont du XIIIe, elle possède un chœur polygonal à sept pans avec un double déambulatoire du XIII et XIV e siècles, le transept ainsi que la nef sont du XVe siècle.
  • L'église abrite encore quelques éléments remarquables de son ancien mobilier : comme la chaire massive (XVIIe ; le banc d'oeuvre monumental dessiné par Le Brun et exécuté par le maître menuisier François Mercier en 1684 ; l'orgue de Cliquot provenant de la Sainte Chapelle, ou la clôture du chœur en fer forgé du XVIIIe siècle.
  • Deux statues, autrefois situées à l'extérieur sur le porche et au portail, sont exposées dans la chapelle de la Vierge : il s'agit de saint Germain d'Auxerre (XIIIe siècle) et de sainte Marie l'Égyptienne (XVIe siècle).
  • On peut admirer aussi deux Vierges à l'Enfant, l'une du XIVe siècle et l'autre dite Vierge à l'oiseau du XVe siècle, au-dessus de la porte sous le clocher. À l'entrée du chœur, deux statues du XVe siècle représentent les saints patrons de l'église : saint Germain, évêque d'Auxerre, et saint Vincent, martyr.




Le choeur

St Germain l'Auxerrois Choeur.JPG
Saint Germain
  • Sur le pilier du chœur, une statue de Saint Germain du XVe siècle en position assise, exemple rare d'une statue gothique encore présente dans une église parisienne, sur l'autre pilier la statue de Saint Vincent, second patron de l'église (en pierre, fin XVe).
  • Le chœur est la partie la plus ancienne de l'église St Germain.




Déambulatoire et chapelles



Les retables

  • L'église possède également deux retables : l'un représente des épisodes de la Vie de la Vierge, le second est consacré à la Passion du Christ.


La Passion du Christ
  • École flamande d'origine anversoise, 1519, haut-relief en chêne mesurant 3,3 m x 2,9 m, il représente l'Arbre de Jessé et des scènes de la vie et de la Passion du Christ. Don du comte de Montalivet à sa paroisse en 1839.


Scènes de la vie de la Vierge XVI e
  • Grand triptyque flamand du XVIe, au centre des scènes sculptées de la Vie de la Vierge et sur le côtés des panneaux peints avec scènes de la Genèse.



La Chapelle de la Vierge

Arbre de Jessé de Viollet-le-Duc et Vierge XIV e
St Germain l'Auxerrois Chapelle de la Vierge Choeur.JPG
  • La chapelle est la première dans le collatéral droit, c'est l'ancienne chapelle de la paroisse.
  • L'autel et le retable sont de Jean-Baptiste Lassus, avec un Arbre de Jessé dessiné par Viollet-le-Duc, la statue de la Vierge est en pierre, début XIVe, école champenoise.
  • Les peintures murales sur la paroi derrière l'autel, à droite, l'Assomption et au centre le Couronnement de la Vierge sont l'œuvre d'Eugène Amaury-Duval et Jean-Baptiste Lassus, 1847.
  • Dans cette chapelle ont été placées les statues en pierre de Saint Germain d'Auxerre, retrouvée en 1950 dans le sous-sol de l'église et qui se trouvait à l'origine sur le trumeau du grand portail, et la statue polychrome d'origine (XVe) de Sainte Marie l'Égyptienne, qui elle aussi se trouvait sur l'un des piliers du porche, et remplacée par un moulage.
  • La statue de Saint Pierre est une sculpture sur bois d'Albert Dubois (XXe).




Les peintures

Descente de croix fresque transept par Joseph Guichard 1845
  • L'église est décorée de nombreuses peintures dues notamment à Louis Couder, Jean-François Gigoux, Joseph Guichard, ou encore Victor Mottez, et réalisées entre 1840 et 1865.



Les vitraux

Assomption de la Vierge XVI e
Détail vitrail vie de St Sixte et de St Vincent XVI e
  • Des vitraux d'origine, il ne subsiste que ceux du XVe et XVIe siècles situés dans le transept (certains sont actuellement en restauration).
  • La baie L'incrédulité de Saint Thomas par le maître-verrier Jean Chastellain (1533) : la commande de l'oeuvre est documentée par le contrat passé en 1533 entre Jean Chastellain, maître-verrier à Paris et Antoine Bohier, conseiller et financier du roi. Des similitudes stylistiques et techniques, observées lors des restaurations récentes, ont permis d'attribuer le carton au peintre anversois Noël Bellemare, dont le nom apparaît dans le marché de la rose sud exécutée l'année précédente par le même maître-verrier. Comme dans La sagesse de Salomon de Saint Gervais, on retrouve une même disposition de figures élégantes et un jeu de perspectives complexes d'un effet encore plus monumental. À l'influence du maniérisme flamand s'ajoute celle de maîtres italiens, comme Raphaël, visible dans le souci d'individualiser chaque apôtre. L'art de Bellemare se mêle ici à l'extraordinaire maîtrise technique de Chastellain pour créer l'un des chefs-d'oeuvre du vitrail français de la Renaissance.



  • En 1728, presque tous les vitraux peints ont été remplacés par du verre blanc.
Verrières par Thévenot 1839 et Lusson 1868
  • Les verrières du chœur sont l'oeuvre d' 'Étienne Thévenot (né à Montferrand en 1797) et des ateliers Lusson.



  • les vitraux des chapelles sont de plusieurs peintres verriers, tels que Maréchal, dessinateur, pastelliste et maître verrier né à Metz en 1801, Thévenot, Vigné.




Les orgues

Orgue Cliquot 1771
St Germain l'Auxerrois Tribune d'orgue.JPG
  • L'orgue de tribune est composé d'éléments Cliquot de 1771, qui ont été transférés depuis la Sainte Chapelle en 1791.

D'importantes réfections eurent lieu en 1838 par Paul Dellery, avec un pédalier à l'allemande ainsi qu'une soufflerie neuve. Le chantier étant surveillé par l'organiste Pierre-Antoine Boëly. Puis entre 1847 et 1850 une nouvelle restauration par Ducroquet. En 1864 le facteur Merklin remania complètement l'orgue, il ne restait plus rien de l'orgue original.

  • L'orgue a été classé en 1961, et fait actuellement l'objet d'une étude pour une restauration complète par Christian Lutz.
  • Le buffet d'orgue a été dessiné par Pierre Noël Rousset, architecte du roi, et exécuté par le maître menuisier Lavergne en 1756.




Orgue Abbey 1838
  • L'orgue du chœur est dû au facteur J. Abbey en 1838, revu successivement par les facteurs d'orgues Merklin en 1900, puis Hermann en 1961 et Dargassies en 1995. Il comporte 2 claviers et un pédalier, 12 jeux, avec une traction mécanique des claviers, une traction pneumatique du clavier et une traction mécanique des jeux.




Plaques et statues funéraires


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
GANTIER 1216-  
Adrien de CHATILLON 1240-  
Pierre VIVIEN 1360-  
Robert de LA GRIGNONNIÈRE 1386-  
Nicolas LE DISEUR 1390-  
Hérard de VENSIGNY 1404-  
Pierre de CREIL 1437-  
Guillaume HAUCE 1440-  
Jean LHUILLIER 1462-  
Norbert de MAZENGARDE 1469-  
Gervais COCHERY 1562-  
Richard BROQUET 1568-1580  
- -  
Jacques CUEILLY 1587-  
Antoine de BARBIER 1634-  
ADAM 1636-  
P. COLOMBEL 1660-  
Jean MERCIER 1682-  
Louis de MARILLAC 1689-  
Léonard CHAPELAS 1694-1696  
Étienne LABRUE 1697-1747  
Michel RANSNAY 1747-1758  
- -  
Rémy CHAPEAU 1768-1781  
Jean RINGARD 1751-1791  
Jean CORPEY- 1791-1802  
Jean-Maarie-Joseph de JERPHANION- 1802-1810  
Joseph DELALEU- 1810-1811  
Placide Bruno VALAYER 1811-1816  
Étienne Charles MAGNIN 1816-1836  
Jean-Baptiste de MERSON 1837- Ex curé de Saint-Séverin à Paris[1]  
Abbé J.L. Legrand.jpg J.L. LEGRAND 1851 - 1894 Vicaire général de Paris, ancien Chanoine titulaire de et Archiprêtre de Notre-Dame. Décédé le 5 janvier 1894 dans la 86ème année de son âge et de la 63ème de son sacerdoce  
Henri Guillaume de LANCRAU DE BRÉON 1894-1902  
Albert FROMENTIN 1902-1930  
Maurice BOUVET 1930-1947  
Maurice BAURIT 1947-1968  
Pierre PLESSIS 1968-1977  
Pierre STIKKELBROECK 1977-1990  
Michel GITTON 1990-2000  
Dominique CORDIER 2000-2004  
Dominic SCHUBERT 2004-2013  
Chanoine Gilles ANNEQUIN 2013-2019 À dater de septembre 2019 St Germain l'Auxerrois ne sera plus paroisse, en devient l'administrateur  
 


Morts aux guerres



Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Dépliant à disposition dans l'église
  • Les vitraux, Les balades du patrimoine, Mairie de Paris
  • Clefs de voûte, sur les traces de Saint Jacques, Les balades du patrimoine, Mairie de Paris


Référence.png Notes et références




Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France