Noms des anciennes rues et édifices de Bordeaux

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher


< Retour fiche commune

Nom actuel
Anciens noms
Cours d'Albret. 1788. (César-Phébus d'Albret, gouverneur de Guyenne en 1670) - Cours Messidor, sous la Révoultion (du Cours Aristide Briand à la rue des frères Bonnie)
- Cours Thermidor, sous la Révolution, pour l'autre partie (de la rue des frères Bonnie à la rue Montbazon)
Cours de l'Argonne. 1918. - Chemin de Bayonne, avant 1918.
Cours de Verdun. 1918. - Cours du Jardin Royal
- Cours du Jardin Public
Cours du 12 Mars (1814 : entrée du duc d'Angoulême à Bordeaux) - Fossés de l'Intendance. Lors la Révolution, les fossés de l'Intendance et les fossés du Chapeau Rouge étaient en fait les fossés Marat.
Cours du Chapeau-Rouge (d'une hôtellerie célèbre ayant pour enseigne un chapeau de cardinal. Elle avait un concurrent le Chapeau Blanc) - Fossés du Chapeau Rouge, depuis le XVIe siècle
Cours du XXX juillet (en l'honneur de la Révolution de Juillet 1830) - Rue Vergennes, lors de la vente du Château Trompette
- Rue Bonaparte
- Cours du 12 mars, sous la Restauration pour rappeler l'entrée du duc d'Angoulême à Bordeaux en 1814
Cours Pasteur - Fossés des Tanneurs
Cours Victor Hugo - Fossés des Salinières
- Fossés de Bourgogne
- Fossés des Carmes, sur une partie du Cours en allant vers le Cours Pasteur
Eglise Notre Dame du Chapelet (XVIIe) - Temple de la Raison, sous la Révolution
Grand Théâtre - Théâtre de la Nation, sous la Révolution
Jardin Public - Jardin Royal
Musée national de la douane (le seul en France) - Hôtel des Fermes (créé par l'architecte Gabriel, 1729-1738)
- Hôtel de la Douane
Palais de l'Ombrière - Palais Brutus, sous la Révolution (démoli en 1800 lors de l'ouverture de la rue du Palais de l'Ombrière)
Palais Gallien - Hôtel de la Monnaie (1801, sous Napoléon)
- Hôtel des Postes (1894)
Palais Rohan - Hôtel du département (1791)
- Château Royal (1815)
- Hôtel de ville (1848)
Passage Feger - Passage Violet
Place de Capucins - Place des Droits de l'Homme, sous la Révolution.
Place de la Bourse - Place Royale
- Place de la Liberté, sous la Révolution
- Place impériale, à l'époque napoléonnienne
Place de la Victoire. 1918. - Place Saint-Julien
- Place d'Aquitaine
- Place de la Convention, en septembre 1792
Place de Rohan - Place de l'Opinion, sous la Révolution
- Place Guillaume Tell
Place de Tourny - Place Saint-Germain, sous la Révolution
Place du Champ-de-Mars. 5 avril 1790 - Place Dumas, avant 5 avril 1790
Place du Parlement - Place du Marché Royal
- Place du Marché de la Liberté, sous la Révolution
Place du Pradeau (Prado) - Place du Jeune Barrat, sous la Révolution
Place Gambetta. 16 janvier 1883 - Place Dauphine, le 16 mai 1770 à l'occasion du mariage du Dauphin avec Marie-Antoinette
- Place Nationale, sous la Révolution le 17 décembre 1790
Place Jean-Jaurès - Place du Marché-aux-vins
- Place Richelieu
Place Léon Duguit (avocat et professeur de droit 1859-1928) - Place de la Monnoy (Place de la Monnaie)
Place Lucien Victor Meunier (1857-1930), journaliste - Place de la ...corde
Place Pey-Berland (Pierre Berland pâtre devenu prêtre) - Place du Palais (Palais Rohan)
- Place du Palais Royal
- Place Brutus, sous la Révolution
- Place de la Préfecture
Place Saint Projet - Place des Sans-Culottes, sous la Révolution
Porte de Bourgogne - Place Napoléon. 1813.
Quai Richelieu - Quai de Bourgogne
Rue Ausone (Jules Ausone, sénateur de Rome et de Bordeaux, né à Bazas en 287 et mort à Bordeaux) - Rue Richelieu
Rue Bouffard (Bouffard, tailleur de pierre et propriétaire d'une maison dans cette rue) - Rue de la Justice
Rue Boulan (Antoine Boulan était maître verrier au XVIIIe siècle) - Rue de la Furgalité d'un côté de la rue et rue de la Frugalité de l'autre sont gravés dans la pierre !
Rue Carpenteyre - Rue des tonneliers ou des carpenteys de barriquas en gascon)
Rue Créon (du nom de la commune de de l'Entre-Deux-Mers) - Rue du Tabac, sous l'influence des idées de Jean-Jacques Rousseau
Rue de Candale (Jean de Foix de Candale fut archevêque de Bordeaux au XVe siècle) - Rue du Triomphe, sous la Révolution
Rue de l'Hôtel-de-Ville. 1848. - Rue du Département (vers 1790-1794)
- Rue de l'Arbre Chéri (1794-1815)
- Rue du Palais Royal (1815-1848)
Rue de la Comédie - Rue Louis (Victor Louis, architecte qui a aménagé la Place de la Comédie)
Rue de Lalande. 1792. (famille bordelaise) - Rue de la section du 10 Août, sous la Révolution (10 Août 1792 abolition de la monarchie). La rue Michelet était nommée rue du 10 Août.
Rue des Argentiers (rue des orfèvres ou argentiers) - Rue des Dauradeys
- Rue des Auradeys, jusqu'au XVe siècle.
Rue des Remparts (XVIIIe, son nom est dû à la muraille de 1302-1327) - Remparts des Teigneux
Rue du Couvent (des Carmes Deschaux) - Rue des Nations Libres, sous la Révolution.
Rue du Docteur Nancel Pénard (héros de la Résistance fusillé au camp de Souges sous l'Occupation) - Rue Dauphine
- Rue Nationale, sous la Révolution
Rue du Hâ (Hâ vient du gascon "far" qui se prononce "ha") - Rue de l'Immortelle
Rue du Hame. 1816. (viconte André-Gui du Hamel (1776-1838) fut conseiller général, maire de Bordeaux après les Cents-Jours) - Rue Française, sous la Révolution
Rue du Palais de l'Ombrière - Rue du Palais
Rue du Palais Gallien (1842-1843) - Grande rue du Palais Gallien
- Rue de la Croix de l'Epine
- Rue de la Raison (1790)
Rue du Parlement (Sainte-Catherine ou Saint-Pierre?) - Rue de l'Egalité, sous la Révolution
Rue Dudon (famille bordelaise) - Rue du Piffre
Rue Dufau (Paul Dufau, recteur de l'université de Bordeaux au XVIIIe) - Rue civique sous la Révolution
Rue Esprit-des-Lois - Rue de l'Esprit des Lois
- Rue porte de l'Esprit-des-Lois
- Rue Porte de Richelieu
Rue Fernand Philippart - Rue Royale
- Rue de la Liberté, sous la Révolution
Rue Fleurus - Rue Vivre Libre ou Mourir, sous la Révolution (devise des amis de la Constitution de Bordeaux, berceau des députés girondins). La rue Neuve et la rue Saint-Seurin portaient également ce nom-là !
Rue Georges Bonnac (déporté 1940-1945) - Rue de Pont Long
- Rue d'Arès
Rue Georges Mandel (homme politique 1885-1944) - Rue du Jeune Barrat, sous la Révolution
Rue Guérin (Jean-Baptiste Guérin, 1776-1835, oculiste, chirugien en chef de l'hôpital Saint André, conseiller municipal) - Rue Sainte-Jeme
Rue Jean-Jacques Bel. 1810. (Jean-Jacques Bel, 1693-1738, avocat, conseiller au parlement de Bordeaux qui légua sa bibliothèque à la ville de Bordeaux) - Rue du Temple Décadaire, sous la Révolution
Rue Jouannet (François René Vatar Jouannet, 1765-1845, naturaliste et poète) - Rue Saint Aremedi
- Petite rue Saint-Rémy
Rue Judaïque - Rue de la Délivrance, sous la Révolution
Rue La Boëtie (Philosophe, poète né à Sarlat en 1530 - mort à Bordeaux en 1563, Conseiller au Parlement de Bordeaux et le plus grand ami de Montaigne) - Rue Saint Roch
- Rue Saint Thomas
- Rue de la Fidélité, sous la Révolution
Rue Lalande - Rue de la section du 10 Août (1792), sous la Révolution. La Rue Michelet fut quant à elle nommée Rue du 10 Août (1792)
Rue La-Ville-De-Mirmont (Pierre-Maurice La-Ville-de-Mirmont, 1858-1923, professeur à la faculté des lettres, adjoint au maire, latiniste et historien) - Rue de Tannerie
Rue Leupold (Jean-Jacques Leupold, né à Berne vers 1730, mort à Bordeaux le 19 septembre 1795, peintre ordinaire de l'Hôtel de Ville, professeur à l'Académie dès sa fondation) - Rue de Vieille-Corderie
Rue Louis de Foix - Rue Villeneuve
- Rue Le Français Libre, sous la Révolution
- Rue Louis de Foix
Rue Louis-Combes (Guy-Louis Combes : Architecte bordelais né à Podensac, 1754-1818) - Rue du Jardin
Rue Marion Cormier - Cité de Rome
Rue Maucoudinat - Rue d'Alhan. Dans cette rue se trouvait L'auberge "A la truie qui file". En gascon Maucoudinat veut dire "mal cuisiné". Ancien quartier des tripiers et les bouchers
Rue Michelet - Rue du 10 Août (1792) date la plus importante de la révolution après le 14 juillet 1789 (constitution de la commune insurrectionnelle à Paris, prise des Tuileries, massacre des gardes suisses à Paris, suspension de Louis XVI). La rue Lalande fut quant à elle nommée Rue de la section du 10 Août)
Rue Montbazon - Rue J'adore l'égalité, sous la Révolution
Rue Neuve (XIIe siècle) - Rue Vivre Libre ou Mourir, sous la Révolution (devise des amis de la Constitution de Bordeaux, berceau des députés girondins). La rue Fleurus et la rue Saint-Seurin portaient également ce nom-là !
Rue Pierlot (colonel) - Rue de la Conciliation, sous la Révolution
Rue Pierre de Coubertin - Rue de Gourgues
Rue Pilet - Rue Penteneyra
- Rue Penteney (rue des cardeurs)
Rue Poquelin Molière - Rue Saint-Christoly (vers 1650)
- Rue des Petits Carmes
Rue Renière (XVIIe) - Rue Entre-deux-murs (1488)
- Rue Tastet (1532)
- Ruelle du maître Hilaire Devraut (1565)
Rue Saint-Seurin - Rue Vivre Libre ou Mourir, sous la Révolution (devise des amis de la Constitution de Bordeaux, berceau des députés girondins). La rue Fleurus et la rue Neuve portaient également ce nom-là ! "
Rue Sainte-Catherine - Rue du Cahernan
Rue Sainte-Colombe - Rue et Place .....abe (nom illisible sur la pierre gravée)
Rue Teulère (Joseph Teulère y mourut en 1824, ancien tailleur de pierres devenu architecte et ingénieur, il rehaussa de 20 mètres le phare de Cordouan en 1788 et cartographia le golfe de Gascogne) - Rue Entre-deux-murs, au Moyen-Âge du nom des deux enceintes qui ceinturaient la ville
- Rue Poudiot
Rue Tustal (famille bordelaise) - Rue Artigua
Rue Verteuil (Baron Marc Antoine de Verteuil, marquis de Maleret, 1718-1803, officier supérieur) - Rue du Bec d'Ambès, sous la Révolution