Noblesse portugaise

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Au Portugal, la noblesse est éteinte comme catégorie juridique dès la Constitution Républicaine de 1911. Avant cela, la Constitution de la Monarquie libérale, soit la Charte Constitutionnelle (1826-1838 et 1842-1910) ou la Constitution de 1838 (1838-1842) ont mantenue la noblesse seulement comme catégorie honorifique.

En tous cas, peuvent se dire nobles les personnes qui descendent par la voie naturel, légitime (ou légitimé para "subsequens matrimonium") et des mâles d'une personne qui à été fait (ou confirmé) comme noble par l'État :

a) Titulaire (duc, marquis, comte, vicomte et baron) ; si le titre est héréditaire, ce qui est très rare, la noblesse peux être transmis par voie du titulaire, même si femme ;

b) Maitre d'un Château pour le Roi (soi disant, Alcaide-mor) or seigneur de terre avec juridiction ;

c) Les nobles de la maison royal (Fidalgos da Casa Real), avec deux grandes catégories ;

1) Gentilhomme Chevalier (Fidalgo Cavaleiro), gentilhomme écuyer (Fidalgo Escudeiro) or page-gentilhomme (Moço-Fidalgo);
2) Chevalier Gentilhomme (Cavaleiro Fidalgo), écuyer gentilhomme (Escudeiro Fidalgo), page de la Chambre (Moço da Câmara), Écuyer (Escudeiro) or chevalier (Cavaleiro).

d) Diplôme d'armoiries de noblesse et gentilhommerie (Carta de Brasão d'Armas).

Aprés la derógation de la appelée Loi Mentale (Lei Mental - une loi du XV siècle, du Roi D. Duarte I), avec le libéralisme (1834-1842), les titres hérités, par la faute des mâles, peuvent se transmettre aussi par les femmes et, de cette façon, le descendants mâles d'une titulaire par son propre droit appartient à la noblesse héréditaire.

Dans la monarchie ancienne (avant les Constitutions libérales), il y avait aussi la "noblesse civile" (non héréditaire), y compris le officiels militaires, les docteurs en droit, les juges des tribunaux supérieurs, ...

La Loi Mentale prévoyait que tous les titres, châteaux et seigneuries données à un noble par le Roi devraient retourner à la Couronne après sa mort, sauf si la donation était héréditaire, mais dans ce cas, ils pouvaient seulement être transmis à son fils où petit fils. Car si le bénéficiaire de la donation était mort sans descendance par les mâles et légitime, le titre reviendrait à la Couronne, même s'il avait des frères mâles (sauf si le roi avait octroyé à cette famille une ou deux exemptions de la dite Loi Mentale).

Au Portugal, aujourd'hui il y a aussi beaucoup de familles qui se présentent avec des titres de noblesse accordés, non par l'État dans la monarchie jusqu'au 5 octobre 1910, mais par des organismes particuliers tels que le Conseil de la Noblesse ou, aujourd'hui, le nouveau Institut de la Noblesse Portugaise (dès 2005), ce dernier étant présidé par un grand seigneur de noblesse très authentique, le Marquis de Lavradio, Dom Jaime de Almeida.

Dans le livre "Annuaire de la Noblesse Portugaise" et dans l'Association de la Noblesse Historique Portugaise il y a des familles avec des titres (en sens ample) accordés par l'État dans la monarchie et des familles avec des titres accordés par les dites Organismes particuliers.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)