Napoléon III

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher
Napoléon III.jpg

Retour à Liste des Empereurs Français

Président de la IIe République de 1848 à 1852
Empereur des Français de 1852 à 1870 sous le nom de Napoléon III

Généalogie

Napoléon III né le 20 avril 1808 à Paris, sous le nom Charles-Louis-Napoléon Bonaparte, il était le 3e fils de Louis Bonaparte, roi de Hollande et d'Hortense de Beauharnais, fille de l'Impératrice Joséphine. Il fut baptisé par le cardinal Fesch, oncle de l'enfant à Notre-Dame de Paris.

  • 29 janvier 1853, Napoléon III, épouse Eugénie de Montijo, fille du Comte de Teba (° 15 septembre 1786 Madrid ; grand d'espagne de 1re classe [1], comte de Montijo) et d'un fille de M. Kirk Patrick (consul d'Angleterre dans un port d'Espagne)
  • Témoins du mariés : prince Jérôme (son oncle) et prince napoléon (cousin)
  • Eugène, ° 16 mars 1856

Biographie

1808 - 1830

  • Chute de l'empire, la famille fut exilée, la reine Hortense se retire à Augsbourg, elle quitte la Bavière avec son fils pour le château d'Arenberg, canton de Thurgovie sur les bords de Constance en Suisse, où elle mourut le 5 octobre 1837.
  • Louis-Napoléon opte pour la nationalité Suisse où il fait son service militaire dans l'École Militaire de Thün (canton de Berne). Il obtint le grade d’officier d’artillerie dans l’armée suisse.

1830 - 1848

  • 27 au 29 juillet 1830 (3 Glorieuses), une partie des Parisiens dont les membres de la Charbonnerie Française (Carbonari) se soulève contre le gouvernement du roi Charles X. Cette révolution mis fin à la Seconde Restauration et établie la monarchie de Juillet, gouvernée par Louis-Philippe Ier.
  • La Révolution de Juillet, suscite en Europe, une vague nationaliste. De nombreux soulèvements ont lieu en Italie. L'Italie était alors sous le joug de l'empire autrichien.
  • Louis-Napoléon arrive en novembre 1830 avec sa mère à Rome, ils y passent l'hiver, les patriotes fondent de grandes espérances sur lui et son frère Napoléon-Louis, ce qui éveille les craintes du gouvernement papale. Les deux frères adhèrent au Carbonari (Charbonnerie en Français). Le décès du pape Pie VIII, le 30 novembre 1830 permet à la jeunesse italienne de secouer le joug papal.
  • Les deux frères participèrent au soulèvement de Février 1831 de Modène, Parme et de la Romagne. Louis-Napoléon fut nommé Capitaine et chargé de prendre Civita-Castellana, forteresse papale près de Rome pour y délivrer les prisonniers d'État. Sous les conseils de leurs parents ils partirent à Bologne, puis à Forli, lors de l'entrée des Autrichiens sur le territoire pontifical. Napoléon Louis y attrapa la rougeole qui était à l'époque une maladie dangereuse, il y mourut le 27 mars 1831.
  • Louis-Napoléon partit pour Pesaro, rejoint par sa mère Hortense. Ils se dirigèrent à Ancône, qu'ils quittèrent aussitôt, pour rejoindre la France, Louis-Napoléon atteint de rougeole est presque mourrant. "Lors de leur passage à Paris du 23 avril au 6 mai 1831 la reine Hortense plaide en vain auprès de Louis-Philippe la cause de son fils survivant. La loi d'exil sera maintenue" 1 .
  • La mère et le fils partirent pour Londres, où l'accueil fut cordial. Ils quittèrent l'Angleterre le 7 août 1831 et rejoignèrent le Château d'Arenberg à la mi-août.
  • 22 juillet 1832, le duc de Reichstadt, Napoléon François Charles Joseph Bonaparte, fils de Napoléon Ier et de Marie-Louise d'Autriche, décède, sa mort propulse Louis Napoléon au rang de prétendant au trône impérial.
  • De son retour en Suisse, Louis Napoléon reprit ses études, il publia en 1832, Les Rêveries politiques et en 1833 Considérations politiques et militaires sur la Suisse. Il publia de nombreuses brochures qui furent envoyer en France. Il nouait des relations avec les mécontents de la Révolution de Juillet, recrutant des adhérents dans toute les classes de la société, seule une partie des Français le connaissait lorsqu'il se décida à faire une révolution militaire en France. Il s'allia avec un colonel qui dirigeait une garnison à Strasbourg.
  • Le 28 octobre 1836, il se rendit à Strasbourg secrètement, il se mit en tête du 4e régiment d'Artillerie commandé par le Colonel Vaudrey en garnison à Strasbourg. Les divers conjurés de toute partie de la France, le rejoignirent. Le 30 octobre, la conspiration éclata. Leur but essayer de s'emparer du pouvoir de cette ville. Cette tentative fut un échec cuisant. Le Lieutenant-Général commandant la 5e division militaire de la ville arrête le prince et sept de ses complices. Enfermer dans la prison civile de Strasbourg, il fut conduit à Paris. Il fut dirigé à Lorient et embarqué à bord de la frégate l'Andromède, pour les États-Unis où il arriva le 30 mars 1837. Le jury Strasbourgeois acquitta les autres prévenus.
  • Il revint en Europe et notamment au château d'Arenberg en Suisse pour les funérailles de sa mère.

  • Années 1840
    • Il est condamné en 1840 à l'emprisonnement à perpétuité au fort de Ham en Picardie. Pendant sa captivité, il étudie, il opère à une rénovation du bonapartisme.
    • C'est dans cette prison qu'il fait la connaissance d'Eléonore Vergeot, "la belle sabotière". Ils eurent deux fils. Alexandre Louis Eugène, né le 25 février 1843 à Paris, et Louis Ernest Alexandre, né le 18 mars 1845 à Paris-Batignolles.
    • Dès leur naissance, les deux enfants furent confiés à Mme Corner, ancienne nourrice des enfants de la reine Hortense. Ils furent ensuite confiés à Miss Howard, la maîtresse anglaise de leur père, qui les éleva pendant dix ans d'abord à Paris, rue du Cirque, puis au château de Beauregard,
    • En 1844, il écrit un de ses ouvrages les plus célèbres, "De l'extinction du paupérisme", où se manifeste son intérêt pour les questions économiques et sociales.
  • 25 mai 1846
    • Déguisé en ouvrier, il s'évade et s'installe à Londres.
À la faveur de la Révolution de 1848 qui met fin au règne de Louis-Philippe, Louis-Napoléon tente de revenir légalement en France.

1848 - 1852

  • Il est élu et siège à l'Assemblée en septembre.
À la suite de la promulgation, le 4 novembre 1848, de la constitution de la IIe République, il est candidat à l'élection présidentielle, et est élu pour quatre ans au suffrage universel, le 10 décembre 1848, avec près de 75 % des voix.
  • 20 décembre 1848
    • Il prête serment à l'Assemblée constituante et s'installe le soir même à l'Elysée. Il entre progressivement en conflit avec l'Assemblée nationale, devenue en majorité royaliste, à la suite des élections de mai 1849.
    • Dans un premier temps, la politique du président est plutôt conservatrice. Il envoie à Rome des troupes pour mater une rébellion contre le Pape et ne s'oppose pas au vote par l'Assemblée nationale de la loi Falloux sur l'enseignement qui déplaît aux républicains modérés. Mais le 31 mai 1850, l'Assemblée vote une loi électorale imposant une résidence de trois ans pour les électeurs qui élimine 3 millions de personnes du corps électoral, notamment des artisans et des ouvriers saisonniers.
  • Au début de l'année 1851
    • Louis-Napoléon fait pression pour augmenter la durée de son mandat tandis que l'Assemblée nationale est opposée à tout projet de révision constitutionnelle.
    • Dans la nuit du 1er-2 décembre 1851, un décret dissout l'Assemblée nationale et rétablit le suffrage universel. Malgré quelques soulèvements vigoureusement réprimés, le coup d'État est approuvé et le plébiscite sur les nouvelles institutions reçoit une majorité d'avis favorables.
  • Mars 1852
    • Une nouvelle constitution étend le mandat du président à 10 ans.
  • 7 novembre 1852
    • Un sénatus-consulte rétablit le régime impérial qui est confirmé par un plébiscite.
    • Après ce nouveau plébiscite il se fit proclamer Empereur des Français (2 décembre 1852). Napoléon III exerça un pouvoir absolu jusqu'en 1860 («empire autoritaire»), puis, sous la pression de l'opposition, accorda un certain nombre de libertés (« Empire libéral »), qu'il voulut même étendre à l'Algérie (« Empereur des Arabes »).
  • 2 décembre 1852
    • Il s'engage dans la guerre de Crimée (1854-1856), d'Italie (1859), qui permet l'annexion de Nice et de la Savoie
    • Napoléon III confirme le retour de la France dans la vie politique européenne.
    • La politique italienne de l'Empereur - en faveur de l'unification et au détriment de l'Autriche - permet à la France d'annexer, après plébiscite, Nice et la Savoie (1860).
    • Sous l'Empire, la France connaît des années de progrès économiques (création d'un système bancaire, développement des chemins de fer, transformation des grandes villes).
    • Mais l'échec de l'établissement d'un empire catholique au Mexique (1861-1867) et l'attitude de neutralité monnayée (politique des "pourboires") face aux conflits entre l'Autriche et la Prusse affaiblit le régime.

1853 - 1870

  • 14 janvier 1858, Orsini tente d'assassiner Napoléon III, il sera exécuté le 13 mars de la même année.
  • 21 mai 1870
    • Un sénatus-consulte proposant un régime plus libéral est plébiscité par plus de 7 millions de voix.
  • 19 juillet 1870
    • À la suite de tensions avec la Prusse à propos de la succession d'Espagne et abusée par la fameuse dépêche d'Ems, la France déclare la guerre à la Prusse.
  • 2 septembre 1870
    • Lors de la capitulation de Sedan, l'Empereur est fait prisonnier.
  • 4 septembre 1870
    • À Paris, des députés (dont Léon GAMBETTA) proclament la République mais la déchéance de Napoléon III n'est votée par la Chambre que le 1er mars 1871.
  • Mars 1871
    • L'ex-empereur s'exile en Angleterre où il meurt le 9 janvier 1873 à Chislehurst, Kent, Angleterre,.

Source

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

1  : Le Bonapartisme: aux origines de la droite autoritaire (1800-1850) - Frédéric Bluche - Nouvelles Editions Latines, 1980

  • Histoire de Louis-Napoléon Bonaparte, Président de la Republ. Française, depuis sa naissance jusqu' à ce jour - Auguste Barbier - 1852
  • Journal historique et litteraire - P. Kersten, 1836
  • Les fils de la liberté: les fils de Pasquale Paoli - Jean-Claude Di Pasquale - Edilivre, 2007
  • Nouvelle biographie générale - Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Ambroise Firmin-Didot, Hyacinthe Firmin Didot - Didot Frères, 1863
  • Revue Militaire Suisse, Volume 7 - Imprimerie Pache - Lausanne 1862

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Histoire populaire contemporaine de la France - Ch. de LAHUERE - L. Hachette, 1865