Nécropole de la Résistance de Vassieux-en-Vercors

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

< Retour projet sauvons nos tombes
< Retour Nécropoles et cimetières militaires de la Drôme
< Retour Vassieux-en-Vercors

Nécropole de la résistance de
Vassieux-en-Vercors
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 26 - Blason - Drôme.png    Drôme
Situation
Adresse -
Commune Vassieux-en-Vercors
Informations pratiques
Téléphone
Logo internet.png Site Web
Horaires
Coordonnées ° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Liens complémentaires
Localisation
Carte France Département 26.png


Présentation


La nécropole de Vassieux-en-Vercors d'une superficie de 8300 m2 regroupe les tombes de 187 maquisards et civils morts lors des combats qui se déroulèrent sur le plateau en juillet 1944. La nécropole a été créée à l'initiative de l'Amicale Nationale des Pionniers et Combattants Volontaires du Vercors.
Ce cimetière regroupe les corps qui avaient été inhumés dans un cimetière provisoire situé aux Pouyettes (Nord de Vassieux) ou au cimetière provisoire du hameau de La Mure .
Ce lieu de mémoire est devenu propriété de l'État.
Une salle du souvenir conservant toute la mémoire de toutes les victimes du Vercors est attenante au cimetière.
Une plaque rappelle que le sergent Raymond ANNE repose dans la crypte du mont-Valérien.
Nécropole inaugurée le 25 juillet 1948.

Les combats du 21 au 27 juillet 1944

Le 21 juillet 1944 le général Karl PFAUM engage dans le cadre de la mission "Bettina"" 10 000 hommes bénéficiant d'un appui aérien. Le massif est entouré de toutes parts. La Luftwaffe largue une vingtaine de planeurs au dessus de Vassieux. Le site tombe aux mains des troupes aéroportées allemandes qui abattent résistants et civils. Ce soir là on dénombre 11 villageois et 101 résistants tués.
Le 22, les conditions météorologiques sont mauvaises et tout renfort par voie aérienne est impossible.
Le 23 juillet, un nouveau raid aérien permet aux Allemands de recevoir du renfort et les combats s'intensifient. Sans distinction vieillards ou enfants, civils ou combattants sont abattus. Sur les 150 maisons du village, seule une dizaine reste "en état". Le verrou de Vachevrière cède après de très vifs combats. Le lieutenant CHABAL tombe lors de ces combats. Le commandement militaire donne l'ordre de dispersion et le retour aux maquis. Cet ordre sauvera de très nombreuses vies.
Le 24, les pas de l'Est sont franchis par l'ennemi qui par ailleurs atteint le col du Rousset.
Le 25 les différents détachements allemands font leur jonction. La Chapelle-en-Vercors est pillée, seize otages sont exécutés.
Le 27 juillet, les alliés bombardent le terrain d'aviation de Chabeuil, mais il trop tard. Les blessés qui était cachés à la Grotte de la Luire sont tués à l'ennemi.

Après 56 heures de combat, le Vercors est repris. On dénombre plus de 600 résistant morts aux combats et une centaine d'Allemands. Concernant les civils le bilan est de 201 tués, 41 déportés. 573 habitations sont totalement détruites. L’équipe de la Croix-Rouge, montée par le col de Rousset, qui arrive à Vassieux le 9 août, découvre 73 habitants (sur une population de 430 habitants en 1936) et 91 résistants massacrés. Le nombre total de morts varie selon les sources de 174 à 202 : plus de 100 combattants des Forces Françaises de l'Intérieur , environ 80 habitants, hommes, femmes, enfants ou vieillards.
Le Vercors n'est pas anéanti puisque plus de 1500 hommes reprendront le combat au sein du 6e B.C.A et du 11e cuirassiers.
Pour son courage, Vassieux-en-Vercors deviendra par décret du 4 août 1945 : Compagnon de la Libération[1]
Source[2]

Photos

État du projet

  • Complet - photos réalisées par Jean-Pierre NOIR
Pictos recherche.png Voir les photos sur Geneanet

Quelques photos de sépultures

Photos faites au musée

Voir aussi

Liens utiles

Référence.png Notes et références

  1. Ordre de la Libération
  2. Panneau d'information sur le site


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.