Monument de la République de Lyon (Rhône)

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la ville de Lyon

CPA extraite de Geneanet
CPA extraite de Geneanet

Localisation

A l’origine : Place Carnot, dans le 2e arrondissement de Lyon.

Après démantèlement : Parties sur la dite Place Carnot et parties à l'intérieur du Parc Georges BAZIN [1] , dans le 3e arrondissement de Lyon.

H
Histoire.pngistorique

En 1886, Victor Auguste BLAVETTE, architecte et Émile PEYNOT, Sculpteur, sont choisis par la Ville de Lyon pour ériger un monument afin de fêter le centenaire de la République.

L’édifice est édifié en 1894 au centre de la Place Carnot, dans le 2e arrondissement de Lyon.

Descriptif

Au pied d’une colonne supportant une République coiffée d’un bonnet phrygien sont disposées quatre allégories ;
trois figurant la devise républicaine : « Liberté », « Égalité », « Fraternité », et une quatrième pour la « Ville de Lyon ».

Démantèlement du monument

En 1975, le monument est démantelé en raison de la construction du métro.

Statue de la République et Groupe « Ville de Lyon »

Seules ces deux parties du monument restent Place Carnot.

« La République »


Elle tient de la main droite un lion et dans sa main gauche un rameau d'olivier.

Le groupe « Ville de Lyon »

Il représente une femme dont la main gauche repose sur un écusson de la ville. Celle-ci porte dans sa main droite un glaive.
A ses pieds, un enfant semble tenir une navette.

Groupes « Liberté », « Égalité » et « Fraternité »


Ces trois groupes en pierre sont installés dans le parc Georges BAZIN, dans le 3e arrondissement de Lyon, non loin de son entrée principale.

« La Liberté »

Elle brandit un flambeau et foule aux pieds des barrières brisées. Elle protège une mère qui allaite un nourrisson tout en instruisant un second enfant.
Un vieillard, incarnant le passé, embrasse le vêtement de la Liberté.
Derrière la statue, un coq gaulois pousse un cri de victoire.

« L’Égalité »

Elle est incarnée par la Loi, avec l’attribut du Triangle sur ses genoux et la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.
Elle pose la main gauche sur le Capital, personnifié par un personnage tenant une cassette d’objets précieux.
Sa main droite repose sur le Travail, figuré par un robuste forgeron muni de ses accessoires : l’enclume, le marteau et l’étau.
L’ensemble symbolise l’alliance du Capital et du Travail sous l’égide du Droit.

« La Fraternité »

Elle pousse les citoyens à s’entraider.
Elle pose la main sur le dos d’un homme à demi relevé, qui invite un second personnage à se redresser.
Une presse, des plumes d’écritures et des feuillets d’un ouvrage figurent, au dos des personnages, l’émancipation par la culture.
Aux pieds de la statue, un pélican entouré de ses petits symbolise la générosité.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photographies

Cartes postales

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

  • Panneaux informatifs.
  • CPA insérées sur la page, extraites de Geneanet.

Référence.png Notes et références

  1. Le parc Georges Bazin sur le site de la « Bibliothèque municipale de Lyon »