Monaco

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher
Principauté de Monaco
Drapeau monégasque
Cartes
Informations
Capitale Monaco
Population 30 539 hab. (Estimation 2011)
Superficie 2 km²
Densité hab/km²
Langue(s) officielle(s) Français
Nom des habitants Monégasques
Liens complémentaires
Associations de généalogie
Recherche généalogique à Monaco
Historique
Armorial
Localisation
Localisation de Monaco

La Principauté de Monaco est à la fois un pays et une commune de même superficie, imbriqué entre des communes du département des Alpes-Maritimes et la mer Méditerranée.

Histoire de la Principauté de Monaco

Vue générale
Charles Grimaldi, chef des Guelfes, occupe le Rocher le 12 septembre 1331 et ne prend le titre de "Seigneur de Monaco" qu'en 1342.

En 1346 et en 1355, les Grimaldi font l’acquisition des seigneuries et fiefs de Menton et Roquebrune. Ce sont ces seigneuries, avec celle de Monaco, qui constitueront le territoire de la Principauté de 1633 à 1861.

Avant de mourir en 1454, Jean Ier prend des dispositions testamentaires fondamentales, qui vont constituer, pendant cinq siècles, la base du règlement successoral dans la Maison de Monaco. Il édicta que la succession se ferait par les enfants mâles, par ordre de primogéniture; à défaut seulement, les femmes seraient appelées, à la condition que leurs descendants prennent le nom et les armes des Grimaldi.

Au cours du XVe siècle, la seigneurie sera reconnue notamment par le duc de Savoie, et en 1512 par le roi de France, toute vassalité disparaissant vis-à-vis de Gênes. Lambert Grimaldi, qui exerce la souveraineté de Monaco de 1458 à 1494, est Conseiller et Chambellan de Charles VIII ; ces relations privilégiées au plus haut niveau de l’État prolongent les actions de Rainier Ier et Charles Ier.

Les alliances conduiront les seigneurs de Monaco à être proches de la France, à lutter contre Naples, à être sous la protection de l'Espagne de 1524 à 1641, avant que, par le traité de Péronne (1641), Louis XIII, roi de France, replace définitivement la Principauté dans la mouvance française.

C'est la chancellerie espagnole qui a reconnu, en 1633, le titre de prince de Monaco utilisé, dès 1612, par Honoré II dans la formule de ses actes notariés. Le traité de Péronne prononce l’attribution des fiefs du Valentinois, de Carladès, des Baux, de Saint-Rémy au prince Honoré II et à son fils. Louis Ier promulgue, en décembre 1678, les statuts juridiques de la Principauté ou Code Louis. Le rattachement en 1793 de "Fort d'Hercule" à la France ne durera pas, les droits et prérogatives des princes étant restaurés par le traité de Paris de 1814.

Charles III concède à la France ses droits sur Menton et Roquebrune par le traité du 2 février 1861, dont une clause prévoyait la création d'une union douanière entre les deux États. Celle-ci sera conclue en 1865.

La Société des Bains de Mer est créée en 1856 ainsi que le Casino. Plusieurs hôtels sont construits sur le plateau des Spélugues auquel en 1866 est donné le nom de Monte-Carlo (Mont-Charles, d'après le nom du prince régnant).

Son fils le prince Albert Ier surnommé le "Prince Navigateur" ou le "Prince Savant", fait accomplir de grands progrès aux sciences de la vie au seuil du XXe siècle.

Il fonde à Monaco, en 1910, le célèbre musée océanographique, qu'il léguera par testament à l’Institut Océanographique créé par lui à Paris.

En 1911, il donne à Monaco une organisation constitutionnelle. L'Institut de Paléontologie Humaine, dédié avant tout à la recherche, est inauguré à Paris en 1920.

En 1922, le prince Louis II lui succède. Sous son règne est créée, en 1933, "la Commission médico-juridique de Monaco" qui esquisse les bases des Conventions de Genève de 1949. Entre-temps, le 8 juillet 1948, la Principauté adhère à l'Organisation mondiale de la santé.

En 1949, le prince Rainier III monte sur le trône. Son règne est l’un de ceux qui ont le plus transformé la Principauté. Il intensifie et diversifie les actions mises en œuvre pendant les trois règnes précédents, aussi bien dans les domaines politique, diplomatique, international, économique et social que dans ceux de l'éducation et du sport, la santé, la science, la culture et la communication. Il y ajoute une dimension industrielle.

Le 17 décembre 1962, il dote la Principauté d'une nouvelle Constitution.

Le développement économique a été dynamisé à la fin du XIXe siècle par la liaison ferroviaire avec la France et l'ouverture d'un casino. Depuis, la douceur du climat de la principauté, ses splendides paysages et ses jeux d'argent ont donné à Monaco une renommée mondiale en tant que centre du jeu et du tourisme.

Armoiries de la maison Grimaldi

Armoiries de la maison Grimaldi

Pictos recherche.png Les dates clefs

Division administrative

6 quartiers composent la Principauté :

Pictos recherche.png Monaco-Ville : Siège historique de la Principauté qui occupe le Rocher.
Pictos recherche.png Monte-Carlo : Fondé en 1866, sous le règne de Prince Charles III, le quartier est rassemblé autour du Casino.
Pictos recherche.png La Condamine : Quartier qui enserre le Port Hercule.
Pictos recherche.png Fontvieille : Nouveau quartier gagné sur la mer (22 ha), il comporte un complexe urbain, touristique et sportif jouxtant un port de plaisance et une zone industrielle non-polluante.
Pictos recherche.png Moneghetti : Quartier où se trouve le jardin Exotique.
Pictos recherche.png Le Larvotto : Ce quartier incite aux loisirs balnéaires.


Plan monaco.jpg

La Principauté de Monaco

Nom du pays :
Forme conventionnelle longue : Principauté de Monaco
Forme conventionnelle courte : Monaco
Type de gouvernement : monarchie constitutionnelle
Capitale : Monaco
Indépendance : 1419 (début de l'empire des Grimaldi)
Fête nationale : Journée Nationale (vacances du Prince de Monaco), 19 novembre
Constitution : 17 décembre 1962
Système légal : basé sur la loi française ; n'a pas accepté la juridiction obligatoire de la CIJ (Cour Internationale de Justice)
Suffrage : 21 ans ; universel
Organe exécutif
chef d'état : ALBERT Alexandre Louis Pierre, fils de RAINIER III (né le 14 mars 1958)
élections : aucune ; la monarchie est héréditaire ; ministre d'État nommé par le monarque à partir d'une liste de 3 candidats de nationalité française présentée par le gouvernement Français
cabinet : le Conseil du gouvernement est sous l'autorité du monarque
chef du gouvernement : Ministre d’État Patrick LECLERCQ (depuis le 5 janvier 2000)
Organe législatif : Conseil national monocaméral ou Conseil national (18 sièges ; les membres sont élus par le vote populaire pour des mandats de 5 ans)
Organe judiciaire : Cour Suprême ou Tribunal Suprême (juges nommés par le monarque sur la base de nominations par le Conseil national)
Adhésion aux organisations internationales : ACCT, ECE, FAO, AIEA, OACI, CCI, ICRM, IFRCS, IHO, IMO, Interpol, CIO, UIT, OPCW, OSCE, ONU, CNUCED, UNESCO, UPU, OMS, WIPO, WMO, WToO
Représentation diplomatique aux USA : Monaco n'a pas d'ambassade aux USA - consulat général : New York
Représentation diplomatique des USA : les USA n'ont pas d'ambassade à Monaco ; le Consul Général Américain à Marseille (France) est accrédité à Monaco
Description du drapeau : 2 bandes horizontales égales de couleur rouge (haut) et blanche ; similaire au drapeau Indonésien qui est plus long et au drapeau Polonais qui est blanc (haut) et rouge

Le Gouvernement de la Principauté de Monaco

Pictos recherche.png Voir le Gouvernement de la Principauté de Monaco

Institutions de la Principauté de Monaco

Pictos recherche.png Voir les institutions de la Principauté de Monaco

Patrimoine.png Patrimoine

Palais princier

Palais princier
Photo J. GALICHON

Le palais de Monaco est la résidence officielle du prince de Monaco depuis 1297. Il est situé en haut du rocher de Monaco, surplombant la Méditerranée de 60 mètres. Construit en 1191, à l’origine pour devenir une forteresse de la République de Gênes, cet édifice a connu au cours de son histoire bombardements et sièges par de nombreuses forces étrangères. Depuis la fin du XIIIe siècle, c'est la demeure de la Maison Grimaldi, famille qui conquit le lieu en 1297.


Palais de justice

Palais de justice
Photo J. GALICHON


La cathédrale Notre-Dame-Immaculée

Construite en pierres blanches de La Turbie, en 1875, cet édifice de style roman-byzantin abrite les sépultures des princes défunts.
Elle a été réalisé sous la direction de l’architecte Charles LENORMAND (Concepteur par ailleurs de la basilique de Nice).


Église Sainte-Dévôte

Église Sainte-Dévôte
Photo J. GALICHON

Cette chapelle votive du XIe siècle est dédiée à la sainte Patronne de la Principauté et de la Famille Princière.


L'opéra de Monte-Carlo

L'opéra de Monte-Carlo
Photo J. GALICHON

L'opéra de Monte-Carlo ou Salle Garnier est une salle de spectacle attenante au casino de Monte-Carlo dans le quartier Monte-Carlo à Monaco. Le nouveau casino et l'opéra ont été conçu par l'architecte Charles GARNIER sous l'impulsion de Marie BLANC (veuve de François Blanc) et fut inauguré le 25 janvier 1879 par un spectacle de Sarah Bernhardt.


Le casino de Monte-Carlo

Le casino
Photo J. GALICHON


Musée océanographique

De réputation mondiale, ce musée exceptionnel est consacré à toutes les sciences de la mer. Ses collections de faune marine recueillies par le prince Albert Ier sont inestimables.

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Situation : Europe de l'Ouest, avoisinant la mer Méditerranée sur la côte Sud de la France, près de la frontière avec l'Italie
  • Coordonnées géographiques : 43 44 N, 7 24 E
  • Superficie : total : 1,95 km²
  • Eau : 0 km²
  • Terres : 1,95 km²
  • Pays frontaliers : France 4,4 km
  • Littoral : 4,1 km
  • Revendications maritimes : mer territoriale : 12 milles nautiques
  • Climat : Méditerranéen avec hivers doux et humides ; étés chauds et secs
  • Terrain : vallonné, accidenté, rocheux
  • Altitudes extrêmes : point le plus bas, la mer Méditerranée 0 m
  • Point le plus haut : Mont Agel 140 m
  • Autres : 100 % (zone urbaine) (est. 1998)

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
1794
-
1800
-
1806
-
1820
-
1831
-
1836
-
1841
-
1846
-
1851
-
1856
-
Année
Nombre
1861
-
1866
-
1872
-
1876
-
1881
-
1886
-
1891
-
1896
-
1901
-
1906
-
Année
Nombre
1911
-
1921
-
1926
-
1931
-
1936
-
1946
-
1954
-
1962
-
1968
-
1975
-
Année
Nombre
1982
-
1990
-
1999
-
2011
30539
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

  • Généalogie des princes de Monaco
Pictos recherche.png Voir l'arbre

Les maires

En 1911, l’Institution Communale est réformée. Monaco est alors divisé en 3 communes distinctes : Monaco Ville, la Condamine et Monte-Carlo.
Cette organisation perdurera jusqu’en 1917, date à laquelle la Constitution sera suspendue.
Après la Première Guerre mondiale, sur l’instance de la population, la commune unique est restaurée par une loi promulguée en 1920.

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Honoré BELLANDO 1911 - 1914 (La Condamine)  
François CROVETTO 1911 - 1914 (Monaco-Ville)  
Suffren REYMOND 1911 - 1914 (Monte-Carlo)  
- -  
Suffren REYMOND 1918 - 1920 Son 1er adjoint Alexandre Médecin  
Alexandre MÉDECIN 1920 - 1929  
Eugène MARQUET 1929 - 1930  
Charles BERNASCONI 1930 - 1930  
Louis AUREGLIA 1933 - 1944  
Charles PALMARO 1946 - 1955  
Robert BOISSON 1955 - 1971  
Jean-Louis MÉDECIN 1971 - 1991  
Anne-Marie CAMPORA 1991 - 2003  
Georges MARSAN 2003 - (2020) Officier de l'Ordre de Saint-Charles.  
- -  

Les notaires

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

  • Association Généalogique et Héraldique des Alpes-Maritimes et de Monaco, Archives départementales, Route de Grenoble, 06036 Nice

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.