Maurice MONTET

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher


Biographie

Auto-portrait de l'artiste

Maurice MONTET est à né à Roanne le 26 mars 1905. Fils d'Élie MONTET artisan originaire de Briennon et de Anna BARRAS son épouse originaire de Villers. Sa famille s'est fixée à Thizy en 1908. Le père de Maurice était un serrurier-ferronnier et mécanicien vendeur de cycle passionné de théâtre. Sa mère était secrétaire à la mairie de Villers avant son mariage en 1903 puis "tordeuse" dans l’industrie textile. Le couple Élie Anna a eu trois enfants , Maurice étant le cadet.
Maurice et son frère ainé furent placé en nourrice à Villers chez un couple de tisseur en soierie. En 1911, Maurice est scolarisé à Thizy chez "les frères". Au dire du peintre lui même il a été un élève peu motivé.
Élie fut mobilisé peu de temps pendant la première guerre mondiale . Ses charges de famille et son métier le faisant affecté à la fabrication d’obus. Sa mère trouva un travail de "pincettage" dans le tissage.
En 1915 Maurice débute son apprentissage pour être mécanicien d'entretien. En 1917, il débute sa carrière professionnelle à Riorge et jusqu'en 1923 il occupera des postes de mécanicien sur Roanne et sa région.
En 1923 , Maurice s'embarque à bord du cargo mixte "L'Andromède".
De 1924 à 1924 il fut quartier-maître dans la marine nationale. Maurice a quitté la marine de guerre le 29 Juin 1927 pour épouser Marguerite en mars 1928.
Il fut ensuite ouvrier au service entretien chez BERTHAUD-PERRIN ou il s'occupait des machines de confection et ceci jusqu'en 1945/46.

Se consacrant à la peinture (ses références sont Gauguin, Utrillo, Daumier, Toulouse-Lautrec, Jean Puy), il a exposé dès 1937 au salon des indépendants et a été accueilli au début des années 50 par des galeries parisiennes, telles que Weil, Para, Bernheim.

Malgré cela, il est resté à Thizy, entassant dans son atelier du "Bois-Semé" au fil des années de très nombreux croquis, des aquarelles, des gouaches, des lithographie, des huiles.

Très proche des réalités de la vie, il a commencé à peindre des chevaux d'attelage, des filles de joie, des clowns, les fêtes foraines, les lampions du 14 juillet, ... Il a peint également des centaines de portraits.

On lui doit également le chemin de croix de la chapelle du Ronzy à Bourg-de-Thizy et des vitraux (dont ceux de l'église de Chiroubles).

Certes il a connu des débuts difficiles, mais il a fait preuve de ténacité. Il fut entre autre encourager par Armand Lanoux, président de l'académie Goncourt ou par l'écrivain Bernard Clavel.

Le couple Anna / Maurice a eu sept enfants l'un étant décédé jeune.

Maurice MONTET, surnommé "le maître de Thizy" par Armand LANOUX (Membre de l’académie Goncourt)est décédé à Thizy le 6 juillet 1997.


Sources :

  • Chronique du pays Beaujolais, publication 1998. Bulletin de l'académie de Villefranche-en-Beaujolais, bulletin n°21

Quelques œuvres

Sa signature

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Maurice Montet 1905-1997, 144 p., Patrimoines Haut-Beaujolais, 2005.Ouvrage en quadrichromie. Texte d’Éric Ballandras, préfacé par Michel Mercier.
  • Rencontre avec Maurice MONTET de Odole DUPOYET - METTLING Césura Lyon Édition , 1991 ISBN 2-905709-58-8
  • L'inconnu de Thizy par Michel Aulas , préfacé par Armand Lanoux . 1959

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.