Maroc - Mohammedia (Fédala)

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour

Mohammedia
(Fédala)
Blason Mohammedia.jpg
Informations
Pays Drapeau du Maroc    Maroc
Région {{{Region}}}
Code postal
Population hab. ()
Densité hab./km²
Nom des habitants
Superficie
Point culminant
Altitude
Coordonnées (long/lat)
Localisation


Région

Avec plus de trois millions d'habitants, dont seulement moins de 150.000 ruraux, la région du Grand Casablanca, qui regroupe 8 prefectures (Casablanca-Anfa, Aïn Sebaa-Hay Mohammadi, Aïn Chok-Hay Hassani, Ben Msik-Sidi Othmane, Al Fida-Derb Soltane-Al Mechouar de Casablanca, Sidi Bernoussi-Zenata et Mohammedia) est un centre urbain par excellence.
L'activité économique de la région est dominée par le secteur tertiaire (54,6 % des emplois), suivi du secondaire (40,5 %). Près du tiers de la population de cette région (30 %) sont des jeunes de moins de 15 ans. Pour la tranche d'âge 15-59 ans, 63,5 % sont en âge d'activité, alors que le 3ème âge (60 ans et plus) représente 6,5 % de la population.

Histoire.png Histoire de la commune

Histoire ancienne

Dès le XIV siècle, la situation privilégiée sur la côte atlantique avait été mise à profit par les pêcheurs locaux. Mais il fallut attendre 1773 pour voir poindre un projet de construction d'une véritable ville, projet d'ailleurs abandonné peu après.

Des pêcheurs et des marchands espagnols, gênois et vénitiens commerçaient déjà avec Fédala au XIVe et au XVe siècles.

Au XVIIe siècle, ce port sous le nom de Fédale ou de "l'isle de Fédala" servait surtout de refuge momentané aux légers bâtiments des corsaires de Salé, poursuivis par les frégates du roi de France.


Le protectorat français

Francais.jpg Le Protectorat : 1912 - 1956

En 1909, l'Espagne débute la conquête militaire du croissant rifain, ensuite, deux ans après, le Sultan Moulay Hafid appellera l'armée française pour libérer Fès, cernée par des tributs factieuses. Suite à la pénétration française, le Sultan sera acculé à accepter un traité de protectorat signé le 30 mars 1912; une zone d'influence sera confiée à l'Espagne.

Fédala est fondée en 1912 par Mr Georges Hersent. Il créé la Compagnie Franco-Marocaine qui prend une part importante au développement de la cité.

En juillet 1914 se constitue la Compagnie du port de Fédala.

Gràce au port tout neuf, de nombreuses industries se créent et commercent : métaux, conserveries de poisson, fabriques de tuiles, textiles et taneries.

Puis en 1933, plusieurs multinationales étrangères spécialisées dans le pétrôle s'installent à Fédala. La ville Balnéaire prend corps en 1925 et l'esplanade est construite en 1938.

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, l'Office Chérifien de l'habitat se charge de la disparition des bidonvilles par la création des lotissements de Fédala El Alia.

La construction du Sea line en 1951 transforme littéralement le port et fait de Fédala le premier et le plus moderne port pétrolier d'Afrique du nord.

La ville comptait 300 habitants en 1910, 25000 en 1954

La ville aujourd'hui

Fédala a été rebaptisée Mohammedia par le roi Mohammed V le 25 juin 1960.

Ce dernier la rebaptisa en son propre honneur , quand on posa la première pierre de l'usine de raffinerie, la plus grande du Maroc.

Mohammedia la ville des fleurs donc et Mohammedia la ville des sports également, car elle est le lieu privilégié pour la pratique du surf comme du golf, de l'hippisme (il existe un champ de course)



Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Carte du Maroc.jpgà 30 Km au nord de Casablanca sur la côte atlantique

Patrimoine

La kasbah

D'une surface d'environ 7 hectares, la kasbah est le centre de la ville historique de Fédala où habitations et commerces se côtoient.

L'église Saint-Jacques

Cette église, dédiée à l'apôtre Saint-Jacques, a été consacrée en octobre 1934 par le vicaire de Rabat, la capitale du royaume.

Une photo de cette église est visible ici.

L'école Jacques Hersent

M. Georges Hersent fonda cette école en 1929 en mémoire de son fils Jacques. Celui trouva la mort par noyade à Mohammédia.

Cette école fut dirigée successivement par des Frères, par des Sœurs Franciscaines, par des laïcs, puis à nouveau par des Sœurs, les Sœurs libanaises des Saints-Cœurs. A l'origine, cette école était destinée au Français et comportait un internat; des familles françaises installées dans différentes villes du pays scolarisaient leurs enfants dans cet établissement. L'enseignement dispensé, d'hier et d'aujourd'hui, assuré par un personnel compétent, est de qualité. Il suit le programme officiel du Maroc.

Après avoir suivi leur scolarité à l'école primaire Jacques Hersent, les enfants se dirigent vers des établissements secondaires, comme par exemple le lycée Lyautey à Casablanca, le lycée Descartes à Rabat, deux villes proches de Mohammédia.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Recherches au Maroc

Patronymes

Archives consultables

Adresse de l'administration communale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)