Maroc - Marrakech

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

< Retour à la page du Maroc

Marrakech
Blason Marrakech.jpg
Informations
Pays Drapeau du Maroc    Maroc
Région Marrakech-Tensift-El Haouz
Code postal
Population hab. ()
Densité hab./km²
Nom des habitants Marrakchis
Superficie
Point culminant
Altitude
Coordonnées (long/lat)
Localisation

HHistoire.pngistoire de la commune

Histoire ancienne

Marrakech et son histoire

C'est en 1062 que l'Émir et guerrier Youssef ben Tachfine s'installa dans cette plaine, après avoir traversé le désert. Il fit édifier en premier lieu la mosquée Ibn Youssef, puis le dar al Hajar.

Son fils, quant à lui, fit fortifier la petite ville grâce à une impressionnante enceinte de pierres ocre orangé. Marrakech, fortement empreinte de la culture et des arts andalous, garde encore aujourd'hui les traces de ce passé de mixité. Tout comme les dynasties marocaines qui édifièrent autrefois des monuments, Marrakech reste un témoin fidèle et magnifique de son propre passé.

Le protectorat français

Francais.jpg Le Protectorat : 1912 - 1956

En 1909, l'Espagne débute la conquête militaire du croissant rifain, ensuite, deux ans après, le sultan Moulay Hafid appellera l'armée française pour libérer Fès, cernée par des tributs factieuses. Suite à la pénétration française, le sultan sera acculé à accepter un traité de protectorat signé le 30 mars 1912; une zone d'influence sera confiée à l'Espagne.

Le Guéliz

Sous le protectorat français, la ville s'est agrandie hors de ses remparts dans la zone qui se nomme aujourd'hui Guéliz. Il s'agit du centre de la ville de Marrakech où se concentre l'essentiel de son activité économique. Le nom Guéliz qui lui revient du nom de la colline, sur lequel ce quartier est installé, nommée en arabe, au temps des Almohades « Ijiliz », et la déformation de ce nom a donné le mot « Guéliz ».

La ville aujourd'hui

Indépendance en 1956 à nos jours

Patrimoine.png Patrimoine

Capitale du Sud, ville envoutante, Marrakech saura vous séduire par son important et magnifique patrimoine et par sa couleur rouge.

Les remparts

Construits sous la dynastie des Almoravides, les remparts ceinturent l'ancienne ville, la Médina, et avaient pour objectif la protection de la ville contre les attaques extérieures, en particulier contre celles venues de l'Atlas. Les remparts s'étendent sur 19 kilomètres pour une hauteur de 8 mètres, ponctués de tours, percées de portes (Bab dans le langage local). Parmi les 32 portes, certaines d'entre elles sont des chef d'œuvre d'architecture : Bab Agnaou, Bab Er Robb, Bab Doukkala. Par le passé, les portes de la ville étaient fermées, la nuit tombant. Les personnes qui s'étaient rendues à l'extérieur de la Médina devaient l'avoir regagnée avant une certaine heure afin de ne pas passer la nuit hors de la ville. Ce temps-là est révolu, les portes restent ouvertes en permanence, la ville s'étant étendue.

Une promenade longe les remparts pour le plus grand bonheur des résidents de la ville et pour les touristes. Les remparts se visitent à pied, en voiture, en taxi ou bien encore en calèche qui est le moyen le plus pittoresque pour effectuer cette visite.

À l'extérieur des remparts, s'étend la ville nouvelle avec ses nouveaux quartiers comme l'Hivernage, l'Agdal, le Guéliz.


Les souks

Les souks

Marchés traditionnels, les souks de la Médina de Marrakech sont organisés par quartier et par métier.
Dans ce dédale de ruelles, tout un chacun y trouvera son bonheur, le choix est large. Cuir, cuivre, vêtements, bijoux, poteries, objets en bois, bonnets fabriqués mains, épices et autres produits vous sont proposés. Le marchandage se pratique facilement dans les souks.


Le palais de la Badia, le palais el Bahia

Au sud de la Médina on découvre, les vestiges des Émirs et Princes d'Orient qui ont bercé nos contes d'enfance. Pour s'imprégner de la culture de ce pays un détour par le plus grand musée des arts marocains, Dar Si Said.

Dar Si Saïd

Construit à la fin du XIXe siècle, cette magnifique demeure abrite le grand musée des arts marocains depuis 1932. Les collections de tapis, de bijoux, de boiseries, d'armes, et autres, provenant de la ville, de l'Atlas et du sud du pays, sont prestigieuses.

Les tombeaux Sââdiens

L'histoire, accolée au présent, en observant les tombeaux sââdiens, sanctuaire des sultans de la dynastie sââdienne. Ce mausolée est une merveille de l'art hispano-mauresque. La Koutoubia, que l'on appelle aussi « la Giralda de Marrakech », fruit du mélange des arts hispaniques et mauresques. Une merveille de l'art. Son minaret culmine à 69 mètres de hauteur.

La Koutoubia

La Koutoubia

La Koutoubia, que l'on appelle aussi « la Giralda de Marrakech », est le fruit du mélange des arts hispaniques et mauresques. Une merveille de l'art. Un joyau.

Son minaret culmine à 69 mètres de hauteur et domine la plaine du Haouz.

Le minaret est surmonté de trois boules qui, selon certaines rumeurs, seraient en or. Les rayons de soleil se reflétant sur les boules leur donnent cet aspect d'or. Elles ont été fabriquées en cuivre doré (jaune) et symboliseraient trois mosquées de l'Islam : celle de Kaaba (Mecque), puis celle de Médine, et enfin celle de Al Qods


La place Djemââ-El-Fna

Place Djémââ-El-Fna
Photo J. GALICHON

Située à l'entrée de la Médina, face à la célèbre Koutoubia, la place Djémââ-El-Fna est la place principale de la ville. Au pied des remparts ocre, se joue un spectacle tout autant éblouissant qu'improvisé. Au coucher du soleil, vous partirez sur les traces d'Aladin, des conteurs, des charmeurs de serpents, des porteurs d'eau, des acrobates, des gnaouas. Vous serez également attirés par les bonnes odeurs de cuisine que vous proposent les restaurants ambulants de la place : soupe traditionnelle, viande et saucisses grillées, brochettes, tête de mouton; vous y dégusterez également le célèbre thé à la menthe que vous pourrez accompagner de pâtisseries orientales. Les échoppes bordant la place vous proposent de nombreux produits artisanaux.

Plusieurs cafés vous permettent d'admirer le spectacle qui se joue sur la place en vous proposant une terrasse située en hauteur. C'est tout simplement magique, envoûtant, extraordinaire.

En 2001, la célèbre place Djémââ-El-Fna est classée patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO.

La Medersa Ben Youssef

La medersa Ben Youssef dont la construction débuta en 1564 doit son nom au sultan Ali Ben Youssef. Elle est un joyau de l'architecture amazigho-arabo-andalouse.

Hôtel de la Mamounia

La Mamounia

Palace ouvert en 1923 au cœur de Marrakech, dans un parc de 7 hectares entouré des célèbres remparts ocres rouges du XIIe siècle, l'hôtel de la Mamounia, couramment appelé "La Mamounia", est à l'image de cette ville impériale au passé prestigieux, lieu de rencontre de toutes les célébrités du monde.

Conçu par les architectes Prost et Marchisio, la Mamounia est parvenue à mettre en harmonie la tradition architecturale marocaine avec le style Art déco témoin de l'époque.

L'hôtel avait à l'origine cent chambres, puis fut agrandi en 1946, 1950 et 1953 pour proposer jusqu'à 180 chambres. De 2006 à 2009, l'hôtel a subi d'importants travaux de rénovation ayant nécessité sa fermeture.


Les jardins de la Ménara

La Ménara est un vaste jardin d'oliviers centenaires.

Le bassin central, de 200 m de long sur 150 m de large, date de l'époque Almohade XIIe siècle. Alimenté par l'eau de l'Atlas dont on voit derrière les hauts sommets enneigés, il permet l'irrigation des jardins par un système très élaboré de canalisations souterraines. La preuve du génie de ces peuples en matière de techniques d'agriculture et d'irrigation.

En 1870, ce bassin fut enrichi d'un harmonieux pavillon, à toiture pyramidale en tuiles vertes. Il prend le soir tombant de belles teintes dorées. Selon la légende, il aurait abrité les rendez-vous galants des Sultans de l'époque. La légende raconte aussi que l'un d'eux avait coutume, après avoir séduit ses prétendantes et passé la nuit avec elles, de jeter au lever du soleil sa compagne de la nuit dans le bassin.

Aujourd’hui, La Ménara constitue un havre de fraîcheur recherché, en particulier en été, et les Marrakchis aiment à venir s’y promener et pique-niquer.

Le jardin Majorelle

Ce jardin botanique abritant de nombreuses plantes venus des quatre coins du monde (cactus, palmiers, jasmins, ...), orné de bassins et de fontaines, égayé par le chant des oiseaux, porte le nom de son fondateur, le peintre français Jacques Majorelle.

Contrastant avec le vert de la végétation, le "bleu Majorelle" doit son nom à la couleur bleue des bâtiments et au nom du peintre.

Le jardin Majorelle abrite le musée de la culture berbère.

Le célèbre couturier Yves SAINT LAURENT et son compagnon Pierre BERGE ont sauvé le jardin Majorelle d'un projet immobilier et l'ont acheté en 1980. Voir le détail par différents liens sur le généalogie de Yves SAINT-LAURENT sur une page généanet et photos du mémorial.

<center>Villa Saint Laurent
Photo VANNOBEL

À la mort d'Yves SAINT-LAURENT, son compagnon (pendant 50 ans), Pierre BERGE a fait don du jardin Majorelle à son association [1].


Commentaire :
Jardin Majorelle : Jacques Majorelle (1886/1962), peintre orientaliste Français et fils du célèbre ébéniste Art nouveau Louis Majorelle, découvre le Maroc en 1917 à l'invitation du résident général, le maréchal Lyautey. Séduit par Marrakech, il décide de s'y établir en 1923 et achète une importante palmeraie qui deviendra la Jardin Majorelle que nous connaissons aujourd'hui. En 1931, il commande à l'architecte français Paul Sinoir, un atelier de peinture de style Art déco qu'il recouvrira du bleu Majorelle et autour duquel il crée une œuvre d'art vivante, composée de plantes exotiques et d'espèces rares qu'il rapporte de ses voyages dans le monde entier. À partir de 1947, il décide d'ouvrir son jardin au public, mais après sa disparition survenue en 1962, le jardin est laissé à l'abandon. C'est en 1980 que Pierre BERGE et Yves SAINT LAURENT font l'acquisition du jardin pour le sauver d'un projet immobilier. Depuis, le Jardin Majorelle a été restauré et sa collection végétale largement enrichie. Dans l’atelier du peintre, on trouve aujourd'hui un musée dédié à la culture berbère. Une librairie, un café et une boutique acceuillant également le public. Après le décès d'Yves SAINT LAURENT en 2008, Pierre BERGE (son compagnon) fait don du jardin à la fondation Pierre BERGE-Yves SAINT LAURENT. C'est alors qu'est crée la Fondation Jardin Majorelle. En souvenir du couturier français,un mémorial a été érigé dans le jardin.

Le jardin du Harti

Créé dans les années 1930, situé entre le centre ville et le quartier de l'Hivernage, le jardin du Harti a été conçu pour accueillir couples, familles avec enfants. Les magnifiques plantations font du jardin un havre de paix où tout à chacun vient y trouver calme, quiétude, repos. À l'ombre d'un grand arbre, assis sur un banc d'époque, un monsieur lit son journal. Un peu plus loin, une famille se promène, non loin des anciennes tours de surveillance d'origine saharienne. Des enfants jouent près des dinosaures.

La rue longeant le parc est agrémentée de bougainvilliers aux fleurs rouges, blanches et violettes.


Repère géographique.png Repères géographiques

Carte du Maroc


Plan de la ville en 1954

Jaillissant au pied des sommets enneigés de l'Atlas, dressée entre ses remparts rouges à l'ombre de sa palmeraie millénaire, somptueuse, exubérante et fantasque, Marrakech résonne comme un sortilège.

Plan de la ville en 1954


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - - - - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population - - - - - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

Ville de naissance

  • Éric BESSON : Ministre chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique. Ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement Solidaire. Député de la Drôme. Maire de Donzère.
Il est né le 2 avril 1958.
  • Danielle EBGUY : dite SAPHO. Artiste.
Elle est née le 10 janvier 1950.
  • Just FONTAINE : dit « Justo ». Footballeur international. Entraîneur français.
Il est né le 18 août 1933 à Marrakech.
  • Dominique MAMBERTI : Cardinal. Évêque. Préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique . Archevêque titulaire de Sagone
Il est né le 7 mars 1952.
  • Elisabeth VALLIER : connue sous le nom Elisabeth GUIGOU. Députée du Vaucluse, députée de la Seine-Saint-Denis, conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte d'Azur, députée européenne, ministre déléguée aux Affaires européennes, garde des sceaux, adjointe au maire de Noisy-le-Sec
Fille de Georges Vallier, horticulteur, propriétaire d'une usine agroalimentaire, et de Jeannine Flecchia (1920-2010), Elisabeth VALLIER est née en cette ville le 06 août 1946 et épouse en 1966 Jean-Louis GUIGOU.

Ville de décès

  • Paulette BRISEPIERRE née FRONVILLE : Membre de l'Union des Français de l'étranger. Sénatrice des Français établis hors de France.
    Décoration : Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite, Chevalier du mérite Agricole.
    Née à Bordeaux le 21 avril 1917, décédée 7 juillet 2012.
    Paulette BRISEPIERRE était aussi connue à Marrakech sous le nom de "Mme BRISSEPIERRE de la FONTAINE". En effet, elle épouse en premières noces M. le baron Lionel de la Fontaine et en secondes noces Charles Brisepierre.
    À lire : Groupe France Maroc
  • le baron Lionel de la FONTAINE :
    Époux en premières noces de Mme Paulette BRISEPIERRE, citée dans le présent paragraphe.
    Il est inhumé au cimetière européen de Marrakech.
  • Abdellah GHARNIT : Ancien ministre des affaires sociales et de l'artisanat.
    Né vers 1929, décédé le 9 novembre 2014.
  • Louis MALET : Commandant.
    Né le 14/07/1900, décédé le 27/06/1966. Probablement, mais cela reste à confirmer, époux de Rose Lilas CERDAN et père de Suzanne MALET, et frère de Suzanne MALET, toutes trois inhumées au cimetière européen de Marrakech.
  • Georges PELLETIER-DOISY : Général de Brigade aérienne, dit "Pivolo".
    Né à ? le ?, décédé en 1953. Il a été inhumé à Marrakech, puis, plus tard, son corps a été transféré à Ausch, en France.
  • Francesco SMALTO : Couturier.
    Né à Reggio (Calabre, Italie) le 5 novembre 1927, décédé le 5 avril 2015.
  • Hans Karl Ludwig THIEMANN : ingénieur horticole.
    Né à Brême (Allemagne) le 19 avril 1924, décédé en cette ville le 28 octobre 2001. Il repose au cimetière européen de Marrakech.
    Il est le créateur d'une immense plantation de cactus dans la région de Marrakech. Il est mondialement connu. Il fut le fournisseur de cactées du Jardin Majorelle lors des travaux de restauration de ce dernier.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
Omar JAZOULI 2003 - 2009 Il fut député à partir de 1977.
Photo sur www.aujourdhui.ma  
Fatima Zahra MANSOURI 2009 - 2015 Avocate de formation. Membre du Parti Authenticité et Modernité. Elle est la deuxième femme dans l'histoire du Maroc à diriger une grande ville.
Fille de M. Abderrahman MANSOURI, ancien gouverneur de la province de Marrakech, elle est née en cette ville en 1976.
Photo sur www.alchetron.com  
- -  
- -  

Les décorés

Les titulaires de la Légion d'honneur
Pictos recherche.png Article détaillé : Maroc - Marrakech - Légion d'honneur

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Recherches au Maroc

Pictos recherche.png Recherche généalogique au Maroc

Patronymes

Archives consultables

Adresse de l'administration

  • CONSULAT GÉNÉRAL DE FRANCE A MARRAKECH
1 rue Ibn Khaldoum
40000 - Marrakech
Tel : 024 38 82 00
Fax : 024 38 82 33
E-mail : Contact

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Avenue Mohamed V Guéliz (Maroc) - 2061 MARRAKECH

Tél : +212.44.38.67.59 - Fax : +212.44.38.69.80

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références