Maroc - Agadir

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Retour


Agadir
Blason Agadir.jpg
Informations
Pays Drapeau du Maroc    Maroc
Région
Code postal 80000
Population 678 596 hab. (2004)
Densité hab./km²
Nom des habitants
Superficie
Point culminant
Altitude 30 m
Coordonnées (long/lat) 9°35'60"W / 30°23'60N
Localisation

Histoire.png Histoire de la commune

Histoire ancienne

Son histoire a débuté au XVIe siècle lorsque les Portugais établissaient un comptoir commercial et une forteresse qu'ils ont appelés Santa Cruz du Cap de Gué en 1505. Cette forteresse était une étape maritime des Portugais vers l'Inde.
Mohamed Ech Cheikh, fondateur de la dynastie Saâdienne, a libéré la ville des Portugais en 1541. Son fils, trente ans après a édifié la Casbah qui domine encore l'océan afin d'éviter le retour des Portugais.

La ville connaît une vie normale jusqu'en 1911 où les Allemands voulaient créer une base navale; les Français s'opposaient, ce qui donna la signature de la convention du 4 Novembre 1911 entre la France et l'Allemagne.

Le protectorat français

Francais.jpg Le Protectorat : 1912 - 1956

En 1909, l'Espagne débute la conquête militaire du croissant rifain, ensuite, deux ans après, le Sultan Moulay Hafid appellera l'armée française pour libérer Fès, cernée par des tributs factieuses. Suite à la pénétration française, le Sultan sera acculé à accepter un traité de protectorat signé le 30 mars 1912; une zone d'influence sera confiée à l'Espagne.

L'essor sera tardif. Il faut attendre les années 1930 et l'arrivée de l'aéropostale à Agadir, pour voir l'activité économique se développer à nouveau. les Français ont travaillé pour améliorer la fonction du port, capacités de l'exportation, et efforts de la pêche à grande échelle.

Sa Casbah, qui domine la ville, témoigne encore du passé glorieux de la ville. Mais à présent plusieurs édifices font la renommée de la ville notamment le port de pêche considéré comme 1er port exportateur de Sardine au Maroc.

L'agriculture et la pêche, premières sources de revenus, contribueront à l'aménagement d'un grand port.

C'est la naissance des conserveries et l'on ne sait bientôt plus qui d'Agadir ou de Safi ravira le titre de premier port sardinier du monde.

La ville aujourd'hui

Indépendance en 1956 à nos jours

1960 : un tremblement de terre détruit une partie de la ville

Le 29 février 1960, à 23 h 47, un violent tremblement de terre d'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter, ravage une partie de la ville. Quinze secondes ont suffit à anéantir tous les efforts des décennies précédentes. Plus de quinze mille personnes trouveront la mort dans le séisme et la majorité des habitations sera détruite. L'épicentre du séisme étant situé sous la ville située sur une faille sismique.

" Si le destin a décidé de la destruction d'Agadir, sa reconstruction dépend de notre foi et de notre volonté " déclare alors le roi Mohammed V. Deux ans plus tard, la ville renaît sur la base du respect des normes antisismiques. La ville fut reconstruite plus au sud.

Le tremblement de terre d'Agadir sur Youtube

Patrimoine.png Patrimoine bâti

La Kasbah

La Kasbah fut détruite en 1755 lors d'un tremblement de terre à qui le nom de "Le séisme de Lisbonne" fut donné. Cette même Kasbah fut à nouveau détruite en 1960 lors d'un autre tremblement de terre faisant plus de 15 000 morts.

Les plages d'Agadir et environs

Agadir est une destination de choix pour les marocains, mais aussi pour les touristes, qui trouvent ici un micro-climat et une magnifique plage au sable fin et doré. Celle-ci s'étend le long de la corniche, sur six kilomètres. Elle est une destination de choix pour les familles, pour des activités diverses tel que le surf, la marche, le jogging.

D'autres plages tel que Taghazout (longue de 7 kms), Tifnit au sud, sont aussi des destinations de choix.

Recommandations : [1]

Géographique

Deux importants massifs montagneux occupent une large partie de la région : Le Haut-Atlas occidental et le Haut-Atlas oriental qui divisent la région en deux grandes vallées; la vallée du Souss-Massa et la vallée du Dadès-Drâa, et à l'extrémité sud, l'Anti-Atlas qui forme une vaste frontière naturelle allongée d'ouest en Est.

Ces différents massifs montagneux qui marquent fortement la région, représentent un réservoir naturel (les sommets enneigés et les pluies importantes qu'ils reçoivent), dispersant vers l'aval l'eau indispensable à l'irrigation dans les vallées et les plaines.

Les potentialités de la région Souss Massa-Drâa, à l'exception de la plaine Souss Massa, sont limitées par les conditions climatiques et pédologiques. Les zones agricoles les plus importantes restent concentrées dans la plaine Souss Massa, qui comprend Agadir, Taroudant et Tiznit, pour le reste, particulièrement les vallées de Drâa et Dadès (Ouarzazate) les terres cultivables se trouvent le long des vallées les mieux arrosées où elles forment une succession de palmeraies dont les plus importantes sont concentrées le long du Drâa moyen.

Repère géographique.png Repères géographiques

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Carte Maroc.JPG

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Voir

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Adresses de l'administration

  • Consulats
- Consulat de France : Bd Mohammed Cheikh Saâdi 80.000
Tel: 048 84 08 23-84 08 26, fax: 048 84 23 30
E-mail : Consulatff.agadir@marocnet.net.ma
- Consulat d’Allemagne : Bd Mohammed Cheikh Saâdi 80.000
Tel: 048 84 08 23-84 08 26, fax: 048 84 23 30
E-mail : Consulatff.agadir@marocnet.net.ma

Recherches au Maroc

Patronymes

Archives consultables

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. La plus grande prudence est de mise lors des baignades, de la pratique de sport nautique, et plus largement pour toute activité. Les courants peuvent être forts, de grosses vagues peuvent déferlées. Il est indispensable de respecter les consignes de sécurité données par les autorités.