MARAT Jean-Paul

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

<retour à liste des présidents de la république française>

Jean-Paul MARAT (1743-1793)

Journaliste de l’époque de la Révolution française

Né en 1743 à Boudry canton de Neuchâtel, mort à Paris en 1793, français d’origine suisse,

Marat est issu d’origine modeste. Son père, médecin et calviniste espagnol lui fait l'école.

En 1759, il part étudier la médecine à Toulouse, Bordeaux et Paris.

En 1765, aprés avoir voyagé en Europe, il se fixe en Angleterre en tant que médecin et vétérinaire.

De retour en France en 1776, il est le médecin des gardes du corps du comte d’Artois de 1777 à 1783.

Dès la prise de la Bastille (14 juillet 1789), Marat prend position: selon lui, quelque cinq cents têtes coupées permettront de rompre avec le passé.

En 1791, il appelle à l’interdiction de vote des prélats, financiers et officiers du roi.

En 1792, il avoue espérer « une dictature suprême » permettant d’instaurer l’authentique Révolution.

Ses positions extrémistes conduiront au massacre de septembre 1792.

Elu à la Convention, il siége avec les Montagnards, qui, pour la plupart, se méfient de lui.

Le 5 avril 1793, il est élu président du club des Jacobins ,il engage aussitôt la lutte contre les Girondins dont il demande la destitution.

A leur tour les Girondins attaquent la dictature montagnarde symbolisée par le triumvirat des députés parisiens Robespierre, Danton et Marat.

Son combat contre les Girondins prend fin le 2 juin 1793, date à laquelle la Convention, sous la menace d’une insurrection parisienne que Marat a encouragée, les élimine.

Cet événement conduit à la formation d’un gouvernement à majorité jacobine.

Marat ne le saura jamais, les haines qu’il suscita aboutissent à son assassinat par Marie-Anne-Charlotte Corday d’Armans, dite Charlotte Corday le 13 juillet 1793.

La République lui fait de grandioses funérailles, il est inhumé dans le jardin du couvent des Cordeliers.

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

  • 09/09/1792 - 13/07/1793 : Seine - Montagne

Sources