MANOURY Théophile

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Théophile Manoury

Théophile Adolphe Manoury, artiste lyrique (baryton) et professeur de chant, né à Suresnes (Hauts de Seine) le 16 décembre 1846, décédé à Neuilly-sur-Seine (Hauts de Seine) le 16 juin 1909. Inhumé au cimetière Carnot à Suresnes.

Biographie

Entra en 1871, au conservatoire de Paris, où il suivit des leçons de MM. Crosset, Obin et Mokr. Il en sortit, en 1874, avec trois premiers prix de chant, d'opéra et d'opéra-comique, et débuta le 9 septembre de la même année à l'Opéra, dans la Favorite. Il resta pensionnaire de l'Académie Nationale de musique jusqu'en 1880. Il signa un engagement avec le théâtre de Marseille. Il parti ensuite pour Turin et interpréta au Théâtre Royal de cette ville de nombreux rôles d'opéras italiens. Il passa en 1882 à la Scala de Milan, puis à la monnaie de Bruxelles, où il joua dans l'Hérodiade de Massenet, enfin au Théâtre des Arts de Rouen. Les villes de Marseille, de Lyon, de Nice, de Bordeaux l'accaparèrent ensuite jusqu'au jour où il s'embarqua pour l'Amérique (fin de 1889) où il fut choisi pour diriger le département vocal au conservatoire national de New-York. Rentré à Paris en 1893, il n'a plus paru que dans les concerts et dans quelques représentations extraordinaires. Nommé professeur au conservatoire de Paris le 25 avril 1903, il ouvrit aussi chez lui à Paris, 10, avenue Carnot, une école de chant.

Distinctions honorifiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Nécrologie

  • Le Figaro 17 juin 1909
Nous avons appris avec regret là mort de M. Manoury, le très distingué professeur de chant du Conservatoire, décédé hier à Paris, à l'âge de cinquante-neuf ans. M. Manoury était né dans la banlieue de Paris, à Suresnes. Après de brillantes études au Conservatoire, au terme desquelles il avait obtenu trois premiers prix de chant, d'opéra-comique et d'opéra, il avait débuté à l'Opéra, en 1874, dans la Favorite et, tout de suite apprécié, il y avait tenu pendant six années avec un gros succès l'emploi de baryton. Sur les instances de directeurs étrangers, il avait embrassé la carrière italienne, et le théâtre royal de Turin et la Scala de Milan l'avaient vu applaudir et fêter pendant plusieurs saisons. Il avait eu la gloire de chanter le premier, Hamlet et Carmen, de l'autre côté des Alpes, et son talent avait contribué les imposer à l'admiration des Italiens. Son interprétation du Don Juan de Mozart est restée classique à la Scala de Milan. M. Manoury avait créé Hérodiade à Bruxelles il avait inauguré le théâtre des Arts à Rouen on l'avait acclamé tour à tour à Marseille, Lyon, Nice et Bordeaux - comme un peu plus tard en Amérique. Partout il avait laissé la réputation d un artiste de grand talent. Quand, renonçant à la carrière, il s'était consacré au professorat, il y avait brillamment réussi. Son enseignement au Conservatoire était des plus féconds, et ses élèves regretteront en lui non seulement un professeur hors de pair, mais un homme charmant qui était autant leur ami que leur maître.

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

  • Dictionnaire national des contemporains (vol.3).
  • Académie Nationale de Musique (1671-1877)
  • Figures contemporaines de l'enseignement dramatique et musical (1900)
  • Annuaire des artistes de l'enseignement dramatique et musical (1902)
  • La revue musicale n°13 (1.10.1903)